Entre le bien et le mal.

Sorcière, tome 8, Métamorphose
Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

La terre remue constamment sous mes pieds.
Je pensais avoir découvert la vérité sur qui je suis.
Mais tout ce que j’ai appris n’était en fait
qu’un mensonge.
Je ferai tout ce qu’il fat pour découvrir
ce que je dois savoir.
Je sacrifierai pratiquement tout.
Je dois savoir qui — ou ce que — je suis.

Mon appréciation :

Morgan se pose de grandes questions sur le bien et le mal. Et à ce niveau, je dirais que ce tome tangue parfois entre le bon et le moins bon. Il est intéressant de prendre en considération les questionnements de l’adolescente, mais cela devient presque répétitif. Au moins le roman se lit-il toujours aussi bien, nous permettant de rester accrochés. Par contre, comparativement aux autres volumes, il y avait peu d’action et peu de mouvement.
Morgan se terrait plus de son côté… Oui, bien sûr, puisqu’il était question de scolarité, on la sentait un peu plus « normale ». Mais ça n’était pas autant intéressant, attirant. Cela a quelque chose de pertinent, mais cela donne aussi l’impression de retarder le plus important.
Puis la protagoniste est embarquée dans une quête qui la surpasse. Un peu d’action, enfin. Mais décevante. C’était plus tranquille. Très axé sur l’adolescente elle-même, sur son passé et sur son père biologique. Il était beaucoup question d’aspects psychologiques.
Je ne dis pas que c’était mauvais, mais plutôt que ce tome est sans doute l’un des plus faibles de la série.
Aussi la fin m’a-t-elle déçue. Un peu courte, pas assez détaillée. J’aurais préféré en savoir plus sur les conséquences positives des actes de Morgan, sentir la joie et l’amour de ce dénouement heureux. On aurait dit que l’auteur ne savait pas trop exactement comment conclure et qu’elle a préféré y aller en laissant supposer au lecteur les détails. Mais au contraire, on désire vraiment tout voir.
D’autre part, d’un niveau plus positif, il y avait les extraits en début de chapitre. On ne sait aucunement qui est la personne qui les rédige (excluant que l’on connaît son nom), sauf qu’elle écrit des lettres à quelqu’un, ce qui change un peu. Puis, à un moment dans la lecture, on découvre d’où proviennent ces lettres, pourquoi elles sont là. C’est ce que j’ai trouvé intéressant, ce petit mystère qui ne pouvait être résolu sans explication. De ce fait, on se demandait toujours qui était cet homme, quel était son rôle, et tout autres questions reliées.
En espérant que le tome 9 remontera la pente!

Publicités
Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :