Lorsque l’avenir dépend de deux jeunes…

La Dame BlancheL’héritière de Ferrolia, tome 2, La Dame Blanche
Par Guy Bergeron

Résumé en quatrième de couverture :

Dans le panthéon des divinités d’Arménis, c’est la zizanie. Exaspérée, la Dame Blanche, mère de tous les dieux, décide de submerger le monde sous un déluge. Mais les dieux obtiennent une dernière chance; ils seront, comme les humains, soumis à différentes épreuves; s’ils réussissent, Arménis sera sauvé. Sinon, ce sera la fin.
C’est Servia et Keiko qui porteront ce poids pour les humains; à la recherche d’un marin qui pourrait renseigner Servia sur son passé, ils combattront pirates, morts-vivants et créatures étranges. De haute lutte, ils réussiront toutes les épreuves, et Servia apprendra enfin qu’elle est Miranda, l’héritière de Ferrolia.
Le coeur de Culcuth est noir, et la Dame Blanche doit le détruire. Mais son essence subsiste…
Une épopée grandiose, un monde en équilibre fragile, à la merci de la fureur des combattants…

Mon appréciation :

Si le tome commence en douceur, car les personnages vivent certaines situations particulières, il se reprend lorsque les deux jeunes, aidés d’un Juventis, entament réellement leur aventure : retrouver Darius. Car oui, au départ, je trouve que l’action est un peu lente à démarer. Malgré cela, durant cette période, la lecture reste tout de même bien intéressante, ce qui empêche d’en décrocher.
Puis vient le moment où l’action prend sa place. Nos héros enchaînent les rencontres dangereuses sur leur chemin. Le rythme de lecture s’intensifie, et l’envie de connaître la suite en est décuplée.
J’ai bien aimé l’idée des épreuves des dieux. Ça n’était visiblement pas quelque chose à quoi je pouvais m’attendre, et c’est ce qui fait que j’ai bien apprécié ces moments. C’est dans ces situations que l’on voit bien la vraie personnalité de ces personnages, ce qui renforcit l’image que l’on se fait d’eux.
En fait, je crois que ce qui m’a importunée le plus, c’est tout simplement que le résumé du livre en dévoile trop à mon goût. Le résumé présente de façon réduite, sans raconter comment les individus se rendent à ces « étapes », tout le roman. Il s’étend sur toute sa longueur. Ainsi, on sait d’avance que nos deux jeunes vont s’en sortir et trouver Darius (même si cela se serait deviné sans, parce qu’on aime les belles histoires qui finissent bien) et que Culcuth se verra détruit… Cette dernière révélation gâche le punch de la fin, je crois…
Sinon, le récit en soit est très bien, comme le tome précédent. Si je n’ai pu avoir de surprises quant au déroulement général de l’histoire, j’ai su me contenter de celles non-mentionnées. J’ai bien hâte de découvrir ce qu’il se passera dans le dernier tome de la trilogie!

Publicités
Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Lorsque l’avenir dépend de deux jeunes…

  1. Pingback: Salon du livre de Montréal 2012 | Dans ma bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :