Un vampire éternel

Dracula
Par Bram Stoker

Résumé en quatrième de couverture :

Répondant à l’invitation du comte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre, à son arrivée dans les Carpates, un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, Jonathan éprouve une angoisse grandissante : Dracula ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l’apesanteur…

Mon appréciation :

C’est dans le cadre d’un cours collégial que j’ai eu l’occasion de lire ce classique de la littérature vampirique.
J’ai bien apprécié ma lecture, malgré le fait que je m’attendais à un tout petit peu plus.
Dracula est un récit épistolaire, de sorte que le tout est présenté sous forme de journaux ou de lettres. J’ai trouvé cet aspect très intéressant, puisque cela permettait de se promener dans les pensées de chacun des personnages principaux (nous lisons au moins six journaux).
L’histoire était intéressante. Cependant, je l’ai trouvée un peu longue. J’ai eu l’impression que les éléments n’étaient pas tous pertinents et que cela alourdissait le texte par moments. Heureusement, ça n’était pas terrible.
On s’attache plutôt bien aux personnages. Ceux-ci, surtout les hommes, semblent avoir un peu une attitude supérieure. Du moins, les personnages masculins principaux. Car ce n’est pas le cas d’un fou étudié par l’un des personnages. D’ailleurs, j’ai fort apprécié ce fou et je lui aurais souhaité une meilleure fin. Ce fou était un cas fort intéressant. Il semblait être relié d’une quelconque façon au vampire Dracula. Il faisait des crises lorsque Dracula était dans les parages. Aussi avait-il une étrange manie de manger des mouches et des araignées. 😛
Mis à part cela, je me suis bien divertie. Je me devais aussi de lire au moins une fois dans ma vie ce fameux livre de vampires. Cela faisait drôlement changement des vampires contemporains (Journal d’un vampire, Hachette; True Blood, Flammarion; Twilight, Hachette; Histoires de vampires, Ada; etc.). Dans ces derniers cas, les vampires sont des créatures séduisantes. Ici, avec le comte Dracula, c’est loin d’être le cas. Il incarne véritablement le mal et n’hésite pas à enlever des vies. J’ai trouvé ça amusant, intéressant. J’ai aimé cette autre vision de ces créatures sanguinaires et cruelles. Dans les romans d’aujourd’hui, on en oublie parfois qu’ils sont mauvais!

Publicités
Catégories : Adaptations, Fantastique, Livres adultes | Étiquettes : , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Un vampire éternel

  1. Un avis fort intéressant, je te rejoins sur la nouvelle génération de vampires… Où est l’effrayant, où est la distorsion physique, leur insensibilité?… Ils se ramollissent, les vampires d’aujourd’hui. lol
    Ce livre m’aura marquée, c’est sûr, c’est un intemporel.

    J'aime

  2. Pingback: Dracula | Dans ma bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :