Articles tagués : Humour

Prescription : des sourires!

Le Cratère, tome 5, Le Gorille que l’on croyait disparu

Par Steve Proulx

Résumé en quatrième de couverture :

C’est un vrai plan de fou. Imaginez. En pleine nuit, franchir la grille de l’Institut psychiatrique de Radicelle, escalader le mur d’enceinte, pénétrer à l’intérieur, puis libérer le plus dangereux patient.
Un vrai plan de fou, et Simon et Lili le savent. Mais rien n’arrête les deux journalistes lorsque le patient en question n’est nul autre que ce gorille que l’on croyait disparu. Un certain Felipe.

Mon appréciation : 

Il me semble que cela faisait bien longtemps que je n’avais pas plongé mon nez dans cette série pleine d’humour!
Bien sûr, le livre est court. Mais il faut dire que c’est un roman jeunesse. Et il se dévore très rapidement. Ce qui est un bien bon signe.
J’aime toujours autant l’avertissement cocasse en début de lecture. À chaque fois, on dirait qu’il est là pour nous rappeler combien la suite contiendra des passages loufoques, des commentaires farfelus de l’auteur et des surprises étonnantes et drôles.
Après avoir lu ce roman, on peut tirer quelques conclusions. Je ne vous les dévoile pas toutes, mais je vous dis celle-ci : c’est dangereux d’ouvrir une épicerie vingt-quatre heures sur vingt-quatre. À vous de découvrir pourquoi!
Autrement, et j’ai trouvé cela adapté pour le moment auquel j’ai lu ce roman, l’aventure se déroule dans les environs de l’Halloween. Comme nous sommes en octobre, il y avait une certaine ambiance. Qui plus est, quelques vieux films d’horreur sont suggérés. Ils n’ont pas l’air très bon, vu les réactions de Lili et Simon, les personnages principaux, mais ils semblent assez spéciaux. Ainsi, pour ceux qui aiment ce genre de films, ils pourront se faire un petit marathon, tout comme dans le livre.
Mis à part cela, outre le fait que ce livre soit porteur de sourires et qu’il se lise en un temps record, j’aime aussi la touche personnelle de Steve Proulx dans le récit. Bien sûr, c’est lui qui écrit l’histoire, mais ce que je veux dire par là, c’est qu’il n’est pas un narrateur omniscient ordinaire. En fait, le narrateur ne fait pas que raconter l’histoire, mais il la commente aussi à divers moments. Que ce soit en commentant les titres des chapitres ou en expliquant pourquoi un chapitre n’apparaît pas (si si, un chapitre a bien été enlevé, on passe au nombre suivant directement), le narrateur apporte une deuxième touche d’humour, en plus de l’histoire en soi.
Impossible d’être déprimé en lisant Le Cratère!

Publicités
Catégories : Aventure, Humour, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Il était inscrit dans votre horoscope du jour que vous alliez sourire…

Le Cratère, tome 4, L’Horoscope particulièrement précis
Par Steve Proulx

 

Résumé en quatrième de couverture :

(suite de la couverture) … la Lune est en Cancer et qu’il vaudrait mieux rapporter ce roman à la maison?
Généralement, l’horoscope de Lili se contente d’être flou. Or, depuis quelques jours, il est particulièrement précis.
En fait, il lui envoie des messages à elle… et à elle seule! Comment est-ce possible? Un hasard? Certainement pas.
Les indices insérés dans son horoscope la conduisent chez une vieille (et étrange) milliardaire. Je ne vous dis pas ce qu’elle y trouvera, mais c’est gros. Très gros.

Mon appréciation :

Steve Proulx a du mordant, c’est pourquoi, quand vous allez le rencontrer dans un Salon du Livre, il faut bien le surveiller, l’observer. Ne lui demandez pas de sourire sur une photo, il fera quand même sa tête habituelle. Un homme surpris, mais qui semble… niaiseux. Après ça, il ne faut pas se demander ce qu’il écrit! Personnalité colorée, livre coloré! Enfin, ça fonctionne parfaitement pour lui.
Le résumé du livre, déjà, nous interpelle. On y voit des jolies critiques comme : « J’ai mâchouillé ce roman pendant des heures! » Un bébé de cinq mois.
Ensuite, on ouvre le livre pour commencer la lecture et nous sommes arrêtés par un drôle d’avertissement. Vous le lirez vous-même, mais moi, je l’adore à chaque fois!
Dès le début de la lecture, on se sent happés par cette histoire tout droit sortie de l’imagination d’un auteur qui, comme il le dit, a beaucoup trop de temps libre. Des précisions, des répétitions et des commentaires farfelus rendent la lecture des plus joyeuse.
Le Cratère est une série pleine de couleurs, et ce quatrième volume n’en fait pas exception! Ce coup-ci, leur aventure présente des aspects différents. Des rats et des fleurs, mais aussi des découvertes et… oui, oui, quelque chose de gros. Nos héros vivront quelques émotions variées, le tout arrosé de l’humour de Steve.
Et qui sait si Simon et Lili vont se dévoiler leur amour…? 😉 À vous de lire pour le découvrir!

Catégories : Humour, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Du rose bonbon!

Duo à trois
Par Emily Giffin

Résumé en quatrième de couverture :

Trente ans. Voilà, il était arrivé, ce fameux anniversaire. Pas vraiment comme je l’avais rêvé gamine. Où étaient le mari séduisant et amoureux, les enfants adorables, la reconnaissance professionnelle? J’étais célibataire, j’avais un boulot assommant, et je ne voyais absolument rien de folichon se profiler à l’horizon. Ce soir-là, j’ai un peu forcé sur la tequila… et j’ai couché avec le fiancé de ma meilleure amie. Crime odieux, monstrueux, impardonnable. Surtout pour moi, qui d’ordinaire ne dévie jamais du droit chemin. Ce souvenir honteux, il fallait à tout prix le refouler. Cela ne signifiait rien. Nous avions trop bu, nous ne savions pas ce que nous faisions. D’ailleurs, la page était déjà tournée… Alors, pourquoi avons-nous recommencé?

Mon appréciation :

Une autre lecture terminée rapidement. Remplie de bons côtés, mais n’en oubliant pas de mauvais. Mais je ne veux pas vous effrayer! 😛 Je vais donc immédiatement commencer par ce que j’ai moins apprécié, et ainsi vous laisser sur une belle touche propice à la lecture. Ça vous va? Enfin… vous n’aurez pas le choix, héhé.
Tout d’abord, donc, malgré les personnages et l’histoire, ce qui m’a fait un peu tiquer, ce sont les pensées de Rachel, celle qui nous narre le récit. Ses pensées se bousculent incessamment, et ce souvent. Est-ce que ci, est-ce que ça? Il nous faut la laisser nous raconter ses amourettes de primaires, puis de lycée, et ainsi de suite. Et aussi elle doute sur elle, sur ce qui va se passer avec Dexter (le fiancé) et Darcy (sa meilleure amie). Rachel et Dexter « font les fous » un soir. Au dos du livre, on sait en lisant le résumé qu’ils vont recommencer. Pourquoi? Qu’est-ce qui va s’en suivre? Peu importe les pensées trop longues de Rachel, on veut la suite! On veut savoir ce qui va se passer, on veut savoir comment cela va terminer (même si l’on se doute bien qu’il y a une fin heureuse dans ce genre de roman), on veut, malgré tout, que les héros se mettent dans le trouble jusqu’au cou!
C’est un livre féminin et qui présente des éléments plutôt classiques. Rachel est la meilleure amie de Darcy qui, elle, a tout de plus qu’elle. Darcy est plus belle, plus mince, a facilement les hommes à ses pieds, croit être le centre de l’univers, etc. Puis il y a Rachel qui présente un certain opposé à cette princesse. Quelque chose qui ne sort pas tout à fait de l’ordinaire, disons.
Mais comme je l’ai déjà mentionné, on veut les voir se mettre les pieds dans les plats. Et c’est ce qui fait le « charme » du livre. Des rencontres « cachées », des anecdotes frustrantes (Si vous seriez Rachel et que Darcy vous racontait une chose qu’elle avait faite avec Dexter, et que vous seriez en train de tomber en amour avec celui-ci, comment vous sentiriez-vous?), des mystères, des cachoteries, de l’amour, des rencontres (qui peuvent ne mener à rien ou, au contraire, changer la donne à un autre moment)… Non, vraiment, si on lit ce livre, c’est pour s’amuser d’un triangle amoureux non dévoilé. Et c’est divertissant!

Voici la bande-annonce du film :

Catégories : Adaptations, Humour, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , , , | 3 Commentaires

Des mots, de l’art!

La prochaine fois
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Jonathan Gardner est expert en peinture à Boston. À la recherche d’une toile mystérieuse, il est invité a se rendre en Angleterre pour préparer une importante vente aux enchères. Il y rencontre alors sa propriétaire, Clara. Tous deux sont convaincus de s’être déjà rencontrés. Mais où et quand?
À Londres… Il y a plus d’un siècle.

Mon appréciation :

Personnellement, lorsque je referme un livre de Marc Levy, je deviens sans mot. Je flotte encore dans l’histoire, avec les personnages. J’ai envie de continuer de les suivre, et la fin les laisse vivants.
Les romans de cet auteur m’amènent toujours à passer par une gamme d’émotions. Je peux tout autant stresser avec les personnages, aimer avec eux, rire avec eux, pleurer… Je ne saurais coucher sur papier la recette exacte de l’écrivain pour expliquer son succès, mais à chaque fois que je le lis, elle se manifeste.
La prochaine fois ne fait pas exception aux autres romans de Marc. Un quelque chose de spécial qui relie les personnages, tellement bien construit qu’on serait tenté de se demander ensuite si telle ou telle chose a vraiment existé. Dans ce roman, il y a un tableau mystérieux, un artiste… Sont-ils réels? Sont-ils fictifs? Je crois que ce qui nous amène à ces questions est le décors dans lequel progressent les personnages. Comme s’ils étaient des gens que l’on peut croiser dans la vie de tous les jours. Qu’ils puissent être comme nous les rend totalement vivants.
À ceux qui pourraient se le demander, oui, le nom de Pilguez fera son apparition. Policier qui semble être bien aimé de Marc Levy, puisqu’il se promène de récits en récits. Devinons que ce spécialiste des cas bizarres sera mentionné parce que l’histoire de Clara et Jonathan est, elle aussi, particulière.
Pour une fille qui raffole du chocolat, je comparerais chaque page de ce livre à un morceau de chocolat. Levy semble connaître la recette d’un excellent chocolat, car laisser une seule page de côté un moment est pénible. Ses livres sont de vrais et délicieux desserts.
J’ai bien hâte de déguster, que dis-je!, dévorer le prochain livre de Marc Levy.
Ayant travaillé tout l’été dans une bibliothèque, j’avais l’occasion, à mon plaisir, de conseiller les gens. De tous âges, les livres à la bordure rouge dans le haut se ramenaient rapidement, appréciés.
La plume unique de Marc Levy serait-elle magique au point d’enjoliver tous les lecteurs?

Catégories : Contemporain/Réaliste, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :