Une Agatha qui garde ses mystères un peu trop longtemps.

Une dangereuse emprise
Par Araminta Hall

Résumé en quatrième de couverture :

Jeune maman débordée en pleine crise conjugale, Ruth reprend espoir le jour où elle embauche Agatha. En un rien de temps, Agatha réorganise la maison, plante un petit potager, persuade Betty, cinq ans, de faire ses nuits dans son lit et parvient même à apprivoiser le petit Hal qui, à trois ans, n’a toujours pas prononcé un mot. Bref, la baby-sitter parfaite.
Un peu trop parfaite… Car tout à son soulagement de pouvoir souffler et se consacrer de nouveau à son job et à son mari, Ruth ne réalise pas qu’Agatha a autre chose en tête que le bien-être des petits. Et que derrière ce masque de perfection se cache une personnalité troublée prête à tout pour exercer sa dangereuse emprise…

Mon appréciation :

Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’avais hâte de découvrir qui était Agatha et ce qu’elle ferait au courant de l’histoire.
Le récit est constitué de différents blocs. Avec un narrateur à la troisième personne, on alterne entre Christian (le mari), Ruth et la nounou. Chaque bloc se spécialise dans les agissements, les réactions et les pensées du personnage qu’il touche le plus. Ainsi, une fois que le couple me fut présenté, j’éprouvais une certaine hâte à lire les passages concernant Agatha. Sans doute que cela n’a pas aidé, mais j’ai trouvé que c’était plutôt long à démarrer. Une fois que la nounou est engagée, le texte devenait plutôt relaxe. Ça n’est que vers le tiers du livre, il me semble, que l’on découvre un fait intéressant sur Agatha. Celle-ci songe à des moments passés où elle s’était fait abuser sexuellement par le meilleur ami de son père. Mis à part cela, on comprend alors qu’elle a fuit la maison lors de ses seize ans. Plus loin, un autre moment intéressant : Christian revoit une femme, autre que Ruth. Ça va visiblement mal dans le couple. Ça bouge un peu.
Plus les pages tournent, plus on sent l’amour qu’éprouve Agatha pour le jeune Hal. On s’interroge. L’aime-t-elle pour ultérieurement en abuser? ou bien l’aime-t-elle parce qu’il est comme elle et qu’il compense l’amour qu’elle n’a pas pu avoir de sa famille? On ne peut que se demander ce que fera la nounou. Très loin, par contre, on découvre ses intentions. La fin du livre est si proche, ce qui fait que les événements qui suivent déboulent très rapidement. Trop. Surtout que c’est ce qui est attendu depuis un bon moment, à mon avis.
Justement, comme j’en viens à parler de la finale, je vais continuer sur cette lancée. Je dois avouer qu’elle m’a un peu déçue. Pas totalement, parce que le choix que fait Agatha me semblait une bonne idée comme conclusion. Par contre, j’ai trouvé que ce qui se rattachait à cette fin se déroulait trop rapidement et en trop peu de pages. Particulièrement en ce qui a trait à la conversation du couple à la suite du choix d’Agatha (je reste un peu vague pour ne rien vous dévoiler au cas où vous liriez ce livre). J’ai trouvé cela plutôt ordinaire, très simple. Un peu trop. À la page précédente se déroulait le gros de l’action du bouquin, de sorte que le peu qu’il reste à lire par la suite est décevant.
Ainsi, ça n’est pas le genre de livre qui est venu m’arracher à mon quotidien et qui m’empêchait de le reposer de côté pour faire une autre tâche avant d’y revenir. Il n’était pas mauvais, mais aurait pu être un peu plus poussé.

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :