Romance

C’est ici que se retrouvent toutes les histoires d’amour pour ados et jeunes adultes. Elles ne sont ni toujours roses, ni toujours sombres, mais elles regorgent de sentiments.

Une fin qui arrive très vite

La Sélection, tome 5, La couronne

Par Kiera Cass

Résumé en quatrième de couverture :

Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le cœur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Mon avis :

J’ai vite plongé dans ce cinquième livre de la série La Sélection. J’avais une bonne idée d’avec qui l’héroïne voudrait terminer l’aventure dès les premiers chapitres, et j’étais bien intriguée de voir comment les choses allaient se conclure. Car même si je me doutais bien de qui l’héroïne était devenue amoureuse, je me demandais si elle suivrait son cœur ou opterait plutôt pour un choix stratégique.
Dans cette conclusion, il est intéressant de voir comment la princesse doit prendre de complexes décisions, et ce, rapidement. J’ai trouvé très intéressant cette percée au cœur des différentes tâches d’une reine, des choix et des sacrifices quelle doit faire pour le bien de son peuple.
Ce que j’ai moins aimé, c’est ce qui a fait en sorte qu’Eadlyn a précipité la fin de la Sélection. C’était très rapide, voire étrange. Même si je soupçonnais le personnage problématique de n’être pas totalement correct dès la première rencontre, le tout m’a semblé pratiquement sorti de nulle part. Enfin… peut-être que c’est moi qui ai mal perçu ce qui le concernait. (Je m’excuse si c’est un peu flou, j’essaie de ne pas trop dévoiler d’éléments.)
Grâce à ce même protagoniste, nous avons un bref aperçu de la population d’Illeá. Mais très bref!
J’aurais aimé en apprendre beaucoup plus sur ces gens, leurs désirs et leurs difficultés, comme je le mentionnais dans mon avis du tome précédant. J’ai été un peu déçue sur ce point. L’histoire est très centrée sur ce qu’il se passe dans la résidence de ceux qui gouvernent, tandis que le reste n’a que peu d’importance. Et pourtant! La jeune femme doit prendre des décisions qui concernent directement le peuple et qui peuvent changer la manière dont ce dernier vit. La société d’Illeá était, à mon avis, un sujet important du récit. Trop peu représenté…
Dans l’ensemble, toutefois, je me suis bien divertie. J’aimais découvrir comment l’héroïne tissait des liens avec ses prétendants. Plusieurs m’ont semblé agréables… j’aurais presque accepté que l’aventure se conclue avec un harem! Haha! 😛
Il ne me reste plus qu’un dernier hors-série à lire et je suis prête pour l’adaptation! 🙂

Catégories : Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Des candidats masculins? Pourquoi pas!

La Sélection, tome 4, L’héritière

Par Kiera Cass

Résumé en quatrième de couverture :

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.
À dix-huit ans, la princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du cœur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeá.

Mon avis :

Ce fut d’abord amusant de plonger dans cette suite de La Sélection, car nous y retrouvons de nombreux personnages qui étaient présents dans les trois premiers tomes et qui ont vieilli. Parmi ceux-ci se retrouvent bien entendu le couple royal formé de Maxon et d’America, qui sont alors parents de quatre enfants. C’est assez drôle de voir comment ces protagonistes ont pu évoluer en vingt ans et comment ils sont devenus des adultes, des parents et des dirigeants accomplis. J’ai beaucoup aimé cet aperçu de leur transformation, ce qu’on voit peu avec les héros d’une série de romans jeunesses.
Concernant le nouveau personnage d’Eadlyn, j’ai encore un peu de mal à m’en faire une opinion. Outre le fait que je lis toujours mal son nom (va savoir pourquoi, mes yeux voient Edalyn!? :P), c’est sont caractère qui me laisse perplexe. Elle est renfermée, un peu autoritaire, orgueilleuse et surtout très solitaire. Si une partie de ces caractéristiques peuvent s’expliquer par son statut de futur reine, il n’en reste pas moins qu’elle tarde à devenir agréable. J’ai hâte de voir comment cela va se transposer dans la conclusion de la série.
Quant aux candidats masculins, je dois admettre que je reste toujours curieuse de les découvrir (sans doute plus que  héroïne!). Si certains ont visiblement trop de testostérone, les autres sont plutôt agréables et gagnent à être connus. Et ce tout particulièrement celui qui ne fait pas partie directement du groupe de Sélectionnés, mais qui se trouve à être plutôt le traducteur de l’un d’eux! J’ai tout ce suite pressenti que ce jeune homme serait important et je suis heureuse de ne pas mettre trompée. Néanmoins, puisqu’il ne fait pas véritablement partie des prétendants, je me demande sincèrement ce qu’il adviendra de lui dans la suite.
Enfin, en ce qui concerne l’ambiance qui règne au sein du peuple, j’ai surtout hâte d’en savoir davantage. Les aperçus présentés dans ce roman sont brefs et laissent pourtant présager qu’il se passe de nombreuses choses en dehors du château. J’aurais apprécié avoir un plus grand accès à ces événements extérieurs.
Dans l’ensemble, donc, j’ai passé un agréable moment de lecture. Je crois bien que je ne tarderai pas trop avant de lire la suite et la fin de cette histoire!

Catégories : Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Une romance rafraîchissante

Autoboyographie

Par Christina Lauren (Christina Hobbs et Lauren Billing)

Résumé en quatrième de couverture :

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).
C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté!
Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige — et accessoirement mormon — qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée. Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

Mon avis :

Je crois bien qu’Autoboyographie est la première romance homosexuelle que je lis. Et pour une première expérience, je dois dire que c’était un agréable roman.
J’ai beaucoup aimé entrer dans la peau de ce personnage bisexuel qu’est Tanner. Il a une super amie et des parents très compréhensif, ce que j’ai bien apprécié. Nous entendons souvent parler de coming-out difficiles ou de parents qui n’acceptent pas la sexualité de leur enfant. Ici, ce n’était pas le cas avec Tanner, et je trouvais cette acceptation rafraîchissante.
Côté ambiance et thématique, celle de l’écriture m’a beaucoup plu. Mais je n’en étais pas étonnée, puisque j’ai fait mes études en ce sens.
Cependant, la partie religieuse du récit était un peu trop présente à mon goût. Je comprends qu’elle est au cœur du récit et qu’on ne pourrait la retirer ou la diminuer sans que la trame narrative ne perde de son sens. En fait, je dis simplement que cela ne me rejoignait pas trop. Mais c’est de ma faute, car je n’avais pas saisi l’entièreté des renseignements de la quatrième de couverture (le fait de rentrer dans le placard et la mention des mormons). Si je n’avais rien contre la religion du personnage de Sebastian, j’avais un peu plus de difficulté à saisir toutes les références du récit ou à m’habituer aux répliques et aux blagues sur cette religion.
Mis à part cela, j’ai bien apprécié ma lecture. C’était agréable de lire une histoire d’amour dans un univers tout à fait actuel.

Catégories : Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Retour dans l’univers de La Sélection

La Sélection : histoires secrètes, Le prince & Le garde

Par Kiera Cass

Résumé en quatrième de couverture :

Ce hors-série exceptionnel vous propose une plongée fascinante dans le cœur et l’esprit de Maxon et d’Aspen, les deux jeunes hommes qui se livrent bataille pour conquérir America Singer.
Avant qu’America n’arrive au Palais pour la Sélection, il y avait déjà une fille dans la vie de Maxon. La nouvelle « Le prince » s’ouvre sur la semaine précédent l’arrivée des trente-cinq candidates et suit Maxon lors de la première journée de compétition.
Élevé en tant que Six, Aspen Leger n’aurait jamais imaginé intégrer un jour la très réputée Garde royale affectée au Palais. À travers le quotidien d’Aspen, la nouvelle « Le Garde » lève le voile sur cet univers très ferme auquel America n’aura jamais accès…
Ce recueil regorge de bonus : une scène coupée, les play-list des deux premiers tomes, et des révélations en cascade!

Mon avis :

Cela fait déjà un bon moment que j’ai terminé la première trilogie de La Sélection et j’ai pris plaisir à replonger délicatement dans cet univers grâce aux nouvelles de ce petit roman. Avec l’annonce d’un film à venir et cette relecture, je ne tarderai pas avant de me plonger dans la suite de La Sélection!
Durant ma lecture, j’ai trouvé bien intéressant de découvrir le point de vue des deux jeunes hommes qui sont amoureux d’America. Il est fort plaisant d’apprendre à les connaître de l’intérieur et sans le regard de l’héroïne. Ils deviennent alors, à mon avis, beaucoup plus humains et vraisemblables. Leurs motivations sont plus évidentes et leur passion et leur caractère, mieux expliqués.
Ce livre se lit très rapidement et laisse un agréable sentiment lorsqu’il est terminé. Ces éclaircissement sur les personnages ne manquent pas de plaire!
Et cela se poursuit dans les précisions de l’auteure sur la généalogie de la famille de chacun des personnages principaux, soit America, Maxon et Aspen. Cela donne également un bel aperçu de comment la monarchie d’Illeá fonctionne et de comment elle s’est construite à travers les années, et ce, avant même le début du récit d’America.
Dans le livre, on retrouve aussi quelques commentaires de l’auteure sur son procédé d’écriture. J’ai trouvé intéressant de découvrir comment elle a fonctionné pour rédiger la trilogie et comment les idées lui venaient (les personnages lui parlent, à ce qu’il paraît!).
Dans l’ensemble, j’ai donc passé un très agréable moment. Je suis curieuse de découvrir la suite des aventures des personnages de Kiera Cass, mais aussi de découvrir les autres surprises du second hors-série, que je ne possède pas encore!

Catégories : Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Intriguant vers la fin!

Comme un garçon, tome 1, Le défi

Par Jenny

Résumé en quatrième de couverture :

Depuis que sa mère s’est remariée, Charlotte vit avec son demi-frère, Xavier. Entre rivalités et jeux d’enfants, ils apprennent à vivre et à grandir ensemble. La petite fille, obsédée par l’idée de gagner, saisit la moindre occasion pour défier ce nouveau venu, mais perd à chaque fois. Ce qui lui semblait drôle au début, devient pesant au fil des années et quand approche le moment d’entrer à l’université, Xavier lance le défi ultime : si charlotte perd ce dernier pari, elle devra se déguiser en garçon à la fac pendant une année entière! Évidemment, c’est le jeune homme qui gagne.
Adieu vie de princesse et bonjour vestiaires masculins! Une vie compliquée commence alors pour la jeune fille qui devra compter sur l’aide de Gabriel, son colocataire doté d’un esprit fort et d’une curiosité mal placée. Car lui comprend très vite que son camarade de chambre n’est pas celui qu’il prétend être…

Mon avis :

Cela faisait déjà quelques années que cette bande dessinée m’intriguait. J’ai fini par l’acheter lors d’une promotion dans une boutique, puis je me suis plongée dedans avec l’espoir de trouver un bon divertissement.
C’est en partie ce que j’ai eu.
J’ai trouvé la majorité de la bande dessinée un peu longue, bien que je comprenne que c’était essentiellement pour expliquer l’historique des défis entre les deux enfants, Xavier et Charlotte (Charlie). Les années passent vite, et nous n’apprenons de leur chimie que les défis ratés de Charlotte… et un petit aperçu qui explique son penchant à vouloir désespérément montrer qu’elle est la plus forte et qu’elle peut réussir. Un passage très très court (peut-être un peu trop!), qui en dit un peu seulement si on se met à y réfléchir et à l’analyser.
Puis Charlie commence l’école en respectant le défi que son frère lui a donné. Elle fait quelques erreurs au début, des erreurs qui pourraient être évitées avec un peu de réflexion. Mais ces erreurs sont facilement pardonnées, car elles s’expliquent dans la mesure où la protagoniste est naturellement gaffeuse.
Puis, enfin, le tout se corse quand le coloc de Charlie, Gabriel, lui révèle qu’il sait qu’elle se déguise en homme. Charlotte est d’abord craintive, mais elle se fait pourtant là un allier… pour le moins particulier, car celui-ci lui lance à son tour un défi. Le silence de ce jeune homme étant important pour qu’elle réussisse, en premier lieu, le défi imposé par son frère de ne pas se faire remarquer durant cette année déguisée en garçon, Charlotte accepte inévitablement. Et c’est là que ça devient intéressant, parce que les défis et les histoires s’entremêlent.
En somme, mon intérêt a pris un peu de temps avant se développer. Puis il s’est manifesté vers la fin dès le moment où le défi de Charlie est devenu plus gros et plus complexe à réussir. Dès cet instant, le récit est devenu plus prometteur et divertissant — cela me rappelle même le film avec Amanda Bynes, L’homme, c’est elle!
Je me demande ou cette histoire-ci me mènera!

Catégories : Bande-dessinée, Coin filles, Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Heureuse de ne pas en avoir fini avec cet univers

La Sélection, tome 3, L’élue

Par Kiera Cass

Résumé en quatrième de couverture :

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux.
America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du cœur du Prince Maxon. À quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du Palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

Mon avis :

Dès l’instant où j’ai ouvert le livre, je me suis retrouvée plongée dans l’univers de la Sélection. C’était très agréable de replonger si facilement dans l’histoire.
Le récit était intéressant, mais ne m’a pas énormément scotchée au livre. En fait, c’est la fluidité du texte qui m’a fait le dévorer rapidement (et j’ai réussi à ne pas négliger trop mon sommeil cette fois 😛 ).
J’ai trouvé un peu dommage de deviner quelques éléments du récit assez facilement. Tout particulièrement concernant les relations entre America, Maxon et Aspen. Je me gâchais quelques surprises. Si je me suis tout de même amusée à lire le tout, cela me faisait moins apprécier certains passages. Disons que j’avais parfois un peu de mal à croire aux sentiments des protagonistes.
Néanmoins, j’ai eu droit à quelques surprises. Si celle qui concerne la famille d’America s’est terminée sur une note un peu quétaine (ça n’est pas nécessairement négatif), j’ai apprécié (ne me tapez pas sur les doigts!) lire les « péripéties » lors de la cérémonie où Maxon a le devoir de choisir sa future épouse. J’ai moins aimé la mise à l’écart d’America, mais j’ai apprécié tout ce mouvement, que j’ai même trouvé un peu court.
J’ai du mal à faire mon avis sur la finale de la trilogie, puisque j’ai trouvé ça un peu simple, et ce malgré la promesse d’un avenir qui ne soit pas nécessairement toujours facile pour le couple final. Je me console en songeant que l’histoire de la Sélection ne se termine pas ici et que ma lecture peut se poursuivre encore pour deux tomes et quelques textes supplémentaires.

Catégories : Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Des personnages attachants qui agissent comme un aimant

La Sélection, tome 2, L’Élite

Par Kiera Cass

Résumé en quatrième de couverture :

La Sélection de trente-cinq candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de six prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illeá, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.
Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales…
Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Mon avis :

Après avoir lu le premier tome, je n’ai pas pu m’empêcher de plonger dans le suivant. Tout comme le précédent, ce roman se lit très facilement et se dévore en l’espace de peu de temps. Malheur à moi, je n’ai pas su résister et j’ai encore réduit une nuit de sommeil pour terminer ce livre. J’espère que ça ne paraît pas trop quand je suis au travail! 😛
Comme d’autres critiques de blogues l’ont mentionné, l’ambiance du livre est très près de celle de Royales. Cela ne me dérange pas du tout, puisque ce que je veux en ouvrant La Sélection, c’est trouver un peu d’amour et d’amitié.
Dans ce deuxième volume, il y a enfin moins de personnages inconnus. Comme les candidates sont moins nombreuses, nous apprenons à mieux connaître chaque protagoniste. J’ai trouvé ça plus agréable et cela m’a permis de mieux me familiariser avec chacun des personnages.
Parlant de personnages, je dirais que c’est ce qu’il y a de mieux dans le roman. Ce sont eux qui importent, que ce soient le Roi, le Prince, America ou les autres. Très vite, nous nous lions de sympathie avec la Reine, qui a vécu une histoire semblable à celle d’America et qui est à même de pouvoir comprendre son parcours. (Je dis nous, mais je parle surtout de moi, vous l’aurez compris.) Le Roi, lui, nous nous mettons rapidement à ne pas l’aimer. Il est sévère et cache de nombreuses choses. J’ai hâte de voir comment il agira avec America dans le troisième tome.
Concernant le Prince Maxon, mon avis ne cesse de diverger. Tantôt, son romantisme me fait fondre; tantôt, ses écarts de conduite me rendent jalouse pour America. Aspen, l’amant d’America, me rend encore plus mêlée. S’il est attentionné, ses décisions hâtives me font douter de ses réels sentiments. Enfin, je m’attache beaucoup à America, entre autres parce qu’elle est la narratrice, mais aussi parce que sa personnalité me rejoint par moments.
Je vous laisse ici, car je vais désormais plonger dans le troisième tome afin de découvrir tout ce qui va arriver à ces personnages que j’aime et que je déteste en alternance. 😉

Catégories : Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction | Étiquettes : , , , | Un commentaire

De beaux rêves d’amour

La Sélection, tome 1

Par Kiera Cass

Résumé en quatrième de couverture 

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.
Elles sont trente-cinq jeunes filles : la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l’héritier du trône.
Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras…
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

Mon avis :

Je vous avoue, cela doit faire bientôt deux ans que les livres de la série complète (oui oui!) reposent sur mes tablettes. J’ai enfin fait le saut et j’ai plongé dans le premier tome, qui a très bien su me captiver jusqu’aux petites heures!
Au départ de ma lecture, j’étais incertaine. Le début à la Hunger Games ne me plaisait pas beaucoup. Les castes, le concept de sélection, etc. Mais comme le texte se lit très bien, je n’ai pas pu résister et j’ai poursuivi ma lecture.
Et je me suis sacrément bien divertie!
L’histoire n’est ni extraordinaire ni époustouflante, mais elle est intéressante. Je n’aimais pas toujours ce que faisaient les personnages d’America et de Maxon, mais cela ne m’a pas empêché de m’amuser. C’est quasi toujours du bonbon de lire des histoires d’amour et d’amitié. Et c’est pour ça que je n’ai pas reposé le livre. J’aurais très bien pu le poser, puisque je n’étais pas magnétisée avec le roman. Toutefois, je me plaisais tant dans ma lecture que j’ai préféré me coucher passé une heure du matin. Même si je travaillais le lendemain! 😛
Il y a plusieurs personnages au départ, puisqu’il y a trente-cinq candidates. C’est un peu déstabilisant. Par contre, on sent bien vite que plusieurs des filles ne sont pas pertinentes, car elles sont complètement effacées et plutôt vite éliminées.
Certains moment de la lecture sont prévisibles, autant sur les rivalités que sur le développement de la relation entre America et Maxon. Sauf que cela fait partie du plaisir de lire un tel roman. Enfin, je pense. C’est comme les films de comédies romantiques, nous savons d’avance comment les plus grandes péripéties vont se produire, et nous les écoutons quand même.
Je vais rapidement plonger dans la suite, mais peut-être moins raccourcir ma prochaine nuit de sommeil. 😛

Catégories : Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Vivre au jour le jour, toujours différemment

A comme aujourd’hui

Par David Levithan

Résumé en quatrième de couverture :

Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une vie différente. Il s’y est habitué. Il a appris à ne pas s’attacher, à ne pas s’immiscer dans l’existence de l’autre. Jusqu’à ce qu’il emprunte l’identité de Justin, 16 ans, et rencontre sa petite amie, Rhiannon. Dès lors, il n’y a plus de règle qui tienne. Car A a enfin croisé une fille avec qui il veut rester, jour après jour…

Mon avis : 

Lorsque j’ai vu la bande-annonce de l’adaptation cinématographique de la seconde version du roman, Aujourd’hui est un autre jour, j’ai eu très envie de découvrir cette histoire bien spéciale. J’ai attendu un peu, puis, en librairie, je suis tombée sur le format poche de la version masculine du récit de A et de Rhiannon. J’ai craqué et j’ai acheté.
J’ai dévoré le roman en l’espace de quelques heures. La narration nous met très vite dans l’ambiance, et ce, malgré l’existence complexe de A. Nous voulons absolument savoir la suite, découvrir comment l’adolescent fera pour revoir au maximum celle qui l’a rendu amoureux. La narration est donc très accessible et invitante.
Le récit, quant à lui, est fort divertissant. À chaque début de journée, avant même de commencer le chapitre, nous ne pouvons que nous interroger et nous demander où A a-t-il bien pu atterrir et dans quel corps. Chaque journée présente des péripéties qui ne facilitent pas la tâche au jeune pour rejoindre celle qu’il aime. La dynamique de ces épreuves est à la fois amusante, divertissante et source de questionnements sur l’existence (parce que chaque personne dans laquelle se retrouve A a une vie particulière qui soulève des thématiques intéressantes).
Bien vite, cependant, nous nous demandons comment le couple de A et de Rhiannon peut perdurer. La réponse se retrouve à la fin du roman, mais je ne peux vous en dire véritablement plus sans vous dévoiler des informations. Disons alors que j’ai trouvé que c’était une manière intéressante de conclure l’histoire, mais que je n’étais pas non plus tout à fait satisfaite.
À la fin de ma lecture, j’ai bien envie de lire Aujourd’hui est un autre jour, écrit du point de vue de Rhiannon. Je suis curieuse de découvrir quelles informations supplémentaires cette autre lecture pourrait me donner. C’est donc une prochaine aventure qui m’attend!

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Mon premier livre papier en anglais : c’est un succès

The lovely reckless

The lovely reckless

Livre en anglais

Par Kami Garcia

Résumé en quatrième de couverture (traduction personnelle) :

Frankie Devereux, dix-sept ans, ferait n’importe quoi pour oublier le passé. Hantée par le souvenir de la mort de son petit ami, elle mène sa vie selon une seule dangereuse règle : rien n’est important. Frankie n’est donc pas embarrassée lorsqu’elle est forcée d’aller vivre avec son père — un flic infiltré — et d’aller à l’école publique.
C’est là qu’elle fait la rencontre de Marco Leone, un pilote de rue qui a la réputation de causer des ennuis. Robuste, sexy et hypnotique, il est impossible pour Frankie de l’ignorer… ni d’ignorer les sentiments qu’il provoque chez elle. Mais lorsque Frankie découvre le secret de Marco, elle a un dur choix à faire. Peut-elle laisser aller le passé et tenter sa chance pour aller de l’avant?

Mon avis :

Comme le titre de l’article le souligne, The lovely reckless est le premier livre en format papier que je lis en anglais. J’ai déjà lu deux ou trois autres livres sur des plateformes numériques où je n’avais qu’à cliquer sur un mot que je ne comprenais pas pour avoir sa définition. Cette fois, j’ai fait le saut. Je préfère nettement le papier, peu importe où est situé mon dictionnaire.
J’ai déjà lu d’autres livres de Kami Garcia, et c’est pourquoi j’ai voulu lire celui-ci. Le livre n’est pas encore traduit, et la version originale était donc toute désignée pour faire mon baptême de la lecture en anglais. J’ai craqué pour le récit comme j’ai craqué sur Internet pour l’acheter.
Les personnages sont tous intéressants. Autant Frankie, affectée par la mort de son amoureux à laquelle elle a assistée sans pouvoir réagir, que Marco, protecteur et attirant malgré son passé et ses secrets, ou Cruz, la nouvelle amie que se fera Frankie à sa nouvelle école. Les protagonistes n’ont pas la vie facile, et cela rend le récit d’autant plus intéressant. En tant que lecteur, nous voulons découvrir les secrets et les problèmes de chacun afin de voir comment ils peuvent se résoudre ou s’améliorer. Ainsi, bien que Frankie et Marco soient le couple principal (parce que dans une romance, il est évident qu’ils se plaisent l’un à l’autre), la vie de chacun des autres personnages est captivante.
Cet intérêt est directement lié au milieu dans lequel prend place le récit. Frankie passe de la partie riche de la ville à celle qui est pauvre et pleine de criminalité. Les rencontres qu’elle y fait l’amènent vers des personnages qui baignent dans cette ambiance, sans toutefois être nécessairement mauvais. Le tableau est bien brossé par Kami Garcia. Le lecteur croit facilement à l’univers qu’elle dépeint, ce qui ajoute par le fait même de la crédibilité aux protagonistes.
Il est vrai que la conclusion du récit se devine un peu : qu’arrive-t-il au couple formé par Frankie et Marco au bout des épreuves qu’il traverse? qui est le tueur de Noah, le petit ami décédé de Frankie, qu’elle tente désespérément de se souvenir? Les choses se devinent après un certain temps, oui, mais ne gâchent pas le plaisir de la lecture. Nous lisons parce que nous voulons savoir comment les choses vont se produire plutôt que comment elles terminent. Et puis il faut dire que cela se termine par une belle petite pensée sur les choix que nous faisons tous dans la vie. Je vous laisse la découvrir à votre tour.
Allez, je vais faire simple : j’ai adoré ma lecture, autant ce que Kami Garcia a écrit que mon expérience de lire en anglais. J’en veux plus. Plus des livres de Kami Garcia. Plus de livres en anglais. Et ça tombe bien, parce que j’ai un peu des deux en réserve! 😉

Catégories : Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , | 4 Commentaires

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :