Un dur combat.

Zarya, tome 5, Et l’Œil de Théos

Par JP Goyette

Résumé en quatrième de couverture :

De retour de son stage d’initiation dans le monde sans magie, Zarya poursuit avec brio sa formation au Temple des Maîtres Drakar. Elle file le parfait amour avec Jonathan, qui l’invite à passer quelques jours dans le monde des sorciers afin de visiter le village natal de sa grand-mère Martha.
Dès leur arrivée, les choses tournent mal. Désormais, la jeune gothique est une cible parfaite pour quiconque rêve d’anéantir son grand-père Gabriel.
Abbie va alors se voir confier la mission de reprendre les recherches entreprises par ses défunts parents.
Pendant ce temps, alors qu’il possède désormais la pierre des Ténèvres, Malphas prépare dans le plus grand secret une guerre terrible contre les mages.
Elle ne le sait pas encore, mais cela va être l’occasion pour Zarya de prouver qu’elle est bien la descendante du grand Joshua Drakar. Il en va de la survie de tous les Attiliens.

Mon appréciation :

Le voilà, le tout dernier tome de la série Zarya!
Ce cinquième livre est plutôt mouvementé. Les personnages affrontent un grand nombre d’embûches et ils n’y survivent pas tous. Cela ajoutait donc un degré de difficulté aux épreuves traversées. Surtout lorsqu’étaient mentionnés les corps qui jonchaient le sol, bien que personne ne trébuche contre eux, étrangement.
J’ai particulièrement apprécié le mystère qui tournait autour de la disparition des habitants de la ville d’Attilia. Zarya, au cours de son voyage, découvre le résultat de ce mystère, mais pas sa résolution. Je me suis donc amusée, durant ma lecture, à comprendre le tout jusqu’à ce que cela soit dévoilé. Cependant, j’ai trouvé que cela amenait le livre à se conclure d’une manière plutôt simple et rapide. Tout de même, c’était intéressant.
Un autre élément mystérieux que j’ai apprécié concernait Gabriel et une certaine rencontre. Le personnage est assez particulier et ne dévoile pas tous ses secrets, même jusqu’à la toute fin du livre, ce qui permet de se questionner encore un peu. J’aime bien que l’on ne dise pas toujours tout au lecteur.
Parlant de personnages, j’ai eu l’impression qu’ils n’évoluaient pas vraiment au long de ma lecture. Ça n’est pas mauvais, mais malgré des pouvoirs de plus en plus maîtrisés, la pensée de chacun ne change pas. Par exemple, Zarya reste toujours l’adolescente bien polie et idéale. Elle ne perd pas le contrôle du tout. Abbie est toujours très intelligente et gentille, mais elle s’efface un peu, de sorte que l’on ne peut suivre son évolution de près. Le seul personnage que j’ai vu changer légèrement était un des amis des deux filles. Je vous laisse la surprise, mais celui-ci a véritablement perdu le contrôle au détriment de sa rage un instant, bien que court. Là, c’était intéressant!
Il n’empêche que j’ai bien aimé ma lecture. C’était simple à lire et agréable. Et j’ai aussi aimé les moments où différentes actions se déroulaient en même temps dans des lieux différents. Me promener d’un endroit à l’autre me plaisait!

Publicités
Catégories : Fantastique, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :