Un roman qui fait « boum ».

L’attentat
Par Yasmina Khadra

Résumé en quatrième de couverture :

Dans un restaurant de Tel-Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l’hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l’attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d’urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds : il s’agit de sa propre femme.
Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien…

Mon appréciation :

J’ai bien aimé ma lecture, puisqu’elle se faisait très bien. Le style d’écriture était relativement simple, ce qui fait que la plupart des mots coulaient très bien les uns sur les autres. Si je dis « la plupart », c’est que quelques uns causaient parfois problème. En fait, c’était tout simplement qu’ils n’étaient pas de la même langue, du même vocabulaire que le mien. Ce sont des mots plus complexes qui pouvaient freiner un peu la lecture (parce qu’il n’y en avait pas beaucoup) et qu’il fallait rechercher pour en comprendre la signification et l’utilité.
Mis à part cela, j’aimais bien que nous ne connaissions pas la femme d’Amine au début du récit. L’attentat se déroule dans le premier chapitre. Ce n’est qu’après que nous apprenons à connaître Sihem, par l’entremise de souvenirs de la part de son mari. Je trouvais cela intéressant.
Aussi, étant donné que le docteur tente de découvrir ce qui a poussé Sihem à faire l’attentat, nous le suivons d’endroits en endroits. Nous découvrons alors sa famille, ses amis, et ainsi de suite. En même temps que lui, nous apprenons que Sihem lui cachait des choses et qu’elle n’était pas la seule à être attirée par ce genre d’action. À ses dépends, Amine verra à quel point les gens s’impliquent dans ce « système » et à quel point ses proches en sont touchés.
J’ai plutôt aimé la manière dont les sentiments d’Amine étaient présentés. Après tout, après ce genre de découverte qu’est celle de la dure mort d’une personne si chère, celui-ci était loin d’être dans tous ses états. Je trouvais que son état évoluait de façon crédible et que sa douleur et son impuissance étaient bien amenées.
J’ai bien aimé ma lecture, comme je l’ai dit plus haut. Je l’ai trouvée divertissante, mais je crois que je l’aurais plus appréciée en connaissant déjà les termes plus complexes, puisque je serais plus entrée dans l’univers du roman.

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres adultes | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :