Sortie du confort quotidien!

Dans ma maison sous terre

Par Chloé Delaume

Résumé en quatrième de couverture :

C’est un cimetière. Où Chloé tente d’écrire un livre de vengeance, un livre qui pourrait tuer. Sa cible, c’est la grand-mère, femme dénuée d’empathie, qui lui a révélé par le biais d’une tierce personne un secret de famille. De ces secrets qui dévastent et ruinent l’identité. Apparaît Théophile, un personnage étrange, grand habitué des lieux. À ses côtés Chloé va visiter les tombes, et entendre les morts un à un se confier. Chacun a son histoire, sa musique, sa chanson. Et sa leçon, peut-être. Qui pourrait être utile à la reconstruction de ce Moi saccagé.
Entrelaçant quête personnelle et voix de disparus, Dans ma maison sous terre est un roman qui interroge notre rapport à la mort, à la littérature et à la psychanalyse.

Mon appréciation :

C’est dans le cadre d’un cours universitaire, intitulé Littérature et langage, que j’ai eu l’occasion de découvrir ce roman de Chloé Delaume, et de découvrir l’auteure par la même occasion. C’est une belle découverte que j’ai pu faire.
Tout d’abord, le style d’écriture est plutôt particulier. Des phrases à la structure plus banale se mêlent à d’autres tout à fait hors de l’ordinaire. Les mots sont parfois alternés pour changer le sens des phrases, et même quelques fois remplacés par des signes. Cela peut parfois paraître plus complexe à lire, mais lorsque l’on est bien ancré dans la lecture, je suis d’avis que cela coule bien. D’ailleurs, j’aimais beaucoup ces effets de style. Je pouvais lire quelque chose de complètement différent de ce que je lis généralement pour le plaisir. Cette sortie de mon confort était même très bien.
Si j’ai trouvé ma lecture agréable à cause de la forme du texte, je l’ai aussi appréciée à cause de l’histoire. Si cela semblait parfois flou et aurait mérité une relecture de certains chapitres, je me plaisais à suivre le fil de pensées du personnage de Chloé Delaume, de même que ses rencontres avec les morts. Accompagnée de Théophile, la trentenaire est mise face à ses pulsions de mort. Après tout, son idée est d’écrire un livre dans le but qu’il tue sa grand-mère. Est-ce que son objectif changera d’ici à la fin du roman? Cela je ne vous le dis pas. Mais je peux vous dire que les pulsions de morts de Chloé sont bien divertissantes.
Autrement, comme je l’ai légèrement mentionné plus haut, j’étais parfois mêlée lorsque je lisais. Disons que le squelette du récit est plutôt particulier. Tantôt l’on rencontre un mort et on découvre sa vie, tantôt on suit les pensées de Chloé, tantôt c’est sa discussion avec Théophile qui prend place. Le tout sans jamais de tiret pour indiquer les dialogues. Il faut donc être assez attentif au texte. Cela peut être moins aisé à lire, mais je termine en disant que ce dépaysement littéraire était fort intéressant.

Publicités
Catégories : Autofiction, Contemporain, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :