Qui peut porter à réflexion!

Nos faces cachées

Par Amy Harmon

Résumé en quatrième de couverture :

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être…
Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre.
L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire.
L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant.
Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Mon appréciation :

Nos faces cachées, c’est une version contemporaine du conte La Belle et la Bête. Tout le monde connaît l’histoire, et donc tout le monde sait comment les choses se terminent pour le couple : ils tombèrent amoureux, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. C’est une histoire typique qui a été reprise plus d’une fois. Cependant, Amy Harmon y a amené une intéressante touche de réalisme. Et c’est ce qui rend la beauté à cette version du conte.
En effet, les personnages présentés dans l’histoire prennent vie vers la fin des années quatre-vingts et poursuivent leurs expériences durant les années deux milles. Le récit commence en septembre 2001, et le lecteur se doute déjà d’un événement qui va se produire. L’attentat des deux tours est, en quelque sorte, le premier tournant de l’histoire, bien qu’il ne soit pas très fort. C’est ce qui va pousser Ambrose, accompagné de ses amis, à s’enrôler dans l’armée plusieurs pages plus loin. On y retrouve ensuite la guerre en Irak, et différents autres éléments. Comme c’est une nouvelle version du conte cité ci-haut, je ne vous dévoile rien en vous disant qu’Ambrose Young revient de son expérience de soldat avec une portion du visage défiguré. Bien que cela ne soit pas une surprise durant la lecture, l’aspect qui m’a plu était le côté réaliste de cette nouvelle laideur. Contrairement à une bête poilue qui reprend son apparence de beau prince, le personnage masculin est ici déformé pour la vie.
Si j’ai trouvé l’aspect réaliste intéressant, je dois dire que j’ai trouvé le personnage de Fern un peu faible. Celle-ci a un manque flagrant de confiance en elle dès lors qu’il est question d’autre chose que de son ami, et cousin, Bailey. Tout au long de l’histoire, elle est malheureusement convaincue d’être une femme laide sur la plan physique et de ne jamais, ainsi, pouvoir attirer un homme tel qu’Ambrose, sur lequel elle fantasme depuis belle lurette. Ce qui est assez ironique, puisqu’elle le trouve évidemment très sublime malgré son visage abîmé par la guerre. Cette absence de force du côté de Fern m’a un peu déçue.
Mis à part cela, je vais avouer que j’ai tardé à m’encrer dans l’histoire. J’ai trouvé que c’était plutôt long à démarrer. Il se passait, à mon avis, beaucoup trop de chose avant qu’Ambrose ne revienne de la guerre. Ma curiosité sur la suite n’était donc pas encore piquée. Malgré tout, à partir de la moitié du livre, les pages défilaient rapidement sous mes yeux. L’histoire d’amour entre Ambrose et Fern n’était pas ce qui me plaisait le plus, tout de même. En fait, c’était surtout le personnage de Bailey, atteint d’une maladie mortelle, qui m’intéressait. Dès lors que celui-ci était présent, je trouvais que le roman atteignait une profondeur de plus. La philosophie de la vie de ce personnage peut parfois faire réfléchir.
Au final, j’ai bien aimé ma lecture, bien qu’elle ne soit pas rapidement venue me « chercher ». Il n’empêche que, dans les 150 dernières pages, je me suis arrêtée à deux reprises pour réfléchir à la vie avec les points de vue des différents personnages et que c’était intéressant.

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :