Livres jeunesses

La section où il est question de livres pour les 8-16 ans (environ).

Un quatrième tome émotif!

A silent voice, tome 4

Par Yoshitoki Oima

Résumé en quatrième de couverture :

Si les retrouvailles de Shoko et de Miyoko se passent à merveille, au grand soulagement de Shoya, les choses sont loin d’être aussi simples quand il tombe sur Naoka en pleine rue… Alors qu’il la ramène chez elle, l’adolescente repère la jeune malentendante dans une boutique, et le premier contact se révèle plutôt explosif!
Mais pour le lycéen aussi, les choses évoluent : sans s’en rendre compte, il se constitue peu à peu un petit cercle d’amis. Hélas, lorsque la timide Shoko tente de lui déclarer sa flamme à haute voix, c’est l’échec total…

Mon avis :

J’ai particulièrement apprécié ce quatrième tome du manga A silent voice. Dans celui-ci, il est question d’amour, de peine et d’amitié. Trois thématiques qui peuvent être développées à l’infini. Ici, le tout est fait dans une extrême douceur, un peu comme si l’on découvrait pour la première fois tous les sentiments qui peuvent être liés de près ou de loin à ces thèmes.
D’abord, il y a la tentative ratée de Shoko d’exprimer ses sentiments pour Shoya. Le malentendu relève d’une erreur de compréhension. Dans le cas du manga, cette erreur existe parce que Shoko est sourde et a du mal à parler avec les bonnes prononciations. Mais l’erreur peut aussi se transposer dans le quotidien de toute personne. Comment s’exprimer devant quelqu’un qui nous plaît? Comment le lui faire comprendre sans bafouiller? Cela prend un certain courage. Ce courage, la jeune Shoko l’a eu une fois. Étant donné l’échec de cette première tentative, l’adolescente devra retrouver ce courage et retenter le coup. Avec de l’aide, bien entendu. 😉
Ensuite vient la peine. Parce qu’il est impossible d’aimer des gens, amis ou proches, sans goûter à des sentiments moins heureux. On entre à ce moment dans le cocon familial de Shoko et de sa petite sœur, avec leur mère et leur grand-mère. On découvre pourquoi la mère des deux filles s’est retrouvée à les élever sans figure masculine. Le récit raconte et explique l’attitude de chacun des personnages féminins en lien avec ce parcours de vie qui n’a pas été désiré au premier abord. C’est touchant.
Enfin, vient la thématique de l’amitié, celle qui prend place dans la majeure partie de ce quatrième tome. Et j’ai adoré cela. Shoya se découvre peu à peu des amis. S’il n’ose les accepter dès le départ, il ne peut que découvrir combien avoir des amis avec lesquels s’amuser fait du bien. Même si ça n’est pas toujours facile d’entretenir des amitiés! La sortie des jeunes dans un parc d’attraction m’a donnée envie de faire pareil, d’inviter un petit groupe et de sortir nous amuser. Je peux donc dire que c’était presque autant agréable pour moi que pour le héros de la série.
Dans l’ensemble, donc, j’ai passé un excellent moment de lecture. L’air de rien, c’est une série qui amène à réfléchir sur la manière dont on perçoit chacun notre vie et nos choix. J’ai bien hâte de poursuivre ma lecture.

Publicités
Catégories : Adaptations, Livres jeunesses, Manga | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Des personnages qui s’entremêlent par les liens de l’amitié

A silent voice, Tome 3

Par Yoshitoki Oima

Résumé en quatrième de couverture :

Cinq ans après leur dernière rencontre, Shoya parvient à retrouver Shoko. À sa grande surprise, la jeune fille accepte de lui parler et ne semble pas lui en vouloir! Les deux adolescents commencent à se rapprocher peu à peu, tandis que dans le même temps Shoya se lie d’amitié avec un garçon de sa classe, Tomohiro.
Déterminé à changer pour rendre à Shoko le bonheur qu’il lui a volé, le lycéen décide d’affronter son passé en reprenant contact avec d’anciennes camarades de classe…

Mon avis :

Ce tome de la série m’a bien plu, encore une fois.
Ici, c’est sur Shoya que nous en apprenons davantage. Le garçon doit replonger dans son passé, au moment où il intimidait Shoko, afin de retrouver d’anciens camarades de classe. Shoya, bien que réticent à l’idée, espère ainsi rattraper ce qui a été gâché en arrangeant les choses et en donnant à la mal-entendante les amies qu’elle n’a pu avoir par sa faute. Ce n’est pas toujours facile, mais cela permet d’en connaître plus sur les relations de Shoya avec les autres et sur sa manière de les percevoir alors qu’il n’est plus le même petit garnement.
Ces rencontres permettent aussi de découvrir de nouveaux personnages pour le lecteur. Peu à peu, des liens se forment entre les différents protagonistes et les personnalités se révèlent un peu plus… et l’intrigue en bénéficie. À cet effet, ces développements sont bienvenus, puisque la relation entre Shoko et Shoya évolue peu durant le tome. Le jeune homme a toujours bien du mal à s’exprimer avec la jeune femme pour la faire parler, l’amuser et la rendre heureuse. C’est un peu dommage, mais ça ne peut que changer par la suite. Après tout, il ne me reste que quatre tomes à lire. 😉
Enfin, dans l’ensemble, j’ai vraiment passé un agréable moment de lecture. Très court, il va sans dire, puisque ce livre se lit très rapidement. Je vais bientôt plonger dans la suite. J’ai particulièrement hâte de découvrir comment les liens entre les personnages vont tous se tisser et se renforcer. Et je guette avec curiosité la naissance d’amitié entre Shoya et le jeune Tomohiro.
Je m’arrête donc ici… mais je reviendrai vite pour donner mon avis sur le quatrième volume!

Catégories : Adaptations, Livres jeunesses, Manga | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Le commencement de petits quelques choses

A silent voice, tome 2

Par Yoshitoki Oima

Résumé en quatrième de couverture :

Pour Shoya, devenu le nouveau souffre-douleur de sa classe, rien ne change après le départ de Shoko. Pire, le jeune garçon se rend compte qu’elle faisait preuve de gentillesse à son égard et se sent d’autant plus coupable! Mis à l’écart pendant toute sa scolarité, il ne parvient plus à se lier aux autres. Il se coupe du monde et finit par perdre toute envie de vivre.
Mais l’adolescent n’a jamais oublié la jeune sourde. Il prend donc la résolution de la retrouver pour lui présenter ses excuses avant de mettre fin à ses jours…

Mon avis :

Comme je l’ai mentionné dans mon avis sur le premier tome, je n’ai pas pu m’empêcher de plonger au plus vite dans cette suite de la série A silent voice. J’ai à la fois apprécié et été déçue. Je m’explique. J’ai bien aimé le récit, qui soulève des sujets importants. J’ai dévoré ce deuxième manga, et là est tout le problème : ça s’est passé trop rapidement. Et je dois attendre un petit peu avant d’avoir la suite (et, à ce moment, lire tout le reste d’un seul coup, j’imagine bien).
Le livre se lit donc très rapidement. Et l’action s’étale sur peu de journées. J’ai trouvé que ma lecture s’est passée trop vite. J’aurais aimé qu’il y ait quelques approfondissements, parfois, sur le quotidien des jeunes, sur leurs pensées aussi. Ça n’était pas mauvais, non, loin de là. J’ai simplement trouvé ça court. Et ce sentiment est certainement accentué parce que je ne peux me plonger immédiatement dans la suite. Je n’ai donc pas eu l’impression qu’il se passait beaucoup de choses, même si la relation entre les deux personnages principaux a évolué et que d’autres éléments se sont imbriqués au récit en parallèle.
Par exemple, j’ai bien apprécié l’amitié soudaine de Shoya avec un garçon de sa classe. C’était un peu malgré lui, mais je trouvais intéressant de voir Shoya développer une autre relation avec un jeune de son âge. Une relation qui ne démarre qu’en simplicité.
Aussi, je trouvais amusant, cela va de soi, les agissements de la sœur de Shoko. J’aurais aimé que le jeu dure plus longtemps. Toutefois, c’était divertissant et cela expliquait, malgré tout, beaucoup de choses. La jeune sœur qui fait sa tough pour protéger la plus vieille, malentendante.  C’est un bon filon!
Dans l’ensemble, donc, j’ai vraiment apprécié ma lecture. Mais elle était trop courte! 😛

Catégories : Adaptations, Livres jeunesses, Manga | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Vivre au jour le jour, toujours différemment

A comme aujourd’hui

Par David Levithan

Résumé en quatrième de couverture :

Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une vie différente. Il s’y est habitué. Il a appris à ne pas s’attacher, à ne pas s’immiscer dans l’existence de l’autre. Jusqu’à ce qu’il emprunte l’identité de Justin, 16 ans, et rencontre sa petite amie, Rhiannon. Dès lors, il n’y a plus de règle qui tienne. Car A a enfin croisé une fille avec qui il veut rester, jour après jour…

Mon avis : 

Lorsque j’ai vu la bande-annonce de l’adaptation cinématographique de la seconde version du roman, Aujourd’hui est un autre jour, j’ai eu très envie de découvrir cette histoire bien spéciale. J’ai attendu un peu, puis, en librairie, je suis tombée sur le format poche de la version masculine du récit de A et de Rhiannon. J’ai craqué et j’ai acheté.
J’ai dévoré le roman en l’espace de quelques heures. La narration nous met très vite dans l’ambiance, et ce, malgré l’existence complexe de A. Nous voulons absolument savoir la suite, découvrir comment l’adolescent fera pour revoir au maximum celle qui l’a rendu amoureux. La narration est donc très accessible et invitante.
Le récit, quant à lui, est fort divertissant. À chaque début de journée, avant même de commencer le chapitre, nous ne pouvons que nous interroger et nous demander où A a-t-il bien pu atterrir et dans quel corps. Chaque journée présente des péripéties qui ne facilitent pas la tâche au jeune pour rejoindre celle qu’il aime. La dynamique de ces épreuves est à la fois amusante, divertissante et source de questionnements sur l’existence (parce que chaque personne dans laquelle se retrouve A a une vie particulière qui soulève des thématiques intéressantes).
Bien vite, cependant, nous nous demandons comment le couple de A et de Rhiannon peut perdurer. La réponse se retrouve à la fin du roman, mais je ne peux vous en dire véritablement plus sans vous dévoiler des informations. Disons alors que j’ai trouvé que c’était une manière intéressante de conclure l’histoire, mais que je n’étais pas non plus tout à fait satisfaite.
À la fin de ma lecture, j’ai bien envie de lire Aujourd’hui est un autre jour, écrit du point de vue de Rhiannon. Je suis curieuse de découvrir quelles informations supplémentaires cette autre lecture pourrait me donner. C’est donc une prochaine aventure qui m’attend!

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Le défi de l’été des Libraires

Défi de l'étéLes membres de la revue Les Libraires ont décidé de lancer un défi à leurs lecteurs pour cet été. Le but? Lire un livre pour chaque catégorie qu’ils donnent, pour un total de 21 défis.
J’ai suivi avec un certain intérêt le dévoilement des défis. Maintenant qu’ils sont tous listés sur le site Internet, je vais commencer à pouvoir cocher ceux que j’accomplis.
Ci-dessous, vous retrouverez donc chacune des catégories émises par Les Libraires, un lien vers leurs suggestions de lectures pour accomplir le défi et un lien vers mes avis, lorsqu’ils sont faits et mis en ligne. Certains livres peuvent entrer dans plus d’une catégorie. Vous les retrouverez dans chacune de celles qui correspondent, mais ils apparaîtront en caractère gras sous le défi pour lesquels je les ai choisis.
Et c’est parti!

1) Lire une oeuvre québécoiseAbbygaelle
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
Les gardiens des portes, tome 1, Abbygaelle par Sonia Alain (Lire mon avis)

2) Lire pour se faire peurAgonies
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
Agonies, par Jonathan Reynolds, Ariane Gélinas et Pierre-Luc Lafrance (Avis à venir)

3) Lire un roman non-francophoneA comme aujourd'hui
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
A comme aujourd’hui, par David Levithan (Lire mon avis)
Royales, par Camille Versi

4) Lire un livre écrit par une femmeRoyales
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
Royales, par Camille Versi (Lire mon avis)
Les gardiens des portes, tome 1, Abbygaelle par Sonia Alain
A silent voice, tome 1, par Yoshitoki Oima

5) Lire une revue
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

6) Lire pour rireEn cuisine avec Kafka
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
En cuisine avec Kafka, par Tom Gauld (Lire mon avis)

7) Lire un livre féministe
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

8) Lire un roman graphiqueL'homme gribouillé
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
L’homme gribouillé, par Serge Lehman et Frederik Peeters (Avis à venir)

9) Lire un livre primé en 2018
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

10) Lire un classique de la littérature
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

11) Lire un livre adapté en série télé
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

12) Lire une biographie
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

13) Lire de la poésie
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

14) Lire un livre jeunesseA silent voice Tome 1
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
A silent voice, tome 1, par Yoshitoki Oima (Lire mon avis)
Royales, par Camille Versi

15) Lire une dystopie
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

16) Lire… mais pour les plus de 18 ans!
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

17) Lire un livre d’un auteur d’origine africaine
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

18) Lire un livre politique
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

19) Lire un roman épistolaire
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

20) Lire un roman policier
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
À suivre…

21) Lire un roman de SF
Pour découvrir les suggestions de la revue Les Libraires, c’est ICI.
Royales, par Camille Versi

Et voilà!
Cela va me faire beaucoup de lecture, mais cela va aussi me faire lire un peu de tout. N’empêche, bien que je vais tenter de faire au mieux, je ne suis pas certaine d’arriver à combler toutes les catégories. J’ai beaucoup de livre dans ma pile à lire, il est vrai. Toutefois, je n’ai pas un livre pour chaque défi. Mon premier défi sera donc de réussir au moins une dizaine de défis sur les 21. Une fois cette étape passée, j’aviserai pour la suite. 😉
Et vous, allez-vous essayer un peu avec moi? 🙂

 

 

 

 

 

Catégories : Événements, Découvertes, Livres adultes, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Émotivité enclenchée pour la suite

A silent voice, tome 1

Par Yoshitoki Oima

Résumé en quatrième de couverture :

Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.
Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Mon avis : 

Ce manga avait capté mon intérêt il y a quelques temps déjà. Puis, j’ai vu qu’il était maintenant possible de l’acheter en intégralité avec un joli boîtier. Je l’ai donc ajouté dans ma liste de souhait. Finalement, il y a quelques semaines, une promotion des deux premiers tomes m’a fait flancher. Et nous y voilà, sitôt ce premier tome lu, je ne peux que poursuivre et me procurer toute la série. C’est assurément ce que je fais de mes prochaines journées. 😉
Ainsi, il va de soi que j’ai pris beaucoup de plaisir durant ma lecture. Le sujet, comme l’indique la quatrième de couverture, n’est pas nécessairement aisé et joyeux. Il n’empêche que je n’ai pas pu déposer le manga avant de l’avoir entièrement terminé.
L’histoire prend le point de vue du jeune garçon, bourreau. Nous n’avons pas accès à l’intériorité de Shoko, ce qui est à la fois dommage et intéressant. Je m’explique. J’aurais énormément apprécié pouvoir la comprendre, connaître ses émotions et ses pensées. Toutefois, comme je n’y avais pas accès, je me devais de me les figurer, de les imaginer en fonction des expressions faciales de la jeune fille. J’étais témoin. Je ne pouvais rien faire d’autre que de lire la suite. J’ai trouvé cette approche très intéressante. Difficile, mais indéniablement intéressante. Et prometteuse pour la suite.
Aussi, lorsque l’on commence le livre, nous nous retrouvons dans un temps qui se déroule après les persécutions du jeune garçon envers sa camarade de classe. Vient ensuite une grosse analepse où nous assistons à l’arrivée de Shoko dans la classe, à ses difficultés et à l’intimidation dont elle est victime. À la fin du manga, nous retrouvons la temporalité des premières pages : Shoya tente de parler à nouveau à la malentendante, quelques années plus tard. Le récit s’arrête là. On veut la suite, on veut découvrir comment il arrivera à nouer des liens avec elle, et ce qui justifie sa décision. Et c’est pourquoi je m’arrête ici pour plonger de ce pas dans le deuxième volume de la série (complète en sept tomes).
On se revoit quand j’aurai terminé ma lecture! 😉

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Livres jeunesses, Manga | Étiquettes : , , , , , | 4 Commentaires

Prévisible, mais agréable malgré tout

Royales

Par Camille Versi

Résumé en quatrième de couverture :

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire…
Son secret?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize soeurs. Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une seule princesse.

Mon avis :

La couverture de ce livre m’a vite fait de l’œil en librairie. Je n’ai pas résisté bien longtemps : sitôt le résumé lu, il me fallait le livre. Dès que je l’ai eu entre mes mains, je n’ai pu que m’y mettre.
J’ai apprécié ma lecture, que j’ai trouvée plutôt agréable. Toutefois, et je ne peux le nier, la trame narrative était prévisible en grande majorité. La narration se fait à la première personne, ce qui fait converger les péripéties vers le personnage de May (l’une des Margaret). Ne serait-ce qu’à cause de cette focalisation, le lecteur peut deviner les grandes lignes du roman. De qui tombera amoureuse la jeune adulte? Qui aura le béguin pour elle? Qui est la véritable Margaret qui a servi au clonage? Qui osera se rebeller? Qui aura le cœur brisé? D’un chapitre à un autre, il est facile de répondre à ces questions. Il n’empêche que j’étais toujours tentée de lire le chapitre suivant dès que j’en avais terminé un. Peut-être était-ce pour ma petite fierté personnelle d’avoir deviné la suite? 😛 D’autres fois, c’était simplement pour découvrir les réactions de certains personnages à des actions précises. Je ne m’attachais pas tant que cela aux protagonistes, mais j’étais curieuse.
Toutefois, malgré cela, j’ai eu droit à quelques petites surprises. Outre la finale, qui m’a étonnée avec son ouverture, j’ai bien apprécié les émotions et les interrogations qui accaparaient May lorsqu’elle a eu le cœur brisé. Ça fait drôle à dire, je m’en doute. Sauf que c’est le moment où j’ai trouvé que l’héroïne était la plus crédible, la plus vraie. Autant qu’elle, je détestais la décision de celui qui lui avait fait du mal, quelles qu’aient pu être les justifications du jeune homme. Et j’ai tout autant apprécié qu’elle ne lui retombe pas immédiatement dans les bras par la suite.
Dans l’ensemble, donc, ma lecture a surtout été divertissante. Les surprises étaient très peu présentes, mais le récit n’était pas mauvais pour autant. Je n’empêche donc personne de l’essayer! 🙂

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , | 5 Commentaires

Des souvenirs d’enfance remontent à la surface

Le meilleur d’Astérix & Obélix : Bon voyage!

Le meilleur d'Astérix et Obélix - Bon voyage!

Tirage limité

Résumé en quatrième de couverture :

L’Hispanie, la Calédonie, la Germanie, l’Égypte, la Bretagne, l’Helvétie, la Grèce… Et même le Nouveau Monde et la Vallée du Gange! Sans compter de nombreux voyages aux quatre coins de la Gaule. Pas de doutes : Astérix et Obélix sont les plus grands voyageurs de l’ère antique! Pour la première fois, il reviennent pour vous sur leurs plus beaux périples dans une sélection des meilleurs gags de la série, et vous délivrent leur guide exclusif du voyageur averti!

Mon avis :

Quel fut mon plaisir de lire cet album et de replonger dans mes souvenirs d’enfance alors que j’enchaînais les tomes disponibles à la bibliothèque de mon école primaire! Cet album promotionnel, offert lors de la sortie d’Astérix et la Transitalique à l’automne 2017, était l’occasion parfaite pour me rappeler de nombreux souvenirs. Autant, donc, les bandes-dessinées que les films, puisque ma lecture était agrémentée de la voix des personnages.
Je me suis bien divertie, je l’admets. C’est loin d’être une bande dessinée complète, puisque l’album est constitué d’extraits, mais cela reste amusant. Le concept du guide de voyage, avec des conseils pertinents plus ou moins respectés par les héros, est assez drôle.
Le seul véritable bémol, en fait, c’était les quelques cases qui revenaient parfois à deux reprises. Je trouvais moins amusant de relire deux fois les mêmes cases, même si d’autres étaient ajoutées avec celles-ci. J’aurais préféré qu’il n’y ait pas de répétitions.
Autrement, j’ai passé un excellent moment. La mission promotionnelle de l’éditeur est réussie : j’ai envie de lire et de relire les tomes de la série! 😛

Voici un extrait pour votre petit plaisir et pour vous donner une idée de la forme de l’album  :

Le meilleur d'Astérix et Obélix - Bon voyage! - Extrait

Catégories : Bande-dessinée, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un récit très actuel

Naked

Naked

Livre en anglais

Par Stacey Trombley

Résumé en quatrième de couverture (traduction personnelle) :

La meilleure place où se cacher est dans le mensonge…
Je ne pourrais jamais m’accorder avec la vie exigée par mes parents. À mes treize ans, j’en ai eu assez. Je me suis enfuie à New York… où j’ai trouvé un cauchemar qui a duré trois ans. Un cauchemar qui a commencé et fini avec un pimp nommé Luis. Maintenant, je suis la dégoûtante Anna. Brisée, comme si tout à l’intérieur de moi avait mal viré.
Sauf que pour la première fois, j’ai une chance de recommencer à zéro. Pas uniquement avec mes parents, mais aussi à l’école. Toutefois, les rumeurs me suivent partout. Dans les couloirs. En classe. Et le seul espoir que je peux voir est dans le grand et lumineux sourire de Jackson, mon voisin. Alors je lui mens. Je mens pour le protéger de mon passé. Je mens afin de ne pas avoir à être La Fille Qui A Mal Tourné.
Sauf que quelqu’un à l’école sait à propos de New York.
Quelqu’un sait qui je suis réellement.
Et ce n’est qu’une question de temps avant que la vraie Anna soit exposée…

Mon avis :

Naked est un roman tout à fait actuel alors que les fugues des jeunes sont enfin mises de l’avant afin de les comprendre et de les éviter, car celles-ci peuvent entraîner de nombreuses conséquences pour les individus concernés. Avec tout l’attrait qu’a eue la série télévisée FugueuseNaked est une lecture toute désignée pour ceux qui veulent découvrir ce qu’il peut se passer lorsque l’adolescente revient à la maison, le tout dans un cadre fictif, bien entendu.
Ici, Anna retourne dans sa famille, qui est loin d’être parfaite, puisque cette famille stricte et rude était l’une des motivations de sa fuite. Anna retourne également à l’école, où les rumeurs circulent rapidement sur son compte. Les seuls percées de soleil dans cette ambiance sont la présence de Jackson et l’existence de Sarah, la femme qui s’assure qu’Anna va bien et qui l’encourage à lever le voile sur les événements de New York, celle qui l’a prise en charge lorsqu’elle a été retrouvée.
Le roman est par moments sombres, il ne faut pas se le cacher. Ça n’est pas facile de lire qu’une jeune fille de treize ans a été enrôlée dans la prostitution. Ça n’est pas plus facile de lire qu’à seize ans, sa vie est loin d’être rose. Le roman touche des sujets très difficiles qui concernent la société en général, allant de la pratique sexuelle non désirée à l’intimidation, du chantage au viol, de la drogue à l’abus de pouvoir, etc. Le tout est toutefois suffisamment bien fait pour amener la réflexion.
Naked est prévisible à de nombreux endroits, il est vrai. Nous nous doutons rapidement de l’identité de la personne qui sait ce qu’Anna faisait à New York, nous nous doutons de la tournure de la relation entre l’adolescente et son voisin, etc. Il n’empêche que pour le personnage, le lecteur se rend bien vite compte que ces éléments étaient nécessaires pour aller de l’avant, même s’ils ne sont pas toujours joyeux.
En somme, j’ai bien apprécié ma lecture. Je suis vite entrée dans l’histoire, malgré qu’elle soit sombre. Je me suis attachée à Anna, même si je suis loin d’avoir vécu la même chose qu’elle (et je ne le souhaite à personne). Ma lecture a fait surgir toutes sortes d’émotions : tristesse, colère, frustration, sentiment d’injustice… Sauf que la morale du récit est parfaite. Elle concerne tout le monde, chacun avec ses plus ou moins petits secrets, et questionne la normalité.

Catégories : Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Mon premier livre papier en anglais : c’est un succès

The lovely reckless

The lovely reckless

Livre en anglais

Par Kami Garcia

Résumé en quatrième de couverture (traduction personnelle) :

Frankie Devereux, dix-sept ans, ferait n’importe quoi pour oublier le passé. Hantée par le souvenir de la mort de son petit ami, elle mène sa vie selon une seule dangereuse règle : rien n’est important. Frankie n’est donc pas embarrassée lorsqu’elle est forcée d’aller vivre avec son père — un flic infiltré — et d’aller à l’école publique.
C’est là qu’elle fait la rencontre de Marco Leone, un pilote de rue qui a la réputation de causer des ennuis. Robuste, sexy et hypnotique, il est impossible pour Frankie de l’ignorer… ni d’ignorer les sentiments qu’il provoque chez elle. Mais lorsque Frankie découvre le secret de Marco, elle a un dur choix à faire. Peut-elle laisser aller le passé et tenter sa chance pour aller de l’avant?

Mon avis :

Comme le titre de l’article le souligne, The lovely reckless est le premier livre en format papier que je lis en anglais. J’ai déjà lu deux ou trois autres livres sur des plateformes numériques où je n’avais qu’à cliquer sur un mot que je ne comprenais pas pour avoir sa définition. Cette fois, j’ai fait le saut. Je préfère nettement le papier, peu importe où est situé mon dictionnaire.
J’ai déjà lu d’autres livres de Kami Garcia, et c’est pourquoi j’ai voulu lire celui-ci. Le livre n’est pas encore traduit, et la version originale était donc toute désignée pour faire mon baptême de la lecture en anglais. J’ai craqué pour le récit comme j’ai craqué sur Internet pour l’acheter.
Les personnages sont tous intéressants. Autant Frankie, affectée par la mort de son amoureux à laquelle elle a assistée sans pouvoir réagir, que Marco, protecteur et attirant malgré son passé et ses secrets, ou Cruz, la nouvelle amie que se fera Frankie à sa nouvelle école. Les protagonistes n’ont pas la vie facile, et cela rend le récit d’autant plus intéressant. En tant que lecteur, nous voulons découvrir les secrets et les problèmes de chacun afin de voir comment ils peuvent se résoudre ou s’améliorer. Ainsi, bien que Frankie et Marco soient le couple principal (parce que dans une romance, il est évident qu’ils se plaisent l’un à l’autre), la vie de chacun des autres personnages est captivante.
Cet intérêt est directement lié au milieu dans lequel prend place le récit. Frankie passe de la partie riche de la ville à celle qui est pauvre et pleine de criminalité. Les rencontres qu’elle y fait l’amènent vers des personnages qui baignent dans cette ambiance, sans toutefois être nécessairement mauvais. Le tableau est bien brossé par Kami Garcia. Le lecteur croit facilement à l’univers qu’elle dépeint, ce qui ajoute par le fait même de la crédibilité aux protagonistes.
Il est vrai que la conclusion du récit se devine un peu : qu’arrive-t-il au couple formé par Frankie et Marco au bout des épreuves qu’il traverse? qui est le tueur de Noah, le petit ami décédé de Frankie, qu’elle tente désespérément de se souvenir? Les choses se devinent après un certain temps, oui, mais ne gâchent pas le plaisir de la lecture. Nous lisons parce que nous voulons savoir comment les choses vont se produire plutôt que comment elles terminent. Et puis il faut dire que cela se termine par une belle petite pensée sur les choix que nous faisons tous dans la vie. Je vous laisse la découvrir à votre tour.
Allez, je vais faire simple : j’ai adoré ma lecture, autant ce que Kami Garcia a écrit que mon expérience de lire en anglais. J’en veux plus. Plus des livres de Kami Garcia. Plus de livres en anglais. Et ça tombe bien, parce que j’ai un peu des deux en réserve! 😉

Catégories : Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , | 4 Commentaires

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :