Rapide finale.

Zarya, tome 2, Et la malédiction de la dague d’Azazel
Par JP Goyette

Résumé en quatrième de couverture :

Sir Roland Osterman a invité Zarya, de même que ses amis et son grand-père, à passer le Nouvel An au légendaire château de Sakarovitch, dont le soubassement recèle un terrible secret.
Alors que Zarya se prépare à s’y rendre, les Erliks lui apportent un message provenant de l’au-delà… un message signé Malphas. Sa grand-mère devra l’aider à déchiffrer cette troublante missive écrite dans une langue très ancienne.
Pendant ce temps, dans le nord de Dagmar, un archéologue et son équipe font une fabuleuse trouvaille, mais disparaissent aussitôt de façon inexplicable!
Tous ces événements sont-ils liés les uns aux autres? Si oui, de quelle manière? Zarya, loin d’imaginer jusqu’où ces mystères vont l’entraîner, saura-t-elle découvrir la clé de cette énigme avant qu’il ne soit trop tard?

Mon appréciation :

Je me souvenais plus de ce tome-ci que du premier. Je m’en suis rendue compte durant ma lecture. Heureusement, la grande majorité du livre était une surprise pour moi, étant donné que cela faisait bien longtemps que je ne l’avais pas lu.
J’ai bien apprécié ma relecture, d’autant plus qu’elle était tout à fait appropriée à la période dans laquelle nous sommes en ce moment, soit les Fêtes, puisque la durée du récit s’étend sur Noël et le Nouvel An. De plus, dans cet autre monde où passent leurs vacances Abbie et Zarya, ce sont des fêtes fêtées en grand! Encore une fois, nous découvrons d’autres côtés à la vie de mage et à cet univers particulier. Le lecteur a le plaisir de lire une compétition de potions magiques et une de donar ball, jeu semblable à celui de poches, avec lesquelles on doit viser une cible, mais quelque peu personnalisé.
Il y a un tout petit quelque chose que j’ai moins apprécié, mais rien de bien flagrant. Comme l’indique le titre de l’article, j’ai trouvé la finale rapide. L’action de cette partie s’est déroulée à une vitesse folle, et ce, sur une petite période de temps. Il aurait été agréable que cela dure un peu plus longtemps, quitte à ce que nos héros aient un peu plus de difficulté à vaincre leur ennemi du moment. Le lecteur aurait ainsi été en présence d’une balance plus équitable entre les scènes plus romantiques (Abbie et Zarya ont le cœur vibrant d’amour!) et celles plus mouvementées.
Parlant d’amour, il fut bien agréable de visiter la ville dans laquelle le château se situe, aux côtés de ces deux couples. En effet, ils nous amènent découvrir des endroits bien fascinants, tel un restaurant sous un dôme, sous l’eau! De quoi rêver un peu!
Il n’empêche que j’ai, encore une fois, adoré lire ce livre. Je me rapproche ainsi du tome 4, que je n’ai pas encore lu du tout!

Publicités
Catégories : Fantastique, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :