Bien humoristique.

Love Hina, tome 1

Par Ken Akamatsu

Résumé en quatrième de couverture :

Keitarô est un jeune homme mal à l’aise avec les filles, qui souhaite par-dessus tout intégrer la prestigieuse université de Tokyo, la Tôdai, afin de tenir la promesse qu’il a faite à une fille il y a quinze ans!
Le problème? Il ne se rappelle ni de son nom ni de son visage!
Comble de malchance, ses parents excédés le mettent à la porte. Le voilà donc devant l’auberge Hinata, tenue par sa grand-mère, sans se douter qu’elle est devenue une pension pour jeunes filles!
Une série pleine de rires et d’émotions, où rebondissements et quiproquos rythment une vraie trame romantique.

Mon appréciation :

C’est la deuxième fois que je lis ce manga, et je me suis dit que je pourrais bien en faire une appréciation et ainsi ajouter une nouvelle catégorie au coin de livres jeunesses.
Ce premier volume de la série (qui en contient quatorze) est assez humoristique et reflète bien l’oeuvre de Ken Akamatsu. L’humour est présent de toutes sortes de façons, que ce soit par des situations où le malaise règne, des malentendus, des gaffes, et ainsi de suite.
Keitarô, le personnage principal, se retrouve donc à être le seul garçon dans une pension pour filles, comme on peut le lire dans le résumé. L’ambiance est assez amusante. Le jeune homme est assez timide et ne s’affirme donc pas beaucoup, ce qui le met dans l’embarras et dans des situations loufoques ou problématiques. On s’attache plutôt rapidement à lui, surtout lorsqu’il y a des analepses qui rappellent sa promesse faite lorsqu’il était un jeune enfant de quatre ans. C’est assez mignon. Aussi, et c’est plaisant, il doit se débrouiller pour bien s’entendre avec chacune des filles de la pension, ce qui n’est vraiment pas aisé. Et cela donne envie, ou redonne (c’est selon), de poursuivre la série dans l’optique de découvrir comment il y arrivera et comment il fera sa place à la pension.
Mis à part cela, il est bien entendu qu’un certain aspect du récit est un peu évident. Keitarô rêve de retrouver la petite fille à qui il avait fait sa promesse. Comme par hasard, il est dans une pension pour filles où l’une d’elle désire aussi ardemment entrer à Tôdai. Mystérieusement, elle ne mentionne pas pourquoi lorsque le garçon lui demande. On se doute donc de ce qui va arriver par la suite. Malgré que ce soit prévisible, on peut se surprendre à y prendre goût et à vouloir, tout de même, découvrir la manière dont les événements vont se dérouler.
Personnellement, je ne lis pas beaucoup de mangas. Il n’empêche que cette série est légère, drôle et bien divertissante. Et les personnages, les filles de la pension comme Keitarô, sont tous attachants.

Publicités
Catégories : Livres jeunesses, Manga | Étiquettes : , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Bien humoristique.

  1. Love Hina…. l’auteur (Ken Akamastu) a écrit d’autres mangas plus « géniaux », je trouve ! Comme Ai non stop, ou Negima !
    Mais bon, chacun ses goûts ! ^^

    J'aime

    • Il est vrai que le manga Negima est bien plaisant aussi. Je n’en ai cependant que lu deux tomes pour le moment, alors il est difficile pour moi de me prononcer sur une préférence entre ces deux séries.
      Merci de ton commentaire! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :