Fort, voire même émouvant!

Le liseur

Par Bernhard Schlink

Résumé en quatrième de couverture :

À quinze ans, Michaël fait la connaissance d’une femme de trente-cinq ans dont il devient l’amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours et lui fait la lecture à haute voix. Cette Hanna, mystérieuse, disparaît du jour au lendemain.
Sept ans plus tard, Michaël assiste au procès de cinq criminelles parmi lesquelles il reconnaît Hanna. Elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l’insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée.
Il la revoit une fois, des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : « Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j’aurais moins bien su camoufler que les autres? »

Mon appréciation :

Ce livre est un coup de cœur.
L’écriture coule très bien, de sorte que l’on entre facilement dans l’histoire que nous raconte Michaël. Rapidement, nous apprenons à connaître le personnage et à l’apprécier. Michaël est un garçon relativement simple. Puis vient le personnage de Hanna, plus mystérieux. Hanna est intrigante. Au départ, on ne sait pas réellement qui elle est, sinon l’endroit où elle travaille et son âge. Cependant, au fil de leur relation, Hanna semble cacher quelque chose… puis elle disparaît.
J’ai bien aimé la manière dont était racontée la disparition d’Hanna. Michaël la recherche, bien évidemment. Et il s’interroge aussi beaucoup, à ce moment, à savoir si c’est lui qui a fait fuir Hanna en faisant quelque chose de mal. D’ailleurs, Michaël a tendance à souvent s’accuser d’avoir déçu ou mis en colère Hanna. Cela pourrait paraître redondant, cette sorte de faiblesse de la part du jeune homme. Mais ce n’est pas le cas du tout. J’ai trouvé que le tout était très bien raconté, et que cela permettait une meilleure immersion dans le personnage.
Par la suite, Michaël revoit Hanna au procès, comme le mentionne le résumé du roman. C’est à partir de ce moment que le livre devient plus fort, plus émotif. Le procès concerne les camps de concentration nazis. On y raconte différentes actions qui s’y sont déroulées, on y dépeint l’horreur de la Seconde Guerre mondiale qui s’est achevée il y a à peine quelques années. C’est poignant. J’ai même dû m’arrêter à deux courtes reprises afin de laisser retomber toute cette énergie négative. Le tout est très bien narré sous une sorte d’engourdissement, le même qui semble habiter, selon Michaël, tous les gens qui ont assisté aux horreurs de la guerre sans faire quoi que ce soit.
Puis vient la dernière fois où le jeune homme revoit Hanna. Il y a un certain détachement entre les deux anciens amants. La narration est fort intéressante et bien choisie étant donné le vécu des protagonistes.
Finalement, le sort d’Hanna, à la toute fin du livre, m’a touchée. J’étais vraiment scotchée à l’histoire de sorte ma réaction était relativement forte. J’aurais eu envie de bousculer les personnages!
En somme, j’ai passé un agréable moment de lecture. Très court, cependant, puisque j’ai dévoré le livre assez vite. Je crois que c’est bon signe! 😉

Publicités
Catégories : Adaptations, Contemporain, Historique, Livres adultes | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :