Bande-dessinée

Voici l’endroit où vous pourrez retrouver toutes les appréciations sur des bandes-dessinées.

Une BD pleine de culture.

Fun Home

Par Alison Bechdel

Résumé en quatrième de couverture :

Une petite ville de Pennsylvanie, un salon funéraire : le Fun Home. Alison grandit dans ce cadre peu banal, entre secrets de famille et blessures cachées. Jusqu’à ce qu’elle découvre son homosexualité et en même temps celle du tyran charmant qu’est son père.
Cette plongée vertigineuse dans les non-dits d’une famille américaine est le prétexte à revisiter l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle — celle des genres sexuels.

Mon appréciation :

Mon avis est plutôt mitigé sur cette bande-dessinée. Il s’avère que je l’ai appréciée, mais que je sens que cela n’était pas à sa juste valeur.
En premier lieu, j’ai bien aimé suivre l’histoire du personnage d’Alison par l’entremise des images. L’aspect très visuel de chacun des éléments et des moments évoqués m’a bien plu. Cela me permettait une meilleure plongée dans l’ambiance de la famille dépeinte. Allant du papier peint de la maison d’enfance au caractère particulier du père d’Alison, tout était pertinent pour permettre un bon ancrage dans le récit.
Ensuite, concernant le récit en soi, je ne l’ai trouvé ni enlevant ni mauvais. Peut-être est-ce parce que l’on m’avait dit que cette bande-dessinée était merveilleuse et que cela m’a donné trop d’attentes. Ou peut-être est-ce simplement que cela ne m’a pas enivrée, bien que j’aie tout de même apprécié ma lecture. J’étais assez curieuse pour poursuivre ma lecture, en ne l’étant en même temps pas suffisamment pour m’empêcher de la déposer quelques temps.
Je ne me suis pas non plus attachée aux personnages. Parmi les principaux, celui d’Alison ne me ressemblait en rien, et ne venait donc pas me rejoindre. Quant à celui de son père, il ne me faisait ni penser à moi ni à mon propre père. En somme, je n’avais rien pour m’accrocher véritablement aux personnages. Ils ne m’étaient cependant pas désagréables non plus. Mais je crois que j’aurais aimé pouvoir m’attacher à eux et que cela me donne davantage envie de découvrir la suite.
Enfin, j’ai bien aimé que le livre mette de l’avant un grand nombre de références de toutes sortes, mais surtout littéraire. Le seul bémol était que je n’avais lu aucune des références évoquées. 😦 J’aurais vraiment aimé les avoir lues, puisque cela aurait transformée ma lecture. Des sens et des détails qui m’ont échappé me seraient apparus.
Peut-être que je relirai Fun Home plus tard, après avoir préalablement noté les références qui y sont faites et en avoir lu une partie ou des résumés. J’ai tout de même apprécié mon expérience de lecture et je ne vous déconseille pas de lire Bechdel.

Publicités
Catégories : Bande-dessinée, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Un vrai petit ravissement!

C’est pas facile d’être une fille, tome 2, Tout va bien aller

Par Bach

Résumé en quatrième de couverture :

Organiser son mariage, choisir sa robe, consoler sa meilleure amie, apprendre à conduire, se remettre en question…
Tout va bien aller.

Mon appréciation :

J’ai bien apprécié ce second tome de C’est pas facile d’être une fille. Tout comme le premierTout va bien aller allie humour, dérision, amour et amitié. La lecture se fait rapidement et divertie énormément l’espace de quelques minutes!
Dans ce volume, Estelle jongle avec les préparatifs de son mariage. Cela m’a rappelé le mariage de mon frère qui a eu lieu au printemps dernier. C’est vrai que c’est beaucoup d’organisation! 😛
Le stress du personnage principal était bien amusant. Cela allait des interrogations sur la décoration de la salle aux questionnements existentiels sur le mariage et l’avenir… le tout avec une bonne dose d’humour.
L’amour d’Estelle pour les chaussures n’est pas délaissé dans Tout va bien aller, ni celui du bacon pour son amoureux. Quant à l’amie de la mariée, elle passe par toute une gamme de changements. À chaque planche, la jeune femme explore un nouveau style de vie, allant des changements alimentaires aux vestimentaires. On a presque du mal à la reconnaître! C’est assez amusant.
Enfin, la sobriété des illustrations et le contenu des scénarios m’ont, encore une fois, bien plu. J’ai pris beaucoup de plaisir à les dévorer à tour de rôle et à sourire en lisant chacune des petites conclusions. Aussi, chose intéressante, j’avais eu l’occasion de voir de véritables photos du mariage de l’auteure et de son époux sur Facebook, ce qui m’apportait les colorations et me permettait de visualiser plus fidèlement chacune des cases de la bande-dessinée.
Au final, c’est un vrai petit ravissement!

Catégories : Autofiction, Bande-dessinée, Contemporain, Humour, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une bande-dessinée à lire absolument!

Le sculpteur

Par Scott McCloud

Résumé en quatrième de couverture :

En mal d’inspiration, David Smith, jeune sculpteur torturé se voit proposer un pacte qui lui permettra de réaliser son rêve d’enfance : sculpter ce qu’il souhaite à mains nues.
Mais rien n’est éternel et tout a un prix. En échange de sa vie, il aura deux cents jours pour créer son Œuvre. Et il va le payer encore plus cher : au lancement du compte à rebours, il rencontre le grand amour… De quoi ébranler toutes ses certitudes.
Une interprétation moderne, implacable et poétique du mythe de Faust.

Mon appréciation :

Le sculpteur est un véritable coup de cœur! ❤
La bande-dessinée me faisait de l’œil sur les tablettes de la librairie. Je l’ai feuilletée. Une fois. Deux fois. Et je l’ai prise.
Malgré le fait que j’étais en période de cours à l’université lorsque j’ai craqué pour ce livre, je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer immédiatement cette brique de 486 pages. Dès les toutes premières planches, je suis plongée dans l’univers du personnage principal, David Smith (un nom très commun pour un personnage loin de l’être).
J’ai d’abord su apprécier la qualité des illustrations. Bien que monochromes, les pages resplendissent de couleurs. Les teintes ajoutent un cachet au récit, qui resplendit dans cette belle adéquation entre l’écriture et l’illustration. Le bédéiste a su jouer avec la disposition des éléments et des cases de son oeuvre pour créer une belle gradation et une douce ambiance à l’ensemble. Selon les planches, certains effets de ralenti ou d’accélération étaient même utilisés. J’ai vraiment eu l’impression que cela approfondissait le récit. Cela suivait très bien l’intensité de l’histoire que vivait le personnage.
La structure de l’histoire, divisée en chapitres, m’a bien plu. J’ai trouvé que les émotions graduaient peu à peu avec l’attachement aux différents personnages. Et je dois dire que rares sont ceux auxquels on ne s’attache pas.
J’ai adoré cette bande-dessinée, du début à la fin, même si cette dernière m’a beaucoup secouée. Les pages ont défilé de plus en plus rapidement entre mes mains — même si je me plaisais à m’attarder sur les belles illustrations pour en capter chaque détail — jusqu’à la toute fin, où j’affrontais l’évidence de la dernière page. Je ne veux pas vous dévoiler l’explication de mon ressenti, puisque cela pourrait vous en dévoiler trop à mon goût sur l’histoire.
Le sculpteur, c’est une bande-dessinée que je vous conseille sans vous parler plus de son histoire, qui est vraiment bien. Je vous suggère de lire ce livre pour la très bonne qualité de son récit et de ses illustrations qui en fait la meilleure bande-dessinée que j’ai lue à ce jour. Elle en vaut la peine.
La semaine suivante, je l’ai prêtée à une collègue de travail, qui me l’a remise, toute aussi secouée par sa lecture que je l’ai été. Elle aussi, elle a eu un coup de cœur! ❤

Catégories : Bande-dessinée, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Une bande-dessinée très divertissante!

C’est pas facile d’être une fille, tome 1

Par Bach

Résumé en quatrième de couverture :

Assortir sa robe à ses souliers, garder son sang-froid pendant la période des soldes, changer sa coupe de cheveux sans faire de crise existentielle…
C’est pas facile d’être une fille.

Mon appréciation :

C’est la deuxième fois que je lis cette bande-dessinée et j’y ai pris autant de plaisir que la première fois.
C’est pas facile d’être une fille regroupe de nombreux moments inspirés de la vie d’Estelle, l’auteure. Le tout est mis en image dans l’optique de rire un peu.
La bande-dessinée se lit très rapidement et est tout à fait divertissante. Les illustrations sont relativement épurées, ce qui permet de porter plus particulièrement attention aux scénarios mis en scène. C’est une lecture rafraîchissante!
L’ensemble est cocasse et joyeux. Lorsque l’on a envie d’une lecture facile et amusante, cette bande-dessinée est un bon choix.
Rapidement, on se met à apprécier le personnage d’Estelle. Bien que je n’aie pas la même passion qu’elle pour les chaussures ou les coiffures, je me plaisais à lire chaque passage.
Le livre présente plusieurs scénarios s’étalant sur quelques planches. Chaque fin d’un récit est ponctuée d’un moment ou d’une réplique rigolote. De plus, comme l’histoire évolue de scénarios en scénarios, cela donne envie de lire le suivant immédiatement… jusqu’à arriver à la conclusion du tome.
Parlant de cette conclusion… Ce premier tome de la série se termine de façon à introduire le suivant. Qui plus est, comme un agréable moment de lecture vient de passer, cela donne envie de plonger dans ce second volume tout de suite!
Oh! J’oubliais! Cette bande-dessinée contient également une sorte de « guide de survie » pour les hommes qui ne savent pas toujours quoi dire à une fille lorsqu’elle se trouve laide, grosse ou qu’elle est dans ses SPM. 😛 C’est assez drôle!

Catégories : Autofiction, Bande-dessinée, Contemporain, Humour, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :