Articles tagués : Katie Maxwell

Une femme totalement féminine qui attire les ennuis!

La honte de ma vie
Par Katie Maxwell

Résumé en quatrième de couverture :

Objet : Pourquoi ma vie est tellement nulle en ce moment?
De : Emster@seattlegrrl.com
À : Hollyberry@britsahoy.co.uk
1. La fin du secondaire, ça semble plutôt bien non? Vous vous rappelez cet épisode de Buffy où le serpent démon mange tout le monde à sa remise des diplômes? Et bien la mienne a été pire.
2. La vie en résidence universitaire. Top pour quitter la maison, mais nul, nul, nul côté dortoir de mordus où passer mes quatre prochaines années. Ça va me prendre une éternité pour dévergonder tous ces dingues de science et techno.
3. Le mariage de rêve de Dru. C’est peut-être l’une de mes meilleures amies, mais si elle imagine que je vais porter une robe de demoiselle d’honneur en plaid rose et jaune, elle se met le doigt dans l’oeil.
4. Une croisière romantique… sans le plus délicieux petit ami de la Terre? Un mot : Ouaaaaaaaaah!

Mon appréciation :

Un petit roman très très (ai-je dis « très »?) très féminin, qui se lit plutôt bien. Écrit de la même manière que La pire année de MA VIE!, de la même auteure, il peut tout autant être une suite de ce livre ou bien se lire séparément, bien qu’il présente des événements après La pire année de MA VIE!
Emily pourrait être qualifiée d’excentrique, vu les réactions qu’elle a. Lorsqu’elle se fâche, elle se fâche totalement, lorsqu’elle s’inquiète, c’est comme si la pire des choses était en train d’arriver, et ainsi de suite selon les émotions. C’est un peu drôle de voir ses réactions, au seul détail qu’on ne croirait aucunement qu’elle a atteinte l’âge de la majorité. Oui, cela peut mettre de l’humour, ce qui est loin d’être désagréable, mais je trouve simplement qu’à la longue, Emily est un peu trop… un peu trop, tout simplement.
Mais il n’empêche que cela met aussi de la vie dans le récit, puisqu’il est simplement constitué d’un échange de courriels (les versions écrites par le personnage principal) et de quelques conversations sur un forum de discussion avec son amie Dru. Je crois que sans ce côté « foufou » de la jeune femme, l’histoire se serait trouvée à être un peu ordinaire. C’est ce qui met des péripéties tout au long, en fait.
Un petit détail qui m’a chicoté : le fait qu’on mentionne sa vie en résidence universitaire dans le résumé, mais que cela passe comme un nuage porté par un vent fort dans le livre. C’est à peine mentionné qu’elle devra  « dévergonder les dingues de science et techno ». J’aurais aimé en lire plus à ce sujet, la voir débuter les cours, du moins, parce qu’elle ne fait qu’une visite de l’endroit dans le genre « élève d’un jour ».
Un bon petit livre que j’ai lu plutôt rapidement, et dont le ridicule des situations me faisait sourire un peu, car ridicule, ça l’était amplement selon mon goût. Emily a visiblement le don de se mettre les pieds dans les plats, car elle enchaîne problèmes et malchances sans se laisser de pause, il semblerait!

Publicités
Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Totalement filles.

La pire année de MA VIE!
Par Katie Maxwell

Résumé en quatrième de couverture :

Objet : Horreurs et délices (Non, ce n’est pas une chanson.)
De : Mrs.Oded@btelecom.co.uk
À : Dru@seattlegrrl.com
Ce que je ne peux vraiment pas supporter de la vie en Angleterre
— L’uniforme à l’école
— Piddlington-on-the-weld (Appelez-moi Emily de Piddlesville.)
— La Marmite (C’est de la vase de levure condensée! POUAH!)
— Le fantôme dans mon tiroir à sous-vêtements (Des mains spectrales tripotant mes soutiens-gorge — passons!)
— Pas de centre commerciaux! Mais à quoi ils pensent, ces Anglais???
Ce qui m’empêche de prendre le premier avion pour Seattle direction café potable
— Aidan (Canonissime!)
— Devoon (Beau à mourir? Je te raconte pas!)
— Fang (On en mangerait!)
— Holly (N’importe quelle fille qui traque les vedettes avec moi — et qui me laisse Oded Fehr — est une amie pour la vie.)
— Le Polo Club giga-cool (Là où les baisers sont tops!)

Mon appréciation :

Ah lala! Seize ans, une année bien mouvementée pour Emily, l’héroïne de ce livre. L’alcool, les histoires de couple, les soirées de fêtes, les expériences personnelles, les beaux gars, les gentils, les machos, les baisers, l’école, les parents, la mode, le maquillage, etc. Ce roman en contient amplement!
La pire année de MA VIE!, un roman tout rose qui est raconté par des échanges de courriels entre Emily et son amie, Dru, qui est aux États-Unis. On assiste aux moindres pensées et commentaires d’une fille superficielle, dirais-je. Une fille qui ne peut supporter de ne pas avoir de maquillage, de ne pas avoir la bonne tenue et qui fantasme plus que souvent sur le physique des charmants jeunes hommes qu’elle côtoie. Ah oui! aussi y a-t-il les vilaines filles qui ricanent d’elle. L’Américaine parmi les Anglaises. C’est plutôt humoristique de voir dans quels troubles elle se plonge!
Il aurait été plaisant d’avoir un échange complet de courriels entre les deux jeunes filles, bien que cela ne soit pas nécessaire au récit, puisqu’il est complètement axé sur la vie d’Emily.
Comme je l’ai mentionné plus haut, le côté plus plaisant de cette lecture est sans doute le simple fait de lire le récit d’une jeune adolescente qui ne semble visiblement pas toujours prendre les bons choix. En tant que lecteur, je dirais qu’il est assez facile de pouvoir critiquer l’héroïne durant ses mésaventures. Elle aurait dû faire ci, elle ne doit pas écouter celui-là, etc.
Un roman, ma foi, très féminin, et donc un petit plaisir tout simple pour un bon divertissement, sans plus. Possiblement déconseillé aux filles plus jeunes qu’Emily, selon certains sujets abordés dans le roman, mais cela reste une bonne petite lecture rapide pour les intéressées.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :