Un étau qui se resserre…

Sur ma peau

Par Gillian Flynn

Résumé en quatrième de couverture :

La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée…
Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. À l’adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu’elle n’a pu exprimer. Son corps n’est qu’un entrelacs de cicatrices…
On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…

Mon appréciation :

Sur ma peau est le premier livre de Gillian Flynn, qui est maintenant adaptée par deux fois au cinéma. Lorsque je suis tombée dessus, j’étais bien curieuse de découvrir cette auteure qui a su en charmer bien d’autres! Ainsi, j’ai pris le bouquin et, quelques jours après, j’en faisais la lecture.
J’ai rapidement apprécié le style d’écriture de Gillian Flynn. Ce n’est pas trop lourd tout en étant assez cru à quelques moments. Rapidement, nous sommes aux faits des assassinats. Toutefois, nous n’avons presque pas de détails pour démêler les événements, au même titre que Camille, puisque c’est elle qui raconte l’histoire. Ainsi, nous sommes intrigués et nous sommes avides d’en savoir plus.
J’ai trouvé que les péripéties et les découvertes s’enchaînaient bien, mais ne donnaient pas l’illusion d’un empressement. En gros, je n’étais pas précipitée, mais j’avais plutôt l’impression d’une certaine douceur. Nous apprenons des choses, des éléments intéressants, mais ils ne donnent pas de gros indices qui font pencher la balance rapidement vers la personne coupable. Par contre, plus l’histoire avance, plus nous en apprenons également sur Camille, sa famille et sa jeunesse. Et plus l’histoire avance, plus l’étau se resserre sur cette famille qui ne semble pas toute rose. Là, c’est intrigant! On se demande ce qui se cache sous les carapaces des personnages, dont surtout la mère de Camille, qui n’est pas très nette.
J’ai aimé, tout au long de ma lecture, de ne pas me rendre compte qu’autant de personnes étaient au courant de qui était la personne coupable. Comme le fait que plusieurs éléments revenaient aussi tout au long de la lecture, un peu comme une obsession, mais dont les liens ne se faisaient pas avec l’assassin jusque dans les dernières pages. J’ai aimé, aussi, apprendre peu à peu l’enfance de Camille. Une enfance difficile, marquée sur sa peau. J’ai aimé le personnage du patron de Camille, ainsi que sa femme, qui s’occupaient et se souciaient de la journaliste.
J’ai aimé bon nombre d’éléments de ma lecture. Je ne m’attendais pas à l’identité de l’assassin. J’ai été agréablement surprise et les éléments accusateurs se sont très bien emboîtés à la fin. Ainsi, malgré des péripéties plutôt légères, j’ai passé un bien bon moment.

Publicités
Catégories : Livres adultes, Policier et cie, Suspense | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :