Articles tagués : Littérature américaine

Une lecture dans une lecture.

Sorcière, tome 11, Origines

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Mon nom est Rose MacEwan.
Nous sommes en l’an 1682.
Ce n’est pas une bonne époque pour les sorcières.
Et encore moins pour les Wodebayne.
À présent que j’ai trouvé mon âme sœur, je me sens presque en sécurité.
Je ferai tout en mon pouvoir pour le garder.
Je plains la sorcière qui essaiera de se dresser entre moi et mon grand amour.

Mon appréciation :

Comme pour le dernier tomeOrigines est bien différent de la trame narrative habituelle. Dans ce volume, ce ne sont que le prologue et l’épilogue qui mettent en scène les personnages de Morgan et d’Hunter. Le reste ou plutôt l’entièreté du roman se déroule dans le passé, avec Rose MacEwan, une ancêtre de Morgan. Cette histoire se présente sous la forme d’une lecture d’un journal pour les personnages principaux habituels.
Je dois admettre que j’avais un peu de mal, au départ, à me plonger dans ce récit bien différent. L’époque et tous les personnages sont nouveaux. Cependant, au fil de la lecture, j’en suis venu à apprécier davantage ce que j’avais sous les yeux.
Rose est un personnage de 17 ans qui désire trouver l’amour dans une société où les clans de sorcière se haïssent de plus en plus chaque jour. Nous le savons dès le départ, Rose va pencher peu à peu vers la magye noire. Ainsi, nous sommes intrigués, tout au long du livre, de découvrir comment Rose MacEwan va développer ce pouvoir et qu’est-ce qui va l’en motiver. Son innocence et sa bonne volonté, tout au long des épreuves, m’ont semblé une excellente façon de montrer l’attrait du pouvoir généré par la magye noire. J’ai donc assez apprécié le développement du personnage.
Ce que j’ai moins aimé, c’était que Morgan et Hunter soient complètement délaissés du tome. Ceux-ci lisent le journal de Rose, et ce, de façon continue. J’aurais apprécié une ou deux interventions, probablement. En même temps, je ne sais pas non plus ce que cela aurait pu amener à l’histoire.
Ainsi, j’ai bien aimé ma lecture. Mais j’ai surtout hâte de retrouver pour de bon les véritables personnages principaux de cette série. Si Morgan découvre davantage ses origines dans ce tome, c’est la manière dont elle va gérer cet apprentissage qui m’intéresse. À suivre dans le prochain tome, j’imagine! 🙂

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une BD pleine de culture.

Fun Home

Par Alison Bechdel

Résumé en quatrième de couverture :

Une petite ville de Pennsylvanie, un salon funéraire : le Fun Home. Alison grandit dans ce cadre peu banal, entre secrets de famille et blessures cachées. Jusqu’à ce qu’elle découvre son homosexualité et en même temps celle du tyran charmant qu’est son père.
Cette plongée vertigineuse dans les non-dits d’une famille américaine est le prétexte à revisiter l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle — celle des genres sexuels.

Mon appréciation :

Mon avis est plutôt mitigé sur cette bande-dessinée. Il s’avère que je l’ai appréciée, mais que je sens que cela n’était pas à sa juste valeur.
En premier lieu, j’ai bien aimé suivre l’histoire du personnage d’Alison par l’entremise des images. L’aspect très visuel de chacun des éléments et des moments évoqués m’a bien plu. Cela me permettait une meilleure plongée dans l’ambiance de la famille dépeinte. Allant du papier peint de la maison d’enfance au caractère particulier du père d’Alison, tout était pertinent pour permettre un bon ancrage dans le récit.
Ensuite, concernant le récit en soi, je ne l’ai trouvé ni enlevant ni mauvais. Peut-être est-ce parce que l’on m’avait dit que cette bande-dessinée était merveilleuse et que cela m’a donné trop d’attentes. Ou peut-être est-ce simplement que cela ne m’a pas enivrée, bien que j’aie tout de même apprécié ma lecture. J’étais assez curieuse pour poursuivre ma lecture, en ne l’étant en même temps pas suffisamment pour m’empêcher de la déposer quelques temps.
Je ne me suis pas non plus attachée aux personnages. Parmi les principaux, celui d’Alison ne me ressemblait en rien, et ne venait donc pas me rejoindre. Quant à celui de son père, il ne me faisait ni penser à moi ni à mon propre père. En somme, je n’avais rien pour m’accrocher véritablement aux personnages. Ils ne m’étaient cependant pas désagréables non plus. Mais je crois que j’aurais aimé pouvoir m’attacher à eux et que cela me donne davantage envie de découvrir la suite.
Enfin, j’ai bien aimé que le livre mette de l’avant un grand nombre de références de toutes sortes, mais surtout littéraire. Le seul bémol était que je n’avais lu aucune des références évoquées. 😦 J’aurais vraiment aimé les avoir lues, puisque cela aurait transformée ma lecture. Des sens et des détails qui m’ont échappé me seraient apparus.
Peut-être que je relirai Fun Home plus tard, après avoir préalablement noté les références qui y sont faites et en avoir lu une partie ou des résumés. J’ai tout de même apprécié mon expérience de lecture et je ne vous déconseille pas de lire Bechdel.

Catégories : Bande-dessinée, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Changement de voix!

Sorcière, tome 10, Investigateur

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

J’aime Morgan.
Elle est mon âme sœur.
Mais je dois retrouver mes parents.
À présent, je détiens des renseignements.
Des pistes qui semblent prometteuses.
J’ai l’impression de m’approcher du but.
Mais suis-je assez fort pour supporter ce que je pourrais découvrir?

Mon appréciation :

Cela fait déjà quelques mois que j’ai lu le neuvième tome de cette série. Mais je dois admettre que je n’ai eu aucune difficulté à me replonger dans l’histoire.
D’abord, Investigateur est en quelque sorte en rupture avec les tous les précédents tomes de la série. Contrairement aux neuf autres volumes, celui-ci est raconté du point de vue de Hunter, le copain de Morgan. Pour la première fois, nous avons un accès complet à l’intériorité du jeune homme (nous l’avons déjà eu par intermittences avec des extraits de son livre des ombres). C’est très intéressant de découvrir l’entièreté de ses sentiments pour celle qu’il aime, mais aussi toutes les autres pensées qui le travaillent. J’ai, ainsi, bien aimé ce changement de voix qui permettait d’approfondir le protagoniste.
De plus, le roman ne se déroule pas au même endroit qu’à l’habitude. Hunter a l’occasion de partir à la recherche de ses parents et quitte donc Window’s Vale, mais aussi les États-Unis. Coup de chance, le personnage traverse la frontière et se retrouve au Québec, dans un type d’environnement qui est donc connu du lecteur Québécois. Si les passages où des personnages ont un dialogue en français laissent à désirer, le reste du voyage est divertissant. Allant du climat aux routes tortueuses, le lecteur retrouve des petits clins d’œils amusants.
Enfin, le récit en soi du roman est aussi intéressant. La relation qu’a Hunter avec son père est très complexe. Elle est aussi très peu aisée, et nous sentons combien cela affecte le jeune homme. Outre cela, Hunter a un travail d’investigateur à faire. Ce travail, le lecteur va s’en rendre compte, a un effet particulier sur la pensée de Hunter. Il suscite chez le héros des questions qui reviendront nécessairement dans les prochains tomes.
Ce dixième tome est bien différent des autres et donne bien envie de poursuivre la série pour en découvrir la conclusion, qui approche à grands pas.

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Une bonne idée, mais une déception d’ensemble.

ADDICT

Par Jeanne Ryan

Résumé en quatrième de couverture :

ADDICT est un jeu qui diffuse sur Internet des défis filmés en direct. Vee, 17 ans, ne sait pas si elle aura le cran d’y participer. Mais les organisateurs connaissent ses désirs les plus secrets et finissent par la convaincre avec des cadeaux qu’elle ne peut refuser, et un partenaire irrésistible…
Dès qu’elle fait équipe avec le beau Ian, Vee ne peut qu’accepter le défi suivant, puis un autre, et encore un autre… D’autant que l’engouement des milliers d’Observateurs en ligne la pousse à dépasser ses limites et ses peurs.
Bientôt, le jeu prend un tournant plus que malsain : dangereux. Mais comment décrocher quand on est devenu complètement addict?

Mon appréciation :

La bande-annonce de l’adaptation cinématographique, sous le titre Nerve, est ce qui m’a poussée à me procurer ce roman. Cependant, bien qu’elle m’ait donné envie de découvrir l’histoire de Vee, cette bande-annonce m’a menée vers deux déceptions : le livre et le film.
Tout au long de ma lecture, il me semblait qu’il manquait toujours quelque chose au roman. Soit c’était l’écriture qui était plus ou moins plaisante, soit c’était la maturité fautive des personnages, ou enfin des attentes qui n’étaient pas comblées.
J’ai trouvé le concept du jeu ADDICT plutôt intéressant. Cela exploitait à merveille la société d’aujourd’hui qui est toujours rivée à son écran et qui y dévoile sa vie par l’entremise des réseaux sociaux. Alors que le personnage de Vee se rend compte que les concepteurs d’ADDICT puisent dans ses informations personnelles diffusées sur Internet et qu’ils prennent le contrôle de son téléphone cellulaire, le lecteur peut se mettre à réfléchir à l’impact de la technologie sur la vie privée. Au fil du roman, le jeu auquel prend part Vee transgresse les lois pour forcer les participants à commettre des actes dangereux. Le lecteur peut alors s’interroger sur ce qui est raisonnable ou non.
Outre l’intéressant concept du jeu, le roman ADDICT n’est guère extraordinaire. Les défis sont davantage psychologiques que physiques et ne donnent pas toujours l’impression d’être très demandant. Je n’en voyais pas toujours l’intérêt. Tout particulièrement pour le dernier, qui durait beaucoup trop longtemps à mon goût et qui ne donnait aucune matière pertinente pour la réflexion ou la suite des événements.
La conclusion du roman laisse également à désirer. Un lien se fait avec le prologue, mais laisse des zones d’ombres. Le prologue renvoie à la fin du livre, mais seulement en partie, puisqu’il présente un moment que l’on ne revoit aucunement et qui n’est pas expliqué. Cela me paraissait étrange de ne pas avoir la conclusion de cette introduction au roman, qui laissait d’ailleurs un léger suspense. Mis à part cela, la dernière épreuve ne me semble pas à la hauteur, tout comme la résolution, qui est mi-facile mi-difficile. Si Vee éprouve des difficultés à retrouver le monde réel, elle s’en tire pourtant sans aucun dommage (ce qui est un peu étonnant sachant qu’ADDICT possédait une mine d’information sur l’adolescente).
Le film, quant à lui, est plus demandant sur le plan des défis. Sa finale, quant à elle, est plus riche en émotions. Cependant, elle montre une résolution très facile contre le système de jeu.
Cela fait donc de mon avis quelque chose de très mitigé qui tend un peu plus vers le moins bon. J’ai lu le roman par curiosité, mais je n’ai pas pu en apprécier l’intégralité. Il n’empêche que j’ai aimé le fait que les événements pourraient se dérouler dans un avenir très rapproché. L’idée était très bien pensée.

Catégories : Adaptations, Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Un tome rempli de questions!

Sorcière, tome 9, Conflit

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Des événements effrayants ont lieu autour de moi.
Quelqu’un utilise sa magye à des fins violentes.
Mes amis pensent que je suis responsable.
Ils ont tort.
Ce n’est pas moi qui suis hors de contrôle.
Mais comment le prouver…
avant qu’il ne soit trop tard?

Mon appréciation :

Après avoir relu les huit premiers tomes de la série, j’en suis rendue à découvrir les tomes suivants. Ce neuvième volume contenait une moins grande part d’action que certains des tomes précédents. En effet, cet élément est un peu mis de côté afin d’amener davantage de questionnements chez Morgan et les autres personnages de la série. Une grande partie de ces interrogations ne sont cependant pas résolues à la fin du livre. Cela augmente l’empressement à lire la suite.
Le lecteur s’interroge donc sur plusieurs éléments. Alice, la jeune protagoniste et amie de la sœur de Morgan, est la source de plusieurs questionnements. L’adolescente a des réactions particulières envers Morgan, ce qui nous amène à nous demander exactement ce qui les génère.
Mis à part cela, comme Morgan est victime de télékinésie, le lecteur attend impatiemment de découvrir l’auteur de ces actions. À mon avis, la véritable raison de ces preuves de pouvoir n’a pas été trouvée dans Conflit.
Dans ce tome, même si Ciaran est éloigné géographiquement de sa fille, sa présence reste bien marquée. Le personnage étant plutôt important dans la série, il est bien de savoir qu’il en fait toujours autant partie.
Finalement, j’ai bien aimé ma lecture, qui s’est faite très rapidement. S’il n’y a pas eu énormément d’action, j’espère que c’est parce que ce tome était une sorte d’intermède avant une suite plus mouvementée!

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Un nouveau type de personnages!

Histoires de vampires, tome 13, Sauvagement fou de vous

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Ce n’est pas courant pour Elsa Bjornberg de se sentir féminine, et ce n’est certainement pas le cas lorsqu’elle anime une émission de télévision portant sur la rénovation domiciliaire où elle peut démolir une cuisine sans effort. Par contre, elle se sent très certainement comme une femme dès le moment où elle rencontre Howard Barr, cet homme à la charpente digne d’un ours. Cette façon qu’il a de la regarder, comme si elle était un pot de miel qu’il aimerait lécher…
Howard n’est pas comme la plupart des hommes. D’abord, il est capable de changer de forme. Pour le reste, il a toujours pensé que ce béguin qu’il avait envers cette célébrité ne serait jamais rien de plus qu’une intense mobilisation de ses glandes salivaires quand il verrait Elsa à la télévision. Mais lorsque son employeur vampire décide de s’en mêler, la vedette se retrouve soudainement à sa portée — et à un cheveu de perdre la vie, car une ancienne malédiction leur interdit ce nouvel amour. Howard se retrouve soudainement déchiré entre son désir envers elle et son désir de la maintenir en vie.

Mon appréciation :

J’ai bien apprécié ma lecture de ce treizième tome (déjà treize!). Encore une fois, Kerrelyn Sparks sait où trouver l’inspiration pour amener du nouveau à ses lecteurs. Cette fois-ci, il s’agit d’une romance entre un être-ours et une femme qui apparaît d’abord comme une simple mortelle. Il se trouve qu’elle a finalement quelques capacités hors du commun. Cependant, les vampires ne sont pas à l’avant-plan, cette fois-ci, contrairement à plusieurs des autres tomes de la série.
Ce roman a beaucoup modifié la manière dont je visualisais Howard dans les volumes précédents. Tout de même, j’ai bien apprécié en savoir davantage sur lui. C’était un peu étrange au départ, puisqu’il est là depuis le début de la série, mais j’ai rapidement aimé ce personnage.
Afin de poursuivre sur cette lancée, la personnalité du personnage est directement liée à son côté animal. D’autant plus qu’Howard est massif, cela lui ajoute un côté bestial et sauvage qui a un quelque chose de séducteur. J’ai bien aimé ses métamorphoses en ours!
Concernant Elsa, j’aimais son personnage car elle amenait du nouveau à la série. En effet, elle et ses tantes sont un autre type de créatures surnaturelles. On en apprend peu à peu sur leur rôle et sur leurs capacités, ce qui est intéressant. Je suis bien curieuse de découvrir leur implication dans les prochains volumes.
Dans l’ensemble, j’ai bien aimé l’histoire. Pour une fois, même si le désir sexuel était présent considérant le côté animal d’Howard, cela était toutefois relégué au second plan, puisque la confiance devait être d’abord installée. Rien n’était trop précipité, et j’aimais ça.
Seul bémol : il y a eu quelques erreurs avec la mise en page, ce qui faisait en sorte que certains dialogues étaient mal agencés et que les lignes se mélangeaient. Je ne savais pas toujours qui parlait.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Quelques jours mouvementés…

Mes super seize ansMes super seize ans
Par Jax Abbott

Résumé en quatrième de couverture :

Cinq PIRES façons de célébrer votre seizième anniversaire :
1. Envoyer la voiture du petit ami de votre mère au fond de l’étang.
2. Accuser le capitaine de l’équipe de football d’avoir mis le feu à l’école.
3. Dire à la Ligue de la Liberté que les superpouvoirs, c’est complètement dépassé.
4. Paniquer totalement quand votre petit ami essaie d’aller plus loin.
5. Faire exploser les instruments de votre orthodontiste sadique.
Éteindre les bougies est le dernier des soucis de Jessie…

Mon appréciation :

J’ai pris plaisir à lire ce petit roman jeunesse. Ce fut divertissant, étant donné les mésaventures de la jeune Jessie, tel que le souligne le résumé ci-haut.
L’écriture est simple et les événements ne sont pas trop complexes à suivre. La malchance en a après Jessie, et cela rend les choses cocasses. Et, ma foi, il s’en est passé quand même plusieurs, des choses, dans ce petit livre.
Jessie mène une vie d’adolescente à peu près normale, si l’on exclut qu’elle a des pouvoirs. On retrouve donc dans Mes super seize ans une histoire d’amour entre adolescents, une histoire d’amitié entre filles, une histoire d’amour entre une mère et un amant ainsi qu’une histoire d’amour entre une mère et une adolescente. En somme, tous les éléments qu’une personne de près de seize ans peut connaître dans sa vie quotidienne, de quoi permettre aux jeunes lectrices de s’identifier à Jessie ou à l’un des autres personnages du récit. Sur ce point, j’ai trouvé cela plutôt bien. Il manquait peut-être un peu de contenu quant à la relation de la mère avec son amant, mais comme ça n’était pas l’intérêt principal de l’histoire, je ne m’en suis pas trop occupé.
Cependant, il manquait de force dans le personnage de Seth, le petit copain de Jessie. À un certain moment, celui-ci prend ses distance dans leur relation. Le personnage s’éloignait un peu de la jeune fille, puis revenait parfois, avec une maigre explication. Cela ne m’a pas semblé suffisant, à mon avis. Oui, la justification du garçon était acceptable. Par contre, elle manquait de… jus. Il semblait manquer d’informations, d’explications quant à la raison de son éloignement amoureux. Même, Jessie n’a pas tant mal réagi que cela. J’avais l’impression que leur amour, à ce moment, n’était pas très fort.
Sinon, pour ce qui est de l’existence moins normale de Jessie, je dois admettre que c’était un peu flou. Nous avons quelques éléments, telle qu’une espèce d’organisation de superhéros, la Ligue de la Liberté. Nous en savons peu sur son influence dans la vie de la famille de Jessie (sa mère, sa sœur et sa grand-mère ayant également des capacités hors norme). Il m’en aurait fallu un peu plus pour que je sois moins sur ma faim à ce sujet.
Tout de même, les péripéties de Jessie m’ont bien divertie. Les quelques jours à partager son quotidien étaient bien mouvementés!

Catégories : Coin filles, Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Entre le bien et le mal.

Sorcière, tome 8, Métamorphose
Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

La terre remue constamment sous mes pieds.
Je pensais avoir découvert la vérité sur qui je suis.
Mais tout ce que j’ai appris n’était en fait
qu’un mensonge.
Je ferai tout ce qu’il fat pour découvrir
ce que je dois savoir.
Je sacrifierai pratiquement tout.
Je dois savoir qui — ou ce que — je suis.

Mon appréciation :

Morgan se pose de grandes questions sur le bien et le mal. Et à ce niveau, je dirais que ce tome tangue parfois entre le bon et le moins bon. Il est intéressant de prendre en considération les questionnements de l’adolescente, mais cela devient presque répétitif. Au moins le roman se lit-il toujours aussi bien, nous permettant de rester accrochés. Par contre, comparativement aux autres volumes, il y avait peu d’action et peu de mouvement.
Morgan se terrait plus de son côté… Oui, bien sûr, puisqu’il était question de scolarité, on la sentait un peu plus « normale ». Mais ça n’était pas autant intéressant, attirant. Cela a quelque chose de pertinent, mais cela donne aussi l’impression de retarder le plus important.
Puis la protagoniste est embarquée dans une quête qui la surpasse. Un peu d’action, enfin. Mais décevante. C’était plus tranquille. Très axé sur l’adolescente elle-même, sur son passé et sur son père biologique. Il était beaucoup question d’aspects psychologiques.
Je ne dis pas que c’était mauvais, mais plutôt que ce tome est sans doute l’un des plus faibles de la série.
Aussi la fin m’a-t-elle déçue. Un peu courte, pas assez détaillée. J’aurais préféré en savoir plus sur les conséquences positives des actes de Morgan, sentir la joie et l’amour de ce dénouement heureux. On aurait dit que l’auteur ne savait pas trop exactement comment conclure et qu’elle a préféré y aller en laissant supposer au lecteur les détails. Mais au contraire, on désire vraiment tout voir.
D’autre part, d’un niveau plus positif, il y avait les extraits en début de chapitre. On ne sait aucunement qui est la personne qui les rédige (excluant que l’on connaît son nom), sauf qu’elle écrit des lettres à quelqu’un, ce qui change un peu. Puis, à un moment dans la lecture, on découvre d’où proviennent ces lettres, pourquoi elles sont là. C’est ce que j’ai trouvé intéressant, ce petit mystère qui ne pouvait être résolu sans explication. De ce fait, on se demandait toujours qui était cet homme, quel était son rôle, et tout autres questions reliées.
En espérant que le tome 9 remontera la pente!

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une Brynley avec un lourd passé.

Histoires de vampires, tome 12, Recherchée : morte-vivante ou vivante

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Phineas McKinney croyait que New York était une ville de durs, jusqu’à ce qu’il se fasse attaquer par les Mécontents — des vampires maléfiques qui considèrent les mortels comme étant des collations. Sauvé par les bons vampires, Phin a juré de vouer sa nouvelle vie de mort-vivant à arrêter les Mécontents. Il aura donc beaucoup de travail à faire au Wyoming, car il semble que leur ennemie pourrait bien s’y cacher. Qu’est-ce qu’un gars de la ville comme lui connaît des chevaux et des feux de camp? C’est une bonne chose que Brynley Jones l’accompagne… si seulement elle ne détestait pas tous les vampires de la terre.
Bryn croit que les vampires sont des séducteurs charmants et que c’est ce qui les rend dangereux. Elle est donc réellement contrariée quand elle doit faire équipe avec Phin, même si c’est le seul suceur de sang capable de faire ronronner sa louve intérieure. C’est toutefois lorsqu’ils traquent la nouvelle chef des Mécontents que le danger les menace… et tant Phineas que Brynley découvriront une passion qui secouera les fontadions de leur monde surnaturel.

Mon appréciation :

Cela faisait un bon moment que je n’avais pas eu l’occasion de remettre le nez dans cette série. J’étais bien heureuse d’y replonger. Rapidement, j’ai retrouvé les différents personnages rencontrés dans les tomes précédents (qui s’accumulent beaucoup, cependant).
Le type de relation n’est pas tout à fait nouveau dans ce douzième tome, puisqu’il s’agit, pour la deuxième fois, d’une relation entre un vampire et un change-forme. Ce qui est intéressant, par contre, c’est que Brynley est la soeur d’un personnage que l’on retrouve dans le septième tome de la série.
Si l’histoire d’amour qui unit les deux personnages est aussi divertissante qu’à l’habitude, que les doses d’action, de séduction et d’humour sont toujours aussi présentes, il y a bien entendu de nouveaux éléments intéressants dans ce volume (pour que la série soit si longue, il le faut bien!).
Ce qui est donc à la fois nouveau et le plus intrigant dans ce roman concerne le personnage de Brynley, mais tout particulièrement son passé. En effet, dès le début, le lecteur sait que la femme cache quelque chose à Phineas. Ce quelque chose concerne son père (un homme-loup) et semble très éprouvant. Lorsque le lecteur en fait finalement la découverte, il n’est pas déçu. Brynley garde effectivement un très gros secret. Un secret qui affecte son identité et son caractère. Sur le plan psychologique, la protagoniste est alors plus intéressante. Cela donne envie que cela soit davantage approfondi, mais ce n’est pas vraiment le cas. Néanmoins, cette nouveauté était agréable.
Enfin, ce qui m’a paru le plus étrange, c’est que celui qui se nomme « Le Docteur de l’amour », soit Phineas, arrive à être en couple. Après avoir autant lu ses échecs amoureux, c’est drôle de le voir réussir. Mais bon, après tout, il devait bien y passer lui aussi!

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une histoire d’amour avec un petit plus!

Super-héros?, tome 1Super-héros
Par Jax Abbott

Résumé en quatrième de couverture :

Les cinq pires façons de commencer votre première journée dans une nouvelle école :
1. Dire au gars le plus cool de la classe qu’il vous fait penser à un lutin.
2. Avoir de super mégacrampes.
3. Contrarier l’une des filles populaires.
4. Susciter la pitié des rejets.
5. Finalement, obtenir tous les superpouvoirs que vous ne pensiez jamais avoir et faire exploser toutes les fenêtres pendant le cours d’anglais.
Et non, Jessie ne portait ni collant ni cape!

Mon appréciation :

Super-héros? est un petit livre qui se lit très rapidement.
Jessie commence ses cours dans une nouvelle école à la suite de la perte de son père. On y retrouve tous les éléments caractéristiques des premières journées d’une nouvelle élève qui doit se faire des amies et découvrir les cliques sociales de l’établissement. À cela s’ajoute l’attrait pour les garçons, puisqu’ils sont deux à aborder l’adolescente. Bien que peu originaux, tous ces éléments étaient amusants à lire. Ils permettent aux jeunes lectrices de s’identifier au personnage principal.
Là où les choses se complexifient et font changement des traditionnels romans où le personnage est un nouveau à l’école, c’est que Jessie fait partie d’une famille de super-héros. Ce n’était pas mauvais, mais cela faisait un peu inhabituel comme lecture de ce genre. Bien que cela soit divertissant, j’avais un peu de mal à accepter cette nouvelle réalité.
Ainsi, ce que j’ai le plus apprécié étaient les moments plus réalistes de la vie de l’adolescente. Bien entendu, la conclusion de l’histoire d’amour se devine facilement, comme c’est bien souvent le cas dans ce genre de romans, mais cela ne m’a pas empêchée de prendre plaisir à la lire. J’appréciais particulièrement la rivalité entre les deux garçons concernés (je ne vous en dis pas plus!).
En somme, j’ai passé un agréable moment de lecture. Tout en étant traditionnelle, l’histoire avait un petit supplément qui faisait changement et n’était pas mauvais.

Catégories : Coin filles, Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :