Léger, mais délicieux.

Tous mes amis sont des superhéros
Par Andrew Kaufman

Résumé en quatrième de couverture :

Il y a plus de deux cents superhéros à Toronto. Aucun n’a d’identité secrète et peu d’entre eux portent un costume. Ils sont parmi nous. Ils se nomment Super-Influenceuse, Super-Amphibien, Super-Infosolde… Plusieurs sont des amis de Tom, sauf que Tom, lui, n’est pas super. Pire, il est invisible aux yeux de sa douce, Super-Perfectionniste, depuis que le très jaloux Super-Hypno lui a jeté un sort. Sa mission : réussir à se faire voir par celle qu’il aime et qui prend l’avion pour refaire sa vie, loin de lui.
Tous mes amis sont des superhéros est accompagné d’illustrations de Pishier, alias Super-Dessinateur. À la fois imprévisible et irrésistible, cette variation moderne en rire majeur sur l’amour au XXIe siècle est l’objet d’un culte fervent depuis sa publication au début du millénaire.

Mon appréciation :

C’est en premier lieu à cause du titre intrigant que j’ai eu envie de lire ce livre. Repéré sur Internet, j’y ai lu le résumé, y ai trouvé comique les noms de superhéros et ai noté le titre et l’auteur pour me le procurer ultérieurement. Ça n’a pas tardé. Allant au centre-d’achats, je suis entrée dans une librairie et je me suis simplement promenée dans le but de voir les nouveautés. Et puis… pouf! Mes yeux ont repéré ce livre et, sans regarder le prix, je l’ai attrapé et je suis allée le payer.
Dès que j’ai débuté ma lecture, le ton léger m’a happée. Je tournais les pages, lisant tranquillement, sans me rendre compte qu’elles défilaient plutôt rapidement et qu’en un instant, j’avais la moitié du petit livre de lue. Vraiment, Tous mes amis sont des superhéros se lit très très bien. La lecture est facile et douce, cachant une petite histoire d’amour entrecoupée de portraits des connaissances de Tom, accompagnés d’illustrations de ceux-ci.
J’ai d’ailleurs aimé ces dessins qui amenaient encore plus de vie au roman. Ils délimitaient des sections du livre où on avait un bref de la vie des personnages mentionnés. Qui plus est, des liens étaient parfois faits avec le récit présent, soit Tom et sa douce en avion, où chacun se remémore les relations qu’ils ont eues. De cette façon, sans entièrement couper la lecture, on découvre encore plus de personnages.
Aussi, on ne peut s’empêcher de se questionner sur la suite de l’histoire. Lorsque je suis tombée sur le nombre exact de superhéros à Toronto, soit 249, je n’ai pu m’empêcher de songer que Tom pourrait en devenir un à la toute fin. Je ne vous le confirme pas afin que vous fassiez votre propre lecture et que découvriez seuls la délicate finale.
Le livre a des touches humoristiques, mais rien de trop intense, ce que j’appréciais. Tout était doux, à la légère. Et je m’en faisais un festin.
C’est justement si léger que les pages défilent délicieusement entre nos mains jusqu’à tomber sur la dernière, où l’on prend alors conscience de tout l’amour et les autres sentiments cachés entre les lignes. C’était beau.

Publicités
Catégories : Contemporain, Humour, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :