Articles tagués : Marc Levy

Une petite douceur…

Le voleur d’ombres

Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Enfant, il vole les ombres de ceux qu’il croise… et chacune de ces ombres lui confie un secret.
Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu’il aime. Que faire de cet étrange pouvoir…?
Quelques années plus tard, le « voleur d’ombres » est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie?
Et lui, sait-il où le bonheur l’attend?
Amour d’une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie… Le voleur d’ombres est une histoire d’amour au pluriel.

Mon appréciation :

C’est toujours un plaisir de renouer avec la plume de Marc Levy. C’est toujours très agréable de le lire.
Le roman commence avec l’histoire d’un jeune garçon qui se découvre l’étrange talent de voler les ombres des autres. Cela commence donc tout en douceur, avec un enfant comme personnage principal. Pourtant, l’enfance de celui-ci a une grande importance dans la suite de l’histoire. Alors qu’il devient adulte et qu’il étudie la médecine, le personnage ne cesse jamais de songer à son passé, qui le détermine profondément. Ce passé englobe sa mère, son père, son ami Luc, son ami Yves et deux amourettes marquantes. Malgré que ses études lui demandent beaucoup de temps et que cela l’empêche parfois de voir ses proches, le narrateur repense souvent à ses années de jeunesse et aux souvenirs qui y sont liés. C’est d’ailleurs un retour dans son passé qui lui permet d’avancer dans le moment présent.
J’ai beaucoup aimé ce roman qui, comme l’indique le résumé en quatrième de couverture, est rempli d’amour. Cela en fait une lecture qui devient agréable et qui donne envie d’être avec nos proches, par la suite… ou de plonger dans un autre roman de l’auteur, pourquoi pas. 😛
J’ai particulièrement aimé la manière dont se termine le roman. Avec son étrange pouvoir, le narrateur avait toujours tendance à trouver le moyen qui ferait en sorte que les gens de son entourage seraient ne serait-ce qu’un peu plus heureux. Même avec une toute petite attention, il embellissait et changeait la vie des individus. À la fin du roman, c’est au tour du personnage lui-même de bénéficier de ses attentions passées. En effet, certains personnages reliés à ses jeunes années lui permettent d’aller exactement là où il doit être pour atteindre son propre bonheur. La finale est douce, mais pleine d’amour. Elle est simple, mais en dit énormément.
J’ai, encore une fois, passé un superbe moment de lecture avec Marc Levy. J’ai déjà hâte de me replonger dans un autre de ses livres!

Publicités
Catégories : Contemporain/Réaliste, Livres adultes | Étiquettes : , , | 4 Commentaires

Une aventure incroyable!

La première nuit
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

L’amour est l’ultime aventure, mais l’aventure n’est pas sans dangers…
« Il est une légende qui raconte que l’enfant dans le ventre de sa mère connaît tout du mystère de la Création, de l’origine du monde jusqu’à la fin des temps. À sa naissance, un messager passe au-dessus de son berceau et pose un doigt sur ses lèvres pour que jamais il ne dévoile le secret qui lui fut confié, le secret de la vie. Ce doigt posé qui efface à jamais la mémoire de l’enfant laisse une marque. Cette marque, nous l’avons tous au-dessus de la lèvre supérieure, sauf moi.
Le jour où je suis né, le messager a oublié de me rendre visite, et je me souviens de tout…»
Des hauts plateaux éthiopiens aux étendues glacées du nord de l’Oural, Marc Levy conclut avec ce roman la fantastique épopée commencée avec Le premier jour.

Mon appréciation :

Comme je l’ai mentionné dans l’appréciation de Le premier jour, c’est une relecture de cette fabuleuse aventure que je fais. Et je suis bien heureuse d’avoir refait cette lecture, car j’ai trouvé les deux livres toujours aussi fantastiques que la première fois que je les ai lus.
Au départ, je dois l’avouer, c’est un peu plus tranquille, plus doux. Adrian part pour la Chine afin de retrouver Keira. Il y a tout de même bien de l’aventure à ce moment. Cependant, ce n’est quasiment rien en comparaison du reste du roman.
Un moment dans le livre reste toujours mystérieux à mes yeux. Je ne veux pas mentionner exactement comment cela se produit, afin d’éviter de trop en dévoiler et de gâcher la surprise, mais on ne peut pas savoir s’il est réel ou non. Je m’explique. Adrian vit certains événements, jusqu’à ce qu’il se réveille, un jour, dans un hôpital, sans savoir comment il s’y est trouvé. Tout est flou et on lui explique les événements selon un certain point de vue. Seulement, ils ne correspondent pas à ce qu’Adrian a vécu, et on sait que la personne qui lui raconte le tout lui cache des choses. Ainsi, cela reste très mystérieux!
Pour ce qui est du reste, je dois dire que c’était plutôt rempli! Nos personnages se promènent d’un endroit à un autre afin de faire des découvertes fort intéressantes, le tout sous la menace de gens qui ne lésinent pas sur les moyens! Poursuites, arrestations, coups de feu, fusillades, etc.! Et toute cette course nous fait tourner les pages à une vitesse folle (enfin, c’est le cas pour moi).
J’ai redévoré ce livre avec grand plaisir et je sais avec certitude que je le relirai encore une fois dans les prochaines années.
C’est rempli d’aventures, de découvertes, d’action, de sciences, d’amour, d’amitié, et ainsi de suite. Vraiment, c’est un excellent bouquet de mots pour passer d’agréables heures à lire. C’est une superbe histoire!

Catégories : Aventure, Contemporain/Réaliste, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Une aventure formidable qui ne fait que commencer!

Le premier jour
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Une grande histoire d’amour.
Un grand roman d’aventures.
Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce que l’on croit savoir de la naissance du monde.
Il est astrophysicien, elle est archéologue.
Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre.

Mon appréciation :

C’est la deuxième fois que je lis ce merveilleux roman. La première fois, ce devait être quelques mois à peine après sa sortie, en 2009, et je l’avais emprunté à la bibliothèque. C’est avec ce livre que j’ai découvert l’écriture de Marc Levy et c’est aussi avec ce livre que j’ai eu l’idée de me procurer tous ses livres en ordre chronologique lorsque l’occasion se présentait.
C’est la deuxième fois que je lis ce livre et je dois avouer que je l’ai tout autant apprécié que la fois précédente!
L’écriture est superbe et permet au lecteur de passer par toute une gamme d’émotions : tristesse, joie, amour, colère, doute, etc. Sans compter le goût de la découverte qui se manifeste et l’envie de toujours continuer la lecture afin d’en savoir plus sur ce que recherchent les deux personnages principaux.
Cette aventure est captivante et fait beaucoup voyager, de l’Angleterre à la France ou bien l’Allemagne, l’Éthiopie, le Chili et la Chine. Les descriptions donnent bien envie d’aller visiter tous les endroits présentés tout au long du bouquin. Tout semble bien magnifique et attrayant. Qui plus est, cela donne même le goût que les objets trouvés par le couple soient effectivement aux endroits respectifs, comme la grosse sphère qu’ils trouvent au sommet d’une montagne qui a une étonnante particularité (je ne veux pas trop vous en dévoiler).
Mis à part cela, il faut avouer que les personnages sont bien intéressants. Il y a le petit Harry, uniquement présent au début du livre, qui donne envie d’en savoir plus sur son passé et donne envie de le prendre sous son aile, étant donné qu’il est orphelin. Il y a aussi Walter, un ami de Adrian (l’astrophysicien), qui est très divertissant. Sans compter la soeur de Keira (l’archéologue), Jeanne, qui semble s’être éprise d’un ex de sa soeur et qui n’ose l’admettre. Surtout, Adrian et Keira nous font découvrir bon nombre d’éléments touchant leurs emplois respectifs qu’on en vient à y prendre goût (il faut avouer que tout est dans la plume de l’auteur). Bien sûr, il reste encore bien d’autres particularités par rapport à certains personnages qui nous font nous interroger à savoir qu’elle est leur implication dans toute l’aventure entreprise par le couple. En fait, sans tout vous dévoiler, disons que Adrian et Keira n’auront pas la tâche facile. Ils rencontreront diverses épreuves sur leur chemin et ce ne sont pas les dangers qui manquent. Sans compter que ces dangers sont causés par des individus qui veulent empêcher le couple de mener à bien leurs découvertes.
Si je devais nommer le personnage le plus mystérieux du lot, je choisirais Ivory, un vieillard qui est au courant de bien des choses, mais qui n’en dévoile jamais la moitié. Tout ce qu’il fait, c’est pousser le couple dans leurs recherches et les empêcher d’abandonner. Ivory est un personnage important du livre qu’on ne cerne pas tout à fait encore lors des dernières lignes du roman. Ce pourquoi, entre autres, il faut lire la suite!
Même si j’ai déjà lu La première nuit, j’ai très hâte de le relire pour y redécouvrir la suite de l’histoire et savoir à nouveau ce qu’il adviendra de Adrian et Keira, car la fin du premier roman laisse sur un suspense plus qu’intéressant et intriguant!

Catégories : Aventure, Contemporain/Réaliste, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , | Un commentaire

De l’humour, de l’amour, exquise recette!

Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un appel téléphonique du secrétaire particulier de son père : comme elle l’avait pressenti, Anthony Walsh, homme d’affaires brillant, mais père distant, ne pourra pas assister à la cérémonie. Mais, pour une fois, Julia doit reconnaître qu’il a une excuse irréprochable : il est mort.
Julia ne peut s’empêcher d’y voir le dernier clin d’œil d’un homme qui a toujours eu le don de disparaître soudainement et de faire basculer le cours de sa vie.
Le lendemain de l’enterrement, Julia découvre que son père lui réserve une autre surprise. Le voyage le plus extraordinaire de sa vie… et peut-être l’occasion de se dire, enfin, toutes les choses qu’ils ne se sont pas dites.

Mon appréciation :

Encore une fois, Marc Levy a su me transporter dans un excellent moment de lecture. Je ne sais pas comment il fait, mais il sait visiblement faire en sorte que son lectorat s’attache rapidement aux personnages et entre tout aussi vite dans l’histoire.
En effet, et je me répète d’appréciation en appréciation, mais l’une des forces de ce grand auteur est de rendre ses personnages vrais, réels et attachants auprès des lecteurs et lectrices. Bien que je fus étonnée de la réaction presqu’inexistante de Julia envers l’apprentissage de la mort de son père, il n’a pas fallu grand temps avant que je ne puisse plus lâcher le livre un seul instant. Et puis cela se comprend un peu : Julia n’avait pas une merveilleuse relation avec son paternel et il est normal que ses émotions ressortent plus tard. Parfois, le choc de ce genre de nouvelle occasionne cela.
Sans vous dévoiler la surprise que lui réserve Anthony, je peux vous dire que je ne m’attendais aucunement à cela! C’était à la fois intrigant et étrange au début, mais plus je lisais, plus je trouvais cela intéressant comme concept dans la situation vécue par les personnages. De plus, certains éléments du récit nous permettrons d’avoir quelques doutes quant au procédé utilisé par le père de Julia pour la contacter une fois rendus à la fin du livre. Je me posais des questions et revoyais ces moments passés où quelques indices étaient semés. Et mes questions n’ont pas encore de réponses complètes, ce qui donne une autre touche très intrigante et mystérieuse au récit.
J’ai adoré ces moments de discussions, ces distances parcourues afin de lever le voile sur quelques éléments dispersés, mais reliés, de la vie de Julia. Cela était savamment construit et très agréable à lire. De quoi me rattacher encore plus à ma lecture! J’avais beau faire autre chose en même temps (tel que clavarder un peu), je ne décrochais jamais du fil de la lecture. Et comme la plume de Marc Levy a un petit quelque chose de magique, les émotions ont chatouillé le bord de mes yeux!
Décidément, et comme toujours lorsque je lis un livre de cet auteur, j’ai adoré ma lecture et dévoré le livre dans le temps de le dire!

Catégories : Contemporain/Réaliste, Humour, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Salon du livre de Montréal 2013

Salon du Livre de Montréal 201323 novembre 2013

Déjà passé, ce merveilleux Salon du livre! Comme ça a été vite! Encore une fois, j’ai eu énormément de plaisir. J’y suis allée un peu mollo sur les dépenses (quoique je dois admettre que l’on m’a aidée un peu là-dessus), mais je suis tout de même revenue à la maison avec plusieurs livres. Combien? Treize, pour être exacte! Dès mon retour, j’avais envie de tous les lire en même temps! Sauf que le temps ne m’a pas permis cet instant de divertissement. N’empêche que je suis bien heureuse de mes achats et que j’ai passé une formidable journée. Voici quelques détails sur trois auteurs rencontrés et mes achats :

Marc Levy, auteur de La prochaine fois, Mes amis Mes amours, Les enfants de la liberté et d’une dizaine d’autres romans.
Il fallait bien que je rencontre au moins une fois cet auteur que j’admire tant! Et samedi dernier, j’ai pris la file durant plus d’une heure afin de pouvoir passer un petit deux minutes à deux pas de ce grand auteur. Oui, deux minutes. Pour la plupart, c’est moins long. Sauf que, surprise pour l’auteur (qui avait l’index dans un bandage, en plus!), je ne faisais pas seulement dédicacer un seul livre, mais bien huit! Ainsi, je suis ressortie du flot de lecteurs (en après-midi, c’était une marre de monde qu’il y avait au Salon) avec huit belles dédicaces et une photo (où Marc Levy ne regardait pas l’objectif). Tout de même bien!

Nadine Bertholet, auteure de la série Kiam Tasgall et de Allégeances.
Ce fut un réel plaisir de revoir la très sympathique Nadine! Et, bien sûr, tout autant que de reparler avec elle. Que ce soit pour discuter de l’achat quasi compulsif de livres, des dépenses dans les Salons du livre ou bien de ses futurs projets d’écriture, c’est toujours bien intéressant. Et je vous assure que ce que Nadine écrira risque d’être fort bien! En tout cas, moi, j’ai déjà hâte que ce soit écrit, publié et finalement entre mes mains! Mis à part cela, je me suis procuré le troisième tome de sa série et je suis bien intriguée de découvrir ce qui s’y passera.

Stéphan Bilodeau, auteur des séries Les merveilleuses histoires de Ralph, À vous de jouer!, À vous de jouer 2! et co-auteur de d’autres séries.
Ce cher Stéphan, continuellement présent dans les Salons du livre. Depuis que je fréquente ces évènements, je l’y ai toujours vu! Stéphan est un auteur aux multiples talents et tous ses projets sont intéressants. Que ce soient des romans, des jeux ou un mélange des deux avec les livres-jeux, Stéphan a toujours une histoire à nous mettre sous la dent. J’ai, bien évidemment, profité de ce moment pour me procurer presque tous les tomes qu’il me manquait à la série À vous de jouer!, série dont un ami et moi en font l’appréciation sur ce blogue. Et ce que l’on remarque en allant voir cet auteur, c’est non seulement à quel point il peut être prolifique, mais aussi à quel point il arrive toujours à donner envie de lire ses livres à des jeunes lecteurs.

Finalement, je dois vous avouer que j’ai passé un excellent moment. J’en ressors, encore une fois, les bras pleins et des souvenirs en grande quantité en tête! J’ai très hâte de me plonger dans chacun de mes achats! Il ne faut pas trop se demander ce à quoi je vais occuper mon temps lorsque ma session au cégep sera terminée! 😉

Catégories : Événements, Salons du livre | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Une époque sombre…

Les enfants de la liberté
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

« Dis-leur Jeannot, dis-leur de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. Les miens ne sont faits que des accents de mon pays, du sang que j’ai dans la bouche et sur les mains. »

Mon appréciation :

On débute le récit avec un certain brouillard. Certains éléments sont alors éclaircis au fil de la lecture. Jeannot n’est pas Jeannot. Il est en fait Raymond, un Juif de moins de vingt ans.
On est en plein dans la Seconde Guerre mondiale. Ceux qui ont réussi à éviter les Allemands qui les obligeaient à quitter leur maison pour la direction d’un camp de concentration ont changé de nom, se cachent, etc. Ceux qui désirent agir contre ceux qui envahissent alors la France s’enrôlent dans la Résistance, où ils ont ainsi pour mission de saboter les rails de trains pour retarder les déportations, les usines d’armements, etc., tout en subissant la faim qu’ils ne peuvent éteindre en eux, faute d’avoir de quoi se nourrir.
Jeannot, c’est l’un de ces Résistants.
Les enfants de la liberté, c’est son récit, avec celui de ses copains et des actions qu’ils ont faites. Inspiré d’un réel mouvement de résistance, narré avec autant de détails malgré un style épuré, Marc Levy nous immerge rapidement dans l’ambiance. Vous vous demandez certainement comment il peut y avoir autant de détails dans un bouquin si l’écriture est simple. En fait, c’est que plusieurs éléments sont sous-entendus, comme certains sentiments, par exemple. Parlant d’émotions, c’est justement grâce à cette façon d’écrire que le récit était plus fort, plus puissant, au point que ça vienne nous chercher. Les phrases ont beau être courtes, elles en dévoilent beaucoup plus et elles « frappent » plus.
Le texte aurait été écrit autrement qu’il n’aurait pas semblé aussi vrai et n’aurait pas bien représenté la situation de Jeannot et tout son vécu. Après tout, la guerre de 1939-1945 ne peut être racontée dans la joie, surtout lorsque l’on pense à tous les déportés qui ne sont pas revenus vivants. D’ailleurs, sans vous en dévoiler énormément, Jeannot se retrouvera en plein dans ce genre de pétrin. Je savais comment ces voyages en train étaient pénibles pour les gens, entassés dans des wagons pour bêtes, assoiffés, mais en lisant Les enfants de la liberté, j’ai encore plus pris conscience à quel point cela était horrible comme conditions.
J’ai bien aimé me plonger dans ce côté de cette sombre période. On parle bien souvent d’Hitler quand on pense a la Seconde Guerre mondiale, mais il faut aussi penser à ceux qui se révoltaient contre le fait de se faire contrôler son territoire par des lois effroyables, telles que les déportations de Juifs, les mises à mort trop faciles et autres. C’est un côté que j’ai aimé redécouvrir, plus en profondeur. Ce livre a beau être écrit pour être le récit d’un personnage, on ne peut que se plonger dans son histoire et le faire vivre.

Catégories : Historique, Livres adultes | Étiquettes : , , | Un commentaire

Rigolades et émotions…

Mes amis Mes amours
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Quand deux amis de toujours, pères solitaires et trentenaires, réinventent la vie en s’installant sous un même toit. Antoine a convaincu Mathias de venir s’installer à Londres pour y tenir une librairie. Une seule règle : nulle présence féminine à la maison, qui, seule, pourrait mettre en péril l’équilibre de ce ménage peu ordinaire.
Pari difficile et séduisant. L’enjeu d’une histoire d’amitié se complique bientôt d’histoires d’amour où les destins se croisent au fil d’une comédie tendre et enlevée.

Mon appréciation :

Quel plaisir que de se plonger dans un roman du célèbre Marc Levy! Après seulement quelques pages, on sent déjà l’envie de connaître la suite.
Une des choses que j’aime fort particulièrement en lisant les livres de cet auteur, c’est sans aucun doute ses personnages. Il est si facile de s’y attacher dès les premières pages! D’ailleurs, dans ce roman-ci, il était important de « mettre le paquet » côté personnages, car l’histoire tourne principalement autour de nos deux trentenaires et de leur entourage. Il y a Antoine, bon cuisinier, qui a la manie de voir sa cuisine constamment bien propre, qui a le souci du détail (il est architecte, en plus) et qui, pour citer son meilleur ami, fait enfiler un gros chandail à son petit garçon dès qu’il a un frisson. Et avec lui dans le logement cohabite Mathias (et sa petite fille), qui a un extrême vertige, qui n’hésite pas à ne pas respecter les règles que les deux hommes se sont données pour bien vivre ensemble, qui raconte parfois de petits mensonges pour simplement emprunter le véhicule de son ami, et qui fait rire par ses répliques et réactions.
Les deux jeunes enfants, comme frère et soeur, y tiennent aussi une grande place. Louis et Emily manigancent parfois quelques petites bonnes actions entre leurs pères pour mettre leur grain d’amour, comme préparer un déjeuner pour le père de l’un en laissant un mot qui ferait croire que c’était le père de l’autre qui s’en était chargé.
Avec eux viennent bien évidemment d’autres personnages, comme la fleuriste et très bonne amie d’Antoine, très serviable; la propriétaire d’un bistro auquel ils se rendent souvent; un vieil homme, l’ancien propriétaire de la librairie où Mathias prend la relève; et encore plus.
Tout ce beau mélange fait en sorte que la lecture de Mes amis Mes amours se révèle être un vrai petit délice de rires, agrémenté d’une délicate portion d’émotions. Un vrai bain de bonheur, qui nous fait sortir de cet univers avec le sourire aux lèvres et le coeur léger.

Catégories : Adaptations, Contemporain/Réaliste, Humour, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , | 4 Commentaires

Des mots, de l’art!

La prochaine fois
Par Marc Levy

Résumé en quatrième de couverture :

Jonathan Gardner est expert en peinture à Boston. À la recherche d’une toile mystérieuse, il est invité a se rendre en Angleterre pour préparer une importante vente aux enchères. Il y rencontre alors sa propriétaire, Clara. Tous deux sont convaincus de s’être déjà rencontrés. Mais où et quand?
À Londres… Il y a plus d’un siècle.

Mon appréciation :

Personnellement, lorsque je referme un livre de Marc Levy, je deviens sans mot. Je flotte encore dans l’histoire, avec les personnages. J’ai envie de continuer de les suivre, et la fin les laisse vivants.
Les romans de cet auteur m’amènent toujours à passer par une gamme d’émotions. Je peux tout autant stresser avec les personnages, aimer avec eux, rire avec eux, pleurer… Je ne saurais coucher sur papier la recette exacte de l’écrivain pour expliquer son succès, mais à chaque fois que je le lis, elle se manifeste.
La prochaine fois ne fait pas exception aux autres romans de Marc. Un quelque chose de spécial qui relie les personnages, tellement bien construit qu’on serait tenté de se demander ensuite si telle ou telle chose a vraiment existé. Dans ce roman, il y a un tableau mystérieux, un artiste… Sont-ils réels? Sont-ils fictifs? Je crois que ce qui nous amène à ces questions est le décors dans lequel progressent les personnages. Comme s’ils étaient des gens que l’on peut croiser dans la vie de tous les jours. Qu’ils puissent être comme nous les rend totalement vivants.
À ceux qui pourraient se le demander, oui, le nom de Pilguez fera son apparition. Policier qui semble être bien aimé de Marc Levy, puisqu’il se promène de récits en récits. Devinons que ce spécialiste des cas bizarres sera mentionné parce que l’histoire de Clara et Jonathan est, elle aussi, particulière.
Pour une fille qui raffole du chocolat, je comparerais chaque page de ce livre à un morceau de chocolat. Levy semble connaître la recette d’un excellent chocolat, car laisser une seule page de côté un moment est pénible. Ses livres sont de vrais et délicieux desserts.
J’ai bien hâte de déguster, que dis-je!, dévorer le prochain livre de Marc Levy.
Ayant travaillé tout l’été dans une bibliothèque, j’avais l’occasion, à mon plaisir, de conseiller les gens. De tous âges, les livres à la bordure rouge dans le haut se ramenaient rapidement, appréciés.
La plume unique de Marc Levy serait-elle magique au point d’enjoliver tous les lecteurs?

Catégories : Contemporain/Réaliste, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :