Peut-être pas extraordinaire, mais pas mauvais.

Jugement au sommetJugement au sommet
Par Stéphane Bourget

Résumé en quatrième de couverture :

Benoît Dion, vingt-trois ans, était en cavale au Japon depuis près d’un mois, échappant à un gang de rue de Montréal à qui il avait extorqué une somme importante. Un lundi matin, il se rend à la gare d’Ogikubo avec l’intention d’en finir avec cette vie de paumé. Ayant lapidé ses avoirs et étant en manque de drogue, il voulut sauter devant le métro et en finir; seulement, le destin en avait décidé autrement. Un terrible séisme empêcha le jeune homme de réaliser son projet, et il se retrouvera plongé dans un coma profond à l’hôpital, pendant qu’au sommet, il sera jugé. À l’attente du verdict, il devra faire un séjour en enfer et survivre à cet univers où il sera confronté aux pires horreurs et souffrances qu’il n’eut jamais imaginées, même dans ses pires cauchemars.

Mon appréciation :

Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce que j’allais découvrir en lisant ce livre. J’y visualisais un univers différent, mais le genre d’enfer que j’ai retrouvé dans ma lecture était tout autre.
Sauf que ça n’était pas mauvais, non plus! Peut-être pas extraordinaire, mais pas mauvais du tout. En fait, j’ai même trouvé que Jugement au sommet se lisait assez bien. Les mots défilaient plutôt facilement sous mes yeux, que je sois intriguée ou non par la suite des évènements.
SI je n’ai pas été surprise par ce bouquin, c’est probablement en partie parce que certains éléments me troublaient ou n’avaient pas tous tout-à-fait de sens pour moi. Bien que ce soit éclaircit d’une certaine manière dans l’épilogue, je crois que je trouvais cela tout de même très étrange. Un différent type d’enfer créé de toute pièce, dont on apprend le « pourquoi du comment » à la finale. Pas mauvais, mais un peu spécial.
Sinon, dans le même ordre d’idée, les chapitres où prenait place le directeur (celui qui se chargeait du cas de Benoît) me laissaient un peu perplexe. Un peu comme si j’avais l’impression qu’il manquait quelque chose, j’avais une certaine vague d’incompréhension. Je ne sais pas si c’est parce que l’on est précipité dans cette façon de fonctionner pour permettre le passage de la vie à la « mort » imaginée par l’auteur, cependant j’avais le sentiment qu’il me manquait quelque chose pour bien saisir et apprécier ces scènes.
Bien sûr, il y a des éléments qui m’ont amusée. Une toute petite touche d’humour était présente tout long du récit, principalement accentuée sur le fait que les hommes du livre n’hésitaient pas à s’avouer que les femmes qu’ils croisaient étaient de leur goût. Le gag était qu’un homme restait un homme, même dans cet enfer. Juste assez léger pour être apprécié.
Ainsi, malgré quelques détails qu’il m’a semblé manquer ou d’autres qui me mêlaient un peu, je n’ai pas trouvé ma lecture mauvaise et elle se faisait assez bien.

Publicités
Catégories : Contemporain, Contemporain, Fantastique, Fantastique, Livres adultes, Livres jeunesses | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :