Fantastique

Dans les livres fantastiques, on peut y trouver des esprits, du surnaturel, de l’oculte, etc.

Entre découvertes et envies

Solaris, n° 207

L’anthologie permanente des littératures de l’imaginaire

Prix Solaris 2018 : Luc Dagenais, « La déferlante des Mères »
Avec des fictions de : Mariane Cayer, Derek Künsken, Michèle Laframboise, Patrick Loranger, Clémence Meunier et Hugues Morin

Petite présentation de la revue :

Solaris est une revue québécoise qui publie des fictions de science-fiction et de fantastique en français. Disponible dans toute la francophonie, elle présente des textes d’auteurs connus comme de débutants. S’ajoutent à ces fictions des essais et de nombreuses critiques de romans.

Mon avis sur ce 207ième numéro :

Je dois avouer que le numéro commence véritablement en force avec le texte de Luc Dagenais, gagnant du prix Solaris de cette année. Par la suite suivent trois fictions qui ont également remporté des prix. L’expérience de ces trois lectures est vraiment intéressante, dans la mesure où elles ont toutes un point commun qui était leur sujet imposé. J’ai trouvé très intéressant de voir comment ces trois auteurs avaient imaginé des univers complètement différents à partir d’un même élément. Enfin, si les autres textes m’ont un peu moins captivée, j’ai pris plaisir à terminer la revue avec ma section chouchou (vous comprendrez éventuellement pourquoi 😉 ).
« La déferlante des Mères » est un texte de science-fiction vraiment fort qui met de l’avant des mères combattantes. Elles prennent d’assaut les villes qui ne veulent pas entrer dans leurs rangs bien particuliers. Elles sont fortes, elles sont des guerrières et elles sont toutes des « monstres de Frankenstein » aux ventres gonflés et bien ronds. Le fait d’être enceintes est considéré comme une source de leur puissance. Le récit suit essentiellement un seul personnage féminin et m’a sérieusement donné envie d’en lire davantage.
Viennent ensuite les textes de Mariane Cayer et de Clémence Meunier, tous deux lauréats du Prix d’écriture sur place dans la catégorie auteurs montants. J’ai préféré le premier, qui me mettait dans la peau d’une créature dont je ne connaissais pas tout à fait la nature avant d’arriver aux dernières lignes du texte. Ces deux récits de deux pages sont fort agréables à lire. Toutefois, celui qui ne peut que capter l’attention est celui de Hugues Morin, lauréat du même prix dans la catégorie auteurs pros. Le personnage de la nouvelle discute avec le Google Home, dont nous avons tant vu les publicités à la télévision dans les derniers mois. Le texte, « Frill, l’avatar au long museau », est très divertissant.
Je vais maintenant passer par-dessus les fictions qui ont moins retenu mon attention pour aller directement aux critiques à la fin de la revue (ma section chouchou). Si certains avis m’ont dissuadé de lire quelques livres, d’autres m’ont donné envie de faire des découvertes. Les titres qui me semblent les plus intéressants sont les suivants : Brins d’éternité 50, collectif; Les dossiers Thémis tomes 1 et 2, Sylvain Neuvel; Celui qui dénombrait les hommes, China Miéville; Dictionnaire Frankenstein, Claude Aziza; Boréal, Sonja Delzongle. Avez-vous lu ou entendu parler de ces titres?
Enfin, si vous ne connaissez pas la revue Solaris, je vous invite à essayer un numéro et, si ça se trouve, à l’adopter! 😀

Publicités
Catégories : Fantastique, Fantasy ou merveilleux, Livres adultes, Périodique, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , | 3 Commentaires

Une conclusion assez complète

Sorcière, tome 15, L’enfant de la nuit

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Faites la connaissance de Moira Byrne, la fille d’un prodige… Au moment même où sa vie éclate en morceaux.
Il y a vingt ans, Morgan Rowlands était la jeune sorcière de sang la plus puissante à avoir vu le jour depuis des générations. Elle a fait des découvertes magyques, a affronté et vaincu un mal inimaginable et a survécu à une trahison foudroyante. Âgée de quinze ans, sa fille Moira sait que le passé de sa mère cache bien des choses qu’elle ignore. Et les secrets terrés dans le coeur de Morgan pourraient détruire le monde de Moira en entier. Lorsque Moira apprend deux vérités au sujet de sa famille, elle commence à réunir les pièces du casse-tête… pour comprendre qu’une personne qui lui est chère est en grave danger.
Une famille singulière. Une bataille infinie. Un nouveau commencement.

Mon appréciation :

Lorsque nous commençons ce quinzième et dernier tome de la série Sorcière, cela fait un peu étrange. Comme l’indique le résumé du roman, l’histoire de cette conclusion se déroule une vingtaine d’années après les événements du quatorzième tome. Ainsi, nous nous retrouvons avec une Morgan adulte et mère d’une enfant. La narration, quant à elle, se fait encore une fois en alternance (la mère et la fille), mais reste tout au long à la troisième personne.
C’est très plaisant de retrouver le personnage de Morgan, même si elle est plus âgée. Nous ressentons toujours la même maturité, même un peu davantage, chez elle. Ses décisions reflètent bien l’adolescente qu’elle était, tout en contenant une part d’expérience. C’est donc très intéressant d’observer son évolution adulte (ce que ne montre pas souvent les livres jeunesses actuels).
Du côté de sa fille, Moira, on retrouve une parcelle de sa mère adolescente, à quelques exceptions. Moira grandit avec la Wicca dans sa vie. Par contre, comme ce fut le cas de sa mère, la jeune fille a beaucoup à apprendre de sa famille et de son passé.
L’enfant de la nuit est plutôt le prétexte à une conclusion englobante. Le roman commence avec des épreuves très difficiles pour Morgan (ce qui arrive entre Hunter et elle, nous avons envie de supplier l’auteure de ne pas avoir fait cela) et se développe sur la résolution de tous les problèmes familiaux. Si nous devinons plus facilement la réelle origine de Moira (vous êtes curieux?), nous ne nous attendons pas à tout ce qui arrive au personnage qui lui est cher.
En somme, j’ai bien apprécié ma lecture, que j’ai dévorée rapidement. Je trouve que ce volume présente une belle conclusion à la série, bouclant la boucle des événements difficiles qu’a eu à traverser Morgan. Maintenant que la série est terminée, je pense que je vais m’ennuyer de ces héros qui ont bercés une partie de mon adolescence et mes premières années d’adulte. 😉

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un roman typiquement fantastique

Matshi, l’esprit du lac

Par François Lévesque

Résumé en quatrième de couverture :

Quand ma mère m’a annoncé, l’air de rien, que nous quittions notre appartement de Montréal pour les forêts abitibiennes, j’étais loin d’être enchanté. Surtout que tout avait été planifié dans mon dos. Une fois sur place, j’ai bien dû admettre que ce n’était pas la fin du monde. Il y avait ce grand lac, où je pouvais pêcher. Mais j’ai vite compris que ce plan d’eau était particulier. De légendes mystérieuses en découvertes inusitées, j’ai passé, au lac Matshi-Manitou, l’été le plus exaltant de ma vie.

Mon appréciation :

Matshi, l’esprit du lac est un très bon roman fantastique pour les jeunes d’environ dix ans. On y retrouve adéquatement les caractéristiques principales du genre, ce qui fait que le livre peut permettre de les mettre en lumière pour étudier les particularités du fantastique. Avec cette œuvre de François Lévesque, l’enfant découvre un environnement réaliste qui est habité par une créature surnaturelle qu’il ne peut que s’imaginer, puisque, comme le genre le demande, le mystère reste entier.
Je n’aurais jamais été portée à lire ce roman si l’on ne m’avait pas demandé de le faire dans un cours universitaire sur le romans pour adolescents contemporain. Il n’empêche que j’ai pris plaisir à lire cette histoire.
L’ambiance qui règne dans le livre est typiquement fantastique et rend la lecture très agréable. Nous sommes intrigués par la créature qui se tapit dans le lac. Son caractère dangereux, souligné par la disparition d’hommes, épice un peu les choses et donne envie de tout savoir à son sujet. Si le lecteur doit plutôt construire par lui-même les blancs concernant la bête, il n’en est pas moins trop déçu. En effet, de tout savoir serait probablement plus ennuyant que l’inconnu.
Le personnage principal est plutôt intéressant dans la mesure où son passé familial est très relié à l’Abitibi. Bien qu’il ne s’affirme pas beaucoup et que nous devinons facilement son origine paternelle, son histoire reste bien divertissante.
Dans l’ensemble, j’ai bien apprécié ma lecture. C’est une lecture facile et agréable. Que ce soit pour un jeune ou pour un adulte, je crois que Matshi, l’esprit du lac est un petit roman qui peut amuser l’espace de quelques minutes.

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses, Non classés | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Un petit répit avant la fin

Sorcière, tome 14, Aboutissements

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Je croyais que le pire était derrière moi.
C’en est terminé de mon rôle d’investigateur.
Mais à présent, une part de mon passé revient me hanter.
La route devant moi est incertaine.
Déesse merci, Hunter est là.
Même si Morgan sera toujours là pour moi…
Je sais qu’ensemble, nous pouvons affronter n’importe quel adversaire.
Je sais que je dois affronter mon avenir seul.

Mon appréciation :

Cet avant-dernier tome de la série présente une narration alternée entre Morgan et Hunter. Il est plaisant de retrouver ce jeune couple qui a affronté de nombreuses épreuves et a acquis beaucoup de maturité. Cette évolution est d’ailleurs bien intéressante chez la jeune femme.
Ce volume est l’occasion pour les protagonistes de trouver la bonne direction pour commencer leur avenir. Chacun doit régler certaines choses de son côté, avec de l’aide, afin de pouvoir repartir pour le mieux vers ce que leur réserve le futur.
Aboutissements est moins mouvementé comparativement à d’autres tomes de la série. Cependant, il reste agréable à lire, d’autant plus que l’on se questionne sur la manière dont va se terminer la série (dans le prochain tome). Et puis comme le titre le souligne, ce livre présente différents aboutissements concernant les personnages. Le tout est davantage psychologique que physique, excepté vers la fin.
Le livre se lit donc très bien, mais ne soulève pas par un empressement de lire les pages suivantes. J’étais curieuse, mais j’ai aussi été capable de poser le roman de côté quelques jours.
Enfin, j’ai surtout beaucoup d’attentes quant au dernier tome. J’espère une conclusion intéressante et pertinente à la série. Toutefois, la quatrième de couverture semble annoncer une nouvelle histoire bien différente…

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une autre histoire bien intéressante

Sorcière, tome 13, Braver la tempête

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Il existe un endroit pour moi, quelque part. Des gens qui me comprennent et qui peuvent m’expliquer les mystères de mon passé.
J’ai parcouru un long chemin à la recherche de ce lieu.
Mais plutôt que d’y trouver le savoir ou la compréhension, je me suis butée au danger, à l’hostilité et à la peur…

Mon appréciation :

Surprise! Le tome tourne entièrement autour du personnage d’Alisa, qui a pris les rênes de la narration. Le volume précédent était donc une sorte de préparation à cette transition.
Fuyant sa belle-mère et le futur enfant qu’elle aura, Alisa décide d’en apprendre davantage sur sa famille maternelle. Son voyage, qui s’étend sur la longueur du livre, lui permet de faire des découvertes, des rencontres et des apprentissages à la fois intéressants et divertissants.
Nous sommes toujours en contact avec Morgan, mais cela est très secondaire. Morgan représente plutôt une figure modèle qui rappelle à Alisa, malgré sa fugue, d’être prudente et de rassurer son père. La thématique familiale est très présente dans le roman. Que ce soient les conflits familiaux ou l’acceptation de nouveaux membres à la famille, beaucoup d’éléments sont abordés par l’entremise des épreuves que rencontre Alisa.
J’ai bien aimé ce tome, qui faisait très différent. Bien que ce soit toujours un peu dommage de s’éloigner du personnage principal, les volumes qui s’écartent de cette ligne du récit amènent de nouvelles perspectives intéressantes à l’histoire. La série Sorcière n’est pas l’histoire d’une seule sorcière, mais bien celle de ce que c’est que d’avoir une identité de sorcière, quel que soit le personnage (Hunter, Morgan ou Alisa, jusqu’à maintenant). La vision d’Alisa sur son statut est bien différente de celle des autres personnages. Ses pouvoirs l’effraient.
Au terme de sa fugue, Alisa en ressort grandie. C’est ce que j’ai préféré. J’aimais voir comment ses pensées évoluaient selon les obstacles et comment la jeune fille prenait de la maturité.
Au final, j’ai sincèrement apprécié ce plongeon dans la famille maternelle d’Alisa. Plusieurs jeunes peuvent s’identifier au personnage, ce qui la rend encore plus intéressante.

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un tome prévisible, mais qui reste tout de même intéressant

Sorcière, tome 12, Éclipse

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Tout est étrange et sombre autour de moi.
Je ne suis pas celle que je croyais.
Le danger est imminent : je le sais maintenant.
Toutes mes croyances au sujet de ma famille sont un mensonge.
Je peux y mettre un frein, mais impossible d’y arriver seule.
Comment vivre avec ce nouveau savoir?
J’ai besoin d’aide…
J’ai besoin d’aide…

Mon appréciation :

Dans ce douzième tome de la série, nous retrouvons le personnage de Morgane dans la narration. Cepandant, elle n’est pas seule. Le récit alterne en effet entre le personnage d’Alisa, qui a été découverte quelques tomes plus tôt, et celui de l’héroïne. Cette mise en opposition des deux jeunes filles permet, tout au long de la lecture, de faire ressortir leurs ressemblances.
Dans le même ordre d’idées, nous prenons beaucoup de plaisir à découvrir les racines d’Alisa et ce qui la distingue des autres protagonistes. Morgan ne devient alors plus le centre de l’attention. Alisa, qui restait auparavant en second plan, devient plus importante. J’ai trouvé intéressant la manière dont cela était amené.
Dans l’ensemble, cependant, j’ai trouvé que le récit était plutôt prévisible. La montée des événements était évidente jusqu’à la toute fin. Je n’avais donc pas de surprises quant aux dangers qui guettaient les personnages. Tout de même, je n’en aurais pas attendu moins de cette histoire, puisqu’elle serait devenue trop simple si les péripéties ne se seraient pas rendues jusqu’au bout. En gros, en tant que lecteur, nous savons qu’il faut que les personnages affrontent réellement le danger qui les guette.
Enfin, ce tome-ci accentue le fait qu’Hunter ait des différends avec le Conseil pour lequel il travaille. Les deux tomes précédents de la série commençaient déjà à montrer que les opinions d’Hunter divergeaient de celles de l’institution. Dans celui-ci, la confiance du jeune homme envers le Conseil s’effrite encore plus. Ces changements sont intrigants. Nous en venons à nous demander de qu’il va advenir de cette institution et comment les choses vont évoluer par la suite.
Dans l’ensemble, donc, j’ai apprécié ma lecture. Je n’ai pas été surprise, mais j’ai aimé apprendre à connaître le personnage d’Alisa. Je me demande d’ailleurs quel rôle elle aura dans les derniers tomes… ou si elle va retourner au peu d’importance qu’elle avait auparavant.

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Une lecture dans une lecture.

Sorcière, tome 11, Origines

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Mon nom est Rose MacEwan.
Nous sommes en l’an 1682.
Ce n’est pas une bonne époque pour les sorcières.
Et encore moins pour les Wodebayne.
À présent que j’ai trouvé mon âme sœur, je me sens presque en sécurité.
Je ferai tout en mon pouvoir pour le garder.
Je plains la sorcière qui essaiera de se dresser entre moi et mon grand amour.

Mon appréciation :

Comme pour le dernier tomeOrigines est bien différent de la trame narrative habituelle. Dans ce volume, ce ne sont que le prologue et l’épilogue qui mettent en scène les personnages de Morgan et d’Hunter. Le reste ou plutôt l’entièreté du roman se déroule dans le passé, avec Rose MacEwan, une ancêtre de Morgan. Cette histoire se présente sous la forme d’une lecture d’un journal pour les personnages principaux habituels.
Je dois admettre que j’avais un peu de mal, au départ, à me plonger dans ce récit bien différent. L’époque et tous les personnages sont nouveaux. Cependant, au fil de la lecture, j’en suis venu à apprécier davantage ce que j’avais sous les yeux.
Rose est un personnage de 17 ans qui désire trouver l’amour dans une société où les clans de sorcière se haïssent de plus en plus chaque jour. Nous le savons dès le départ, Rose va pencher peu à peu vers la magye noire. Ainsi, nous sommes intrigués, tout au long du livre, de découvrir comment Rose MacEwan va développer ce pouvoir et qu’est-ce qui va l’en motiver. Son innocence et sa bonne volonté, tout au long des épreuves, m’ont semblé une excellente façon de montrer l’attrait du pouvoir généré par la magye noire. J’ai donc assez apprécié le développement du personnage.
Ce que j’ai moins aimé, c’était que Morgan et Hunter soient complètement délaissés du tome. Ceux-ci lisent le journal de Rose, et ce, de façon continue. J’aurais apprécié une ou deux interventions, probablement. En même temps, je ne sais pas non plus ce que cela aurait pu amener à l’histoire.
Ainsi, j’ai bien aimé ma lecture. Mais j’ai surtout hâte de retrouver pour de bon les véritables personnages principaux de cette série. Si Morgan découvre davantage ses origines dans ce tome, c’est la manière dont elle va gérer cet apprentissage qui m’intéresse. À suivre dans le prochain tome, j’imagine! 🙂

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Changement de voix!

Sorcière, tome 10, Investigateur

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

J’aime Morgan.
Elle est mon âme sœur.
Mais je dois retrouver mes parents.
À présent, je détiens des renseignements.
Des pistes qui semblent prometteuses.
J’ai l’impression de m’approcher du but.
Mais suis-je assez fort pour supporter ce que je pourrais découvrir?

Mon appréciation :

Cela fait déjà quelques mois que j’ai lu le neuvième tome de cette série. Mais je dois admettre que je n’ai eu aucune difficulté à me replonger dans l’histoire.
D’abord, Investigateur est en quelque sorte en rupture avec les tous les précédents tomes de la série. Contrairement aux neuf autres volumes, celui-ci est raconté du point de vue de Hunter, le copain de Morgan. Pour la première fois, nous avons un accès complet à l’intériorité du jeune homme (nous l’avons déjà eu par intermittences avec des extraits de son livre des ombres). C’est très intéressant de découvrir l’entièreté de ses sentiments pour celle qu’il aime, mais aussi toutes les autres pensées qui le travaillent. J’ai, ainsi, bien aimé ce changement de voix qui permettait d’approfondir le protagoniste.
De plus, le roman ne se déroule pas au même endroit qu’à l’habitude. Hunter a l’occasion de partir à la recherche de ses parents et quitte donc Window’s Vale, mais aussi les États-Unis. Coup de chance, le personnage traverse la frontière et se retrouve au Québec, dans un type d’environnement qui est donc connu du lecteur Québécois. Si les passages où des personnages ont un dialogue en français laissent à désirer, le reste du voyage est divertissant. Allant du climat aux routes tortueuses, le lecteur retrouve des petits clins d’œils amusants.
Enfin, le récit en soi du roman est aussi intéressant. La relation qu’a Hunter avec son père est très complexe. Elle est aussi très peu aisée, et nous sentons combien cela affecte le jeune homme. Outre cela, Hunter a un travail d’investigateur à faire. Ce travail, le lecteur va s’en rendre compte, a un effet particulier sur la pensée de Hunter. Il suscite chez le héros des questions qui reviendront nécessairement dans les prochains tomes.
Ce dixième tome est bien différent des autres et donne bien envie de poursuivre la série pour en découvrir la conclusion, qui approche à grands pas.

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Un tome rempli de questions!

Sorcière, tome 9, Conflit

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Des événements effrayants ont lieu autour de moi.
Quelqu’un utilise sa magye à des fins violentes.
Mes amis pensent que je suis responsable.
Ils ont tort.
Ce n’est pas moi qui suis hors de contrôle.
Mais comment le prouver…
avant qu’il ne soit trop tard?

Mon appréciation :

Après avoir relu les huit premiers tomes de la série, j’en suis rendue à découvrir les tomes suivants. Ce neuvième volume contenait une moins grande part d’action que certains des tomes précédents. En effet, cet élément est un peu mis de côté afin d’amener davantage de questionnements chez Morgan et les autres personnages de la série. Une grande partie de ces interrogations ne sont cependant pas résolues à la fin du livre. Cela augmente l’empressement à lire la suite.
Le lecteur s’interroge donc sur plusieurs éléments. Alice, la jeune protagoniste et amie de la sœur de Morgan, est la source de plusieurs questionnements. L’adolescente a des réactions particulières envers Morgan, ce qui nous amène à nous demander exactement ce qui les génère.
Mis à part cela, comme Morgan est victime de télékinésie, le lecteur attend impatiemment de découvrir l’auteur de ces actions. À mon avis, la véritable raison de ces preuves de pouvoir n’a pas été trouvée dans Conflit.
Dans ce tome, même si Ciaran est éloigné géographiquement de sa fille, sa présence reste bien marquée. Le personnage étant plutôt important dans la série, il est bien de savoir qu’il en fait toujours autant partie.
Finalement, j’ai bien aimé ma lecture, qui s’est faite très rapidement. S’il n’y a pas eu énormément d’action, j’espère que c’est parce que ce tome était une sorte d’intermède avant une suite plus mouvementée!

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Entre le bien et le mal.

Sorcière, tome 8, Métamorphose
Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

La terre remue constamment sous mes pieds.
Je pensais avoir découvert la vérité sur qui je suis.
Mais tout ce que j’ai appris n’était en fait
qu’un mensonge.
Je ferai tout ce qu’il fat pour découvrir
ce que je dois savoir.
Je sacrifierai pratiquement tout.
Je dois savoir qui — ou ce que — je suis.

Mon appréciation :

Morgan se pose de grandes questions sur le bien et le mal. Et à ce niveau, je dirais que ce tome tangue parfois entre le bon et le moins bon. Il est intéressant de prendre en considération les questionnements de l’adolescente, mais cela devient presque répétitif. Au moins le roman se lit-il toujours aussi bien, nous permettant de rester accrochés. Par contre, comparativement aux autres volumes, il y avait peu d’action et peu de mouvement.
Morgan se terrait plus de son côté… Oui, bien sûr, puisqu’il était question de scolarité, on la sentait un peu plus « normale ». Mais ça n’était pas autant intéressant, attirant. Cela a quelque chose de pertinent, mais cela donne aussi l’impression de retarder le plus important.
Puis la protagoniste est embarquée dans une quête qui la surpasse. Un peu d’action, enfin. Mais décevante. C’était plus tranquille. Très axé sur l’adolescente elle-même, sur son passé et sur son père biologique. Il était beaucoup question d’aspects psychologiques.
Je ne dis pas que c’était mauvais, mais plutôt que ce tome est sans doute l’un des plus faibles de la série.
Aussi la fin m’a-t-elle déçue. Un peu courte, pas assez détaillée. J’aurais préféré en savoir plus sur les conséquences positives des actes de Morgan, sentir la joie et l’amour de ce dénouement heureux. On aurait dit que l’auteur ne savait pas trop exactement comment conclure et qu’elle a préféré y aller en laissant supposer au lecteur les détails. Mais au contraire, on désire vraiment tout voir.
D’autre part, d’un niveau plus positif, il y avait les extraits en début de chapitre. On ne sait aucunement qui est la personne qui les rédige (excluant que l’on connaît son nom), sauf qu’elle écrit des lettres à quelqu’un, ce qui change un peu. Puis, à un moment dans la lecture, on découvre d’où proviennent ces lettres, pourquoi elles sont là. C’est ce que j’ai trouvé intéressant, ce petit mystère qui ne pouvait être résolu sans explication. De ce fait, on se demandait toujours qui était cet homme, quel était son rôle, et tout autres questions reliées.
En espérant que le tome 9 remontera la pente!

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :