Articles tagués : Alain Chaperon

Un jeune homme et un chat prometteurs

Cobayes, tome 7, Cédric

Par Alain Chaperon

*Attention : présence de violence gratuite.*

Résumé en quatrième de couverture :

Ce que j’aime faire de mes journées : rien.
Je me définis comme un paresseux. Les DVD et les livres sont mes seuls amis, car ils n’exigent aucune concession de ma part. Même travailler ne me viendrait pas à l’esprit. Voilà pourquoi je prête mon corps à la science. Je participe à des études cliniques en tant que cobaye. Pas de responsabilités, peu d’exigences. On me paie pour tester des produits. Point. J’ai récemment trouvé une compagnie pharmaceutique qui me proposait un énorme montant d’argent pour me guérir de ma dépendance à la marijuana. J’aurais été fou de ne pas sauter sur l’occasion.
Depuis quelques temps, je me sens bien. J’ai l’impression de devenir quelqu’un. Comme si je méritais enfin de prendre ma place parmi les meilleurs. Lisez mon blogue, vous allez comprendre.
Moi, Cédric Labonté, j’ai maintenant le monde à mes pieds!

Mon appréciation :

Cédric est le dernier tome de la série Cobayes que je lis. Je les ai tous lus dans l’ordre de parution, bien qu’il soit possible d’en faire une lecture tabulaire.
Avec le personnage de Cédric, il y a plusieurs références qui sont faites aux autres tomes. Ce protagoniste est plus observateurs que d’autres et relève des éléments qui concernent les autres cobayes. Que ce soit la réceptionniste d’AlphaLab qui change ou la manchette des journaux qui annonce qu’un carnage a eu lieu, Cédric a une conscience du taux croissant de disparitions et de meurtres qui atteint la ville.
Ce nouveau héros, ou anti-héros, se targue d’être déjà un cobaye pour de nombreux essais cliniques. Sa mentalité quant aux essais réalisés par AlphaLab est ainsi différente. Cédric, dès le départ, compare le laboratoire avec les autres qu’il a visités. L’endroit se révèle être différent sur plusieurs points… mais la promesse d’une grosse somme d’argent efface les doutes possibles.
Le produit injecté par le laboratoire a un impact intéressant sur le jeune homme. Sur le plan psychologique, cela se manifeste assez fortement. Tandis que d’autres personnages sont passés rapidement à l’action, c’est d’abord la psyché de Cédric qui est affectée par les injections. Lui qui, grâce à l’anonymat que lui procure son blog, paraît déjà se sentir supérieur à nombre d’individus se voit changer pour se sentir davantage en confiance. Cette puissance intérieure se répercute rapidement sur les agissements du personnage. Cette montée rend cependant un peu prévisible la fin du roman, mais reste intéressante.
Le protagoniste en soi est curieux à observer. Sa dépendance à la marijuana se transpose sur une nouvelle, que Cédric analyse lui-même et insère dans un processus de cycles (« prise » de drogue et manque).
L’histoire de Cédric commence avec un chat, ce que rappelle la couverture du livre. L’animal, qui semble d’abord anodin, amène une touche particulière au récit. Je ne veux pas trop en dévoiler, mais je vous annonce que le félin réserve quelques surprises. 😉
Finalement, j’ai apprécié les entrées du blogue du personnage, qui étaient plutôt divertissantes. Cependant, le protagoniste donne déjà bien son opinion au fil de la narration, et ces textes n’auraient pas été nécessaires. Qui plus est, le personnage étant plutôt cultivé, c’est cela que j’aurais aimé découvrir davantage dans ma lecture. Il n’empêche que j’ai bien aimé l’ensemble du roman.

Voici la bande-annonce du roman :

Catégories : Horreur, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :