Divertissement agréable.

Jésus m'aimeJésus m’aime
Par David Safier

Résumé en quatrième de couverture :

Marie est abonnée aux échecs sentimentaux. Alors qu’elle vient de saboter son premier mariage, elle rencontre un charpentier plein de qualités. Doux, sensible et généreux, Joshua a tout de l’homme idéal.
À un détail près : il lui déclare être Jésus. Marie pense tout d’abord avoir une fois de plus affaire à un tordu. Mais il n’est pas donné à tout le monde de marcher sur l’eau…

Mon appréciation :

Après avoir lu Maudit karma, du même auteur, je m’attendais à ce que Jésus m’aime arrive à me faire autant rire qu’avoir les larmes sur le bord des yeux. Vous pouvez déjà deviner que cela n’a pas été tout à fait le cas. Mais ça n’était pas mauvais non plus, tout de même.
Les rires et les sourires ont été très présents, que ce soit lors des agissements maladroits de Joshua (par exemple lorsqu’il a dansé la salsa pour la première fois et qu’il ne cessait de marcher sur les pieds de Marie) ou ceux de Marie ou encore des sourires à la vue des scripts que sa soeur Kata dessine. Car oui, quelques fois, une petite page de bande-dessinée accompagne un passage tantôt cocasse, tantôt qui fasse réfléchir un peu.
Pour ce qui est du côté émotionnel, il a été moins touché que lors de ma lecture de Maudit karma qui, à deux reprises, m’avait fait monter les larmes aux yeux. Dans ce roman-ci, c’est à une seule reprise que j’ai senti une petite boule au fond de moi, des émotions qui désiraient se manifester un peu, mais visiblement pas de façon assez marquée. Il n’empêche que ça n’est pas trop négatif, puisque si l’on fait la lecture en public et que l’on pleure un peu, ça n’est pas toujours idéal, selon l’endroit et le moment.
Mis à part cela, oui, il est quand même assez couramment question de religion dans le livre. Quand même beaucoup couramment. 😛 Quoique ce soit plutôt normal, puisque l’un des personnages principaux est Jésus. Mais je dirais que, pour ceux qui ne raffolent pas du sujet, ça n’est pas dérangeant. Il est même plutôt cocasse d’y voir Dieu et Satan prendre l’apparence de célébrités lorsqu’ils se manifestent. Qui imagine Dieu en Emma Thompson? ou Satan en George Clooney?
Plus la fin du roman approche, plus Marie se voit faire face à diverses questions par rapport à l’être humain, à la vie et à la mort, au libre arbitre de l’homme, aux relations, aux décisions importantes d’une vie  et à des choix décisifs qui risquent de changer le restant de son existence. Je crois que si l’on prend le temps de remarquer tous ces moments, on peut en venir, nous aussi, à nous poser certaines questions. Un livre qui sert de pur divertissement, mais qui, à la fois, peut nous amener à songer à diverses questions très intéressantes.

(Désolée pour la qualité de l’image, je n’ai su trouver mieux.)

Publicités
Catégories : Contemporain, Humour, Livres adultes | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :