Articles tagués : Nadine Bertholet

Une jolie conclusion.

Kiam Tasgall, tome 4, La flamme d’Araltar

Par Nadine Bertholet

Résumé en quatrième de couverture :

Deux destins à sauver, une armée à combattre.
Telle est la mission des troupes d’Ilandar auxquelles se joindra Kiam dès son arrivée sur Fumervar. Or, si le plan d’action semble simple, de nombreuses embûches compliqueront leur voyage, conduisant Kiam et ses compagnons sur des sentiers truffés de pièges, d’êtres machiavéliques et de créatures malodorantes.
Conscients du temps jouant contre eux, parviendront-ils malgré tout à contrecarrer les vils desseins de Rothgar, et à empêcher ainsi que la funeste vision de l’oracle d’Éodès ne se concrétise?
La flamme d’Araltar, dernier volet de la série Kiam Tasgall, vous fera découvrir l’univers explosif du royaume du feu, là où Kiam devra non seulement affronter l’ennemi, mais également le cours impétueux du destin qui s’acharne sur lui.

Mon appréciation :

Dès le moment où j’ai refermé le livre, je me suis dit qu’il serait intéressant qu’une autre histoire évolue dans cet univers, tout comme il serait plaisant de retrouver déjà les personnages, qui sont plaisants à côtoyer.
L’un des éléments que j’ai préféré du livre était les descriptions. Visiter Fumervar était fort intéressant. Je me suis plu à découvrir les paysages désertiques ou agrémentés de magma, de même qu’à explorer les différents bâtiments et les différentes villes. Le tout me semblait très joli et impressionnant au niveau de l’architecture. Si cet endroit était réel, je crois que j’aimerais bien le voir de mes yeux!
J’ai aussi aimé apprendre que plusieurs créatures de la série avaient été inventés par les élèves d’une école (on l’apprend dans les remerciements à la fin du volume). Qui plus est, toutes ces créatures sont plus intéressantes les unes que les autres. J’ai surtout aimé l’idée, ainsi, qu’elles n’avaient jamais existé auparavant dans d’autres romans du genre merveilleux, comme c’est le cas pour beaucoup de monstres et d’êtres surnaturels.
Cependant, je dois admettre qu’il manquait par moments un peu d’action. Sans tout vous dévoiler, disons que plusieurs personnages doivent se rendre à pieds à un certain endroit… et cet endroit est assez loin. Essentiellement, cette longue marche est coupée de discussions. Mais, malgré les quelques embûches qui finissent par croiser la route de la troupe, j’aurais aimé que le tout soit un peu plus mouvementé. À tout le moins, la découverte de lieux fascinants m’a un peu contenue. 🙂
Qui plus est, j’ai eu toute une surprise à un certain moment de ma lecture, alors que j’approchais des dernières pages. La jeune rousse et amie de Kiam découvre enfin son histoire. Elle apprend pourquoi elle ne peut se rappeler son passé et le découvre par le fait même. Je ne m’attendais pas du tout à cela, et j’en fus bien contente. D’autant plus que j’ai trouvé cela fort intéressant et bien amené.
Tous les morceaux des casses-têtes commencés depuis le début de la série se mettent en place pour une belle conclusion qui peut nous pousser à revenir en arrière pour voir si l’on aurait pu deviner le fil de l’aventure de cette amusante histoire.

Publicités
Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un plongeon du côté de Nadine Bertholet!

Nadine BertholetVoici la troisième interview du blogue! Cette fois-ci, nous plongeons dans l’univers d’une femme bien chaleureuse : l’auteure Nadine Bertholet.
Nadine est l’auteure de la série Kiam Tasgall, où Kiam, un garçon énergique, nous fait voyager vers des paysages magnifiques d’un tome à un autre. La série comprend d’ailleurs quatre volumes, tous publiés à ce jour. Si vous n’avez lu aucun tome de cette superbe série et que vous hésitez à vous y plonger de peur de trop l’aimer, c’est qu’il est temps pour vous d’aller faire un brin de jasette avec Nadine dans un Salon du livre afin qu’elle puisse vous convaincre d’enfin « manger » ses romans! En effet, cette écrivaine parle de ses livres et de ses projets d’écriture avec une passion telle que l’on ne peut résister à l’envie de sauter à pieds joints dans ses mots et les aventures de ses personnages!
Bonne lecture!

En quelques mots, comment décririez-vous la série Kiam Tasgall à ceux qui s’en intéressent?
Véritable épopée fantastique mêlant aventures, intrigues, magie et humour, ma série Kiam Tasgall vous entraînera sur des lunes invisibles gravitant autour de la Terre, incarnant chacune un des quatre éléments.

Comment le scénario de cette série s’est-il imposé à votre esprit?
Au tout début, j’ai eu l’idée de créer un monde invisible gravitant autour de la Terre. Les quatre lunes furent ainsi créées, chacune représentant un élément différent, air, terre, eau et feu. Je n’avais pas de plan bien défini. Je connaissais seulement le début de l’histoire, mais ce n’est qu’en écrivant le chapitre six que l’idée de la société de Voktalzarth m’est venue. L’intrigue principale venait de se former. Ce fut la même chose pour les trois autres tomes. Pour chacun, une ligne directrice, mais je laissais l’histoire s’inventer au fur et à mesure que je couchais les mots sur le papier, comme si les personnages, nantis d’une volonté qui leur est propre, me guidaient au cœur de leurs aventures. Je suis moi-même surprise parfois de découvrir où ils me mènent, et ce sont ces moments qui deviennent bien souvent des points forts de l’histoire.

En moyenne, combien de temps mettez-vous sur l’écriture et la révision d’un tome et combien de versions en faites-vous?
Le premier tome m’aura pris un peu plus de temps à écrire, je dirais deux ans, puisque je devais mettre en place tout l’univers et les personnages. Pour les trois autres tomes, il m’aura fallu en moyenne dix mois pour écrire et réviser l’histoire, et ce tout en travaillant à temps plein.

Comment gérez-vous votre temps d’écriture? 
Les journées où je ne travaille pas, je m’oblige à écrire au moins cinq pages (environs 1200 mots). Sinon, je m’installe devant mon ordinateur quelques soirs par semaine, essayant parfois vainement de lutter contre la fatigue.

Parmi les quatre tomes de la série, y en a-t-il un que vous préférez? 
Le premier tome restera toujours un peu plus spécial à mes yeux, même si au niveau de l’écriture, qui avec le temps s’est peaufinée, le dernier tome risque d’être de meilleure qualité, littérairement parlant.

Dans le même ordre d’idée, avez-vous un personnage coup de cœur? Quel est-il et pourquoi celui-là en particulier?
Ah! Pottam! À l’origine, cette charmante beloute ne faisait pas partie de l’histoire. En cours d’écriture, je me suis aperçue que quelque chose manquait. C’est en observant une affiche d’une loutre placardée à mon mur que le personnage Pottam est né! Ce petit bonhomme a fait toute la différence.

Parlant des personnages, certains sont-ils inspirés de gens que vous connaissez? Si oui, lesquels?
Je ne pourrais pas dire qu’un personnage plus qu’un autre est inspiré de gens de mon entourage. Par contre, je crois que chacun d’eux possède une facette de ma propre personnalité ou de celle de mes proches, sans toutefois corresponde pleinement à une personne en particulier.

La série Kiam Tasgall est désormais terminée. Comment vous êtes-vous sentie lorsque vous avez écrit le dernier mot de cette superbe série? 
Honnêtement? Je m’attendais à pleurer comme une madeleine. J’ai plutôt ressenti un immense soulagement. De la fierté aussi d’avoir accompli ce beau défi décrire une série de quatre tomes. Il faut dire aussi qu’un autre projet accaparait mon esprit depuis un an, alors j’avais hâte de m’y attaquer.

Si vous en aviez l’occasion, écririez-vous une toute nouvelle série se déroulant dans le même univers que celle de Kiam Tasgall
Ce qui est bien avec l’univers que j’ai créé est qu’il ouvre les portes à une foule de possibilités. Alors oui, j’aimerais éventuellement inventer d’autres aventures sur Oméros, Fumervar, Terzirus et Airazeth avec de nouveaux protagonistes et peut-être même faire un clin d’œil aux charmantes beloutes! 😉

J’ai entendu dire que vous travailliez à un tout nouveau projet d’écriture. Serait-il possible d’en savoir quelques détails afin de nourrir notre curiosité?
Tout ce que je peux dire est que, pour ce nouveau projet, je sors de ma zone de confort et délaisse le fantastique. Il s’agit d’un thriller flirtant avec le surréel, se déroulant en Angleterre. Il y aura cependant encore une touche d’humour, mais pas de beloute!

Un grand merci à Nadine Bertholet pour son temps et nous espérons que vous aurez pris plaisir à lire cette interview, car ce ne sera pas la dernière! Si vous désirez en lire plus et en apprendre plus sur l’auteure, n’hésitez pas à vous rendre sur son site Internet et à vous y balader!

Catégories : Événements, Interview | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Une prophétie inattendue!

Kiam Tasgall, tome 3, La pierre d’Elzyrion
Par Nadine Bertholet

Résumé en quatrième de couverture :

Hanté par les dernières paroles de l’homme qu’il a vu mourir sous ses yeux, Kiam n’a qu’une idée en tête. Idée qui se fait chaque jour plus obsédante.
Convaincu que le secret du mystère le tourmentant réside dans les deux premières années de sa vie, Kiam fomentera le plus ambitieux des plans afin de se rendre là où il vit le jour, sur Oméros. Malgré les efforts de ses compagnons de l’en dissuader, ils se retrouveront tous les quatre projetés sur le royaume de l’eau.
C’est en cherchant à percer l’énigme de son passé que Kiam découvrira l’effroyable futur qui l’attend. Confronté à un choix douloureux, il tentera de changer le cours de son destin, pour le meilleur ou peut-être bien pour le pire…
La pierre d’Elzyrion, troisième volet de la série Kiam Tasgall, vous transportera dans un nouvel univers où, pour Kiam, le pas à franchir pour sombrer du côté obscur pourrait s’avérer chose beaucoup plus facile qu’il ne l’aurait cru…

Mon appréciation :

Je me demande sérieusement pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de lire la suite de cette fantastique série. Je regrette d’avoir attendu aussi longtemps, parce que j’ai passé un merveilleux moment! Et… je regrette aussi de ne pas m’être procurée le quatrième et dernier tome en même temps, car je vais devoir attendre le prochain Salon du livre de Montréal pour me l’acheter et l’avoir dédicacé. Je sais, je me torture! 😛 Mais ça me donnera l’occasion de placoter avec Nadine et d’en savoir plus sur ses prochains projets, ce qui reste plutôt bien! 😉 Je ne sais quand même pas comment je fais pour résister…
Enfin, il faudrait que je vous donne mon appréciation sur ce tome…
Je l’ai dévoré! Il a fallu que je me remette dans le bain en me remémorant un peu les derniers événements du deuxième volume, puis je me suis complètement plongée dans ma lecture. Je me suis à nouveau laissée charmer par le personnage de Pottam, toujours aussi mignon et amusant, et je me suis laissée embarquer dans les projets plus fous les uns que les autres du personnage principal, Kiam. J’ai aussi eu bien du plaisir à retrouver Flarente et Jolik (je me demande toujours comment il fait pour traîner autant de matériel pour ses potions dans son sac).
J’ai trouvé bien humoristique un certain passage du roman, où Pottam, petite créature poilue, rencontre de ses semblables. Les réactions de la beloute étaient amusantes, de même que sa gourmandise, qu’il partage avec ses semblables.
Autrement, j’ai bien apprécié découvrir les nouveaux paysages, qui semblent tous plus fabuleux les uns que les autres, dans chacun des tomes de la série. J’ai également aimé rencontrer de nouvelles créatures, quelles soient gentilles ou dangereuses. Les passages où elles étaient amicales étaient divertissants et ceux où elles ne l’étaient pas ne manquaient pas d’action!
Je me dois aussi de dire que j’ai bien apprécié la fin du livre. Je ne m’attendais aucunement à cette tournure des événements et cela apporte bien des promesses pour le dernier tome de la série! Les personnages risquent d’en voir de toutes les couleurs! Kiam avait fait son interprétation de la vision qu’il avait eu et tentait à tout prix de la changer, cependant deux autres protagonistes nous font voir la prophétie sous un tout autre jour et cela s’annonce… mal!
J’ai hâte de lire la suite!

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Salon du livre de Montréal 2013

Salon du Livre de Montréal 201323 novembre 2013

Déjà passé, ce merveilleux Salon du livre! Comme ça a été vite! Encore une fois, j’ai eu énormément de plaisir. J’y suis allée un peu mollo sur les dépenses (quoique je dois admettre que l’on m’a aidée un peu là-dessus), mais je suis tout de même revenue à la maison avec plusieurs livres. Combien? Treize, pour être exacte! Dès mon retour, j’avais envie de tous les lire en même temps! Sauf que le temps ne m’a pas permis cet instant de divertissement. N’empêche que je suis bien heureuse de mes achats et que j’ai passé une formidable journée. Voici quelques détails sur trois auteurs rencontrés et mes achats :

Marc Levy, auteur de La prochaine fois, Mes amis Mes amours, Les enfants de la liberté et d’une dizaine d’autres romans.
Il fallait bien que je rencontre au moins une fois cet auteur que j’admire tant! Et samedi dernier, j’ai pris la file durant plus d’une heure afin de pouvoir passer un petit deux minutes à deux pas de ce grand auteur. Oui, deux minutes. Pour la plupart, c’est moins long. Sauf que, surprise pour l’auteur (qui avait l’index dans un bandage, en plus!), je ne faisais pas seulement dédicacer un seul livre, mais bien huit! Ainsi, je suis ressortie du flot de lecteurs (en après-midi, c’était une marre de monde qu’il y avait au Salon) avec huit belles dédicaces et une photo (où Marc Levy ne regardait pas l’objectif). Tout de même bien!

Nadine Bertholet, auteure de la série Kiam Tasgall et de Allégeances.
Ce fut un réel plaisir de revoir la très sympathique Nadine! Et, bien sûr, tout autant que de reparler avec elle. Que ce soit pour discuter de l’achat quasi compulsif de livres, des dépenses dans les Salons du livre ou bien de ses futurs projets d’écriture, c’est toujours bien intéressant. Et je vous assure que ce que Nadine écrira risque d’être fort bien! En tout cas, moi, j’ai déjà hâte que ce soit écrit, publié et finalement entre mes mains! Mis à part cela, je me suis procuré le troisième tome de sa série et je suis bien intriguée de découvrir ce qui s’y passera.

Stéphan Bilodeau, auteur des séries Les merveilleuses histoires de Ralph, À vous de jouer!, À vous de jouer 2! et co-auteur de d’autres séries.
Ce cher Stéphan, continuellement présent dans les Salons du livre. Depuis que je fréquente ces évènements, je l’y ai toujours vu! Stéphan est un auteur aux multiples talents et tous ses projets sont intéressants. Que ce soient des romans, des jeux ou un mélange des deux avec les livres-jeux, Stéphan a toujours une histoire à nous mettre sous la dent. J’ai, bien évidemment, profité de ce moment pour me procurer presque tous les tomes qu’il me manquait à la série À vous de jouer!, série dont un ami et moi en font l’appréciation sur ce blogue. Et ce que l’on remarque en allant voir cet auteur, c’est non seulement à quel point il peut être prolifique, mais aussi à quel point il arrive toujours à donner envie de lire ses livres à des jeunes lecteurs.

Finalement, je dois vous avouer que j’ai passé un excellent moment. J’en ressors, encore une fois, les bras pleins et des souvenirs en grande quantité en tête! J’ai très hâte de me plonger dans chacun de mes achats! Il ne faut pas trop se demander ce à quoi je vais occuper mon temps lorsque ma session au cégep sera terminée! 😉

Catégories : Événements, Salons du livre | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Un monde fascinant!

Kiam Tasgall, tome 2, L’orbe d’Yrulmeth
Par Nadine Bertholet

Résumé en quatrième de couverture :

Une nouvelle menace plane sur l’un des quatre royaumes. Une assemblée extraordinaire est convoquée; les quatre mages et les membres de leur Grand Conseil se rendent sur Terzirus dans le but d’identifier le péril et de l’éradiquer. À sa grande surprise, Kiam Tasgall se verra offrir l’opportunité de les accompagner. Toutefois, s’il pourra se joindre à la délégation d’Airazeth, ce ne sera qu’au prix d’une déconcertante condition, laquelle ne manquera pas d’attiser sa curiosité insatiable, ni d’éveiller en lui une certaine méfiance… qui pourrait bien s’avérer fort justifiée!
Lors d’un banquet donné pour honorer ces visiteurs de prestige, Kiam et ses camarades surprendront une conversation secrète entre deux individus. Un terrible quiproquo leur fera payer cher cette indiscrétion. S’ensuivra une mésaventre au terme de laquelle, devenus des parias, ils seront dans l’obligation de fuir la cité de Kildaroc afin de sauver leur peau. Laissés à eux-mêmes dans un monde qui leur est inconnu, ils tenteront de surmonter les embûches qui parsèmeront leur chemin… une voie tortueuse menant à la découverte de la nature d’un mystérieux objet, le véritable responsable de leur mauvaise fortune.
L’orbe d’Yrulmeth, le second tome de la série Kiam Tasgall, vous entraînera dans une aventure où intrigues et humour vous tiendront en haleine, ou vous la feront perdre.

Mon appréciation :

Kiam Tasgall a le don, semblerait-il, de se retrouver face à une situation plutôt périlleuse et ce bien malgré lui. Il n’empêche que c’est un côté plaisant du jeune garçon, qui désire d’ailleurs toujours aller jusqu’au bout de l’aventure.
Ma lecture fut totalement divertissante, partagée entre l’envie de connaître la suite afin de découvrir comment Kiam et ses amis se sortiraient de cette situation inopinée et les sourires occasionnés par les passages empreint d’humour. Car effectivement, rares sont les moments où une pointe d’humour ne vient pas générer un sourire ou un rire. Kiam, Flarente, Jolick et Pottam forment un bien joli groupe où, malgré quelques moments de tension, la rigolade n’est jamais bien loin.
Une chose que j’aime particulièrement de la série Kiam Tasgall, et qui n’est pas mise de côté le moindre instant dans ce deuxième tome, c’est bien la découverte des paysages, de ces mondes sur lesquels prennent vie les personnages qui évoluent entre ses pages. Dans L’orbe d’Yrulmeth, notre quatuor voyage sur Terzirus, et découvre ses lieux et ses occupants en même temps que le lecteur. Et comme dans le tome précédent, je me suis fort plu à suivre nos compagnons. Les descriptions de chaque lieu les rendent invitants, même s’ils sont infestés de créatures dangereuses. Les paysages sont si bien décrits qu’ils en paraissent encore plus beaux et que l’envie d’y poser le pied s’encre encore plus en nous.
Il faut aussi rajouter que l’énigme qu’était l’aventure de ces jeunes y a joué pour beaucoup dans le plaisir de ma lecture. Sans trop en dévoiler, je dirais qu’ils devront travailler fort et se creuser de nombreuses fois les méninges afin de trouver les preuves dont ils ont besoin pour prouver un certain fait. Ces moments et cette quête de l’information sont la recette du mot « palpitant » que contient de deuxième volume!

Catégories : Aventure, Aventure, Fantasy ou merveilleux, Fantasy ou merveilleux, Livres adultes, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Ça fait voyager!

Kiam Tasgall, tome 1, La société de Voktalzarth

Par Nadine Bertholet 

Résumé en quatrième de couverture :

Un bruit suspect dans une pièce qui devrait être vide. Un homme s’y trouve, mort. Poussé par la curiosité, son jeune fils, Kiam Tasgall, ira ouvrir la porte à une spirale d’événements qui l’entraîneront dans un monde inconnu où il fera la connaissance d’étranges personnages.
Éprouvé par le décès de son père, frustré par la vérité qu’on lui cache et qu’il doit glaner par mille et subterfuges, Kiam se retrouva bien malgré lui plongé au coeur d’une intrigue complexe. Avide d’en percer le mystère, il se lancera dans une quête périlleuse à la recherche d’indices qui, tout au long de ses aventures, le lieront de façon inextricable à l’énigmatique société de Voktalzarth. C’est en parcourant les impressionnantes contrées d’Airazeth, accompagné d’un apprenti druide au talent incertain et d’une demoiselle au tempérament aussi flamboyant que sa chevelure, qu’il découvrira la troublante vérité sur cette organisation secrète.
La société de Voktalzarth est une fabuleuse épopée fantastique mêlant intrigues, aventures, humour et… beloute!

Mon appréciation :

Une lecture qui fait voyager, non pas sur notre Terre, mais à un tout autre endroit. Un endroit rempli de couleurs, de créatures, de personnages, de découvertes, de mystères…
Mais cet endroit ne serait pas ce qu’il est sans toutes ses descriptions. Car en effet, l’un des points forts de cette petite brique de 498 pages, c’est bien les descriptions bien présentes, formulées et placées. Il arrive que dans des récits, le manque de détails nous empêche de bien nous créer l’environnement et de bien visualiser les individus rencontrés. C’est ce qui m’a marqué.
Et il faut dire que le style d’écriture et le vocabulaire de Nadine ont grandement contribués à rendre cette histoire aussi bien qu’elle l’est. De rares répétitions, un vocabulaire riche et une plume limpide rende plus qu’agréable cette lecture. C’est d’ailleurs grâce à cela, dirais-je, si l’on a l’impression que l’aventure, bien qu’étant vécue par un jeune garçon en préadolescence, est tout autant adressé à un public de tous âges.
Rajoutons à cela l’attachement aux divers personnages. Autant à la beloutte Pottam qu’à Darius qu’on se sait pas toujours comment prendre et que penser, autant à l’apprenti qui a de la difficulté avec ses recettes variées de druides qu’à Flarente, vive de caractère. Parmi ces personnages, je crois bien que Pottam est celui qui marque le plus facilement. Il est d’une source inépuisable de maladresse et d’humour, rendant chaque moment de tension plus facile à passer. Aussi fait-il aisément sourire! 🙂
J’ai bien aimé ma lecture, ne pouvant m’empêcher de tourner page après page, captivée et intriguée à chaque mot lu. J’ai lu en mangeant, j’ai lu au travail, j’ai lu en conversant avec mon copain, j’ai lu à chaque moment où l’occasion se pointait, avide de la suite. Plus je lisais et que j’avançais dans l’histoire, dans le mystère de la société de Voktalzarth, plus j’avais envie de continuer.
Je trouve l’intrigue bien menée. Jamais je ne me suis doutée de la tournure que prendraient les événements dans les dernières pages. Soit j’étais si obnubilée par le moment présent que je ne songeais pas à la fin et à son déroulement, soit… ça ne m’était simplement jamais venu en tête.
J’ai grandement hâte de lire la suite, mais je devrai d’abord me la procurer. Sans doute après novembre, puisqu’il y a, à ce moment, le Salon du livre de Montréal.
Kiam… sois patient.

Vous pouvez visionner la bande-annonce de la série ci-dessous :

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :