Nos bons amis, les chiens.

Histoires de chiensHistoires de chiens
Par Bernard Clavel

Résumé en quatrième de couverture :

Il y a Kouglof, chien de guerre, le « Pauvre Léon », « la chienne Tempête », Vieux Dick, « le chien de combat », Akita…
Six récits de chiens sont ici racontés par un fervent admirateur et défenseur des animaux. Tous les sentiments — amour, haine, complicité, abandon — des plus nobles aux plus douloureux, sont exprimés dans ces histoires poignantes.
Un livre au souffle puissant où l’héroïsme est toujours du côté de l’animal, fidèle et confiant malgré la lâcheté des humains.
* Je n’ai pas la même édition du livre que celle de l’image.

Mon appréciation :

Le style d’écriture est tout simple, ce qui peut donner un certain charme à ce livre et le rend accessible à tous. Même, probablement à cause de la plume de Bernard Clavel, les récits peuvent être source de réconfort. Ils se lisent très bien, sont légers, agréables et divertissants : une belle et délicate recette! Cela donne envie de les lire en hiver, lorsqu’il fait froid dehors, confortablement assis dans un fauteuil moelleux et près d’un bon feu de foyer, tout en buvant un crémeux chocolat chaud. Vous voyez l’image tout autant que moi? Eh bien, Histoires de chiens, c’est le genre de bouquin à prendre pour accompagner un tel moment!
Un autre élément qui me plait bien est le fait que d’histoire en histoire, l’on se promène dans des lieux différents. Plus encore dans le récit La chienne Tempête, où les personnages voguent sur l’eau, se rendant même à Québec, près du château Frontenac, à Rivière-du-Loup, etc. Je trouve cela plutôt bien.
Bien sûr, comme je l’ai mentionné, l’écriture est très simple. Seulement, elle n’empêche pas de s’attacher aux chiens rencontrés et d’éprouver de l’affection pour eux. L’un des plus forts textes, selon moi, est Vieux Dick. L’auteur nous met au même niveau que le chien en ne nous disant que ce que le chien voit, pense et peut comprendre. Ce qui cause beaucoup de questionnements, justement car, comme le chien, on se demande les motivations de ses maîtres et on se pose beaucoup de « Pourquoi? ». On ne peut qu’être spectateur des évènements, du délaissement du chien jusqu’à son abandon. On s’interroge et on ne peut que s’attrister de ne pouvoir rien faire, qui plus est, de ne pas comprendre les multiples « Pourquoi? ». Cet ensemble rendant le tout plus fort, plus poignant.
Dans l’ensemble, c’est un bien bon livre. Il se lit assez rapidement et d’agréable façon. Qui plus est, j’avais l’impression que plus les textes étaient longs, plus je me plaisais à les lire et suivre les péripéties des amis des hommes. C’était une bonne lecture!

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres adultes | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :