Quand les jeunes se soucient de notre monde…

ImageAutre-Monde, tome 3, Le Coeur de la Terre
Par Maxime Chattam

Résumé en quatrième de couverture :

Ils n’ont plus le choix : il faut se battre ou mourir.
De la survie d’Eden dépendent celle des enfants, de leur union, l’avenir de cette étrange planète.
Pour l’Alliance des Trois, c’est l’épreuve ultime, la fin d’une longue quête, naissance ou mort de l’espoir.
Oubliez tout ce que vous savez, Autre-Monde vous attend…

Mon appréciation :

Peut-être relirai-je les tomes précédents pour en faire mon appréciation, si l’on me le demandait, pour ainsi avoir la chance de vous donner envie de lire cette trilogie, le premier cycle d’Autre-Monde, mais pour le moment, je vais me contenter de vous parler de ce petit saphir que vous voyez joint à cette publication.
C’est un contact que avec lequel je clavardais qui m’avait parlé de cette série. Le jeune garçon était en train de la lire, et de par son enthousiasme, il en raffolait! Il ne m’a pas pris de temps avant de lire le résumé du tome un sur Internet, puis d’aller naviguer sur la page de l’auteur ainsi que sur le site officiel de la série (http://www.versunautremonde.com/). Déjà, la trilogie se retrouvait dans ma liste d’attente pour les achats. Seul détail : les volumes ne sont pas donnés.
Tout récemment, donc, j’ai terminé ce dernier tome du premier cycle (le deuxième contenant Entropia, déjà paru). Je l’avais commencé il y a un bon moment, m’étant arrêtée dans ma lecture pour je-ne-sais-quelle raison et finir par délaisser ses pages couvertes de mots. Ça n’est que voilà quelques jours à peine que je m’y suis replongée, sans avoir pu le quitter de la journée. Les personnages plus que vivants me sont revenus d’eux-mêmes, leur situation précaire et leur quête des plus dangereuses ne manquaient pas. Le soir même, je jubilais à mon copain que j’avais terminé un autre livre, que j’étais assoiffée de mots.
Maxime Chattam a su créer un monde totalement différent à la Terre que nous connaissons en ce moment même, mais qui lui restait autant connecté. La nature, les jeunes et les moins jeunes, le mal, la méchanceté, le sang, l’entraide, la peur, la mort… la vie. Les merveilles, aussi. Ce tome est bien sûr basé sur la bataille que livrerons les Pans et les adultes. Ainsi, des batailles, des complots, des dangers, des pertes, et bien plus sont au rendez-vous. Malronce ramasse ses troupes, de loin plus immenses que les Pans. Mais le merveilleux de leur pouvoir fait voir une parcelle d’espoir. Très fragile, par contre.
J’ai aimé me retrouver à avoir peur pour ces jeunes, haïr Malronce, le Buveur d’Innocence, craindre le pire pour chaque chien géant et Pans. Je craignais l’issue de la grande bataille. Je ne voyais rien venir. Je tournais les pages, avalant les mots, souhaitant toujours plus que tout se passe bien.
C’est sans doute ce sentiment de presse qui m’a fait tant apprécier ce roman, autre que le décors. Parce que si joyau il y a dans cette série, selon moi, c’est la construction et l’élaboration d’une Terre complètement changée. Nous voyageons sur les mêmes continents, pays, villes, mais celles-ci ne sont plus ce qu’elles étaient. Résider à ces endroits, je ne doute pas que je serais sortie de chez moi et me serais amusée à visualiser la verdure ensevelir les bâtiments et la noirceur camoufler le ciel, un rouge se teintant au Sud…

Publicités
Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :