Un petit classique plaisant!

Dom Juan

Par Molière

Résumé en quatrième de couverture :

Dom Juan vient de quitter sa femme pour tenter d’enlever une fiancée à son futur époux. Puis il jette son dévolu sur de jeunes paysannes qu’il promet d’épouser. Sganarelle a beau tenter de ramener son maître dans le chemin de la vertu, Dom Juan préfère les plaisirs de ce monde, si dangereux pour son salut, à l’espérance d’une béatitude infinie. D’autres pourtant l’avertiront qu’ « une méchante vie amène une méchante mort »…
Ce sujet dont Molière s’empare en 1665 a déjà donné lieu à d’assez nombreuses pièces. Pourtant, rien de plus personnel que ces cinq actes en prose conduits avec une éclatante maîtrise qui donne aux personnages la profondeur de l’humanité vraie. De la farce à l’ironie la plus fine, la pièce propose tous les registres du comique. Mais c’est aussi la plus tragique des comédies, qui prend la dimension d’un drame métaphysique.

Mon appréciation :

Nombreux sont ceux qui connaissent le nom de Dom Juan. Pour ma part, je connaissais bien ce nom et ce qu’il impliquait, mais je n’avais encore jamais lu la pièce du célèbre Molière. Désormais, c’est chose faite! Et je dois avouer que j’ai bien apprécié ma lecture.
Malgré que le visuel soit inexistant lorsque nous lisons une pièce de théâtre, je n’ai pas eu de difficulté à me représenter les personnages et les lieux. Même qu’il est possible et aisé de s’attacher aux personnages seulement avec le dialogue.
Le personnage de Sganarelle, entre autres, est bien divertissant. Sganarelle est le valet de Dom Juan. Il n’est pas d’accord avec les mauvaises habitudes de Dom Juan, qui consistent à conquérir une femme et la marier, puis lorsqu’elle lui « appartient », à la quitter pour en épouser une autre… et cela est encore un meilleur défi lorsque la femme désirée est promise à un autre homme. Et donc, si Sganarelle n’aime pas cette particularité chez son maître, il a énormément de mal à le lui dire. Dès lors qu’il va pour critiquer Dom Juan, il se reprend et formule ses propos de sorte qu’ils soutiennent le personnage principal. Tout de même, Sganarelle ressent éventuellement le besoin de se vider le cœur envers Dom Juan. Ce moment, dans la pièce, est plutôt cocasse. Pour faire court, Sganarelle a de la difficulté à enligner des propos cohérents pour s’exprimer. C’est assez amusant!
Mis à part cela, l’histoire en soi est divertissante. Dom Juan courtise non pas une, mais deux paysannes en même temps et, en plus, il doit échapper aux frères de Done Elvire, sa femme, puisqu’ils veulent venger cette dernière pour s’être faite berner par Dom Juan.
De plus, les classes sociales des personnages sont bien représentées par l’écriture des dialogues. Entre les paysans et Dom Juan, il y a une nette différence. Cela met très bien dans l’ambiance de l’époque. Bien que la plupart des mots étaient compréhensibles par la prononciation ou le sens de la phrase, j’ai quelques fois eu besoin du glossaire à la fin du livre. J’ai bien aimé cette ambiance.
Si vous n’avez pas encore lu ce classique, je vous le suggère avec plaisir. Cela se lit très bien et très rapidement! J’ai même envie de voir la pièce au théâtre, si j’en ai un jour l’occasion!

Publicités
Catégories : Livres adultes, Théâtre | Étiquettes : , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Un petit classique plaisant!

  1. Pingback: Un dilemme tragique! | Dans ma bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :