Articles tagués : Antoine Charbonneau-Demers

Je ne craque pas pour toi

Coco

Par Antoine Charbonneau-Demers

Résumé en quatrième de couverture :

Dans son « racoin du monde », un garçon de douze ans est repéré par Marie-Thérèse Lambert, actrice tordue et malheureuse qui décide de le prendre sous son aile. Des années durant, elle lui apprendra à se délecter de son propre malheur et, surtout, à susciter la pitié des autres — comme le faisait son alter ego, l’infâme Kamelia Kaze, du temps où elle se suicidait sur les scènes de New York.
Coco est un roman d’apprentissage déjanté et minimaliste dont l’humour caustique se fait tour à tour jubilatoire et inquiétant.

Mon avis :

Je n’ai malheureusement pas aimé ma lecture de Coco. Le récit ne m’a pas happée, ni au début, ni au milieu, ni à la fin.
Lorsque j’ai commencé le roman, le personnage principal, surnommé plus tard Coco, laissait présager un contenu intéressant en raison de sa personnalité. Bien que je ne m’attachais déjà pas à lui, j’étais curieuse de découvrir son potentiel. Sauf que sa personnalité ne m’a pas plu. Tout au long du roman. Le personnage de Coco est très complexe psychologiquement. Ses pensées sont parfois mystérieuses, parfois axées sur les émotions, et d’autres fois cryptées ou énigmatiques. Je n’ai pas pu saisir Coco. J’avais beaucoup de mal à comprendre ses raisonnements et ses choix.
La relation de Coco avec Marie-Thérèse est un autre élément qui m’a dérangée. Si, au départ, la dynamique entre les deux montre un rapport d’autorité entre professeur et élève, la suite du récit brouille le tout. La notion d’expérience reste toujours présente, mais les rapports que les protagonistes entretiennent entre eux sont étranges. Leur relation est nécessairement néfaste, mais il est impossible de savoir exactement comment eux la perçoivent. Parfois Coco aime Marie-Thérèse, parfois il la déteste et veut la tuer. Il y a de la nudité, du vocabulaire dur et cru,… Sauf que cela ne donne pas davantage d’indices sur les rapports qu’ils entretiennent véritablement entre eux. J’avais l’impression que la fiction du récit me créait une autre fiction pour me mêler plus encore. C’est intéressant, mais c’est aussi très déroutant. J’y ressentais un inconfort.
Néanmoins, malgré mon avis négatif, je reconnais que le style d’écriture et le découpage du roman étaient intéressants. Le roman est constitué de chapitres qui sont entrecoupés de courts textes un peu plus complexes et flous (leur sens n’est pas toujours évident à comprendre). Ces textes sont intéressants dans la mesure où ils amènent une multitude d’autres sens au récit (même s’ils ne sont pas facilement accessibles). J’y dénote un grand potentiel réflexif.
Je n’ai donc pas apprécié ma lecture. Toutefois, je ne nie pas que le roman a du potentiel. Sauf qu’il n’était décidément pas pour moi.

Publicités
Catégories : Contemporain/Réaliste, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :