De quoi tenir jusqu’à la dernière page!

Le voleur d'éclatsLe cueilleur de fraises, tome 3, Le voleur d’éclats
Par Monika Feth

Résumé en quatrième de couverture :

Après leur bac, Jette et Merle ont décidé de prendre une année sabbatique. La première choisit de faire du volontariat dans un centre psychiatrique, la seconde travaille dans un refuge pour animaux.
Ce rythme de vie tranquille est ébranlé lorsque Jette tombe, par hasard, sur une inconnue. Tétanisée, couverte de sang, Mina est sous le coup d’une violente émotion. Son père vient d’être assassiné. Cet homme brutal n’épargnait pas sa fille de ses agissements autoritaires. Mina a donc un mobile… du moins la police en est-elle convaincue.
Mais de tels soupçons sont-ils fondés?
Jette, elle, est persuadée du contraire.

Mon appréciation :

Cela faisait un bon moment que je n’étais pas replongée dans l’univers de Monika Feth, univers qui m’avait happée lorsque je l’avais découverte pour la première fois. Je me souviens avoir dévoré de façon consécutive les deux premiers tomes de la série en deux soirée, assise confortablement dans un fauteuil, préférant ma lecture au visionnement d’un film dans la pièce d’à côté, où mes parents étaient.
Cette série ne joue pas dans le policier pur, là où l’enquêteur est le personnage principal, mais nous invite plutôt dans le quotidien de deux jeunes femmes : Jette et Merle. Quelques fois, c’est Jette qui nous raconte l’histoire, tandis que durant les autres fois, nous lisons un narrateur absent, nous permettant de se promener partout (autant avec Merle, Mina, le psychothérapeute, le commissaire, la mère de Jette, etc.).
Dans la première centaine de pages de ma lecture, j’ai eu un peu peur d’être en train de lire une réplique modifiée de Nous n’irons plus au bois (Mary Higgins Clark), puisque nous sommes confrontés à un cas de trouble de la personnalité multiple. Bien que le thème en soit le même, j’ai été heureuse d’y trouver des différences, dont l’environnement de la jeune Mina.
Puis est venue me chercher l’envie de tourner les pages, intriguée de connaître la suite des événements. Le voleur d’éclats n’est pas un polar dont on ne peut qu’être sur les nerfs tout le long de sa lecture, trop subjugués par le récit qui nous enivre, puisqu’il ne vient pas, justement, nous pousser d’un côté et de l’autre par plusieurs actions et problèmes à résoudre. Par contre, toujours est-il que même s’il est construit, lors de certains moments, de façon un peu plus douce, rien n’empêche le fait que certains passages sont remplis de mots multipliant notre envie de connaître la suite, de savoir ce qu’il arrivera aux trois jeunes femmes et de découvrir le déroulement des événements qui ont débuté le récit.
Cela faisait un bon moment que je ne m’étais pas retrouvée avec un roman de style policier en main, et je regrette un peu d’avoir tant tardé à me replonger dans la frénésie de la lecture de ce genre de livres. C’est si bon d’être empêchée de reposer un bouquin!

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres adultes, Policier | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :