Aventure

Ici se retrouvent les livres d’aventure! Une quête, des épreuves, des énigmes : une belle recette pour une bonne lecture!

Guiby ne manque pas de courage!

Guiby, tome 3, Double face-à-face

Par Sampar

Résumé de l’éditeur :

Qu’est-il advenu des parents du supebébé? Guiby est terrifié à l’idée qu’ils aient été blessés ou pire, qu’ils soient morts dans l’incendie perpétré par l’Ombre. Avec l’aide de Gruffus et de Ramirez, le garçon met tout en œuvre pour les retrouver.

Mon avis :

Troisième tome de la série GuibyDouble face-à-face ne manque pas d’action! Cette fois-ci, les aventures du superbébé semblent séparées en deux étapes : la recherche de ses parents et le désir d’affronter l’Ombre, cet être maléfique qui ne cesse de lui mettre des ennemis sur la route.
Ainsi, nous commençons donc par un moment où les personnages font du parkour (parce qu’il y a toujours au moins une petite séance dans chacun des tomes — du moins, jusqu’à maintenant!) pour retrouver les parents de Guiby et s’assurer qu’ils vont bien après la terrible nuit du tome précédent.
Sur le plan des sentiments, nous sommes un peu inquiets. Pourtant, nous savons bien que les choses se passeront sans problème et qu’il est évident que les parents du garçon sont en sécurité. D’ailleurs, sans vous révéler la manière dont les événements se déroulent, j’ai trouvé amusant de pouvoir enfin savoir à quoi ressemblait le couple qui a eu un enfant si fort physiquement et mentalement!
Par la suite, Guiby décide de retrouver l’Ombre, cette créature qui semble lui vouloir beaucoup de mal. Le petit garçon ne se laisse pas démonter et, en prenant son courage à deux mains (accompagné de ses amis), il se dirige vers l’antre de l’Ombre afin d’en finir une bonne fois pour toute avec ce personnage si méchant.
Le chemin n’est pas aisé, mais Guiby n’abandonne pas et il affronte tous les vilains qu’il rencontre… jusqu’à se retrouver enfin en face de son plus grand ennemi : l’Ombre. Et là, surprise!
J’ai beaucoup aimé découvrir de quoi ce personnage sombre est réellement capable. Je n’avais pas songé à cette capacité spéciale qu’il pourrait avoir, mais, finalement, c’est plutôt logique. Et cette capacité, particulièrement puissante, complique beaucoup les choses pour le petit Guiby.
À la fin de ma lecture, je me trouve plutôt curieuse de découvrir comment le superbébé parviendra à se sortir de son mauvais pas. Malheureusement, je n’ai pas encore le tome quatre sous la main! 😛

Catégories : Aventure, Bande-dessinée, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une suite assez mouvementée!

Guiby, tome 2, Le piège

Par Sampar

Résumé du site de l’éditeur :

Ce matin, Ramirez, l’ami de Guiby, s’est levé de mauvais poil. Après avoir eu une discussion animée avec Gruffus, le rat décide qu’il quitte ses amis et file dans les égouts de la ville. Guiby, qui ne comprend pas la raison de ce geste subit, se lance à sa poursuite.
Cependant, le garçon semble avoir oublié que des monstres sillonnent les dédales souterrains de la ville et que l’Ombre est toujours à sa poursuite. L’ignoble créature profitera de l’occasion pour tendre un terrible piège à Guiby.

Mon avis :

Les événements de ce second tome se déroulent la nuit qui suit immédiatement les aventures du premier volume. Il n’y a donc pas d’évolution entre les personnages, ce qui signifie que les deux nouveaux amis de Guiby sont toujours réticents l’un envers l’autre. On a ainsi tout le plaisir de voir leur amitié se former au fil des péripéties qu’ils rencontrent tout au long de la bande dessinée, ce qui est plutôt amusant.
Dans cette deuxième aventure, les opposants que rencontre Guiby sont particulièrement coriaces. Le danger est de plus en plus présent et, étant donné le nombre de tomes à la série, je me demande bien comment les choses vont continuer à évoluer par la suite. Toutefois, j’ai beaucoup apprécié ce que j’ai pu lire pour le moment!
Guiby est un petit bonhomme très courageux, mais aussi très ouvert d’esprit. Il n’a pas peur des monstres, ni des rats, ni des autres créatures qu’il rencontre sur son chemin. Il ne craint pas de se jeter dans le vide, ni d’affronter plus grand ou plus nombreux que lui, ni de venir en aide à un être qui lui est tout à fait inconnu. Et c’est d’ailleurs grâce à son courage et à son grand cœur qu’il se fait de bons amis sur lesquels il peut compter. Ce petit bonhomme de trois ans et demi est un modèle contre la peur de l’étranger!
Très coloré et agréable à lire, la bande dessinée se dévore en un clin d’œil tellement il s’y passe de choses. J’ai, je l’avoue, sincèrement envie de poursuivre cette série, et ce même si elle s’adresse à un public nettement plus jeune que moi!

Catégories : Aventure, Bande-dessinée, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Un petit héros plein de surprises!

Guiby, tome 1, Une odeur de soufre

Par Sampar

Résumé de l’éditeur :

Guiby n’a peur de rien, pas même du monstre qui se cache dans son placard. La créature peut bien gratter, grogner et faire du bruit, elle n’arrive pas à effrayer le garçon. Puis un soir, Guiby décide qu’il en a assez. Il est temps de confronter la bête.
Quand l’enfant ouvre la porte du placard, la surprise est de taille. Le monstre est beaucoup plus petit qu’il ne l’avait imaginé. Aussi, plutôt que de l’attaquer, la bête prend la fuite. Sans réfléchir, Guiby se lance à sa poursuite. C’est ainsi que le superbébé sera entraîné dans les bas-fonds de la ville, là où un monde peuplé de dangers s’agite dans l’ombre.

Mon avis :

Cette série de bandes dessinées m’intriguait depuis longtemps déjà. Comme l’éditeur commence à rééditer les tomes dans un format plus petit (et donc moins coûteux!), je me suis décidée et j’ai pris les trois premiers d’un seul coup au Salon du livre de Montréal en novembre dernier. Je n’ai pas fait la file avec les enfants pour obtenir une dédicace de l’auteur, cependant. 😛
Dès les premières pages, je suis parvenue à me plonger dans l’univers du livre. Guiby, un petit garçon de trois ans et demi (seulement!), prend son courage à deux mains et fait fuir le monstre qui se cachait dans son placard. Mais lorsqu’un raz vêtu d’un petit chandail et d’un chapeau lui hurle de l’extérieur qu’il a pris la mauvaise décision, le bébé se précipite dehors pour retrouver le monstre qui s’est échappé… et terrasser ceux qui ont le malheur de se trouver sur son chemin.
Le concept est à la fois vraiment intelligent et vraiment mignon. Guiby cherche à se débarrasser une bonne fois pour toute du monstre de son placard, type de monstre qui effraie généralement bon nombre d’enfants. Et son ami le rat lui apprend comment en venir à bout : pour disparaître, le monstre doit avoir peur de l’enfant et recevoir un coup durant ce moment de faiblesse. Nous retrouvons donc l’histoire d’un petit enfant qui n’a pas peur des monstres (ni des rats!) et qui travaillera très fort, en parcourant la ville et ses égouts, pour retrouver celui qui se cachait chez lui, mais aussi pour éliminer d’autres indésirables particulièrement méchants.
Après avoir refermé ce premier volume captivant, dont la fin est un peu effrayante et mystérieuse, j’ai l’impression que je pourrais faire lire ce livre à n’importe quel enfant qui a peur des monstres et qui est en âge de lire! Ou bien, je le lirais pour celui qui ne sait pas encore lire!
J’ai bien hâte de découvrir la suite et de voir comment Guiby affrontera l’énorme ennemi qu’il s’est trouvé dans cette première nuit forte en émotions!

Catégories : Aventure, Bande-dessinée, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un doux et agréable divertissement!

Mickey à travers les siècles

Par Petrossi et Dab’s

Résumé du site Les libraires

Mickey est fasciné par la machine à explorer le temps de deux savants. Se cognant la tête sur l’engin, il se retrouve propulsé au temps des cavernes où il tente d’échapper à un T-Rex. Par chance, à chaque coup de tête, il change d’époque. Ainsi atterrit-il à Waterloo, sur un champ de bataille puis en 1492, en Amérique. La série «Mickey à travers les siècles», parue en 1970, revisitée par Dab’s.

Mon avis :

J’ai toujours bien aimé le personnage de Mickey. Durant les dernières années, je suis tombée sur de jolies bandes-dessinées semblables à Mickey à travers les siècles (La jeunesse de Mickey et Mickey Mouse : café zombo). Lors du Salon du Livre de Montréal en novembre dernier, je me suis laissée tenter.
Je me suis beaucoup amusée durant ma lecture, même si celle-ci s’est fait rapidement (ça reste une bande-dessinée de moins de 60 pages). On y retrouve un Mickey relativement moderne, car il se promène avec un téléphone intelligent et que les gens qu’il rencontre durant son aventure sont des inventeurs avides de réussir à développer de nouvelles technologies. Puis les choses changent et notre héros se retrouve à voyager à travers les époques… où il rencontre une foule de personnages importants dans l’histoire.
J’ai beaucoup aimé voyager avec Mickey. J’étais aussi intéressée que lui lorsqu’il visitait une nouvelle époque. Mais j’étais également aussi découragée (ou effrayée) que lui lorsqu’il se mettait inévitablement les pieds dans les plats.
L’écriture est moderne, fluide et invitante. Les textes se jouent de l’histoire pour le plaisir de faire rire. Je pense, par exemple, à la manière dont Mickey aide Christophe Colomb à atteindre son objectif de se rendre dans les Indes (où il aboutit finalement en Amérique, bien entendu!).
Côté visuel, nous sommes bien servi avec cette bande-dessinée. Les couleurs sont très belles, et le bédéiste joue avec les limites des cases pour mieux servir le récit. La coloration nous plonge directement dans l’ambiance de l’époque visitée par notre petite souris, et j’ai trouvé cet effet particulièrement réussi.
J’ai donc passé un agréable moment durant ma lecture de Mickey à travers les siècles. J’ai d’ailleurs lâché quelques rires! J’ai aussi très envie de lire d’autres aventures similaires de notre héros populaire… et je crois que je n’attendrai pas aussi longtemps avant de m’en procurer un volume la prochaine fois!

Catégories : Aventure, Bande-dessinée, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Un petit dino bleu qui a beaucoup de courage!

Aventurosaure, tome 1, Le réveil de Rex
Par Julien Paré-Sorel

Résumé en quatrième de couverture :

Rex, un jeune dinosaure bleu, rêve de devenir le plus grand aventurier de tous les temps! En attendant, il cumule les petits boulots au village de Crétincia tout en prenant soin de son père, atteint d’une mystérieuse maladie. Survient alors un événement tragique qui précipite Rex dans une quête épique. Avec ses amis Patchy et Gogo, il voyagera aux quatre coins du grand royaume de Mézoïk. Que l’aventure commence!

Mon avis :

Je vous avoue que j’ai un faible pour les dinosaures, et c’est certainement parce que, toute petite, j’aimais particulièrement écouter les films de la trilogie originale de Jurassic Park. Mais j’apprécie aussi beaucoup les bandes-dessinées, et ce même si je n’en lis pas énormément (mon rythme de lecture pouvant être très élevé, et mon budget, trop bas). Ainsi, lorsque j’ai su qu’un gars, Julien Paré-Sorel, allait publier une BD de dinosaures, je ne me suis pas retenue et j’ai sorti mon argent! (J’ai même fait dédicacer mon exemplaire. 😛 )
Aventurosaure est une bande-dessinée jeunesse. Elle vise un public d’environ huit ou neuf ans. Le fait que j’aie près du triple de cet âge ne m’a pas empêché d’avoir du plaisir durant ma lecture qui, je dois l’admettre, s’est effectuée très rapidement.
Rex, le héros du récit, a  beaucoup de courage. À vrai dire, il en a bien plus que je n’en aurai jamais. Si une catastrophe se produit à son village, il ne se morfond pas et entreprend aussitôt la quête qu’on lui propose. Rex, jeune dino rêveur, n’hésite pas à transformer ses rêves en réalité. J’ai donc beaucoup d’admiration pour ce petit personnage et j’espère qu’indirectement il donnera envie à des jeunes de tenter l’aventure (avec de moins  grands dangers, bien entendu!).
J’ai donc bien apprécié ce personnage, même si je ne peux m’y identifier (je n’ai pas de dents aussi grandes et tranchantes, après tout!). Le trio de protagonistes est assez classique, caricaturé, mais bien plaisant. S’ajoute donc un dino costaud mais peureux et une femelle intelligente, herbivore et à lunettes. Pour le moment, la BD reste très en surface sur ces personnages. J’espère sincèrement en apprendre davantage sur eux dans la suite de la série, car, même si le public cible est très jeune, je crois qu’il est bien plus intéressant d’offrir des portraits de héros qui se démarquent par leur personnalité propre et leurs différences. Il faut aller au-delà des portraits typiques du gros peureux, de la maigre intello et du beau héros qui, nécessairement, arrivera au bout de ses aventures.
L’histoire, elle aussi, reste assez simple pour l’instant. Il se passe beaucoup de choses en 53 pages, c’est tout de même vrai. Et, si ce n’était de toutes les émotions que vivent les trois jeunes dinosaures, nous aurions l’impression de survoler l’aventure. Parce que les choses se déroulent à un rythme assez élevé. Nous avons à peine le temps d’assimiler les personnages, de faire des liens entre les lieux et les actions que l’aventure commence et que les héros affrontent leurs premières difficultés dans leur quête. C’est intéressant, mais c’est vraiment précipité à mon goût. Je me demande toutefois ce que j’en aurais pensé à huit ou neuf ans.
La coloration de la BD est, quant à elle, magnifique. C’est très coloré, ce qui capte nécessairement le regard des jeunes lecteurs. Les couleurs représentent très bien tantôt le danger, tantôt la tristesse. Et l’auteur a fait d’excellents choix pour son récit lorsqu’il s’est mis à jouer avec les blancs des cases et à en faire dépasser d’autres de leur cadre. J’ai particulièrement aimé me questionner sur les sensations qu’apportaient de telles décisions (sans doute est-ce à cause de la BD de Scott McCloud, L’art invisible).
Dans l’ensemble, donc, j’ai passé un agréable moment. Ma lecture a été rapide, divertissante et agréable. Je crois que j’aurais préféré un contenu plus recherché, plus adulte, mais je savais très bien que je n’obtiendrais pas cela en ouvrant ce livre. Toutefois, je me suis vraiment plu à mettre mon cerveau à off pour ce moment de divertissement.
Avez-vous d’autres lectures préhistoriques à me proposer? Parce que je suis très curieuse de découvrir d’autres histoires dérivées des dinosaures!

Catégories : Aventure, Bande-dessinée, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Plus proche de l’enquête

Harry Potter, tome 6, Et le Prince de Sang-Mêlé

Par J. K. Rowling

Résumé en quatrième de couverture :

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley? Dans quels extraordinaires voyages au coeur de la mémoire va-t-il l’entraîner?

Mon appréciation :

Ouf… j’ai probablement fait une erreur en lisant tout de suite le sixième tome après le deuxième (j’ai tout de même visionné les films entre les deux), mais je n’avais pas le choix étant donné mon temps limité (cette lecture était pour un cours). Ainsi, j’étais confrontée à certains manquements dans mes connaissances de l’univers et des personnages. Cela m’a certainement nui un peu.
J’ai trouvé que le roman ne contenait pas énormément d’action, mais qu’il relevait plutôt de l’enquête. C’était intrigant d’amasser les morceaux du casse-tête de l’existence de Voldemort, mais cela manquait de piquant. Cela a changé à la fin du récit, mais j’ai trouvé que c’était tard.
C’est très drôle, car j’en ai certainement entendu parler à un moment où à un autre, mais je ne m’attendais pas du tout à la mort du personnage à la fin du livre. Il me semblait que tout devait réussir à Harry. Mais j’ai trouvé que c’était bien. Ainsi, ça ne peut qu’emmener le personnage et son aventure ailleurs. Plus précisément, cela peut le sortir du cadre trop scolaire des romans, où l’horaire des cours prend une place assez marquée.
Le début m’a un peu déçue à cause des enfantillages entre les personnages et leurs histoires de cœur. Je m’en lassais un peu, mais c’est peut-être à cause de mon âge au moment de ma lecture. Et aussi parce que je sais avec qui Harry et Ron vont finir la série. Ça ne m’intéressait donc pas beaucoup.
Ce que j’ai aimé, par contre, c’était le manuel scolaire que possédait Harry. J’aurais aimé ça, moi aussi, posséder un tel livre pour performer en classe. J’ai horreur d’abîmer, d’annoter ou de saccager un livre, mais je le trouvais plutôt intéressant et… pertinent. 😛
Ainsi, je n’ai sans doute pas apprécié ce roman à sa juste valeur. Tout de même, je vais probablement lire la suite, mais en passant par les tomes manquants cette fois-ci, lorsque l’occasion se présentera. 🙂

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

L’intérêt de Harry Potter commence lentement à se faire sentir

Harry Potter, tome 2, Et la Chambre des Secrets

Par J. K. Rowling

Résumé en quatrième de couverture :

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry Potter trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets? Un livre magique pour sorciers confirmés.

Mon avis :

La lecture de ce second tome m’a davantage plu que celle du précédent. L’histoire me semblait mieux écrite et moins enfantine, ce qui a rendu ma lecture plus agréable. Le récit s’attarde davantage sur les événements et donne moins l’impression d’une succession ininterrompue d’actions visant toujours le jeune Harry Potter. J’ai bien apprécié ce changement.
J’ai aussi aimé l’énigme que Harry et ses amis avaient à résoudre afin de découvrir le mystère de la Chambre des secrets. Il y avait toutes sortes d’éléments à analyser avant qu’ils ne trouvent l’entrée de la Chambre et ne sachent qu’elle bête s’y trouvait. J’aimais particulièrement voir que les détails qui faisaient partie du mystère de la Chambre et de son monstre soient bien disséminés tout au long du roman. Ainsi, les personnages qui semblaient aux premiers abords peu utiles avaient leur lot de sens (le jeune photographe, par exemple).
Je n’ai pas du tout aimé le professeur Gilderoy Lockhart, mais je reconnais qu’il amenait sa part de choses amusantes. Cet homme, qui pullule le ridicule, me déplaisait d’avantage que ça pouvait être le cas pour Harry et Ron.
Enfin, j’ai trouvé un peu cocasse et étrange la manie des personnages à être attirés vers l’infirmerie. Il me semble que depuis le premier tome, c’est un lieu plutôt fréquenté dans la série. 😛 Puis, je trouvais cela un peu drôle comme les protagonistes n’étaient pas vraiment affectés par les fantômes, par exemple. Ces créatures, qui circulent dans l’école, sont assez morbides, mais l’horreur de leur mort ne semble pas déranger du tout les étudiants de Poudlard.
Néanmoins, j’ai apprécié ma lecture. Je n’ai toujours pas le coup de cœur qu’ont eu nombreux de mes amis, mais je vais quand même poursuivre ma lecture.

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

J’ai enfin commencé à lire Harry Potter…

Harry Potter, tome 1, À l’école des sorciers

Par J. K. Rowling

Résumé en quatrième de couverture :

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom?

Mon avis :

Croyez-le ou non, je n’avais jamais lu un seul tome de cette série culte jusqu’à ce jour! Sa popularité, lorsque j’étais plus jeune, ne m’intéressait pas. Si je l’ai lu aujourd’hui, c’est parce que je devrai lire bientôt le sixième tome pour un cours sur les best-sellers.
J’ai eu du mal à embarquer dans l’histoire lors de ma lecture des premiers chapitres. Puis, à mesure que je lisais, je reconnaissais des choses que j’avais vues il y a longtemps dans l’adaptation cinématographique ou dans le jeu vidéo sous forme de Lego auquel j’ai déjà joué. J’ai donc surtout pris plaisir à découvrir l’origine de ces adaptations.
Ce premier tome, écrit pour des enfants de dix ans et plus, se lit très facilement. Certains événements se passent assez rapidement, probablement en raison du public cible. Une année scolaire complète s’écoule en quelques 360 pages, ce qui fait que les péripéties s’enchaînent les unes derrière les autres. Le lecteur ne peut donc pas s’ennuyer durant sa lecture. Ça n’est pas mauvais du tout comme idée, mais j’ai eu l’impression que le récit se déroulait en quelques semaines à peine et que cette suite d’actions donnait l’impression que tout arrivait à Harry, ce qui était plus ou moins crédible. L’épaisseur des tomes suivants me laisse présager qu’ils jouent sur la durée ou qu’ils accumulent les péripéties (à cela, j’imagine que nombreux sont ceux qui peuvent me répondre).
Sur le plan des personnages, il faut dire qu’ils sont plutôt attachants. Nous nous mettons rapidement à les apprécier. Harry et Ron d’abord, puis Hermione et Neville. Et même Rogue lorsque nous connaissons ses véritables motivations. Leurs personnalités et le cadre scolaire qui les entoure est sans doute ce qui contribue à fidéliser les lecteurs, qui peuvent se reconnaître ou reconnaître leurs proches en eux.
Je dois donc admettre que j’ai tout de même passé une agréable lecture malgré mes appréhensions. Avec tout ce qui s’est dit sur cette série et connaissant nombre de personnes qui en sont fans, j’avais certaines attentes. Je n’ai pas été trop déçue, mais je n’ai pas non plus été émerveillée.
J’imagine que je vais devoir lire et étudier les autres afin de forger mon opinion sur cette série phénomène qui ne cesse de trouver de nouveaux adeptes en librairie (la série complète se faisait offrir en cadeau durant les Fêtes, là où je travaille).

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | 4 Commentaires

Une relecture d’un roman de mon enfance!

Amos Daragon, tome 1, Porteur de masques

Par Bryan Perro

Résumé en quatrième couverture :

Amos Daragon, un brillant garçon de douze ans, devient malgré lui le premier élu de la nouvelle génération des porteurs de masques. Grâce à ses pouvoirs sur les éléments et aidé de Béorf Bromanson, un jeune garçon de la race des béorites capable de se transformer en ours, Amos parcourt les contrées étranges peuplées de créatures légendaires, à la recherche des masques de pouvoir.

Mon appréciation :

J’ai lu la série Amos Daragon pour la première fois alors que j’étais en secondaire un. La série était complètement publiée, ce qui a fait en sorte que j’ai dévoré chaque volume à la suite du précédent. Après quelques années, l’auteur a racheté les droits sur ses romans et a décidé de les rééditer lui-même. Aujourd’hui, la série est presque complète à nouveau.
En relisant ce premier tome, je me suis rappelé les souvenirs que ma première lecture m’avait donnés. Bien que j’aie acquis de la maturité avec le temps, j’ai tout de même su apprécier ce roman (mais peut-être un peu moins qu’à l’époque).
Le personnage d’Amos est doté de tous les talents, ce qui peut l’éloigner d’un adolescent réaliste. Cependant, nous ne pouvons lui en vouloir trop pour cette perfection, puisque nous restons curieux de savoir jusqu’où ces talents vont le mener dans ses aventures (et comme je les ai déjà lues, le héros a énormément de péripéties à surmonter). Le protagoniste de Béorf, quant à lui, est intéressant d’une autre manière, voire davantage. Son passé est complexe, ce qui en fait un être doté de plein de bonté et de défauts. En comparaison d’avec Amos, Béorf est plus humain.
Ce premier tome, qui est le tout début de la grande quête que doit entamer Amos Daragon pour acquérir un grand pouvoir, est suffisament intriguant pour mener à la lecture des suivants. C’est une bonne aventure qui m’a, à tout le moins, donné envie de relire la série afin de me rappeler le bonheur que j’ai déjà eu à le faire il y a quelques années.

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un dernier tome assez agréable.

Les 5 derniers dragons, tome 12, L’oppression

Par Danielle Dumais

Résumé en quatrième de couverture :

Olibert de la Source désire se venger d’un acte perpétré 150 ans plus tôt. Cette chance lui est offerte lorsque Galaad, chevalier d’Actinide, lui propose un rôle intérimaire à la succession royale. Aussitôt en poste, il décide que son statut précaire deviendra permanent.
Devenu roi, sa vengeance s’accentue. Lorsqu’il acquiert une chevalière aux propriétés mystérieuses, sa vengeance devient démesurée. Il cherche par tous les moyens à détruire le dernier symbole identitaire des enchanteurs à Dorado. Réussira-t-il à mettre son plan à exécution?
Entre-temps, les multiples vols de dragons ont réveillé l’instinct chasseur d’anciens ennemis, des êtres oubliés. Qui sont-ils?

Mon appréciation :

Le voilà, le dernier tome de la série des 5 derniers dragons.
En le prenant en main avant de débuter ma lecture, j’étais bien curieuse de découvrir comment les événements allaient se dérouler dans la conclusion de la série. En même temps, je savais que ce ne serait pas une véritable fin, puisqu’il y a un deuxième cycle à la série : L’ordre des 5 dragons (trois tomes sont déjà parus à ce jour).
Ce volume met principalement en scène le personnage d’Olibert. L’essentiel du roman tourne autour de son désir de richesse et de pouvoir. Ainsi, si l’on préférerait suivre davantage les aventures des jeunes héros, il faut patienter et en profiter par petites portions durant la lecture. Concernant ce roi qui oppresse tout le royaume, il faut dire que cela ne s’étend que sur ce tome. Il n’a pas véritablement le temps de faire du mal à la population. Je crois que j’aurais aimé que les choses deviennent plus ardues et que la situation soit davantage mauvaise et dangereuse.
J’ai cependant aimé quelques autres points du roman. D’abord, j’ai apprécié l’idée qu’il y ait à nouveau une course de dragnards d’organisée, comme c’était le cas dans le tout premier tome de la série. Cela crée une sorte de boucle avec le reste du récit, de sorte que le lecteur a vraiment le sentiment qu’un cycle de l’aventure se termine. D’ailleurs, parlant de cette fin, je dois admettre qu’elle donne envie de découvrir ce qui va se passer dans les tomes de la deuxième série de romans. Les personnages semblent totalement prêts à repartir à l’aventure, et le lecteur aussi.
Finalement, il y a un dernier petit bémol. Cela concerne l’épilogue, qui fait défiler très rapidement quelques années. Il est vrai que ce temps est plus ou moins pertinent, mais j’ai trouvé que cela allait vraiment vite. J’aurais probablement aimé avoir un peu plus de détails. Pour une fois que les personnages prennent une pause de leurs quêtes, le lecteur n’a pas trop l’impression qu’ils peuvent en profiter, puisque cela ne s’étale que sur quelques pages. 😛
Enfin, j’ai bien aimé ce dernier tome dans son ensemble. Il se lit bien, comme le reste de la série. L’histoire a de quoi plaire aux jeunes lecteurs et leur donner envie de s’embarquer dans une deuxième grande aventure avec le deuxième cycle. 🙂

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :