Une pluie d’intertextes

Perdre des théoriesPerdre des théories
Par Enrique Vila-Matas

Résumé en quatrième de couverture :

Invité à un symposium international sur le roman à Lyon, un double de l’écrivain barcelonais Enrique Vila-Matas est abandonné dans son hôtel, où personne ne vient l’accueillir. Dans sa solitude, il achète un exemplaire du Magazine littéraire dédié à Julien Gracq et tombe sur un article qu’il a lui-même consacré au Rivage des Syrtes. Cette lecture lui donne l’idée d’élaborer une théorie générale du roman. Il veut mettre en évidence la modernité et l’extraordinaire prescience du roman de Julien Gracq — qu’en son temps une partie de la critique avait trouvé désuet — puis en déduit les principaux axes de ce que devra être un roman. Ayant décidé de rentrer à Barcelone, sur le point de repartir, il découvre l’inanité de toute théorie littéraire. Dès lors libéré de ce carcan, il écrira et perdra des pays, voyagera et perdra des théories, les perdra toutes.

Mon appréciation :

Perdre des théories est un tout petit livre qui se lit en moins d’une heure. Je ne l’aurais pas découvert si je n’avais pas eu à le lire dans le cadre d’un cours à l’université, et je suis tout de même contente de ma lecture. Cependant, je suis d’avis que c’est un livre pour les littéraires, puisqu’il peut être plus difficile d’accès pour différentes personnes qui n’ont pas une culture littéraire suffisante dans le milieu des études et des théories littéraires.
Ce qui est intéressant dans ce petit livre, c’est que le personnage évoque, oui, des théories, mais que la narration en met certaines en applications. Par exemple, il est question de l’usage de l’intertextualité pour faire un bon roman. Cependant, Perdre des théories illustre plusieurs façons d’insérer de l’intertextualité dans le livre. Il y a, entre autres, beaucoup de citations et de références à des auteurs connus du monde littéraire, tels que Kafka, Gracq, Nerval, etc. Ces liens sont très plaisants dans la mesure où nous en connaissons déjà les œuvres ou que nous en avons entendu parler. Si nous en connaissons quelques unes, cela donne envie de les (re)lire afin de bien saisir la pensée du narrateur qui les commente.
Le livre en soi présente une drôle de façon d’utiliser toutes les théories et les œuvres évoquées. Il traite de l’attente et devient le prétexte à des analyses de textes.
Le tout se lit très bien, il ne faut pas s’en inquiéter. D’ailleurs, sur le plan littéraire, cela en fait un roman tout à fait intéressant à analyser… histoire de continuer les intertextes. 😉

Publicités
Catégories : Contemporain/Réaliste, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :