Coin filles

Des histoires romantiques, de l’amour, la mode… Ce qui est le plus féminin est ici!

Tout ne peut rester toujours noir.

Style et sortilègesStyle et sortilèges
Par Naomi Nash

Résumé en quatrième de couverture :

Vick Marotti a cessé de jeter des sorts à ses camarades de classe pour vivre une relation avec le beau Gio Carson. Toutefois, elle n’avait pas prévu un obstacle de taille entre elle et son mec : la popularité.
Vick doit faire face à de nouveaux cauchemars : des invitations à des soirées et des imitateurs déterminés à copier son style unique! Aux aspects déjà déroutants de sa vie s’ajoutent les doutes sur la fidélité de Gio et les soucis à la maison… sans parler d’un autre garçon qui pourrait déloger Gio de son cœur. Que peut faire une magicienne de rue hors pair, sinon jeter un sort de son propre cru?

Mon appréciation :

J’ai bien aimé lire cette suite de Au-delà du réel. C’était plaisant de retrouver Vick dans ce nouveau roman, ainsi que ses compagnons.
Ce livre se lit très bien. L’écriture est toute simple et plutôt fluide. C’est tout simplement un bon divertissement. Le récit ne tient pas en halène, mais on peut tout de même être curieux de découvrir la suite. Et puis… on a beau ne pas nécessairement être pressé de dévorer la suite que cela se fait malgré tout rapidement, étant donné que c’est un petit roman avec une mise en page très aérée. Ça se lit vite!
Le père de Vickie a des problèmes financiers car il n’a qu’un petit travail. Ainsi, la jeune adolescente décide d’avoir un emploi afin d’aider financièrement son père pour avoir des repas les plus complets possible dans la journée. De ce fait, on voit que l’existence de l’étudiante n’est pas superbe. Je trouve néanmoins intéressant d’évoquer ce type de problème dans un roman pour jeunes. Les personnages de romans où les jeunes lisent des histoires de personnages de leur âge ont souvent une vie plus aisée (lorsqu’il n’est pas question de combats de capes et d’épées, bien entendu). On découvre donc une existence loin d’être pleine de richesses. J’ai donc apprécié ce portrait malgré le fait que ce ne soit pas très joyeux.
Sinon, s’il y a un personnage que j’ai bien aimé, c’est le mystérieux garçon mentionné en quatrième de couverture, celui qui semble éprouver des sentiments pour Vick. On ne se le cachera pas, c’est le cas. Cependant, tout au long du livre, lorsqu’il est en présence de la jeune fille, il s’occupe plutôt bien d’elle et devient quelqu’un de rassurant. En tant que lectrice, j’appréciais ces moments amicaux et aurais sans doute aimé que cela se développe plus par la suite, mais bon. J’aime tout de même la part de mystère que l’auteure laisse à la fin du livre. On devine que l’histoire continue et ne peut qu’aller mieux, le pire étant visiblement derrière.
J’ai bien apprécié ma lecture. Je trouve d’ailleurs que c’est un très bon livre pour les adolescentes, qui montre d’ailleurs que les amis sont un bon soutien dans toutes les situations et qu’il suffit de se confier à eux pour se sentir peu à peu mieux.

Publicités
Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une divertissante histoire à deux voix.

Petit ami de rêvePetit ami de rêve
Par Sally Odgers

Résumé en quatrième de couverture :

Prenez une fille. (Sarah, une super championne de bras de fer.)
Ajoutez un gars qui connaît la fille depuis toujours. (A.J., qui vit à côté.)
Incorporez un petit ami. (Argyle, littéralement fait sur mesure.)
Mélangez tout ce monde dans un paradis tropical et qu’obtenez-vous? Cela dépend de ce que vous voulez.
Le gars : — Sarah qui fait l’idiote.
La fille : — A.J. qui réagit bizarrement. Qu’est-ce que ça peut lui faire si j’ai envie d’embrasser Argyle?
Le petit ami : — Une histoire d’amour. Et ce gars devrait s’occuper de ses oignons.
Typique, n’est-ce pas? Posez une question toute simple et personne ne vous donnera une réponse claire.

Mon appréciation :

Ah… l’amour! Dans Petit ami de rêve, un roman pour adolescentes, il est évident qu’il est question de l’amour! Et d’amitié, aussi! Malgré le fait que ces sujets soient bien courants dans ce genre de livre, j’ai été bien divertie par ma lecture et j’y ai trouvé des éléments originaux et bien plaisants. C’est sans doute ce qui fait que j’ai bien apprécié ce petit roman et qu’il s’est démarqué par rapport à d’autres de cette collection de Romans Pink.
Tout d’abord, le personnage de Sarah fait moins « princesse » que les autres héroïnes de ce genre de romans. Au lieu de s’habiller continuellement à la mode et de se maquiller énormément, Sarah préfère la simplicité et le confort. Qui plus est, elle est grande et relativement bien bâtie et elle aime bien plonger dans l’eau de la plage à toute heure du jour ou affronter des amis au bras de fer (comme il est mentionné dans le résumé). Elle est alors un peu plus vraie. Par la suite, nous avons le personnage de A.J., un ami d’enfance de Sarah. Celui-ci est en couple avec une certaine Clem, mais a toujours un tempérament protecteur envers Sarah depuis bien longtemps et désire toujours avoir un œil sur elle. Finalement, il y a le personnage d’Argyle, très spécial, qui représente le garçon idéal aux yeux de Sarah : yeux bleus, cheveux blonds, peau cuivrée, grand, bien bâti et avec un tas de merveilleuses qualités. Ce dernier est complètement fou amoureux de la jeune Sarah de presque seize ans.
Une fois les trois personnages en place, le mélange est bien amusant. Il y a Sarah qui aimerait bien rigoler avec A.J. et qui se tient au bras de son homme idéal, Argyle. Il y a A.J. qui passe du temps avec sa copine Clem, mais qui aimerait s’amuser avec Sarah et qui s’inquiète pour elle en la voyant avec le grand Argyle. Puis, il y a Argyle, souriant avec tout le monde et aux petits soins en tout temps avec Sarah. Au fil du temps, on se doute que Sarah et A.J. ressentent quelque chose l’un pour l’autre. Tout de même, les deux sont en couple et n’osent pas trop se rencontrer seuls à seuls.
J’aimais tout particulièrement le fait qu’un chapitre sur deux était du point de vue de Sarah et l’autre de celui de A.J. Bien entendu, cela contribuait à deviner qu’ils finiraient par se rapprocher plus encore tous les deux, mais j’ai trouvé très intéressant de me retrouver dans leurs deux têtes. Ainsi, j’avais accès aux sentiments et aux pensées de chacun. Ce fut une bonne lecture avec une petite dose féminine pour divertir à point!

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Changement de voix!

Garçons sous surveillanceGarçons sous surveillance
Par Stephie Davis

Résumé en quatrième de couverture :

Eh bien, oui, j’étudie. Beaucoup… Peut-être trop.
Et j’ai le béguin pour un gars… hyper craquant. Qui se trouve aussi à être le grand frère de mon amie Blue… et un salaud question filles.
Et d’accord, je ne le devrais pas. Et puis après?
Est-ce que ces deux petites choses justifient le chantage de mes amies?
— On te donne une semaine pour te faire un nouveau petit ami, sinon…
Quel genre d’amies ça peut bien être?
Le genre d’amies qui m’obligent à mentir à mes parents…
Ce qui fait que je finis toujours par me faire punir. Et ce qui fait que ce gars-là me remarque…

Mon appréciation :

Ce livre-ci est la suite de Garçons sur la Corde raide.  Cependant, ce n’est pas la suite du récit de Blue… plutôt, le personnage principal devient son amie Frances, et c’est son histoire à elle qui nous est racontée à la première personne. J’aime bien cette idée de rester dans le même groupe d’amies pour poursuivre la série. Cela se passe tout de même après le premier livre, étant donné que Blue est désormais en couple, et c’est intéressant, parce que l’on peut aussi suivre son histoire. Par le fait même, on lit le « début » de celles de Allie et Nathalie.
J’ai bien apprécié le personnage de Frances, qui était plutôt réfléchie. Peu importe ce qu’elle entreprenait, elle y réfléchissait. Enfin… il lui arrivait quelques fois de ne plus trop réfléchir en compagnie de Théo, le garçon qui lui plaît, mais bien souvent, elle savait retomber sur ses pieds. En effet, même lorsqu’elle mentait à ses parents, elle réfléchissait aux répercussions et se sentait coupable de ces cachoteries. J’ai trouvé bien qu’elle n’agisse pas toujours à sa tête et qu’elle soit consciente des responsabilités reliées à chaque chose.
Mis à part cela, j’ai trouvé amusant la majorité du roman. Tout particulièrement lorsque Frances arrivait à mener par le bout du nez le grand Théo avec un peu de fermeté, de chantage et d’indifférence. Ce grand bonhomme, ainsi, ne savait plus comment réagir face à l’adolescente et se trouvait envouté par l’inaccessibilité qu’elle lui offrait. Je dois avouer que je trouve ça toujours un peu rigolo lorsque le garçon est sous les « ordres » de la jeune fille qui commence à lui plaire. Les réactions du personnage masculin sont souvent comiques.
Je me suis donc bien divertie avec ce petit livre qui montre qu’il faut parfois savoir s’amuser, sans négliger l’importance de bien réussir à l’école.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Tout est possible lorsque l’on se trouve de vrais amis.

Layout 1Télé-réalité
Par Amy Kaye

Résumé en quatrième de couverture :

La nouvelle série de télé-réalité est tournée à Hamilton High, New Jersey. Chaque épisode est scandaleux. Il met en lumière les commérages les plus ignobles et les rumeurs les plus incroyables. Attendez-vous à tout, car rien n’est tabou, rien n’est secret, tout est permis!
Fiona O’Hara, dix-sept ans, mène une vie bien confortable. Elle fréquente la meilleure école de Manhattan, possède une garde-robe que beaucoup lui envient et passe ses journées à faire la pluie et le beau temps dans la ville la plus formidable au monde. Oh non, un instant : c’est ce qu’elle faisait auparavant. Actuellement, elle joue malgré elle dans une comédie de banlieue, à une heure — plus un million d’années-lumière — de la ville, c’est-à-dire loin de toute civilisation.
C’est le désastre total — jusqu’à ce que Fiona se rende compte que, parfois, il suffit d’attendre la prochaine pause publicitaire pour reprendre son souffle et faire le point sur ce qui importe vraiment.

Mon appréciation :

Il est toujours plaisant de lire un petit roman totalement féminin de temps en temps. On ne se casse pas la tête et l’on se laisse divertir durant un court instant de lecture (il n’y a pas énormément de pages et la mise en page est très aérée).
Fiona ne l’a pas facile. Ses parents viennent juste de divorcer et ne lui accordent pas vraiment d’attention. Qui plus est, elle est forcée d’aller dans une nouvelle école, loin de la ville qu’elle aimait tant et de ses amies du secondaire. Sans compter que dès sa première journée, elle est ciblée par les caméras de sa nouvelle école et que le résultat de la première émission lui déplait totalement : elle ne paraît pas très bien lors de la diffusion et s’attise les foudres. Cependant, c’est lorsqu’elle finit par découvrir certaines personnes bien dans tout cela que le plaisir de lire augmente.
En effet, ce sont ces personnages que j’ai surtout appréciés. Il y a son premier bon ami, un jeune homosexuel, qui est plein de bienveillance. Il y a Claire, qui devient agréable à côtoyer lorsqu’on la connaît. Et il y a un grand gaillard, qui paraît être un genre de gros nounours aux yeux de ses nouveaux amis. Avec Fiona, j’ai trouvé ce quatuor plutôt bien et il était bien plaisant de voir que leur amitié se solidifiait au fil du temps.
J’ai aussi aimé le personnage qu’est le réalisateur de l’émission de télé-réalité. Sans tout vous dévoiler, j’ai aimé qu’il paraisse beau et gentil au départ, pour ensuite devenir de moins en moins bien. Fiona a retenu une leçon de cet homme, soit celle qu’il est toujours mieux de bien connaître les gens que l’on fréquente.
Mis à part cela, j’ai apprécié l’histoire en général. L’accent n’était pas uniquement mis sur une histoire d’amour, mais plutôt sur la rivalité entre Fiona et l’émission de télé-réalité, un peu comme deux « ennemies ». C’est donc le récit de cette espèce de lutte où Fiona désire plus que tout s’assurer que personne de l’école n’est tourné en idiot devant les caméras à cause de scénarios ridicules inventés par la production pour augmenter les cotes d’écoute.
Cette lecture était un bon divertissement et la fin était bien agréable à lire!

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Une psy polyvalente!

Feuilleton Psy malgré moi (13 épisodes)
Par Marie-Sissi Labrèche

Résumé en quatrième de couverture du premier épisode :

Patiente : Roxanne, la « tough » de l’école, alias Shrek.
Problème : quelle brute!! Elle m’agresse dès mon premier jour à la poly…
Contexte : famille dysfonctionnelle. Remarque, la mienne n’est pas super fonctionnelle non plus.
Diagnostic : je me fie aux conseils de Lila la psy. Et je croise les doigts.
Traitement : lui dire les choses en face. Visualiser Shrek dans une piscine de sucre à la crème.
Perso : penser à prendre mon courage à deux mains, et à acheter du Nutella pour mon petit frère.

Mon appréciation :

Le premier épisode nous présente avant tout les personnages importants de l’histoire. On découvre les parents d’Ariane (sa mère dépressive et son père ingénieur), son petit frère « colleux », la perte de sa sœur, sans compter les amis et ennemis à la nouvelle école de l’adolescente. Bien évidemment, rien n’est facile dès le départ, ce qui ne sort pas de l’ordinaire. Cependant, lorsqu’Ariane prend son courage à deux mains, elle se rend vite compte qu’elle est capable de changer les choses malgré elle. Ainsi, elle se fait de nouveaux alliés et cela rend la suite bien intrigante.
J’ai trouvé intéressant le deuxième épisode de ce feuilleton. Particulièrement parce qu’il traite d’un sujet qui touche tous les adolescents : les relations sexuelles. Malheureusement, j’ai trouvé que l’on n’en parlait pas assez. À tout le moins, ce qui était bien, le livre a soulevé quelques bonnes questions à se poser, tel que le fait d’être prêt avant d’aller plus loin dans une relation. Qui plus est, on y présente une petite morale qui est celle de ne pas faire ce que l’on n’est pas prêt à faire par peur de perdre la personne aimée, puisque l’on n’en ressort pas gagnant.
De l’art d’infliger une violence ordinaire, l’épisode trois de la série, traite du taxage. Encore une fois, le petit livre laisse sur un beau message : il faut dénoncer cette pratique! Souvent, les victimes n’osent pas. Dans ce dossier, Ariane, l’héroïne, tente de trouver la meilleure solution afin de dénoncer le grand Josh qui taxe tout le monde et a le directeur dans sa poche (autrement dit, il ne s’attire pas ses colères). Dans cette situation-ci, l’auteure du feuilleton montre qu’il est possible de se sortir de ce genre de situations et que le soutient des autres autour de soi aide énormément!
J’ai trouvé l’épisode quatre un peu moins intéressant. En fait, il se lisait tout aussi bien que les premiers, puisque le style d’écriture est très bien adapté pour le public cible. Cependant, il y avait plusieurs sujets de traités dans ce tout petit bouquin et rien n’était réellement exploré en profondeur. Bien sûr, le cas qu’Ariane arrive à régler amène encore une fois une petite morale, ce qui est bien. Ici, ce sont l’amitié et l’amour qui s’affrontent. Toujours est-il que le sujet reste bien. L’amitié est quelque chose de vraiment important.
Le cinquième livre de la série parle de la dépression. Ariane choisit de faire un exposé oral sur la mélancolie et se documente afin de bien maîtriser le sujet. Qui plus est, une fille de son école lui demande son aide pour s’en sortir. Ainsi, Ariane explore toutes les pistes pour aider les personnes dépressives. De façon discrète, j’ai trouvé que c’était un bon moyen pour faire transmettre le message aux jeunes qu’ils peuvent toujours consulter un professionnel en cas de besoin et qu’ils ont divers ressources pour se sortir de la dépression.
De l’art de passer inaperçue chez le gynéco met en scène deux passages de la vie d’une jeune femme, des passages qui font beaucoup s’interroger. Ici, il est question de la première relation sexuelle et de la première visite chez le gynécologue. On n’en parle pas énormément, mais il reste que le personnage d’Ariane peut rassurer les adolescentes qui lisent Psy malgré moi. Et ce qui est vraiment intéressant avec ce feuilleton, c’est qu’il aborde plusieurs sujets qui touchent les adolescentes et les renseignent un peu, juste assez pour avoir une petite idée de ce que représentent ces sujets. Décidément, c’est une bien bonne série pour les jeunes!
C’est dans le septième volet du feuilleton que le sentiment d’amour se déclare le plus. Enfin, la petite romance apparaît et donne envie au lecteur d’aller plus loin et de continuer la lecture. Depuis le tout début, Ariane aide particulièrement les autres. Désormais, on pressent qu’elle devra s’écouter elle aussi, et non seulement les autres. Ce numéro promet bien des surprises pour la suite.
Le dossier huit traite, entre autres, des problèmes de communication. Cette fameuse communication qui fait partie de toutes les relations, amicales, amoureuses, familiales, etc. Dans ce cas-ci, c’est une amie d’Ariane qui a du mal à avoir une bonne relation avec sa mère et la communication semble être le premier problème. Ariane donne donc des trucs intéressants afin de pouvoir mieux s’exprimer avec l’autre personne. Aussi, pour rendre l’ambiance plus chaleureuse, l’épisode traite de l’amour. Encore une fois, nous avons droit à un peu de romance et la relation entre Ariane et son ami se transforme peu à peu.
L’amour, l’amour, l’amour! De la façon de repousser celui qu’on aime touche ce sujet tout au long. Que ce soit la peur de commencer une relation amoureuse, celle qu’elle n’aille pas à la perfection, celle d’une séparation, etc. Il y a de l’amour partout, sous plusieurs formes, et c’est très féminin. Qui plus est, j’ai trouvé intéressant de mentionner tous ces aspects pour que le lecteur les connaisse un peu et se sente plus à l’aide avec.
Le dixième volume tourne autour de l’homosexualité. Ariane s’étonne du fait qu’il y ait encore des tabous à ce sujet. Il n’y a cependant pas de conseils là-dessus dans cet épisode; on en fait simplement mention à quelques reprises. Sinon, il y avait bien le séjour dans un chalet qui était intéressant ici. Un vrai moment entre filles, puisqu’elles étaient cinq au total à discuter sur divers sujets, dont les garçons, et à faire des activités en plein air. Aussi, la boisson était au rendez-vous et Ariane s’est rendue compte qu’elle aurait dû se contrôler mieux, ce qui est une bonne petite leçon!
L’épisode suivant parle encore une fois d’amour. Bien évidemment, il n’y a pas que ça. Il y a aussi les chicanes entre amis. Il reste tout de même que le personnage d’Ariane est plongé à fond dans l’amour. Elle est enfin avec le garçon qui la faisait craquer le premier jour d’école. Cependant, il n’est pas aussi parfait qu’elle le croyait à ce moment. Mais il reste qu’elle le trouve très attirant. Tout de même, elle est assaillie de doutes. Si, après tout, ça n’était qu’un fantasme et qu’ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre? Si elle s’était fait des idées? Maintenant, elle doit trancher et savoir s’affirmer. Ou bien son fantasme ou bien son ami.
L’avant dernier livre présente Ariane, qui fait des recherches sur le bonheur pour un exposé oral. En même temps, elle file le parfait bonheur avec son nouvel amoureux. Par contre, il y a un « mais ». Le nouveau couple reçoit des menaces, particulièrement l’adolescente. C’est sérieux, vraiment sérieux. Pourtant, Ariane continue de soupçonner des personnes, mais ne va pas rechercher toute l’aide possible. Peut-être aurait-elle dû, parce que maintenant, il est arrivé quelque chose de grave… Dans ce livre-ci, même si cela n’est pas dit directement, il est sous-entendu que lorsque nous recevons des menaces… de mort, même!… il faut en aviser des personnes compétentes. Mis à part cela, on découvre aussi les essentiels du bonheur grâce à la jeune fille. Cela fait même un peu réfléchir à notre propre bonheur.
Le tout dernier épisode, D’un deuil à finir pour de bon, est une excellente conclusion de cette série qui s’est étalée sur une année scolaire pour Ariane. Bien sûr, le tout est riche en émotions : Ariane est menacée par un jeune adolescent très dangereux et réussit de peu à se sortir de cette situation. Heureusement qu’après, tout va mieux pour elle et ses amis. Puis, finalement, elle décide de faire complètement le deuil de sa sœur décédée, ce qui conclut bien le tout. Décidément, j’ai bien aimé cette petite série. Certains épisodes auraient pu être plus développés, mais j’aime tout de même l’ensemble. Qui plus est, presque chaque dossier du feuilleton menait à la réflexion, ce qui était très bien!


Psy malgré moi

Catégories : Coin filles, Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Quand le froid de l’hiver réchauffe les coeurs…

Après-skiAprès-ski
Par Kaz Delaney

Résumé en quatrième de couverture :

L’amour peut :
Vous réchauffer sur les pentes de ski glaciales. Qui aurait dit que le Colorado était le paradis des beaux mecs? Pas Jo Vincent.
Vous éviter de mourir d’ennui. Ce n’est pas avec son père que Jo pourra se distraire. Il a emmené sa partenaire de jeu — son nom est Kate.
Vous apporter un Hans dans votre vie. Hans : Gars suisse, aussi délicieux et irrésistible que du chocolat chaud. Si européen! Si majestueux! Mais aussi, si mystérieux…

Mon appréciation :

Après-ski débute assez simplement. En effet, Jo, le personnage principal, se rend chez son père afin d’y passer la semaine. Seulement, la relation entre elle et son père n’est pas des meilleures, étant donné qu’ils ne se sont pas revus depuis trois ans. Jo n’apprécie donc plus tout à fait son père. Elle l’aime au fond d’elle-même, bien entendu, mais elle ne se plait plus en sa présence. Les passages où ils se côtoient sont donc caractérisés par l’animosité.
Bien sûr, dans ce roman très féminin, l’héroïne prend plaisir à observer les garçons. Et ça n’est pas long qu’elle a le coup de foudre pour le Hans dont il est question dans le résumé du livre! Et ce, même si elle ne connaît rien de lui. Je trouve cela très simpliste et peu original de fonctionner comme cela pour amorcer une relation entre les protagonistes, mais je dois me raviser un peu parce que cela est tout de même amusant et non complexe pour de jeunes lectrices. Il n’empêche que ça reste très semblable aux autres romans de ce genre et qu’un peu de diversité ne ferait pas de tort.
Par contre, s’il y a un personnage que j’ai bien apprécié, c’est Kate, l’amoureuse du père de Jo Vincent. Comme toute belle-mère, elle est incapable de se lier d’amitié dès le début avec l’adolescente. Mais elle essaie grandement, ce qui m’a fait l’apprécier de plus en plus. Surtout lorsqu’elle penche du côté des opinions de la jeune fille et qu’elle tente tout pour l’aider. D’ailleurs, c’est grâce à Kate que le père et la fille se rapprocheront un peu.
Mis à part cela, je dirais que l’histoire est assez bien dans l’ensemble. Je me suis plu à la lire. Jo et le jeune skieur, Hans, sont des personnages plutôt réfléchis. En effet, ils sont responsables et agissent de bonne manière. Ils peuvent donc être un peu des modèles pour les lecteurs de ce bouquin. Ainsi, c’était un bon petit livre amusant à lire et très coloré!

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Horrible, inventif et amusant!

Pandora, tome 5, Et la rage
Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

Pandora a effectué plus de la moitié du chemin dans sa chasse des sept maux, et il lui reste encore du temps avant de devoir les présenter à Zeus. Jusqu’ici, elle a fait un excellent travail pour sauver le monde! À vrai dire, le monde se porte assez bien, mais pour ce qui est de ses amis, c’est une autre histoire. Alcie s’est perdue dans les Enfers et Homère jette le blâme sur Pandie, et Iole tombe malade en cours de route. Donc même si le cinquième mal, la Rage, ne se cachait pas dans le pays lointain de la Perse, Pandie aurait tout de même à faire face à un défi important.
Heureusement, Pandie trouve de l’aide en la personne du fameux médecin et de son fils Douban qui est vraiment… vraiment séduisant. Ils racontent à Pandie et à ses amis l’histoire du jardin des djinns — un lieu secret où les génies dissimulent leurs trésors. Un terrible génie pourrait être la clé de la source de la Rage. Tout ce que Pandie doit faire, c’est trouver le jardin secret, découvrir où se trouve le génie, et le capturer. Cela semble difficile, mais lorsque Pandie rencontre les autres obstacles qui entravent la découverte de la Rage, elle souhaitera que la tâche ait été aussi facile.

Mon appréciation :

Je dois avouer que j’aime bien cette petite série jeunesse. J’éprouve toujours un bon plaisir à me plonger dans l’un des tomes. D’ailleurs, je crois que je les préfère encore plus à mesure que j’avance dans la série. Je préférais le quatrième au troisième, et vous devinez sans doute ce que je m’apprête à dire : je préfère celui-ci au tome quatre.
J’ai été bien heureuse de découvrir que le personnage d’Alcie n’était pas aux oubliettes! Il se trouve donc qu’elle est aux Enfers. Celle-ci, jurant très très souvent à l’aide de noms de fruits, est un vrai casse-pied pour les gens de l’endroit. Les passages où elle prenait place étaient intéressants, voire rigolos. Alceste (de son vrai nom) rencontre alors quelques personnages intrigants. Qui plus est, elle voudra entrer en communication avec son amie Pandie, mais ça ne sera pas sans danger. J’ai adoré ce dernier point. Pourquoi? Parce que l’on se rend compte, une fois de plus, que la tâche n’est pas si aisée pour le trio de jeunes filles. Sans trop vous en dévoiler, je peux dire que certains protagonistes n’en ressortiront pas vivants, qu’ils soient bons ou mauvais.
J’ai bien apprécié le personnage de Douban, et j’aurais adoré qu’il poursuive l’aventure avec les filles, au lieu d’une simple promesse de se revoir plus tard. J’espère sincèrement le revoir bientôt dans l’un des livres.
J’ai trouvé fort bonne l’idée du trajet pour se rendre au jardin des djinns. En effet, nos héros ont à traverser un chemin tout à fait particulier, qui est loin d’être sans risques. Ils auront bien de la difficulté à en sortir. Encore une fois, on sent que la mission de Pandora n’a plus rien d’un jeu d’enfant.
Mis à part cela, la portion du livre qui m’a le plus plu est celle où le groupe d’adolescents réparent les torts causés par le porteur de la Rage. J’éprouvais un malin plaisir à tenter de découvrir quel était le bon élément pour sauver chaque personnage atteint de malédictions terribles. À la fois horrible, inventif et amusant!
J’ai bien hâte de lire le tome six, qui est tout frais sorti en magasin, si mes sources sont bonnes!

Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Un concours un peu enfantin.

ClaireLa clique : collection estivale, tome 5, Claire
Par Lisi Harrison

Résumé en quatrième de couverture :

De retour à Orlando pour l’été, Claire est réunie avec ses meilleures amies de la Floride — Sarah, Sari et Mandy — après une longue année de séparation. Ses meilleures amies floridiennes n’ont pas changé du tout. Malheureusement, elles croient que Claire a changé… et pas pour le mieux. Elle entreprend de prouver sa loyauté en aidant ses amies à se préparer au concours de beauté Mademoiselle baiser de Kissimmee. Mais quand une visiteuse très spéciale fait son entrée et se jure de remporter la couronne, Claire est déchirée entre ses chaussures Keds et la hot couture. Réussira-t-elle à dire enfin au revoir à son passé… une fois pour toute?

Mon appréciation :

Contrairement aux autres livres de la série, ce tome-ci ne traite pas uniquement d’une seule fille du Comité beauté. En effet, Claire, le personnage principal, a la surprise de voir son amie Massie débarquer chez elle. Cette dernière, prenant conscience que les amies floridiennes de Claire participent à un concours de beauté, se jure de gagner la première place pour démontrer qu’elle est supérieure à ces filles sales, comme elle le dit. L’air s’échauffe donc, ce qui est assez plaisant.
Bien évidemment, étant donné que ce sont des jeunes filles dans les environs de douze ans, certains moments font parfois un peu enfantin. Par exemple, lors des étapes éliminatoires pour déterminer qui allait être la prochaine Mademoiselle baiser, j’ai trouvé que ce que faisaient certaines candidates était plutôt ridicule. C’était aussi le cas pour quelques réactions de la part des trois amies de Claire.
Mis à part cela, étant donné qu’une bonne partie du livre reposait sur la mode, j’ai pris plaisir à visualiser les vêtements des jeunes filles. Particulièrement ceux de Massie, qui me semblaient plutôt bien. Disons que Massie ne manque pas de moyens pour se procurer des vêtements qui coûtent une fortune, comme on le remarque à un certain passage du bouquin!
S’il y a un détail qui m’a un peu plus déçue, c’est la finale du livre, et en même temps de la collection estivale. Durant une bonne partie, Claire tangue entre Massie et ses trois autres amies. Ces dernières lui demandent même de choisir qui elle préfère. Ainsi, dans les dernières pages, Claire doit faire un choix. Elle ne peut l’éviter. La première portion de son choix m’a plu. J’ai apprécié qu’elle prenne enfin un peu les rênes de sa vie. Seulement, pour la deuxième portion, qui concernait Massie, j’ai été un peu déçue. Je m’attendais à ce que Claire continue sur sa lancée, et non que le tout se termine si rapidement et si simplement.
Il n’empêche que dans l’ensemble, le tout se laissait très bien lire et que c’était divertissant.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Un bon petit bouquin.

Au-delà du réelAu-delà du réel
Par Naomi Nash

Résumé en quatrième de couverture :

Soyez sur vos gardes!
L’école est une jungle, mais Vickie Marotti sait se défendre. Rejetée par les vedettes sportives et les meneuses de claques? Mal vue du très rigide directeur adjoint? Pas de problème. Pas quand vous êtes une magicienne hors pair, qui jette des sorts aux grosses brutes qui osent vous harceler.
Puis, un jour, le beau Gio Carson, élève apprécié de tous et issu de la classe bourgeoise perce son secret : Vick n’est pas plus sorcière que reine de bal. Ses maléfices ne sont que des écrans de fumée. Le dévoilera-t-il à tout le monde ou fera-t-il équipe avec elle?
Vick va devoir affronter certaines têtes d’eau sarcastiques, la diva responsable de l’album des élèves, sans parler de la chèvre Rambo, la mascotte de l’école qui souffre d’un sérieux problème intestinal. Et elle va en tirer une leçon inestimable : savoir reconnaître ses vrais amis, voilà la vraie magie.

Mon appréciation :

J’ai bien apprécié ma lecture. Au départ, je trouvais cela assez simple. Puis, plus j’avançais, plus j’embarquais dans le texte. Surtout à partir de la moitié du livre.
En effet, je m’attachais de plus en plus au personnage de Vickie. De plus, ce qui se passait devenait plus sérieux. Tout semblait aller mal pour l’adolescente de quatrième secondaire. On touchait ainsi plus aux sentiments du personnage principal, ce qui était intéressant.
Vickie fait des tours de magie. J’ai trouvé plaisant que l’auteure, Naomi Nash, nous décrive aussi le côté caché des tours de l’adolescente. De cette manière, la lectrice peut savoir comment Vick s’y prend pour se faire passer pour une sorcière. Ce qu’elle n’est pas, en réalité, puisque ses tours ne sont qu’illusion et que le hasard semble alors jouer en sa faveur par la suite. Dans le sens où elle prédit malheur à un autre élève de son école et qu’il lui arrive quelque chose de mal dans les jours suivants.
Tout au long du livre sont disséminés quelques petits passages plus comiques. Ainsi, tout n’est pas sérieux, ce qui est bien. Que ce soit Vick qui éprouve de la difficulté à diriger une chèvre dans les couloirs de l’école (si, si) ou bien le directeur adjoint à l’haleine fétide au point de faire roussir les poils de nez!
Mis à part cela, il arrive un moment où Vickie prend conscience qu’elle est dans le tord, que certaines choses qu’elle a faites ou pensées sont fausses. À ce moment, la lectrice en sait visiblement plus que l’héroïne, même si le livre est narré à la première personne. Cela peut être intéressant, parfois, mais il arrivait que je trouvais que Vickie me semblait un peu idiote. Idiote dans le sens d’aveugle, aveugle de ne pas accepter les faits, de ne pas les voir, de ne pas s’avouer qu’elle est dans le tord. Dans sa tête, elle ne pouvait visiblement qu’avoir raison sur tout, ou presque.
Finalement, il y a une scène que j’ai bien aimée. Sans trop vous en dévoiler, Vick aura visité la maison d’une autre personne du livre. Cette maison est totalement impeccable, bien décorée, etc. Puis, plus tard, la personne se rend chez l’adolescente. Et là, l’individu découvre dans quel genre d’endroit vit la jeune fille. Un appartement miteux, salle, mal meublé, etc. La manière dont l’endroit où vit Vick est décrit est splendide. En effet, on y distingue clairement tout ce qui gêne l’adolescente lorsqu’elle est obligée de montrer le lieu où elle habite à quelqu’un d’autre. La lectrice peut très bien visualiser le tout, ce que j’ai trouvé formidable. Cela donne un certain cachet à ce passage du livre, bien que l’ensemble soit assez bien aussi.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Moment inattendu.

Pandora, tome 4, Et le désir
Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture  :

Pandora et ses amies Alcie, Iole et Homère sont pratiquement des experts dans la chasse au maléfices. La jalousie, la vanité et la paresse ont toutes été rangées à leur place dans la boîte, et Pandie et ses amis savent déjà que le désir se cache au mont Pélion; cette quatrième tâche devrait donc être super facile.
Mais il y a un tout petit problème : le maléfice se cache dans un mariage qui a eu lieu il y a 1300 ans. Heureusement, le dieu messager Hermès aide Pandie et ses amis à voyager dans le temps; tout de même, il les avertit bien de ne rien changer. Au mariage, ils reconnaissent la plupart des dieux et des déesses, mais personne ne les reconnaît. (Évidemment! Ils ne sont même pas encore nés!) Lorsque le désir apparaît au milieu d’une dispute fatale entre trois des déesses les plus puissantes, Pandie sait qu’elle ne peut capturer le maléfice sans faire toute une histoire. Mais pire encore, si elle ne fait pas attention, non seulement changera-t-elle le cours de l’histoire — mais il en sera fait d’elle et de ses amis. Ouais! Pandie maîtrise parfaitement cette quête… Ouf!

Mon appréciation :

Je trouve toujours assez agréable de plonger dans un tome de cette série. Je la trouve un peu différente des autres séries jeunesses pour les filles, entre autres parce que les personnages évoluent par rapport à la mythologie. Ainsi, la lectrice découvre ces grands personnages et ce qu’ils représentent. Bien entendu, c’est modifié par l’imaginaire de l’auteure, ce qui fait en sorte qu’il n’est pas nécessaire de connaître la mythologie pour se repérer parmi les personnages. Qui plus est, c’est d’autant plus amusant et intéressant pour un jeune lectorat. Et j’apprécie cela encore plus parce que le récit s’inspire de celui, mythologique, de Pandora qui libère accidentellement les maux de l’humanité. Sauf qu’ici, Pandie doit réparer son erreur!
Mis à part cela, il y a un autre élément que j’aime. En fait, c’est un personnage. C’est celui d’Alcie, la jeune rouquine. Elle n’est définitivement pas la plus intelligente du groupe et les malheurs semblent avoir tendance à l’apprécier. Ce qui est, ma foi, assez comique. Sans compter ses expressions particulières! Au lieu de dire des jurons et des insultes grossières, Alcie remplace ces mots par des fruits! Tangerine, figues, orange, et ainsi de suite. Je trouve cela assez coquasse.
J’ai trouvé que la recherche du Désir était un peu longue. Très intéressante, dans le sens où l’on découvrait diverses choses et où les adolescents assistaient à un évènement grandiose… mais pas assez pour dire qu’il y avait de l’action à profusion. Bien sûr, la série est pour les jeunes filles. On se doute donc que l’amour et l’amitié sont mis de l’avant. Il n’empêche que j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose à ce niveau.
Mais pour ce qui est de la fin, oh!, j’ai été totalement surprise! Je ne m’attendais pas du tout à ce que les événements se déroulent ainsi. On se rend alors compte que la quête est bien plus dure que les tomes précédents ne le laissaient présager. En effet, les jeunes gens n’en sortiront pas indemnes. À vous de découvrir de quoi je parle ici, parce que je ne peux visiblement pas vous dévoiler un tel punch!

Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :