Le mythe de Pandore réduit au maximum.

Élias Sparte, tome 3, Le sanglier de CalydonLe sanglier de Calydon
Par Agnès Ruiz

Résumé en quatrième de couverture :

Curiosité, désir, convoitise. Zeus avait remis un cadeau très spécial pour l’ogresse Kishimo-Jin; une boîte aux mille et une pierreries à n’ouvrir sous aucun prétexte. Sa fille, Pandora, convaincue d’y trouver de somptueux bijoux, rompt la promesse faite à sa mère et ouvre la boîte. Aussitôt, mille et une calamités soufflent sur Éphoria, à commencer par le sanglier de Calydon qui devient fou. Kishimo-Jin accuse les trois élus d’être responsables des malheurs qui s’accumulent. Élias, Sandros et Auxane n’ont même pas le temps de souffler qu’ils doivent partir en chasse pour arrêter un sanglier géant. Sauf que les traces s’arrêtent subitement à un carrefour étrange. Mais où est donc passé le sanglier de Calydon?

Mon appréciation :

Cela faisait quelques mois que j’avais mise cette série de côté. D’ailleurs, je n’y voyais aucune raison de me presser, puisque je savais que cette série a été interrompue. En effet, seulement trois tomes sont parus et sont maintenant épuisés. De ce fait, je me doutais que la fin de ce troisième volume ne serait pas une véritable finale, ce qui me laisserait sans doute sur ma faim selon mon appréciation. Comme vous allez le voir, j’aurais été curieuse de découvrir la suite, mais aucunement avide de la connaître… un peu comme cela a été le cas avec chacun des trois premiers tomes de la série.
Tout d’abord, comme le spécifie le titre de cette appréciation, l’histoire de ce troisième volume est basée sur le mythe de Pandore. Nous retrouvons donc une boîte mystérieuse remise à une certaine Pandora. Bien évidemment, celle-ci ouvre la boîte et les maux en sortent. Cependant, ces maux sont étrangement représentés par deux gros sangliers fous. Décidément, c’est bien moindre que l’idée de Carolyn Hennesy pour sa série Pandora. Le tome est donc centré sur l’idée de retrouver ces deux bêtes afin de régler les problèmes occasionnés par l’ouverture de la boîte. Tout simplement. Et le tout se fait tout aussi simplement.
C’est l’un des problèmes de la série. Chaque étape des missions du trio n’est pas très complexe. Si elle l’est, elle se résout par contre très rapidement. Nos héros ne cherchent pas longtemps les solutions aux épreuves qu’ils affrontent, ce qui est un peu dommage. Il manque de contenu sur ce plan, à mon avis.
Un autre bémol concerne le personnage d’Antarès. Celui-ci est, en quelque sorte, l’ennemi de Sandros, Élias et Auxane. Pourtant, je n’ai pas senti grande méchanceté dans ce tome. Qui plus est, lui qui a fait un mauvais coup à la fin du deuxième tome n’a pas eu de conséquences… de même que sa manigance ne semble avoir eu aucun effet. J’ai été un peu déçue de ne rien découvrir à ce sujet, puisque c’est ce qui m’avait le plus intriguée à la fin du tome précédent.
On retrouve également le mythe d’Icare et de ses ailes de cire. Le passage concernant ce personnage mythologique est très bref et peu pertinent.
Ainsi, j’ai eu plusieurs petites déceptions durant ma lecture. Par contre, même si elles ne sont pas assez fournies, j’aime bien les évocations de différents mythes. Je trouve cela intéressant comme idée. Et malgré tous ces points négatifs, il est certain que j’aurais été curieuse de découvrir jusqu’où se seraient rendues les aventures du trio.

Publicités
Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :