Une psy polyvalente!

Feuilleton Psy malgré moi (13 épisodes)
Par Marie-Sissi Labrèche

Résumé en quatrième de couverture du premier épisode :

Patiente : Roxanne, la « tough » de l’école, alias Shrek.
Problème : quelle brute!! Elle m’agresse dès mon premier jour à la poly…
Contexte : famille dysfonctionnelle. Remarque, la mienne n’est pas super fonctionnelle non plus.
Diagnostic : je me fie aux conseils de Lila la psy. Et je croise les doigts.
Traitement : lui dire les choses en face. Visualiser Shrek dans une piscine de sucre à la crème.
Perso : penser à prendre mon courage à deux mains, et à acheter du Nutella pour mon petit frère.

Mon appréciation :

Le premier épisode nous présente avant tout les personnages importants de l’histoire. On découvre les parents d’Ariane (sa mère dépressive et son père ingénieur), son petit frère « colleux », la perte de sa sœur, sans compter les amis et ennemis à la nouvelle école de l’adolescente. Bien évidemment, rien n’est facile dès le départ, ce qui ne sort pas de l’ordinaire. Cependant, lorsqu’Ariane prend son courage à deux mains, elle se rend vite compte qu’elle est capable de changer les choses malgré elle. Ainsi, elle se fait de nouveaux alliés et cela rend la suite bien intrigante.
J’ai trouvé intéressant le deuxième épisode de ce feuilleton. Particulièrement parce qu’il traite d’un sujet qui touche tous les adolescents : les relations sexuelles. Malheureusement, j’ai trouvé que l’on n’en parlait pas assez. À tout le moins, ce qui était bien, le livre a soulevé quelques bonnes questions à se poser, tel que le fait d’être prêt avant d’aller plus loin dans une relation. Qui plus est, on y présente une petite morale qui est celle de ne pas faire ce que l’on n’est pas prêt à faire par peur de perdre la personne aimée, puisque l’on n’en ressort pas gagnant.
De l’art d’infliger une violence ordinaire, l’épisode trois de la série, traite du taxage. Encore une fois, le petit livre laisse sur un beau message : il faut dénoncer cette pratique! Souvent, les victimes n’osent pas. Dans ce dossier, Ariane, l’héroïne, tente de trouver la meilleure solution afin de dénoncer le grand Josh qui taxe tout le monde et a le directeur dans sa poche (autrement dit, il ne s’attire pas ses colères). Dans cette situation-ci, l’auteure du feuilleton montre qu’il est possible de se sortir de ce genre de situations et que le soutient des autres autour de soi aide énormément!
J’ai trouvé l’épisode quatre un peu moins intéressant. En fait, il se lisait tout aussi bien que les premiers, puisque le style d’écriture est très bien adapté pour le public cible. Cependant, il y avait plusieurs sujets de traités dans ce tout petit bouquin et rien n’était réellement exploré en profondeur. Bien sûr, le cas qu’Ariane arrive à régler amène encore une fois une petite morale, ce qui est bien. Ici, ce sont l’amitié et l’amour qui s’affrontent. Toujours est-il que le sujet reste bien. L’amitié est quelque chose de vraiment important.
Le cinquième livre de la série parle de la dépression. Ariane choisit de faire un exposé oral sur la mélancolie et se documente afin de bien maîtriser le sujet. Qui plus est, une fille de son école lui demande son aide pour s’en sortir. Ainsi, Ariane explore toutes les pistes pour aider les personnes dépressives. De façon discrète, j’ai trouvé que c’était un bon moyen pour faire transmettre le message aux jeunes qu’ils peuvent toujours consulter un professionnel en cas de besoin et qu’ils ont divers ressources pour se sortir de la dépression.
De l’art de passer inaperçue chez le gynéco met en scène deux passages de la vie d’une jeune femme, des passages qui font beaucoup s’interroger. Ici, il est question de la première relation sexuelle et de la première visite chez le gynécologue. On n’en parle pas énormément, mais il reste que le personnage d’Ariane peut rassurer les adolescentes qui lisent Psy malgré moi. Et ce qui est vraiment intéressant avec ce feuilleton, c’est qu’il aborde plusieurs sujets qui touchent les adolescentes et les renseignent un peu, juste assez pour avoir une petite idée de ce que représentent ces sujets. Décidément, c’est une bien bonne série pour les jeunes!
C’est dans le septième volet du feuilleton que le sentiment d’amour se déclare le plus. Enfin, la petite romance apparaît et donne envie au lecteur d’aller plus loin et de continuer la lecture. Depuis le tout début, Ariane aide particulièrement les autres. Désormais, on pressent qu’elle devra s’écouter elle aussi, et non seulement les autres. Ce numéro promet bien des surprises pour la suite.
Le dossier huit traite, entre autres, des problèmes de communication. Cette fameuse communication qui fait partie de toutes les relations, amicales, amoureuses, familiales, etc. Dans ce cas-ci, c’est une amie d’Ariane qui a du mal à avoir une bonne relation avec sa mère et la communication semble être le premier problème. Ariane donne donc des trucs intéressants afin de pouvoir mieux s’exprimer avec l’autre personne. Aussi, pour rendre l’ambiance plus chaleureuse, l’épisode traite de l’amour. Encore une fois, nous avons droit à un peu de romance et la relation entre Ariane et son ami se transforme peu à peu.
L’amour, l’amour, l’amour! De la façon de repousser celui qu’on aime touche ce sujet tout au long. Que ce soit la peur de commencer une relation amoureuse, celle qu’elle n’aille pas à la perfection, celle d’une séparation, etc. Il y a de l’amour partout, sous plusieurs formes, et c’est très féminin. Qui plus est, j’ai trouvé intéressant de mentionner tous ces aspects pour que le lecteur les connaisse un peu et se sente plus à l’aide avec.
Le dixième volume tourne autour de l’homosexualité. Ariane s’étonne du fait qu’il y ait encore des tabous à ce sujet. Il n’y a cependant pas de conseils là-dessus dans cet épisode; on en fait simplement mention à quelques reprises. Sinon, il y avait bien le séjour dans un chalet qui était intéressant ici. Un vrai moment entre filles, puisqu’elles étaient cinq au total à discuter sur divers sujets, dont les garçons, et à faire des activités en plein air. Aussi, la boisson était au rendez-vous et Ariane s’est rendue compte qu’elle aurait dû se contrôler mieux, ce qui est une bonne petite leçon!
L’épisode suivant parle encore une fois d’amour. Bien évidemment, il n’y a pas que ça. Il y a aussi les chicanes entre amis. Il reste tout de même que le personnage d’Ariane est plongé à fond dans l’amour. Elle est enfin avec le garçon qui la faisait craquer le premier jour d’école. Cependant, il n’est pas aussi parfait qu’elle le croyait à ce moment. Mais il reste qu’elle le trouve très attirant. Tout de même, elle est assaillie de doutes. Si, après tout, ça n’était qu’un fantasme et qu’ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre? Si elle s’était fait des idées? Maintenant, elle doit trancher et savoir s’affirmer. Ou bien son fantasme ou bien son ami.
L’avant dernier livre présente Ariane, qui fait des recherches sur le bonheur pour un exposé oral. En même temps, elle file le parfait bonheur avec son nouvel amoureux. Par contre, il y a un « mais ». Le nouveau couple reçoit des menaces, particulièrement l’adolescente. C’est sérieux, vraiment sérieux. Pourtant, Ariane continue de soupçonner des personnes, mais ne va pas rechercher toute l’aide possible. Peut-être aurait-elle dû, parce que maintenant, il est arrivé quelque chose de grave… Dans ce livre-ci, même si cela n’est pas dit directement, il est sous-entendu que lorsque nous recevons des menaces… de mort, même!… il faut en aviser des personnes compétentes. Mis à part cela, on découvre aussi les essentiels du bonheur grâce à la jeune fille. Cela fait même un peu réfléchir à notre propre bonheur.
Le tout dernier épisode, D’un deuil à finir pour de bon, est une excellente conclusion de cette série qui s’est étalée sur une année scolaire pour Ariane. Bien sûr, le tout est riche en émotions : Ariane est menacée par un jeune adolescent très dangereux et réussit de peu à se sortir de cette situation. Heureusement qu’après, tout va mieux pour elle et ses amis. Puis, finalement, elle décide de faire complètement le deuil de sa sœur décédée, ce qui conclut bien le tout. Décidément, j’ai bien aimé cette petite série. Certains épisodes auraient pu être plus développés, mais j’aime tout de même l’ensemble. Qui plus est, presque chaque dossier du feuilleton menait à la réflexion, ce qui était très bien!


Psy malgré moi

Publicités
Catégories : Coin filles, Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :