Un dilemme tragique!

Le Cid

Par Pierre Corneille

Résumé en quatrième de couverture :

Il faut lire Le Cid dans sa première version, celle de 1637, qui explose comme un coup de tonnerre, avec la fougue de la jeunesse, le flamboiement du sang, les trompettes de la victoire. On s’aime, on se déchire, on libère sa patrie en quelques heures parmi les plus intenses de notre théâtre.
Drame du conflit entre les sentiments passionnés et les dures contraintes du devoir moral et politique, la pièce offre une liberté de ton et une audace formelle que Corneille, pour se conformer aux codes d’une dramaturgie classique en train de se mettre en place, s’attachera par la suite à atténuer, mais dont le texte original, que cette édition restitue, conserve l’éclat.

Mon appréciation :

C’est la lecture d’un autre classique du théâtre que j’ajoute à ma culture. Encore une fois, comme pour la pièce Dom Juan, je me suis bien divertie.
Lorsque l’on commence la lecture du Cid, il y a plusieurs personnages qui nous sont présentés. Il peut être difficile de les différencier et de comprendre, à chaque fois, à qui nous avons à faire. Heureusement, nous apprenons tout de même vite à les connaître et nous comprenons mieux alors ce qui est en jeu dans les multiples dialogues.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette histoire, en voici un petit résumé : Pour sauver l’honneur de son père, Rodrigue doit effectuer un duel avec le Comte et l’achever. Par contre, il se trouve que le Comte est le père de Chimène, la fille que convoite Rodrigue. Malgré son grand amour pour Rodrigue, Chimène réclame vengeance. Selon les conseils de son père, Rodrigue s’engage dans différents combats au nom du roi, ce qui lui accorde un certain mérite. Étant donné ses succès, le roi évite l’exécution directe du jeune homme en consentant à un duel de vengeance entre Rodrigue et l’homme que choisirait Chimène pour la représenter. L’issue du combat mène au mariage du vainqueur avec la femme.
C’est vraiment lorsque Rodrigue tue le père de Chimène que l’action de la pièce commence réellement, ce qui accentue l’intérêt. Non seulement le combat est divertissant, mais les questionnements intérieurs du personnage de Rodrigue sont bien intéressants. Celui-ci se retrouve dans une situation où l’équilibre entre le devoir et l’amour n’est plus du tout évident. À ce sujet, je trouvais fort captivant de me plonger dans l’ambiance de l’époque où, visiblement, l’honneur et le devoir priment sur les sentiments amoureux. Cette époque ne devait pas toujours être plaisante! 😛
Mis à part cela, j’ai bien apprécié la conclusion de la pièce. Je la trouvais bien satisfaisante étant donné les épreuves traversées par le couple de Rodrigue et de Chimène.
C’est à votre tour, maintenant, de découvrir ou de redécouvrir ce classique!

Publicités
Catégories : Livres adultes, Théâtre | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :