Articles tagués : Germaine Guèvremont

Un roman du terroir qui se laisse apprécier!

Le Survenant

Par Germaine Guèvremont

Résumé en quatrième de couverture :

Le Survenant est un grand roman d’amour et de liberté. Cette œuvre, qui a été adaptée pour la télévision où elle a connu un véritable triomphe, a valu à son auteur une audience internationale. Germaine Guèvremont compte parmi les figures majeures de la littérature québécoise du XXe siècle. De génération en génération, ses lecteurs continuent de se multiplier.

Mon appréciation :

J’ai découvert Le Survenant dans le cadre d’un cours de Corpus québécois durant l’une de mes sessions à l’université. N’ayant que très peu goûté aux romans du terroir, j’étais un peu craintive quand j’ai entamé le roman. Bien vite, cependant, je me suis laissée happer par l’histoire du Survenant, un personnage dont on ne connaît ni la provenance exacte, ni les pensées les plus profondes.
Le style d’écriture de Germaine Guèvremont m’a bien plu. La lecture est riche et agréable. Les dialogues, eux, sont très vivants et mettent en évidence le parler québécois de l’époque sans être lourds. Le roman présente également quelques extraits de chansons, ce qui donne envie de les écouter par la suite.
Aux premiers abords, c’est le personnage du Survenant qui intrigue et qui passionne. L’homme est un réel mystère ambulant. Personnage aux multiples talents et sans origine, le Survenant transforme les autres protagonistes par sa simple présence au Chenal du Moine. Il n’y reste qu’un an, étant donné sa condition de nomade, mais il laisse un vent de changement à la suite de son départ. Le héros du roman de Guèvremont permet d’aller chercher beaucoup de profondeur chez les autres personnages du récit. Le lecteur découvre alors davantage l’hôte du voyageur, et sa famille, mais aussi Angélina, vieille fille qui est enfin tombée sous le charme d’un homme, toutefois inaccessible.
Le roman se lit vraiment très bien et rapidement. Il fait partie d’un diptyque avec Marie-Didace, qui met en scène un nouveau personnage d’étranger dans la famille des Beauchemin, ceux qui avaient accueilli le Survenant. Je vais probablement lire cette suite dès que j’en aurai l’occasion!

Catégories : Historique, Livres adultes | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :