Science-Fiction

Des romans prenant place dans un futur, ou un présent, modifié et inventé souvent par rapport aux technologies, à la science et à l’ethnologie. De quoi passer un bon moment chez l’imaginaire et la pensée progetée!

Prévisible, mais agréable malgré tout

Royales

Par Camille Versi

Résumé en quatrième de couverture :

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire…
Son secret?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize soeurs. Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une seule princesse.

Mon avis :

La couverture de ce livre m’a vite fait de l’œil en librairie. Je n’ai pas résisté bien longtemps : sitôt le résumé lu, il me fallait le livre. Dès que je l’ai eu entre mes mains, je n’ai pu que m’y mettre.
J’ai apprécié ma lecture, que j’ai trouvée plutôt agréable. Toutefois, et je ne peux le nier, la trame narrative était prévisible en grande majorité. La narration se fait à la première personne, ce qui fait converger les péripéties vers le personnage de May (l’une des Margaret). Ne serait-ce qu’à cause de cette focalisation, le lecteur peut deviner les grandes lignes du roman. De qui tombera amoureuse la jeune adulte? Qui aura le béguin pour elle? Qui est la véritable Margaret qui a servi au clonage? Qui osera se rebeller? Qui aura le cœur brisé? D’un chapitre à un autre, il est facile de répondre à ces questions. Il n’empêche que j’étais toujours tentée de lire le chapitre suivant dès que j’en avais terminé un. Peut-être était-ce pour ma petite fierté personnelle d’avoir deviné la suite? 😛 D’autres fois, c’était simplement pour découvrir les réactions de certains personnages à des actions précises. Je ne m’attachais pas tant que cela aux protagonistes, mais j’étais curieuse.
Toutefois, malgré cela, j’ai eu droit à quelques petites surprises. Outre la finale, qui m’a étonnée avec son ouverture, j’ai bien apprécié les émotions et les interrogations qui accaparaient May lorsqu’elle a eu le cœur brisé. Ça fait drôle à dire, je m’en doute. Sauf que c’est le moment où j’ai trouvé que l’héroïne était la plus crédible, la plus vraie. Autant qu’elle, je détestais la décision de celui qui lui avait fait du mal, quelles qu’aient pu être les justifications du jeune homme. Et j’ai tout autant apprécié qu’elle ne lui retombe pas immédiatement dans les bras par la suite.
Dans l’ensemble, donc, ma lecture a surtout été divertissante. Les surprises étaient très peu présentes, mais le récit n’était pas mauvais pour autant. Je n’empêche donc personne de l’essayer! 🙂

Publicités
Catégories : Coin filles, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , | 5 Commentaires

Fantastique voyage à travers l’espace!

L’orphelin de Perdide

Par Stefan Wul

Résumé en quatrième de couverture :

— Ne touche à rien, j’arrive! dit la voix.
Facile à dire! Claudi, du haut de ses quatre ans, est tout seul sur une planète hostile! Cette voix, qui sort d’un émetteur radio, est son unique amie, son rempart contre les frelons géants et les multiples dangers de Perdide. Elle le conseille, le protège et lui raconte mille et une histoires fantastiques le soir avant qu’il s’endorme…
Elle appartient au Grand Max, un pirate de l’espace, qui va traverser la galaxie pour venir le sauver.
Vite, Grand Max! Qui sait ce qui arrivera si le vaisseau tarde trop…

Mon avis :

J’ai découvert Stefan Wul avec ce court roman et je suis bien contente de l’avoir lu. J’ai même envie de lire ses autres oeuvres. D’ailleurs, je m’en suis déjà acheté une : Niourk.
J’ai lu ce petit livre avec beaucoup d’intérêt. Dès le départ, j’avais envie de découvrir la suite : j’étais happée.
Je me suis tout de suite vue à aimer le personnage de Max, grand voyageur de l’espace. Ses connaissances, sa puissance et son bagage d’aventures le rendaient très amical. Alors que je lisais, j’avais envie de lire ses aventures passées, qui me semblaient toutes bien divertissantes (sauf que ces aventures n’existent pas). Max n’est pas le seul protagoniste que j’ai apprécié, puisque je les ai tous appréciés, même ceux qui étaient mauvais. En fait, c’est tout simple, j’aurais aimé connaître toute l’histoire de chacun d’eux.
J’ai bien apprécié les péripéties, qui s’enchaînaient les unes derrière les autres, bien qu’elles me faisaient craindre pour la vie du petit orphelin Claudi, puisque le temps était compté pour le retrouver. Chaque péripétie sert le récit, de sorte que le lecteur peut en apprendre davantage sur l’univers science-fictif de Wul. Nous découvrons alors les différents lieux, créatures et planètes qui l’habitent. L’univers se dessine au fil de ses épreuves et donne envie de le découvrir plus encore.
J’ai aimé la simplicité du style de la narration, qui faisait en sorte que le roman soit très clair et lisible. L’histoire se lit tout à fait aisément. Les technologies m’ont aussi plu, bien qu’elles aient laissé, à la fin de ma lecture, son lot de questions. Sur le moment, lorsque ces technologies entrent en scène, nous y croyons. Elles ne sont pas toutes justifiées scientifiquement, mais cela n’empêche pas le lecteur de les accepter comme telles… jusqu’à ce que leurs non-sens se fassent sentir et provoquent la naissance d’interrogations multiples.
Pourquoi? Parce que la fin du récit est bien construite sur le plan des théories de la science-fiction. Je ne veux pas vous dévoiler la fin du roman, mais disons que cette conclusion, qui s’explique scientifiquement et mathématiquement, met en lumière la totale invention des technologies de l’auteur. Stefan Wul ne résout pas ces interrogations suscitées chez son lecteur, et c’est ce qui ajoute au récit dans la mesure où ses lecteurs peuvent s’amuser à délibérer sur ce qui est possible ou non scientifiquement.
J’ai été flouée par cette conclusion du récit, justement. Et c’est l’une des raisons pourquoi j’ai tant aimé ma lecture. Je me suis fait avoir et, sur le coup, je tentais de comprendre, de trouver ce que j’avais pu manquer durant ma lecture. Par la suite, dans mon cours universitaire de science-fiction, je me suis fait expliquer les théories mises en scène dans L’orphelin de Perdide. Et j’ai eu envie de me faire flouer encore… alors je compte lire les autres livres de Wul.

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Livres adultes, Livres jeunesses, Science-Fiction, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Un excellent roman pour ados!

Le suivant sur la liste (Intégrale qui comprend Le suivant sur la liste et La nuit des fugitifs)

Par Manon Fargetton

Résumé en quatrième de couverture :

Izia, Morgane, Timothée, Samuel, Nathan.
Cinq adolescents aux dons exceptionnels.
Cinq adolescents épiés, menacés, traqués.
Cinq adolescents qui doivent découvrir le secret de leurs origines s’ils veulent survivre.

Mon appréciation :

J’ai été agréablement surprise de ma lecture, que j’ai très bien appréciée. J’ai dévoré cette intégrale de deux livres de Manon Fargetton assez rapidement.
Le récit, très bien composé, est très vite accrocheur. Dès le départ, l’action s’enclenche. Nous avons tout juste le temps de découvrir quelques uns des personnages principaux que les épreuves happent les jeunes mentionnés dans le résumé du roman. J’ai beaucoup aimé ce rythme. Chacun des tomes se déroule en peu de temps et donne véritablement l’impression de suivre le déroulement des événements en temps réel, comme si l’on assistait au visionnement d’un film.
Le suivant sur la liste est également très intéressant sur le plan psychologique de ses personnages. Les romans sont narrés des points de vue des multiples actants. En tant que lecteur, nous pouvons découvrir davantage la personnalité des héros, comme des autres protagonistes qui les côtoient et qui jouent un rôle majeur dans l’histoire. La narration, bien que toujours omnisciente, permet alors l’identification aux héros parce que nous connaissons d’autant plus leurs sentiments et leurs pensées. Aucun des cinq jeunes n’est mis de côté au détriment des autres.
J’ai très apprécié l’entraide dont faisaient preuve les jeunes, qui ne s’étaient pourtant jamais vraiment parlé auparavant. En quelques instants, le besoin de s’allier était plus important que leurs différences. Un seul élément propre à leur identité les reliait et cela était suffisant pour faire du petit groupe une excellente équipe prête à affronter le monde entier (ou presque). De plus, cette entraide ne négligeait pas non plus les adultes. Souvent, les jeunes de romans se dissocient des personnages adultes pour affronter eux-mêmes les épreuves de la vie. Dans Le suivant sur la liste, la figure d’adulte est aussi montrée sous un aspect valorisant. Le lecteur peut prendre conscience que ces personnes peuvent apporter beaucoup, même si les relations avec ceux-ci ne sont pas nécessairement toujours évidentes.
Enfin, j’ai particulièrement aimé l’élément qui reliait les jeunes et tout le mystère qui y était associé. J’adorais en découvrir peu à peu davantage tout au long du récit… d’autant plus que les découvertes se font jusqu’à la toute fin. Et puis, l’idée que ce que vivent les héros de cette intégrale pourrait se produire dans un avenir plus ou moins rapproché m’a semblé assez pertinente. Les avancées technologiques et scientifiques sont souvent surprenantes, et leurs limites, comme le montre le roman, semblent indéfinissables.

 

Catégories : Contemporain, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Un monde intrigant.

L’épreuve, tome 1, Le Labyrinthe

Par James Dashner

Résumé en quatrième de couverture :

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.
Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…

Mon appréciation :

Tout d’abord, oui, j’ai apprécié ma lecture. Mais j’ai tout de même eu du mal à m’y captiver dès le départ. L’univers est intrigant, sauf que ce style de roman étant très populaire en ce moment, cela me semblait enlever de l’originalité. Au même titre que la trilogie Hunger Games, ce sont tous des jeunes qui se retrouvent enfermés dans un lieu vraiment particulier et contrôlé par d’autres individus de l’extérieur. Qui plus est, le départ m’a semblé un peu lent, car dès que Thomas est plongé dans cet étrange univers, tous les jeunes autour de lui veulent qu’il s’adapte à leur mode vie, à leur petite routine. Heureusement, Thomas va enfreindre une règle mise en place par les dirigeants du groupes d’adolescents, de sorte qu’il y aura enfin du mouvement.
Le tout devient encore plus intrigant lorsqu’une fille est amenée dans le Labyrinthe. La toute première fille… et la toute dernière personne (car un jeune y était envoyé à chaque mois depuis deux ans). Encore maintenant, je m’interroge à savoir pourquoi il n’y avait pas de fille avant. La solution sera peut-être dans le deuxième tome.
J’ai trouvé le début du livre un peu lent à démarrer, il est vrai. Cependant, passé le tiers du volume, j’avais du mal à m’arrêter. J’étais surtout curieuse de découvrir pourquoi les jeunes étaient dans ce labyrinthe, de même que je me demandais dans quelles circonstances certains retrouveraient la liberté… ou l’illusion d’être libre un moment.
J’ai apprécié le personnage de Chuck, seul véritable ami de Thomas, bien qu’il semblait un peu énervant au départ, étant donné qu’il ne répondait pas aux questions du personnage principal et qu’il jouait quelques tours. Par contre, plus les pages défilaient, plus le jeune Chuck apparaissait comme un garçon à protéger de tout danger et à ramener chez lui, dans un cocon familial normal. Je ne vous dévoile pas comment se termine le bouquin, mais malgré les événements durs de la fin (on ne se le cache pas, ce ne sont pas tous les jeunes qui s’en sortent), je suis d’accord avec James Dashner pour l’action qu’il a faite faire à Chuck. Je n’aurais pas vraiment imaginé ce moment autrement.
Pour terminer, l’épilogue fait mention d’une prochaine épreuve. Visiblement, les personnages n’en ont pas fini de se dresser contre des difficultés très risquées. Je me demande bien ce que sera cette prochaine épreuve et comment les choses se dérouleront.

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , | 8 Commentaires

Une suite qui donne envie… de lire la suite!

Autre-Monde, tome 5, Oz

Par Maxime Chattam

Résumé en quatrième de couverture :

La guerre avec les Cyniks terminée, les Pans se croyaient enfin en sécurité. Mais Entropia se rapproche inexorablement et rien ne semble pouvoir arrêter sa course dévastatrice.
Rien, sauf peut-être la réunion des Coeurs de la Terre.
Pour l’Alliance des Trois, c’est la mission de la dernière chance.
Objectif : l’Europe, dont on est sans nouvelles.
Mais que reste-t-il, là-bas, de l’ancien monde?
Le sort d’Autre-Monde est en jeu…

Mon appréciation :

Ouf, cela faisait un bien long moment que je ne m’étais pas replongée dans cette série! J’ai eu un peu de mal au début, étant donné le grand nombre de personnages. Cependant, je me suis vite habituée et j’ai pu avoir beaucoup de plaisir à lire le reste.
Plus que jamais, les personnages de Autre-Monde sont exténués. On les voit à bout de forces, tristes, dépassés par les événements et l’espoir s’étiolant. Tout de même, ils ne s’arrêtent pas. Et ce, malgré les nombreuses pertes au fil de l’aventure. Aventure qui n’est réellement pas facile! Ce qui ajoute une touche de réalisme que j’aime bien. Il aurait été décevant que tout se fasse en un clin d’oeil. Jusqu’à la toute fin, les Pans devront affronter des défis et des ennemis toujours plus terribles et rusés. En effet, quelqu’un ou quelque chose (je ne le vous dévoile pas) veut leur nuire à tout prix. Même parmi les leurs, Matt, Ambre et Toby ne se sentent pas en sécurité. Et leur nombre ne cesse de diminuer… jusqu’à la toute fin.
Parlant de cette fin! Wow! Je ne m’y attendais pas du tout. Je croyais que ce qui se tramait venait de tout se dévoiler le chapitre précédent. Je croyais que les ennemis avaient été au bout de leurs plans. Mais non! Quelque chose de plus gros est arrivé encore. Et cela n’augure rien de bon pour le prochain tome… et rend cela encore plus intrigant! Je ne possède pas encore le sixième tome et je ne sais pas trop comment je vais faire pour résister à cette attente (sauf en lisant d’autres livres!).
Mis à part cela, j’ai aussi adoré voyager dans ce livre. En fait, c’est le cas depuis le tout premier tome. La Tempête a tout changé de ce que l’on connaît du monde. Les Pans associés avec l’Alliance des Trois se rendent en Europe cette fois-ci. Le lecteur visite alors la ville de Paris complètement différente, mais dont la tour Eiffel est encore présente. On se rend sur la plage de Normandie également, au musée du Louvre, et même jusqu’en Angleterre. Et la nouvelle « vie » qu’ont ces endroits rend la lecture fascinante. On les découvre sous un autre oeil… plus sombre. Les endroits les plus magnifiques deviennent la source d’êtres ignobles. Les adultes d’Europe sont encore plus cruels que ceux de l’Amérique. À vous de découvrir les atrocités qu’ils font!
Ainsi, j’ai fait une très bonne lecture. J’ai craint pour les personnages, et c’est encore le cas, étant donné la fin de ce tome. J’ai également voyagé, mais j’ai aussi été en colère contre les dirigeants de l’Europe, à cause des actes qu’ils commettent. Bref, j’ai hâte de plonger dans la suite afin de savoir ce qu’elle me réserve!

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une fin chargée!

Hunger Games, tome 3, La révolte
Par Suzanne Collins

Résumé en quatrième de couverture :

Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Mon appréciation :

Le dernier tome de cette fameuse trilogie m’a été offert pour mon anniversaire, il y a quelques semaines. Je me devais donc de le lire prochainement, sans compter que la première partie de son adaptation cinématographique sortira prochainement. Je n’avais pas le choix de m’y mettre avant de me faire dévoiler des punchs par le film!
Je dois avouer que j’ai bien aimé ma lecture. Je me suis rapidement plongée dedans pour le lire tout aussi rapidement. Je ne prenais pas la peine de savourer, je ne pouvais que continuer à tourner les pages.
La première moitié du roman était par contre un peu plus relaxe que l’autre. Katniss se retrouve chez les rebelles et s’y adapte tranquillement, tout en se demandant si elle doit à nouveau redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion, que plusieurs attendent. Lorsqu’elle accepte, cela commence à devenir plus mouvementé. On assiste à des attaques, le danger est bien présent, mais il n’est rien en comparaison de la suite. C’est pourquoi, malgré l’action, j’affirme que c’est plus « doux » que la deuxième moitié du livre (environ), où certains personnages, dont Katniss, se rendent sur le territoire du Capitole afin de tenter de porter le coup final : assassiner le président Snow, l’être ignoble derrière les Hunger Games de ces jours.
À partir de ce moment, de l’action, « en veux-tu en v’là »! Les rues du Capitole sont le territoire d’un autre Hunger Games, étant truffées de pièges pour éviter que les rebelles ne se rendent à la résidence du président. C’est dangereux et vraiment plaisant à lire. Les pièges sont tous plus fascinants les uns que les autres, autant que peuvent l’être des pièges ayant pour but de tuer. Bien évidemment, les morts sont désolantes… mais on se sent dans le feu de l’action et c’est poignant.
Les dernières pages sont plus tranquilles, mais elle en révèlent relativement beaucoup. Le pire est derrière, et Katniss en est éprouvée, c’est normal. J’ai trouvé ces quelques pages un tout petit peu longues, mais à la lecture de l’épilogue, il est facile de comprendre que ces quelques pages étaient importantes pour mener à ce dernier « chapitre » de la trilogie.

Catégories : Aventure, Aventure, Livres adultes, Livres jeunesses, Science-Fiction, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Rapide finale.

Zarya, tome 2, Et la malédiction de la dague d’Azazel
Par JP Goyette

Résumé en quatrième de couverture :

Sir Roland Osterman a invité Zarya, de même que ses amis et son grand-père, à passer le Nouvel An au légendaire château de Sakarovitch, dont le soubassement recèle un terrible secret.
Alors que Zarya se prépare à s’y rendre, les Erliks lui apportent un message provenant de l’au-delà… un message signé Malphas. Sa grand-mère devra l’aider à déchiffrer cette troublante missive écrite dans une langue très ancienne.
Pendant ce temps, dans le nord de Dagmar, un archéologue et son équipe font une fabuleuse trouvaille, mais disparaissent aussitôt de façon inexplicable!
Tous ces événements sont-ils liés les uns aux autres? Si oui, de quelle manière? Zarya, loin d’imaginer jusqu’où ces mystères vont l’entraîner, saura-t-elle découvrir la clé de cette énigme avant qu’il ne soit trop tard?

Mon appréciation :

Je me souvenais plus de ce tome-ci que du premier. Je m’en suis rendue compte durant ma lecture. Heureusement, la grande majorité du livre était une surprise pour moi, étant donné que cela faisait bien longtemps que je ne l’avais pas lu.
J’ai bien apprécié ma relecture, d’autant plus qu’elle était tout à fait appropriée à la période dans laquelle nous sommes en ce moment, soit les Fêtes, puisque la durée du récit s’étend sur Noël et le Nouvel An. De plus, dans cet autre monde où passent leurs vacances Abbie et Zarya, ce sont des fêtes fêtées en grand! Encore une fois, nous découvrons d’autres côtés à la vie de mage et à cet univers particulier. Le lecteur a le plaisir de lire une compétition de potions magiques et une de donar ball, jeu semblable à celui de poches, avec lesquelles on doit viser une cible, mais quelque peu personnalisé.
Il y a un tout petit quelque chose que j’ai moins apprécié, mais rien de bien flagrant. Comme l’indique le titre de l’article, j’ai trouvé la finale rapide. L’action de cette partie s’est déroulée à une vitesse folle, et ce, sur une petite période de temps. Il aurait été agréable que cela dure un peu plus longtemps, quitte à ce que nos héros aient un peu plus de difficulté à vaincre leur ennemi du moment. Le lecteur aurait ainsi été en présence d’une balance plus équitable entre les scènes plus romantiques (Abbie et Zarya ont le cœur vibrant d’amour!) et celles plus mouvementées.
Parlant d’amour, il fut bien agréable de visiter la ville dans laquelle le château se situe, aux côtés de ces deux couples. En effet, ils nous amènent découvrir des endroits bien fascinants, tel un restaurant sous un dôme, sous l’eau! De quoi rêver un peu!
Il n’empêche que j’ai, encore une fois, adoré lire ce livre. Je me rapproche ainsi du tome 4, que je n’ai pas encore lu du tout!

Catégories : Fantastique, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Une lecture magique.

Zarya, tome 1, Et le Crâne maudit
Par JP Goyette

Résumé en quatrième de couverture :

Zarya Adams a seize ans et vit à Saint-Jean-sur-Richelieu. En compagnie d’Abbie, sa meilleure amie, elle part pour Paris où son grand-père l’a invitée à passer les vacances d’été. Quand ce dernier l’emmène dans la ville où elle est née, l’adolescente commence peu à peu à comprendre les choses étranges qui se produisent autour d’elle : des bêtes noires que l’on n’avait plus vues depuis deux cents ans réapparaissent; des sifflements aigus se font parfois entendre; des objets bougent tout seuls. Pendant ce temps, à Paris, des jeunes filles se font enlever…
Un grand danger guette Zarya. Malphas, un homme sans scrupules, convoite les pouvoirs dont elle a hérité.
Mais quel est donc le mystère qui entoure sa famille depuis des milliers d’années?
Les aventures de Zarya, c’est d’abord et avant tout l’histoire d’une jeune gothique qui découvre qu’elle est… Mais qu’est-ce qu’elle est, en fait? Une sorcière? La réponse à cette question, c’est son grand-père qui la lui donnera :
« Pas tout à fait, ma chère Zarya… »

Mon appréciation :

Cela faisait immensément longtemps que je n’avais pas lu ce livre. En effet, c’était une relecture. Il le fallait bien, puisque je voulais poursuivre la série (je n’ai pas encore lu le tome 4) et qu’elle était un peu trop loin dans ma mémoire pour que j’aie de la faciliter à m’y replonger. Il n’empêche que ce fût tout autant plaisant de lire ce tome de Zarya, je vous l’assure!
Les éléments me revenaient seulement lorsqu’ils étaient mentionnés, ce qui fut bien pour ne pas gâcher les surprises. Et des rebondissements, il y en a presque tout le long du livre.
Zarya est une série qui se laisse lire de façon très agréable. Que ce soit de l’action, de la magie, de la sorcellerie, du surnaturel, de l’amour, de l’amitié, rien ne manque à l’appel! De quoi plaire ainsi à un plus vaste public.
S’il y a un élément qui plaît sans doute un peu plus à certains lecteurs, ce sont les lieux nommés. Et oui, pour ceux qui vivent dans les environs de Saint-Jean-sur-Richelieu, ils ont droit à quelques lieux qu’ils connaissent (dont la mention du cégep où j’étudie, va savoir pourquoi ça m’a plu!). De plus, le récit prend place tout à fait de nos jours, et il aurait simplement fallu être au maximum en juin 2012 pour être encore plus au présent de l’histoire. Pourquoi donc? Parce que l’on y mentionne une rapide fois la fameuse folie du 21 décembre 2012! Pour le reste, avec les aéroports et les lieux de Paris, tout est là pour être totalement contemporain. Puis, paf!, on prend conscience d’un autre monde, dont je ne vous en dirai pas trop si vous prévoyez lire la série. N’empêche que c’est là que la grande part d’irréalisme prend place. Une balance assez bien faite.
Bien sûr, il y a un petit bémol, mais bien léger. J’ai lu beaucoup depuis la première lecture de ce tome, de sorte que j’ai pris un peu de « maturité littéraire », si je puis m’exprimer ainsi. Et donc, à mon âge (quoique tout de même jeune) et avec ma culture livresque (comme se plaît à le dire ma professeure en cours de Création), j’ai un peu évolué. La manière dont le roman est construite m’a paru plus simple qu’avant. Rien de très recherché ou hors de l’ordinaire. Bien idéal pour un public jeunesse, mais un petit extra aurait été délicieux pour rejoindre un peu plus le public recherché, disons. Mais ça n’est rien d’énorme, puisque cela dépend uniquement de certains moments.
Pour le reste, c’est un bien bon bouquin et j’ai bien hâte d’avoir toute la série sur mes tablettes!

Catégories : Fantastique, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Complots et complots.

Hunger Games, tome 2, L’embrasement
Par Suzanne Collins

Résumé en quatrième de couverture :

Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. À l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

Mon appréciation :

À mon grand étonnement, ça n’a pas pris de temps avant que je ne sois plongée dans la lecture de ce deuxième tome. Après tout, cela faisait un peu moins d’un an que j’avais lu le premier volume et je croyais qu’il m’aurait fallu plus de temps avant de bien m’imbriquer dans l’univers des Hunger Games. Ainsi, surprise!, en quelques minutes, j’avais dévoré plus des cinquante premières pages avant de m’en rendre compte.
Quelques discrets retours sur le premier volet de cette série à succès était disséminés au fil des pages, permettant de se remémorer aisément les évènements passés. On redécouvre la vie dans les districts, les familles des personnages importants, ceux principaux, etc., jusqu’à l’histoire des geais moqueurs, de ce qu’ils résultent et représentent. De cette manière, c’est un peu comme si nous n’avions jamais quitté cette histoire d’un livre à l’autre.
Suite aux premiers Jeux, Katniss et Peeta doivent continuer de jouer les amoureux devant les caméras. Qui plus est, ils doivent bien jouer leurs rôles, puisque plusieurs districts sont sur le point de se soulever contre le Capitole. La jeune femme (17 ans) doit alors faire comprendre que son geste à la fin des premiers Jeux était fait par amour et non dirigé contre le Capitole (idéalement, pour comprendre, il faut avoir lu le premier livre ou vu le premier film). Malheureusement, et c’est prévisible, ça ne suffit pas. Presque comme si c’était orchestré par le président Snow (celui qui les organise), à l’occasion des 75 ans des Jeux, ceux qui devrons aller combattre dans l’arène sont choisis parmi les gagnants des autres années. Katniss étant la seule fille gagnante du district Douze, elle est donc renvoyée dans l’arène, aux côtés de Haymitch (son mentor lors de la dernière fois) ou de Peeta. Je ne vous le dévoile pas. Ainsi, le président Snow complote pour la mort de Katniss, ce qui tuerait du coup les idées de révolte des districts. Seulement, certains du bon côté complotent aussi afin qu’elle reste en vie. Surtout qu’elle représente désormais un symbole.
L’idée n’est pas mauvaise, puisque l’on s’interroge de toutes sortes de façons, à savoir ce que sera prêt à faire Snow pour mettre fin aux jours de Katniss dignement (sinon ce serait mal vu par la population du Capitole) et à savoir qui est réellement l’allié de l’adolescente. Par contre, les Jeux, bien que plus féroces, sont plus courts. Et comme je l’ai mentionné, jusque dans les participants, il y a des alliances auxquelles Katniss n’est pas au courant. Quelle a été ma surprise, à la fin, de découvrir que beaucoup de choses avaient été organisées, et donc que le déroulement des Jeux était déterminé d’avance… ou presque. Sans vous en dire plus, j’ai été un peu déçue de cela. Heureusement pas trop, puisque j’ai tout de même dévoré le livre.
Et j’ai aussi hâte de visionner le film et de m’amuser à comparer afin de savoir ce qui diffère du roman!

Catégories : Adaptations, Aventure, Aventure, Livres adultes, Livres jeunesses, Science-Fiction, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Un goût de sciences.

Zeckie ZanZeckie Zan
Par Véronique Drouin

Résumé en quatrième de couverture :

Zeckie Zan tint son sabre devant elle, prête pour le combat. Elle scruta les visages de ses adversaires. D’un mouvement sec, le meneur du clan attrapa la lame et se trancha les doigts. Du sang bleu gicla des coupures. Les phalanges tombèrent mollement sur le sol, et des blessures sortirent des tentacules qui agrippèrent le bras de Zeckie. Surprise, elle lâcha son arme.
Après avoir échoué à son examen de passage, Zeckie Zan est condamnée à se rendre dans la dimension de la Terre. Sa mission : défendre ses habitants contre les Mycoloïdes qui tentent de s’infiltrer dans le monde. Pour ce faire, la jeune Gaïenne devra découvrir et refermer la brèche que ces dangereux ennemis ont ouverte. Mais le danger rôde autour d’elle… Zeckie Zan, une aventure palpitante qui nous entraîne dans une autre dimension.

Mon appréciation :

Lire un roman jeunesse de science-fiction me change de la routine, si je peux dire! Je n’en lis pas souvent, mais j’aime bien ça.
L’auteure Véronique Drouin ne m’était pas inconnue, puisque j’ai lu les trois premiers tomes de sa série L’archipel des rêves, il y a quelques années. C’est d’ailleurs parce que j’ai bien aimé ces lectures que j’ai daigné m’intéresser à Zeckie Zan. Je n’ai pas été déçue, bien que je n’aie pas trouvé ce livre si fantastique que cela. Disons qu’il m’a semblé un divertissement tout simplement, sans que je n’y raffole quoi que ce soit.
Probablement que le manque de certains détails a changé ma perception du livre. Je crois que d’allonger légèrement le livre pour ne pas laisser ces éléments (intrigants, qui plus est) sans explications aurait été une bonne idée ou d’en faire une suite. Le lecteur reste plutôt avec des interrogations à la fin de sa lecture du bouquin.
Aussi, l’histoire en tant que tel était basée sur une Terre (et d’autres planètes)  contaminée, remplie de pollution. Selon moi, c’est un thème qui manque un peu d’originalité. Vu et revu. Bien sûr, il est intéressant et peut être élaboré de toutes sortes de manières, sauf que j’aurais aimé être surprise par quelque chose de plus nouveau et différent.
Il n’empêche pas que j’ai tout de même apprécié ma lecture, qui présentait des personnages attachants. Et puis le Saonu (supérieur à Zeckie) m’a fait sourire avec son plaisir à savourer de délicieux brownies. Enfin, je ne vous raconterai pas la scène, ce serait mieux si vous la lisiez!

Catégories : Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :