Une petite douceur…

Le voleur d’ombres

Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Enfant, il vole les ombres de ceux qu’il croise… et chacune de ces ombres lui confie un secret.
Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu’il aime. Que faire de cet étrange pouvoir…?
Quelques années plus tard, le « voleur d’ombres » est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie?
Et lui, sait-il où le bonheur l’attend?
Amour d’une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie… Le voleur d’ombres est une histoire d’amour au pluriel.

Mon appréciation :

C’est toujours un plaisir de renouer avec la plume de Marc Levy. C’est toujours très agréable de le lire.
Le roman commence avec l’histoire d’un jeune garçon qui se découvre l’étrange talent de voler les ombres des autres. Cela commence donc tout en douceur, avec un enfant comme personnage principal. Pourtant, l’enfance de celui-ci a une grande importance dans la suite de l’histoire. Alors qu’il devient adulte et qu’il étudie la médecine, le personnage ne cesse jamais de songer à son passé, qui le détermine profondément. Ce passé englobe sa mère, son père, son ami Luc, son ami Yves et deux amourettes marquantes. Malgré que ses études lui demandent beaucoup de temps et que cela l’empêche parfois de voir ses proches, le narrateur repense souvent à ses années de jeunesse et aux souvenirs qui y sont liés. C’est d’ailleurs un retour dans son passé qui lui permet d’avancer dans le moment présent.
J’ai beaucoup aimé ce roman qui, comme l’indique le résumé en quatrième de couverture, est rempli d’amour. Cela en fait une lecture qui devient agréable et qui donne envie d’être avec nos proches, par la suite… ou de plonger dans un autre roman de l’auteur, pourquoi pas. 😛
J’ai particulièrement aimé la manière dont se termine le roman. Avec son étrange pouvoir, le narrateur avait toujours tendance à trouver le moyen qui ferait en sorte que les gens de son entourage seraient ne serait-ce qu’un peu plus heureux. Même avec une toute petite attention, il embellissait et changeait la vie des individus. À la fin du roman, c’est au tour du personnage lui-même de bénéficier de ses attentions passées. En effet, certains personnages reliés à ses jeunes années lui permettent d’aller exactement là où il doit être pour atteindre son propre bonheur. La finale est douce, mais pleine d’amour. Elle est simple, mais en dit énormément.
J’ai, encore une fois, passé un superbe moment de lecture avec Marc Levy. J’ai déjà hâte de me replonger dans un autre de ses livres!

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres adultes | Étiquettes : , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Une petite douceur…

  1. Il ne m’attirait pas spécialement pour son thème, mais je commence à douter… J’ai lu l’Horizon à l’envers dernièrement, et pareil, le résumé ne me tentait pas… pourtant j’ai passé un bon moment. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • En général, les romans de Marc Levy sont faciles à lire, ce qui permet de se divertir tout en douceur. Puis, à un moment, on se rend compte qu’on s’est attaché aux personnages et la lecture est tout à fait agréable. Je trouve que c’est du bonbon comme lectures lorsque l’on a envie de se détendre. 🙂
      Je n’ai pas encore lu L’horizon à l’envers, mais ça viendra!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :