Science-Fiction

Des romans prenant place dans un futur, ou un présent, modifié et inventé souvent par rapport aux technologies, à la science et à l’ethnologie. De quoi passer un bon moment chez l’imaginaire et la pensée progetée!

Magique.

Les chroniques Enchanteurs, tome 3, 18 lunes
Par Kami Garcia et Margaret Stohl

Résumé en quatrième de couverture :

Je pensais que rien ne me surprendrait plus. Jamais.
Que Lena et moi avions connu le pire, survécu à l’impossible. Mais ces derniers temps, notre bonne vieille bourgade de Gatlin est en proie à une série de fléaux dignes de l’Apocalypse.
Il y a aussi ces cauchemars et ces visions étranges qui ne cessent de me hanter. Et toutes ces choses que j’oublie, ces moments où je ne me reconnais plus moi-même.
La malédiction de la lune, les Enchanteurs des Ténèbres, la Garde Suprême : quelle est ma place, à moi, dans tout cela?
Aimer envers et contre tout. Même son propre destin?

Mon appréciation :

18 lunes est le troisième tome d’une bien bonne saga. Pour ceux et celles qui aiment bien la romance fantastique, ils en seront comblés.
L’une des choses que j’aime bien de ces livres, c’est que le personnage principal, le narrateur de l’histoire, est un jeune homme. Ainsi, contrairement à plusieurs romans d’histoires d’amour, nous découvrons chaque action avec le point de vue d’Ethan.
Il semble si facile de se plonger dans le récit de l’adolescent, là où il jongle avec le monde des Mortels et celui des Enchanteurs. Alternant ses relations entre les deux, fréquentant des personnages plutôt farfelus qui font sourire et d’autres qui sont l’opposé, sérieux. Ces derniers sont ceux auxquels il faut se raccrocher, ceux qu’on n’a pas le choix de vouloir suivre, puisqu’ils mènent l’histoire. Et donc, entre les petites phases de rigolades, surtout avec les tantes d’Ethan, on voit de ses yeux tous les problèmes qui touchent Gatlin.
Une nouvelle « énigme » entoure la dix-huitième lune. Je me suis donc surprise à tenter, de mon côté, de percer les mystères entourant cette fameuse date où elle aura lieu. Je plaçais les élément trouvés de façon à me retrouver, à les démêler, en même temps que le jeune homme. Je me suis doutée un moment de ce que serait le dernier élément, mais tout en poursuivant ma lecture, mes doutes ont fuis et je me suis mise à chercher une nouvelle possibilité.
18 lunes m’a donc surprise pour sa finale, qui est remplie d’émotions. Si vous êtes ancrés dans le récit, sans aucun doute, votre coeur aura quelques palpitations en parcourant les dernières pages.
J’ai donc bien hâte de lire le tome final, et j’attends patiemment sa sortie, qui devrait être, si je ne me trompe pas, d’ici la fin de l’année. Il ne reste pas beaucoup de temps à attendre, heureusement! 😛

Publicités
Catégories : Fantasy ou merveilleux, Fantasy ou merveilleux, Livres adultes, Livres jeunesses, Romance, Science-Fiction, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Jeu mortel.

Hunger Games, tome 1
Par Suzanne Collins

Résumé en quatrième de couverture :

Les Hunger Games ont commencé.
Le vainqueur deviendra riche et célèbre.
Les autres mourront…
Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…
*Je n’ai pas la même édition du livre que celle de l’image, par contre.

Mon appréciation :

Un livre ô combien lu! Tout le monde en parlait, tout le monde le lisait, le mangeait… Et puis un film allait sortir sur ce phénomène littéraire. Alors avant de voir cette oeuvre cinématographique, je préférais en faire la lecture. Ainsi, depuis plusieurs mois, le livre attendait sur mes tablettes. Mon copain m’a proposé, voilà un peu moins d’une semaine, d’écouter le film hier. Et je me suis donc plongée dans la lecture.
Honnêtement, parce que plusieurs le ventaient, j’ai été un peu déçue. Je m’attendais à plus, le roman avait l’air si bon, si apprécié. Encore plusieurs en parlent. J’imagine que j’ai mis la barre trop haute.
Mais il en reste que j’ai bien apprécié ma lecture. Katniss est un personnage vrai, et plein de surprises et de connaissances. D’ailleurs, une des choses que j’ai aimées est justement la manière dont étaient précisés certains détails. Au lieu de couper dans l’action du moment et de simplement présenter les faits, Katniss nous narrait un événement passé incluant et démontrant ce détail, nous en apprenant par le fait même sur l’histoire des districts, etc.
Sinon, j’ai trouvé le tome un peu long à démarrer. Bien que dès le début, on sait que Katniss ira aux Jeux, entre le moment de la Moisson, là où on l’apprend, et le moment où elle entre dans l’arène, il s’écoule plusieurs pages. C’est bien beau, cela présente les Hunger Games, mais je désirais immédiatement l’action que me promettait le résumé.
Une fois celle-ci arrivée, on venait me déranger durant ma lecture que je gardais mes yeux rivés sur les mots qui y voyageaient tout en écoutant d’une oreille ce que l’on me disait. Sans dépasser la barre imaginaire que je m’étais fixée suite aux commentaires que l’on m’avait donné, j’ai tout de même pu aimer ce bon roman.

Catégories : Adaptations, Aventure, Aventure, Livres adultes, Livres jeunesses, Science-Fiction, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , , , | 3 Commentaires

Quand les jeunes se soucient de notre monde…

ImageAutre-Monde, tome 3, Le Coeur de la Terre
Par Maxime Chattam

Résumé en quatrième de couverture :

Ils n’ont plus le choix : il faut se battre ou mourir.
De la survie d’Eden dépendent celle des enfants, de leur union, l’avenir de cette étrange planète.
Pour l’Alliance des Trois, c’est l’épreuve ultime, la fin d’une longue quête, naissance ou mort de l’espoir.
Oubliez tout ce que vous savez, Autre-Monde vous attend…

Mon appréciation :

Peut-être relirai-je les tomes précédents pour en faire mon appréciation, si l’on me le demandait, pour ainsi avoir la chance de vous donner envie de lire cette trilogie, le premier cycle d’Autre-Monde, mais pour le moment, je vais me contenter de vous parler de ce petit saphir que vous voyez joint à cette publication.
C’est un contact que avec lequel je clavardais qui m’avait parlé de cette série. Le jeune garçon était en train de la lire, et de par son enthousiasme, il en raffolait! Il ne m’a pas pris de temps avant de lire le résumé du tome un sur Internet, puis d’aller naviguer sur la page de l’auteur ainsi que sur le site officiel de la série (http://www.versunautremonde.com/). Déjà, la trilogie se retrouvait dans ma liste d’attente pour les achats. Seul détail : les volumes ne sont pas donnés.
Tout récemment, donc, j’ai terminé ce dernier tome du premier cycle (le deuxième contenant Entropia, déjà paru). Je l’avais commencé il y a un bon moment, m’étant arrêtée dans ma lecture pour je-ne-sais-quelle raison et finir par délaisser ses pages couvertes de mots. Ça n’est que voilà quelques jours à peine que je m’y suis replongée, sans avoir pu le quitter de la journée. Les personnages plus que vivants me sont revenus d’eux-mêmes, leur situation précaire et leur quête des plus dangereuses ne manquaient pas. Le soir même, je jubilais à mon copain que j’avais terminé un autre livre, que j’étais assoiffée de mots.
Maxime Chattam a su créer un monde totalement différent à la Terre que nous connaissons en ce moment même, mais qui lui restait autant connecté. La nature, les jeunes et les moins jeunes, le mal, la méchanceté, le sang, l’entraide, la peur, la mort… la vie. Les merveilles, aussi. Ce tome est bien sûr basé sur la bataille que livrerons les Pans et les adultes. Ainsi, des batailles, des complots, des dangers, des pertes, et bien plus sont au rendez-vous. Malronce ramasse ses troupes, de loin plus immenses que les Pans. Mais le merveilleux de leur pouvoir fait voir une parcelle d’espoir. Très fragile, par contre.
J’ai aimé me retrouver à avoir peur pour ces jeunes, haïr Malronce, le Buveur d’Innocence, craindre le pire pour chaque chien géant et Pans. Je craignais l’issue de la grande bataille. Je ne voyais rien venir. Je tournais les pages, avalant les mots, souhaitant toujours plus que tout se passe bien.
C’est sans doute ce sentiment de presse qui m’a fait tant apprécier ce roman, autre que le décors. Parce que si joyau il y a dans cette série, selon moi, c’est la construction et l’élaboration d’une Terre complètement changée. Nous voyageons sur les mêmes continents, pays, villes, mais celles-ci ne sont plus ce qu’elles étaient. Résider à ces endroits, je ne doute pas que je serais sortie de chez moi et me serais amusée à visualiser la verdure ensevelir les bâtiments et la noirceur camoufler le ciel, un rouge se teintant au Sud…

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :