Articles tagués : Kerrelyn Sparks

Pas tout à fait à la hauteur.

Histoires de vampires, tome 14, Le vampire qui m’aimait

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Dougal Kincaid a quelque chose à prouver. Après avoir été blessé lors d’une bataille contre les Mécontents, il est prêt à reprendre du service et à protéger les mortels qui ne se doutent de rien de ces vilains vampires qui veulent régner sur le monde. Il doit cependant et avant toute chose apprendre à se maîtriser… car le simple fait d’entrevoir une certaine docteure adorable a comme conséquence d’inspirer sa main blessée à faire certaines choses particulières, sans parler de la sensation de brûlure intense qu’il ressent tout le long de son tatouage de dragon…
Des vampires? Des vampires?!? En tant que scientifique, Leah a de la difficulté à croire que ces créatures existent. Ils sont cependant là, devant elle, à lui demander son aide afin de résoudre un casse-tête génétique qui pourrait sauver l’humanité. Il y en a même un parmi eux qui porte un kilt et qui est plutôt séduisant! Elle n’a qu’à regarder les magnifiques yeux verts de Dougal pour que son rythme cardiaque accélère. Peut-elle toutefois lui faire confiance? Et que faire de ce désir irrésistible qui refuse de se taire?

Mon appréciation :

Après autant de tomes à la série, il fallait, pour Kerrelyn Sparks, trouver le moyen d’amener encore du nouveau à ses lecteurs. L’auteure a réussi sur certains points, mais d’autres le sont moins.
Tout d’abord, sur le plan de la bataille contre les Mécontents, les choses se passent plutôt bien. Avec le personnage de Leah, scientifique en génétique, les avancées promettent d’être intéressantes. Dans ce quatorzième volume, les gentils vampires développent des techniques pour affronter intelligemment leurs ennemis. Cependant, et c’est peut-être pour cela, le tome semble plus tranquille, moins mouvementé. Il y a toujours une part d’action dans le roman, mais elle est moins présente. La bataille la plus intéressante, à mon avis, est d’ailleurs assez courte. Ce point m’a déçue, puisque l’auteure amenait de nouvelles créatures dans l’aventure, soit des guerriers de Dieu. La scène était trop rapide, de sorte qu’il n’y a pas vraiment eu d’action par rapport au reste du livre.
Outre cela, la fin du roman m’a un peu aussi déçue. Malgré tous les événements que les personnages ont traversés, Leah et Dougal passent vite aux galipettes (la réussite de leur couple n’est pas une surprise pour personne).
Il n’empêche que j’ai aimé divers autres points. D’abord, il y avait la rivalité entre Lazlo et Dougal au début du roman. Les deux ont un œil sur Leah. C’était amusant de sentir cette petite rivalité et de découvrir les maladresses de chacun dans le but de séduire la jeune femme.
J’ai aussi aimé les difficultés qu’éprouvaient les personnages, dont Dougal et Leah, à la fin du roman. Je ne veux rien vous dévoiler, mais je dirais que cela était un peu émouvant. J’aimais bien que les choses n’aillent pas si bien. Autrement, cette histoire d’amour aurait été un peu trop simple.
En somme, j’ai apprécié ma lecture malgré quelques petites déceptions. Ainsi, j’ai beaucoup d’attentes concernant les deux derniers tomes de la série qu’il me reste à lire.

Publicités
Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un nouveau type de personnages!

Histoires de vampires, tome 13, Sauvagement fou de vous

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Ce n’est pas courant pour Elsa Bjornberg de se sentir féminine, et ce n’est certainement pas le cas lorsqu’elle anime une émission de télévision portant sur la rénovation domiciliaire où elle peut démolir une cuisine sans effort. Par contre, elle se sent très certainement comme une femme dès le moment où elle rencontre Howard Barr, cet homme à la charpente digne d’un ours. Cette façon qu’il a de la regarder, comme si elle était un pot de miel qu’il aimerait lécher…
Howard n’est pas comme la plupart des hommes. D’abord, il est capable de changer de forme. Pour le reste, il a toujours pensé que ce béguin qu’il avait envers cette célébrité ne serait jamais rien de plus qu’une intense mobilisation de ses glandes salivaires quand il verrait Elsa à la télévision. Mais lorsque son employeur vampire décide de s’en mêler, la vedette se retrouve soudainement à sa portée — et à un cheveu de perdre la vie, car une ancienne malédiction leur interdit ce nouvel amour. Howard se retrouve soudainement déchiré entre son désir envers elle et son désir de la maintenir en vie.

Mon appréciation :

J’ai bien apprécié ma lecture de ce treizième tome (déjà treize!). Encore une fois, Kerrelyn Sparks sait où trouver l’inspiration pour amener du nouveau à ses lecteurs. Cette fois-ci, il s’agit d’une romance entre un être-ours et une femme qui apparaît d’abord comme une simple mortelle. Il se trouve qu’elle a finalement quelques capacités hors du commun. Cependant, les vampires ne sont pas à l’avant-plan, cette fois-ci, contrairement à plusieurs des autres tomes de la série.
Ce roman a beaucoup modifié la manière dont je visualisais Howard dans les volumes précédents. Tout de même, j’ai bien apprécié en savoir davantage sur lui. C’était un peu étrange au départ, puisqu’il est là depuis le début de la série, mais j’ai rapidement aimé ce personnage.
Afin de poursuivre sur cette lancée, la personnalité du personnage est directement liée à son côté animal. D’autant plus qu’Howard est massif, cela lui ajoute un côté bestial et sauvage qui a un quelque chose de séducteur. J’ai bien aimé ses métamorphoses en ours!
Concernant Elsa, j’aimais son personnage car elle amenait du nouveau à la série. En effet, elle et ses tantes sont un autre type de créatures surnaturelles. On en apprend peu à peu sur leur rôle et sur leurs capacités, ce qui est intéressant. Je suis bien curieuse de découvrir leur implication dans les prochains volumes.
Dans l’ensemble, j’ai bien aimé l’histoire. Pour une fois, même si le désir sexuel était présent considérant le côté animal d’Howard, cela était toutefois relégué au second plan, puisque la confiance devait être d’abord installée. Rien n’était trop précipité, et j’aimais ça.
Seul bémol : il y a eu quelques erreurs avec la mise en page, ce qui faisait en sorte que certains dialogues étaient mal agencés et que les lignes se mélangeaient. Je ne savais pas toujours qui parlait.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une Brynley avec un lourd passé.

Histoires de vampires, tome 12, Recherchée : morte-vivante ou vivante

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Phineas McKinney croyait que New York était une ville de durs, jusqu’à ce qu’il se fasse attaquer par les Mécontents — des vampires maléfiques qui considèrent les mortels comme étant des collations. Sauvé par les bons vampires, Phin a juré de vouer sa nouvelle vie de mort-vivant à arrêter les Mécontents. Il aura donc beaucoup de travail à faire au Wyoming, car il semble que leur ennemie pourrait bien s’y cacher. Qu’est-ce qu’un gars de la ville comme lui connaît des chevaux et des feux de camp? C’est une bonne chose que Brynley Jones l’accompagne… si seulement elle ne détestait pas tous les vampires de la terre.
Bryn croit que les vampires sont des séducteurs charmants et que c’est ce qui les rend dangereux. Elle est donc réellement contrariée quand elle doit faire équipe avec Phin, même si c’est le seul suceur de sang capable de faire ronronner sa louve intérieure. C’est toutefois lorsqu’ils traquent la nouvelle chef des Mécontents que le danger les menace… et tant Phineas que Brynley découvriront une passion qui secouera les fontadions de leur monde surnaturel.

Mon appréciation :

Cela faisait un bon moment que je n’avais pas eu l’occasion de remettre le nez dans cette série. J’étais bien heureuse d’y replonger. Rapidement, j’ai retrouvé les différents personnages rencontrés dans les tomes précédents (qui s’accumulent beaucoup, cependant).
Le type de relation n’est pas tout à fait nouveau dans ce douzième tome, puisqu’il s’agit, pour la deuxième fois, d’une relation entre un vampire et un change-forme. Ce qui est intéressant, par contre, c’est que Brynley est la soeur d’un personnage que l’on retrouve dans le septième tome de la série.
Si l’histoire d’amour qui unit les deux personnages est aussi divertissante qu’à l’habitude, que les doses d’action, de séduction et d’humour sont toujours aussi présentes, il y a bien entendu de nouveaux éléments intéressants dans ce volume (pour que la série soit si longue, il le faut bien!).
Ce qui est donc à la fois nouveau et le plus intrigant dans ce roman concerne le personnage de Brynley, mais tout particulièrement son passé. En effet, dès le début, le lecteur sait que la femme cache quelque chose à Phineas. Ce quelque chose concerne son père (un homme-loup) et semble très éprouvant. Lorsque le lecteur en fait finalement la découverte, il n’est pas déçu. Brynley garde effectivement un très gros secret. Un secret qui affecte son identité et son caractère. Sur le plan psychologique, la protagoniste est alors plus intéressante. Cela donne envie que cela soit davantage approfondi, mais ce n’est pas vraiment le cas. Néanmoins, cette nouveauté était agréable.
Enfin, ce qui m’a paru le plus étrange, c’est que celui qui se nomme « Le Docteur de l’amour », soit Phineas, arrive à être en couple. Après avoir autant lu ses échecs amoureux, c’est drôle de le voir réussir. Mais bon, après tout, il devait bien y passer lui aussi!

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Plongeon dans les capacités vampiriques.

Histoires de vampires, tome 11, Le vampire le plus séduisant du monde

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Lorsqu’une vidéo révèle au monde entier que les vampires vivent parmi nous, c’est au « jeune » vampire Gregori Holstein, vice-président du marketing chez Romatech, qu’incombe la tâche de persuader le gouvernement américain d’annoncer que ladite vidéo est un canular. Le président lui demande toutefois une faveur, qui obligera Gregori à passer 48 heures en contact très rapproché avec sa fille aînée.
Abby Tucker préférerait passer ses soirées dans un laboratoire plutôt que d’assister aux dîners d’État de son père. Elle a dédié sa vie à trouver un remède qui sauvera sa mère mourante et il ne lui manque plus que deux ingrédients. Elle devra s’aventurer dans la région la plus dangereuse du monde pour les trouver — avec un vampire. Son accompagnateur, vêtu d’un complet Armani, est peut-être un mort-vivant, mais il parvient tout de même à faire battre son cœur précipitamment. Le plus grand danger auquel elle devra faire face ne sera pas les hordes de prédateurs qui les guettent, mais bien son désir charnel pour le vampire le plus séduisant du monde.

Mon appréciation :

Comme l’indique le titre de l’appréciation, ce onzième tome de la série Histoires de vampires concerne beaucoup plus les capacités qu’ont les vampires par rapport aux tomes précédents. Gregori doit dévoiler certains pouvoirs des vampires au président afin que celui-ci puisse envisager une alliance qui serait gagnante pour les deux espèces. En parallèle, le vampire s’éprend de Abby, la fille du président. Non seulement parce qu’il est amoureux d’elle, mais aussi pour les besoins du voyage qu’ils entreprennent, il se doit de dévoiler encore plus de choses. Jusqu’à la toute fin du tome, nous recroisons toutes les capacités de cette espèce particulière. Et cela converge donc vers les possibilités de guérison qu’offre le sang de vampire, ce qui attirera à deux reprises la jeune femme. C’est intéressant et cela ramène au premier plan l’utilité que les morts-vivants vivent dans l’ombre des mortels.
Encore une fois, c’est ici l’histoire d’un rapide coup de foudre. J’avoue que j’aurais préféré que cela tarde un peu. Dès le premier échange de regards, Gregori et Abby se sont épris l’un de l’autre. C’est trop vite à mon avis. Et c’est aussi très souvent la même chose dans la série. Mais de ce que j’en sais, ce ne sera pas le cas pour le prochain volume!
Le coup de foudre a beau être rapide, ce n’est pas le cas pour l’action, qui ne vient que vers la fin. Qui plus est, il n’y a pas eu tant de combat que cela, mais c’étaient plutôt des captures. Et, malgré le grand nombre d’ennemis, j’avais l’impression qu’il n’y avait pas tant de danger que cela. Je me demande bien si je serai satisfaite sur ce point dans la suite de la série.
Finalement, comme l’action était condensée vers la fin du livre, cela a tout de même permis un plus long moment au couple pour se courtiser. Malgré leur coup de foudre, donc, ils ont un peu appris à se connaître durant le peu de jours qui passaient. De ce fait, même si les jours défilaient rapidement, cela a fait en sorte que le duo ne se précipite pas directement sur la couchette. D’ailleurs, il y avait aussi moins de sexualité, et ça n’était pas mauvais. Au final, cependant, Abby et Gregori officialisent rapidement leur relation.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Bien imbriqué, mais particulier.

Histoires de vampires, tome 10, Mon vampire

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Rien sur cette terre ne peut rendre ce vampire amoureux…
Connor Buchanan a eu besoin de ses 499 années d’existence pour en arriver à une conclusion absolument indéniable : il est bel et bien un bâtard au cœur insensible. Il a vu ses amis, de pauvres fous romantiques, tomber à pic dans le ravin de l’amour comme un troupeau de moutons étourdis. Ça n’allait cependant pas lui arriver. Il sait que l’amour ne mène tôt ou tard qu’à une peine de cœur.
Sauf peut-être Marielle…
Cet ange déchu a été banni du paradis pour cause de désobéissance. Coincée dans un corps de mortelle, elle découvre un protecteur en la personne de Connor, un vampire écossais hanté par un sombre passé. Marielle espère guérir son cœur brisé et obtenir ainsi le droit de rentrer à la maison, mais c’est alors qu’elle se met à éprouver ces… sentiments, prenant la forme d’un désir physique ardent tout aussi étrange que plaisant pour un vampire! S’agit-il là de l’œuvre d’un démon qui tenterait ainsi de l’attirer vers l’enfer, ou cet ange a-t-il trouvé en cela la béatitude céleste?

Mon appréciation :

Je crois que le titre de cette appréciation est assez évocateur. En simple : il m’a semblé que l’histoire était bien imbriquée, mais qu’elle était plutôt particulière.
Allons-y tout d’abord pour le premier point. Si j’ai trouvé que ce tome était bien lié avec les autres tomes de la série, ce n’était pas simplement parce que l’on y retrouvait encore une fois tous les vampires des tomes précédents, comme c’est toujours le cas. Non. En fait, ce détail concerne surtout le personnage de Marielle. Je ne veux pas dévoiler tous les éléments de l’intrigue, mais cette femme se trouve à ne pas apparaître si spontanément que cela dans la vie des autres. Je fus bien contente d’apprendre que sa vie avait croisé celles de d’autres protagonistes connus dans les autres bouquins. De cette manière, le rôle de Marielle a semblé accentué. Il n’était plus uniquement question d’une nouvelle histoire d’amour entre un vampire et une mortelle. Pour une fois, grâce à Marielle, les bons vampires et les Mécontants ne jouent plus au chat et à la souris! Et cela a mené à deux scènes d’actions fort divertissantes, d’ailleurs. Peu de blessés du côté des bons, il va sans dire (tout de même, on ne veut pas les voir mourir après s’y être attachés en dix volumes!), mais tout de même un revirement de situation important dans la famille de Shanna et de Roman, voire deux! Je vous laisse la surprise, mais je vous admets que je ne m’y attendais pas.
Par contre, si j’ai trouvé le tome particulier, c’était entre autres à cause du rapide attachement de Connor, éternel insensible, envers l’ange. La fêlure a été rapide dans sa carapace de fer. Sans doute trop. Et c’est certainement à cause de cela si je suis entrée moins rapidement dans l’histoire, cette fois-ci. Depuis le tout début de la série, Connor est celui qui sermonne ses compagnons de se laisser aller à l’amour. Puis, paf!, d’un coup il se fait attraper le cœur. J’étais très curieuse de lire cette histoire lorsque j’en ai lu le résumé. Le personnage de Connor me semblait bien intéressant à aborder. Heureusement, cela s’est rattrapé lorsqu’il a subit un certain rejet. Je ne vous dévoile pas dans quelles circonstances, mais la deuxième carapace de l’homme vampire était, cette fois, bien intéressante. Je me demandais quand il craquerait!
Ainsi, je n’ai pas tout à fait été rassasiée de certains éléments du romans. D’un autre côté, je me suis quand même divertie et j’ai apprécié en apprendre plus sur le personnage distant de Connor Buchanan.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une histoire d’amour plus complexe!

Histoires de vampires, tome 9, Mange, chasse, aime

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Carlos Panterra est à la recherche d’une partenaire. Une femme qui aimera les jeunes orphelins qu’il a récemment pris sous son aile (ou sous sa patte, puisque tel est le cas), et qui saura en prendre soin. Lorsque cet homme-panthère espionne la belle Caitlyn, il s’aperçoit qu’elle est un rayon de soleil dans toute cette obscurité ambiante. Il a enfin trouvé la femme parfaite, sauf que…
Caitlyn Whelan est une mortelle. Pire encore, c’est son père qui est à la tête d’une équipe de l’Agence centrale de renseignements dont la mission est de traquer les morts-vivants. Caitlyn sait toutefois que Carlos est l’homme qui lui convient, qu’il soit capable de changer de forme ou pas. Elle saute donc sur l’occasion que sa sœur lui offre de travailler avec lui, déterminée à démontrer à Carlos que leur attirance relève davantage que du simple magnétisme animal. Le danger rôde cependant dans la nuit, et leur passion déchaînée et indomptée pourrait bien les faire périr tous les deux…

Mon appréciation :

Comme le mentionne le titre de cette appréciation, j’ai trouvé que l’histoire d’amour entre les deux personnages était plus complexe que pour celles des autres tomes de la série. En effet, le personnage de Carlos désire ardemment se trouver une partenaire qui soit, comme lui, un être-panthère afin de perpétuer sa race. Cependant, il a le coup de foudre pour Caitlyn Whelan, la sœur de Shanna (personnage principal du premier tome).
Depuis le début de la série, à force de lire, l’idée de l’amour impossible entre mortel et mort-vivant se dissipe. Chaque vampire trouve son ou sa partenaire. Ici, l’idée de l’amour impossible ressort enfin. Les deux personnages sont très amoureux l’un de l’autre, mais Carlos se refuse cet amour et rejette Caitlyn dans l’espoir de trouver une femme-panthère. Cela rajouta donc de l’intérêt à l’histoire.
Qui plus est, le personnage de Carlos Panterra était fort intéressant sur le plan de sa personnalité (parce que le physique des hommes de cette série est toujours idéal 😛 ). Nous avons un personnage maladroit dans ses relations avec les plus jeunes qu’il a pris sous son aile, mais qui désire ardemment leur bien. Cependant, il ne sait pas comment s’y prendre et leur fait peser le poids du besoin de faire perdurer leur race en voie d’extinction. De plus, malgré tout son désir pour Caitlyn, il se refuse à céder à ses avances pour ne pas avoir à la repousser le moment où il trouvera une femme de son espèce. Ce qui fait heureusement en sorte que leur relation n’évolue pas trop rapidement.
Le personnage de Caitlyn est par contre moins intéressant par sa simplicité. Elle est têtue, ce qui est bien puisque cela l’accroche à Carlos. Cependant, elle se trouve à être, par un mystérieux hasard, exactement la femme qu’il faut pour compléter l’homme-panthère. Elle est douce et agréable avec les enfants, elle peut comprendre n’importe quelle langue (et donc parler le portugais avec Carlos), elle est fonceuse et aventureuse, etc. Bien qu’il soit intéressant que son personnage ramène un peu plus celui de Shanna dans la série, je n’ai pas trouvé sa personnalité assez profonde.
Mis à part cela, j’ai bien aimé l’action présente vers la fin du bouquin. Je ne veux pas trop vous en dévoiler, mais disons que Carlos ne l’a pas facile!

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un ensemble bien divertissant.

Histoires de vampires, tome 8, La vierge et le vampire

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Olivia Sotiris, psychologue au Bureau fédéral d’investigation, avait envie de la fraîche brise du large, du sable entre ses orteils et d’une pause de sa folle vie chaotique, parfois même un peu trop dangereuse. Elle s’évada donc dans la petite île grecque de Patmos et n’y trouva toutefois que sa grand-mère ne se mêlant pas de ses affaires et qui voulait à tout prix lui trouver un mari. Ne pouvait-elle voir qu’aucun homme ne l’intéressait, à part Robby MacKay?
Robby avait lui aussi besoin de se détendre, car tout ce à quoi il pouvait penser était de se venger des Mécontents suceurs de sang qui l’avaient fait prisonnier. Enfin, c’était avant qu’il ne rencontre Olivia, cette beauté aux cheveux furieusement bouclés et au sourire si alléchant. Lorsque l’assassin d’un cas sur lequel elle travaillait parviendra à la retracer, Robby devra lui sauver la vie, tout en lui faisant vivre une première fois qu’elle n’oubliera pas…

Mon appréciation :

En un rien de temps, je suis plongée dans l’histoire de ce huitième tome. Malgré que chacun se ressemble inévitablement puisqu’ils relatent toujours une histoire d’amour qui commence entre deux individus dont au moins l’un des deux est surnaturel, je ne me lasse pas. Les personnages à devenir amoureux ont également beau être tous reliés parce qu’ils se connaissent, je trouve cela plaisant. Ainsi, les protagonistes que j’ai appris à connaître et à apprécier dans les tomes précédents de la série reviennent toujours dans le suivant en rôles secondaires. On ne les perd pas de vue et ils continuent d’évoluer.
Bien évidemment, l’histoire en général est prévisible. Mais l’histoire d’amour reste plaisante, puisque si les bases se mettent rapidement en place, il y a toujours des éléments qui diffèrent à chaque fois par rapport aux personnages du couple. Dans ce cas-ci, ce n’est pas tant le personnage de Robby qui est intéressant, puisqu’il est plutôt simple malgré la torture qu’il a récemment vécue, mais plutôt celui d’Olivia. Je ne vous dévoile pas grand chose puisque le lecteur l’apprend dès le départ… Olivia a un don spécial qui lui permet de détecter les émotions des gens et s’ils disent la vérité. Et je trouvais bien que l’on ressente ses craintes rapidement lorsqu’elle se rend compte que son don ne fonctionne pas avec Robby. Elle qui pouvait toujours compter dessus pour se sentir en sécurité se retrouve à affronter l’inconnu et à devoir décider par elle-même si elle peut faire confiance au jeune homme (pas si jeune que ça, en fait). Cela m’a plu, de même que l’évolution d’Olivia tout au long du roman, et de ses doutes en montagnes russes.
Cependant, si l’humour, la séduction et l’action présents dans le roman étaient tout aussi bien que pour les autres volumes de la série, j’ai trouvé que la fin du livre était plutôt rapide. J’ai eu la sensation que tout était compacté afin d’arriver rapidement au happy end désiré. C’était trop vite, selon moi, mais cela ne m’empêche pas d’avoir apprécié la majorité du livre.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un peu rapide…

Histoires de vampires, tome 7, Nuits interdites avec un vampire

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Vanda Barkowski est dans le pétrin. En sa qualité de propriétaire d’une boîte de nuit olé olé, elle est encore moins conventionnelle que la plupart de ses semblables vampires. Et si des gens lui font perdre son calme quelque peu, ils n’ont qu’à en subir les conséquences. Trois de ses employés ont cependant porté plainte contre elle en vertu de son tempérament irascible, et Vanda doit maintenant suivre un cours de gestion de la colère. Pire encore, Phil Jones a accepté d’être son parrain. Phil, le mortel qui lui est interdit…
Si Vanda savait qui Phil est vraiment, ou ce qu’il est, elle repenserait sans doute à l’attirance qu’elle éprouve envers lui, car sa véritable nature est plus sauvage que tout ce qu’elle a pu s’imaginer au cours de sa vie. Il a su maîtriser la bête en lui et est maintenant la personne toute désignée pour aider Vanda avec sa colère…, s’il pouvait seulement être en mesure de garder son sang-froid quand elle lui donne incontestablement chaud. Des vampires aux intentions peu louables n’ont cependant pas l’intention de prendre des vacances. Phil et Vanda pourront-ils un bon jour profiter de leurs nuits interdites?

Mon appréciation :

Comme le titre de l’appréciation l’indique, j’ai trouvé qu’un élément du livre était un peu trop rapide à mon goût. En fait, cela concerne la relation entre Phil et Vanda. Bien évidemment, Phil doit l’aider à gérer sa colère, mais également la protéger en cas de besoin, ce qui est tout à fait correcte. Cependant, c’est au niveau de leur phase de séduction, que j’ai trouvé cela rapide. Quasiment dès le début du roman, les deux se lancent des phrases à double sens. Les personnages se connaissent tout de même déjà depuis quelques petites années. N’empêche que j’ai trouvé qu’ils semblaient n’avoir qu’une envie première, être peau contre peau. Il y a par contre un moment du tome où j’ai trouvé bien placé l’empressement de Vanda. Celle-ci a énormément de choses à refouler en elle, dont beaucoup de colère, et décide ardemment se changer les idées. Elle use donc de ce besoin pour profiter un peu de Phil. Bien sûr, ça n’est pas super bien, comme option. Aussi, même avant de lire la suite, le lecteur se doute que l’envie lui reprendra encore… et encore.
Autrement, je suis assez satisfaite de l’action. Elle arrive un petit peu tard mais, par la suite, l’urgence se fait bien sentir. Vanda est la cible d’un mauvais vampire, de même que d’autres vampires que le lecteur a appris à connaître au fil de la série. Sans compter les industries de Roman (personnage présent depuis le premier tome), qui sont menacées d’être éradiquées, ce qui forcerait les bons vampires à se nourrir aux cous de victimes, n’ayant plus de sang synthétique à portée de main. Rien n’est pris à la légère. D’ailleurs, certaines usines sont la cible d’attaques et quelques vampires meurent sur les lieux. De plus, lorsque le livre se termine, le danger est toujours présent. Ainsi, on se doute que l’action se poursuivra dans le prochain volume, et que la tâche ne sera pas aisée.
Mis à part cela, j’ai bien aimé les caractéristiques du  personnage de Phil. Celui-ci peut se changer en loup autant qu’il le veut, de la manière qu’il le veut. Il peut également utiliser sa force de loup sans se transformer. Je trouve l’idée intéressante. Mais ce qui m’a le plus plu dans cet aspect de lui, c’est la façon dont son corps se comporte lorsque Phil use de son pouvoir. Son corps ondule, les contours sont flous et semblent un peu lumineux… l’image que je me faisais mentalement de ces moments était assez spéciale et possédait un bon caractère fantastique et mystérieux. Les descriptions étaient plutôt bonnes.
En somme, j’ai passé une agréable lecture. Sans oublier que l’humour est assez présent dans cette série, ce qui est amusant. De quoi bien se divertir l’espace de quelques heures.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Un peu semblable aux autres.

Histoires de vampires, tome 6, La vie secrète d’un vampire
Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Les enterrements de vie de garçon associent habituellement de jolies femmes et des bouteilles de bière. Les célébrations du même genre regroupant des vampires n’échappent pas à cette tendance, sauf que les hommes s’abreuveront de Swhisky, qui est une boisson composée de sang synthétique et de whisky. Personne ne sait organiser des fêtes aussi mémorables que Jack, le fils illégitime du légendaire Casanova, mais lorsque cette dernière tourne mal et que les policiers débarquent, Jack devra leur fournir des explications…, si seulement il n’était pas sans voix devant la beauté de l’agente Lara Boucher.
Lara est persuadée qu’il ne s’agit pas uniquement d’un simple enterrement de vie de garçon. Qu’est-ce que Jack dissimule? Et pourquoi s’intéresse-t-il autant à la récente vague de disparitions de jeunes femmes dans la ville? Son enquête lui permettra de découvrir des renseignements auxquels elle ne s’attendait pas, en particulier au sujet de ce Casanova des temps modernes. Le problème est qu’elle devra cependant dévoiler tous ses secrets, pour obtenir un jour ce grade d’enquêteuse qu’elle convoite. Si seulement son cœur n’était pas en jeu…

Mon appréciation :

Je trouve toujours bien amusant de replonger dans cette série, même si je sais que l’essentiel du roman traitera d’une histoire d’amour entre un(e) vampire et un(e) non-vampire. Sauf que cette série n’est pas uniquement un récit rempli de romance, mais aussi un récit où l’humour est plutôt présent. Que ce soit plus coquin ou simplement comique, un sourire finit toujours par s’étirer à la commissure des lèvres. J’imagine bien ceux qui me croisent en train de lire au cégep avec un sourire niais au visage parce qu’un personnage a eu une réaction ou a dit quelque chose de drôle.
Je dois dire, par contre, que ce livre-ci ne se distingue probablement pas des précédents. Il n’y avait pas une panoplie d’éléments différents — déjà que l’histoire générale consiste en une histoire d’amour entre deux « races », il est intéressant d’y avoir des distinctions qui amèneront quelque chose de nouveau. Ce n’était pas énormément le cas pour ce tome-ci. Tout de même, j’ai lu la quatrième de couverture du prochain tome, et c’est prometteur! Ainsi, probablement que l’intérêt ne sera pas moindre bien longtemps.
Heureusement, il y a eu quelques éléments qui différaient, de sorte que j’ai plus apprécié ces nouveautés. Entre autres, Jack prend beaucoup de temps avant de dévoiler sa vraie nature. Contrairement à d’autres vampires de la série, il se retient du mieux qu’il le peut, sachant que de se dévoiler comporte quelques risques. Par exemple, Lara pourrait le rejeter ou bien elle pourrait dévoiler le secret de l’existence des vampires au monde. Son combat intérieur qui opposait la vérité au mensonge était plutôt plaisant. Ensuite, comme je mentionne Lara, cela m’a fait songer qu’elle était un peu plus robuste que d’autres mortelles de la série. En effet, elle résiste au contrôle de l’esprit que les vampires peuvent exercer. Cela rendait la tâche plus complexe pour Jack qui, si la jeune femme le repoussait après avoir appris qu’il était un vampire, ne pouvait pas lui effacer l’information de sa mémoire. Finalement, un dernier élément : la réaction de Lara lorsque Jack révèle qu’il est un vampire vieux de plus de 200 ans (parce que ce moment est inévitable). Sans trop vous en dévoiler, je dirais que j’ai bien apprécié le tout.
Ainsi, bien que ce sixième tome ait apporté quelques petites nouveautés, je ne l’ai pas trouvé aussi plaisant que les autres, car il en est trop semblable. Il n’est en rien mauvais, non plus, puisque la lecture est très divertissante. Il n’empêche que j’ai plutôt hâte de lire la suite, après en avoir lu le résumé!

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Qui n’aime pas les histoires d’amour?

Histoires de vampires, tome 5, Tout ce que je veux pour Noël, c’est un vampire
Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

La liste de Noël de Toni Davis :
1. Faire sortir sa meilleure amie de l’hôpital psychiatrique.
2. Vivre en un endroit où il n’y a pas de cercueils au sous-sol. Des cercueils occupés.
3. Trouver l’homme idéal. Faites qu’il soit grand, qu’il ait les cheveux bruns, qu’il soit beau, et surtout VIVANT.
Ce Noël n’est pas très joyeux pour Toni. Sa meilleure amie a été enfermée dans un hôpital psychiatrique depuis qu’elle a dit à des policiers qu’elle avait été attaquée par des vampires, et le seul moyen pour Toni de la faire sortir de là est de leur prouver que ces suceurs de sang existent vraiment. Elle a donc accepté un emploi de garde du corps pour les morts-vivants, ne s’attendant toutefois pas à ce qu’elle allait y découvrir. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne Ian MacPhie, un Écossais coquin à la recherche de la femme idéale.
Bien qu’Ian soit âgé de presque 500 ans, il a l’aspect physique et les manières d’un beau mec de 27 ans. Comment diable un homme mort peut-il être aussi séduisant? L’homme à éviter pourrait-il être l’homme idéal? Un baiser interdit pourrait mener à une passion éternelle, et tout ce qu’il faut pour que cela se produise est un petit instant sous la feuille de gui…

Mon appréciation :

Ce que j’aime le plus dans cette série, c’est de pouvoir à chaque fois retrouver un personnage que l’on a connu dans au moins un des tomes précédents et qu’il devienne l’un des membres du couple dont le récit sera narré dans le volume. Et dans ce même ordre d’idée, j’adore tout autant que l’on puisse toujours côtoyer les personnages que l’on a appris à apprécier dans les premiers tomes durant la lecture de chacun, puisqu’ils reviennent toujours faire au moins un passage dans le bouquin.
Bien évidemment, ce tome relate à nouveau une histoire d’amour entre un(e) vampire et un(e) mortel(le). Sauf qu’encore une fois, un autre élément que j’aime de cette série, jamais une histoire d’amour n’est comme une autre. Bien sûr, la base est la même. Mais chaque récit est parsemé d’évènements fort différents les uns des autres. J’ai bien aimé que le personnage qu’était Toni désire dévoiler la race des vampires, et ainsi briser le secret que les entoure. Aussi, le fait qu’elle s’était retrouvée comme garde de ces créatures rendait la chose encore plus intrigante. Car en effet, son poste lui empêchait de s’amouracher d’un vampire, sous menace de se faire renvoyer et effacer les souvenirs qu’elle avait de la période où elle avait côtoyé les suceurs de sang. J’ai aimé cette source d’interdits qui circulait entre Ian MacPhie et Toni Davis… même si je voulais ardemment les voir ensemble, je dois l’avouer!
Il est sûr que le récit se devine, puis que les finales se ressemblent tous dans le sens où un couple est formé (j’aimerais bien que le contraire arrive, dans un autre tome, qui sait?), mais cela n’empêche pas que j’avais justement hâte de les voir tous deux ensemble et que je guettais chaque rapprochements entre eux deux. Après tout, qui n’aime pas les histoires d’amour?
Un dernier élément que j’ai apprécié était les moments d’action. Eh oui! il n’y a pas seulement de l’amour sur ces pages, mais aussi des combats, des conflits! Et je les trouve fort bien narrés, ce qui me permet de bien les apprécier, étant donné que chaque mouvement est clair et fluide dans le récit. De quoi pouvoir paniquer avec les personnages!
Oh, et ce Constantin, l’enfant de Shanna (personnage du tome 1), qui ne cesse de nous épater avec les pouvoirs qu’il découvre! Chaque découverte à son sujet est vraiment intrigante. J’ai bien hâte d’en savoir plus sur lui ainsi qu’un autre personnage en particulier (que je ne dévoile pas 😉 ), mais pour ça, je dois attendre de me procurer la suite.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :