Articles tagués : Pandora

Une complète conclusion.

Pandora, tome 7, Et la peur

Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

Pandora a réussi à capturer six des grands maux qu’elle avait « ac-cidentellement » libérés; et maintenant, notre quatuor — Pandie, Alcie, Iole et Homère — est à la poursuite du pire de tous : la Peur. Ensemble, ils doivent se rendre dans les Enfers redoutés pour leur dernière aventure.
Pendant ce temps, d’ignobles vilains comme Tantale, Sisyphe et les Danaïdes ont été libérés de leurs punitions éternelles… et ils se trouvent sur le chemin de Pandie! Hum, qui pourrait bien être derrière eux?
Pandora pourra-t-elle vaincre Héra une fois pour toutes et trouver l’endroit où se cache la Peur? Dans l’excitante conclusion de la série bien-aimée des mésaventures mythiques, le septième mal doit être retourné.

Mon appréciation :

Le voilà, le tout dernier de cette série! Et il conclut merveilleusement bien les aventures de Pandora et de ses amis!
Si cette dernière aventure se déroule sur moins de jours par faute du temps restreint (rappelons que Pandie a un temps limite pour capturer les sept maux), elle n’est pas moins remplie de péripéties. Encore une fois, la tâche n’est pas facile du tout, mais cela n’empêche pas la petite équipe d’être très solidaire. Et c’est un élément que j’ai bien apprécié.
Tout au long des difficultés vécues, le quatuor se soutient et s’entraide continuellement, malgré qu’il puisse y avoir des hauts et des bas. Bien évidemment, leur relation ne peut être parfaite. Cependant, ils sont toujours là les uns pour les autres dès que la situation le permet.
Qui plus est, chacun se surpasse une dernière fois pour capturer la Peur. Et c’est, encore une fois, quelque chose que j’ai bien aimé. Pour Pandora, on discerne très bien l’évolution de son personnage lorsqu’elle trouve finalement le dernier mal de l’humanité. Même si Pandora en ressort grandie, le lecteur ou la lectrice peut être porté à réfléchir sur soi-même à ce moment de l’histoire. Sans tout vous dévoiler, disons que la jeune fille s’affirme enfin totalement et qu’elle accepte la personne qu’elle était et qu’elle est devenue.
Mis à part ce personnage, il y a aussi l’évolution de ses amis qui est explicitement soulignée à la fin du livre. Chacun y passe et c’est un moment plutôt joyeux. Bien sûr, dès lors que l’on plongeait dans le premier tome de la série, il fallait se douter que les héros réussiraient leur mission. Ainsi, ils sont aussi couverts d’éloges au terme de celle-ci.
La conclusion est donc complète. Les personnages principaux sont pleinement félicités, et les ennemies sont punies. De plus, certains protagonistes rencontrés dans les autres tomes refont leur apparition afin de bien terminer la boucle. Bref, c’est une histoire heureuse qui se termine bien et se laisse lire avec plaisir.

Publicités
Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Un départ bien construit.

Pandora, tome 6, Et la cupidité

Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

Pandora est déconcertée. Elle sait que la Cupidité se cache à Rome, mais elle ne peut même pas commencer à deviner où chercher. Le fait qu’elle et Alcie soient déguisées en servantes ne les aide vraiment pas. Tout n’est que travail, et pas question de s’amuser — et de faire équipe avec Iole pour sauver le monde! Mais lorsque Homère est envoyé dans le ring des gladiateurs, les filles savent qu’elles doivent trouver ce mal et sortir de Rome rapidement!
Ce que Pandora et ses amis ignorent, c’est que les dieux grecs sont aussi dans la ville, rendant visite à leur homologues romains. C’est comme si, soudainement, chaque dieu avait un jumeau… incluant la malveillante Héra. Les dieux travaillent-ils de concert pour donner à Pandie l’aide dont elle a besoin? Héra finira-t-elle par prendre sa revanche?

Mon appréciation :

Ouh là! l’aventure de Pandora achève! Qui plus est, le dernier tome, à la suite de la lecture de celui-ci, promet!
Le livre commence relativement tranquillement. Enfin, pas tant que ça. Dès le début, Pandora et Alcie sont les esclaves d’un couple influent de Rome. Tous les Romains, à ce moment, sont invités à un combat de gladiateurs qui oppose le jeune Homère (au grand désespoir d’Alcie) à un autre Romain, fort combatif. Les deux filles ne peuvent rien faire face à la situation. Je ne vous dévoile pas la fin du combat, par contre. Ensuite, le deuxième chapitre se trouve à être une conversation entre certains dieux. Et je l’ai fort apprécié. Ces dieux racontent les derniers événements qui se sont écoulés depuis le cinquième tome. Ainsi, bien que le lecteur fait un certain bond dans le temps de la capture du mal précédent jusqu’au combat de gladiateurs, les dieux remédient aux trous dans l’histoire, de sorte que personne n’est égaré dans le déroulement des événements. J’ai trouvé que le tout était bien formulé.
Le roman était bien amusant. Surtout lorsque les dieux étaient de la partie. Ceux-ci ont un comportement qui est presque enfantin, ce qui est assez comique. D’ailleurs, à un moment, ils sont plusieurs à se chamailler pour des choses futiles. Il y a même une petite poursuite dans un bâtiment entre certaines divinités! J’ai pris plaisir à lire ce passage.
Autrement, malgré ces côtés plutôt légers occasionnés par les dieux, Pandora n’est pas au bout de ses peines. Justement, elle affronte, vers la fin du tome, une épreuve mentale assez exigeante. Un choix s’offre à elle, et trancher entre les deux options n’est pas du tout aisé. C’est là que ressort toute la force du personnage, qui a beaucoup évolué au cours de la série.
Finalement, comme je l’ai dit au début de cette appréciation, j’ai bien hâte de découvrir le tout dernier tome de Pandora. La fin est intrigante, puisque les héros apprennent que le dernier mal à capturer, la Peur, se retrouve en Enfer. Visiblement, ce ne sera pas de tout repos!

Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Horrible, inventif et amusant!

Pandora, tome 5, Et la rage
Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

Pandora a effectué plus de la moitié du chemin dans sa chasse des sept maux, et il lui reste encore du temps avant de devoir les présenter à Zeus. Jusqu’ici, elle a fait un excellent travail pour sauver le monde! À vrai dire, le monde se porte assez bien, mais pour ce qui est de ses amis, c’est une autre histoire. Alcie s’est perdue dans les Enfers et Homère jette le blâme sur Pandie, et Iole tombe malade en cours de route. Donc même si le cinquième mal, la Rage, ne se cachait pas dans le pays lointain de la Perse, Pandie aurait tout de même à faire face à un défi important.
Heureusement, Pandie trouve de l’aide en la personne du fameux médecin et de son fils Douban qui est vraiment… vraiment séduisant. Ils racontent à Pandie et à ses amis l’histoire du jardin des djinns — un lieu secret où les génies dissimulent leurs trésors. Un terrible génie pourrait être la clé de la source de la Rage. Tout ce que Pandie doit faire, c’est trouver le jardin secret, découvrir où se trouve le génie, et le capturer. Cela semble difficile, mais lorsque Pandie rencontre les autres obstacles qui entravent la découverte de la Rage, elle souhaitera que la tâche ait été aussi facile.

Mon appréciation :

Je dois avouer que j’aime bien cette petite série jeunesse. J’éprouve toujours un bon plaisir à me plonger dans l’un des tomes. D’ailleurs, je crois que je les préfère encore plus à mesure que j’avance dans la série. Je préférais le quatrième au troisième, et vous devinez sans doute ce que je m’apprête à dire : je préfère celui-ci au tome quatre.
J’ai été bien heureuse de découvrir que le personnage d’Alcie n’était pas aux oubliettes! Il se trouve donc qu’elle est aux Enfers. Celle-ci, jurant très très souvent à l’aide de noms de fruits, est un vrai casse-pied pour les gens de l’endroit. Les passages où elle prenait place étaient intéressants, voire rigolos. Alceste (de son vrai nom) rencontre alors quelques personnages intrigants. Qui plus est, elle voudra entrer en communication avec son amie Pandie, mais ça ne sera pas sans danger. J’ai adoré ce dernier point. Pourquoi? Parce que l’on se rend compte, une fois de plus, que la tâche n’est pas si aisée pour le trio de jeunes filles. Sans trop vous en dévoiler, je peux dire que certains protagonistes n’en ressortiront pas vivants, qu’ils soient bons ou mauvais.
J’ai bien apprécié le personnage de Douban, et j’aurais adoré qu’il poursuive l’aventure avec les filles, au lieu d’une simple promesse de se revoir plus tard. J’espère sincèrement le revoir bientôt dans l’un des livres.
J’ai trouvé fort bonne l’idée du trajet pour se rendre au jardin des djinns. En effet, nos héros ont à traverser un chemin tout à fait particulier, qui est loin d’être sans risques. Ils auront bien de la difficulté à en sortir. Encore une fois, on sent que la mission de Pandora n’a plus rien d’un jeu d’enfant.
Mis à part cela, la portion du livre qui m’a le plus plu est celle où le groupe d’adolescents réparent les torts causés par le porteur de la Rage. J’éprouvais un malin plaisir à tenter de découvrir quel était le bon élément pour sauver chaque personnage atteint de malédictions terribles. À la fois horrible, inventif et amusant!
J’ai bien hâte de lire le tome six, qui est tout frais sorti en magasin, si mes sources sont bonnes!

Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Moment inattendu.

Pandora, tome 4, Et le désir
Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture  :

Pandora et ses amies Alcie, Iole et Homère sont pratiquement des experts dans la chasse au maléfices. La jalousie, la vanité et la paresse ont toutes été rangées à leur place dans la boîte, et Pandie et ses amis savent déjà que le désir se cache au mont Pélion; cette quatrième tâche devrait donc être super facile.
Mais il y a un tout petit problème : le maléfice se cache dans un mariage qui a eu lieu il y a 1300 ans. Heureusement, le dieu messager Hermès aide Pandie et ses amis à voyager dans le temps; tout de même, il les avertit bien de ne rien changer. Au mariage, ils reconnaissent la plupart des dieux et des déesses, mais personne ne les reconnaît. (Évidemment! Ils ne sont même pas encore nés!) Lorsque le désir apparaît au milieu d’une dispute fatale entre trois des déesses les plus puissantes, Pandie sait qu’elle ne peut capturer le maléfice sans faire toute une histoire. Mais pire encore, si elle ne fait pas attention, non seulement changera-t-elle le cours de l’histoire — mais il en sera fait d’elle et de ses amis. Ouais! Pandie maîtrise parfaitement cette quête… Ouf!

Mon appréciation :

Je trouve toujours assez agréable de plonger dans un tome de cette série. Je la trouve un peu différente des autres séries jeunesses pour les filles, entre autres parce que les personnages évoluent par rapport à la mythologie. Ainsi, la lectrice découvre ces grands personnages et ce qu’ils représentent. Bien entendu, c’est modifié par l’imaginaire de l’auteure, ce qui fait en sorte qu’il n’est pas nécessaire de connaître la mythologie pour se repérer parmi les personnages. Qui plus est, c’est d’autant plus amusant et intéressant pour un jeune lectorat. Et j’apprécie cela encore plus parce que le récit s’inspire de celui, mythologique, de Pandora qui libère accidentellement les maux de l’humanité. Sauf qu’ici, Pandie doit réparer son erreur!
Mis à part cela, il y a un autre élément que j’aime. En fait, c’est un personnage. C’est celui d’Alcie, la jeune rouquine. Elle n’est définitivement pas la plus intelligente du groupe et les malheurs semblent avoir tendance à l’apprécier. Ce qui est, ma foi, assez comique. Sans compter ses expressions particulières! Au lieu de dire des jurons et des insultes grossières, Alcie remplace ces mots par des fruits! Tangerine, figues, orange, et ainsi de suite. Je trouve cela assez coquasse.
J’ai trouvé que la recherche du Désir était un peu longue. Très intéressante, dans le sens où l’on découvrait diverses choses et où les adolescents assistaient à un évènement grandiose… mais pas assez pour dire qu’il y avait de l’action à profusion. Bien sûr, la série est pour les jeunes filles. On se doute donc que l’amour et l’amitié sont mis de l’avant. Il n’empêche que j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose à ce niveau.
Mais pour ce qui est de la fin, oh!, j’ai été totalement surprise! Je ne m’attendais pas du tout à ce que les événements se déroulent ainsi. On se rend alors compte que la quête est bien plus dure que les tomes précédents ne le laissaient présager. En effet, les jeunes gens n’en sortiront pas indemnes. À vous de découvrir de quoi je parle ici, parce que je ne peux visiblement pas vous dévoiler un tel punch!

Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Toute une tâche pour des jeunes!

Pandora, tome 3, Et la paresse
Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

La capture de la jalousie avait été intense pour Pandora et ses meilleurs amis : Iole, Alcie et Homère. Mais ensuite, la conquête de la vanité en Égypte tenait encore plus de la folie. Donc, leur recherche du prochain « mal », la paresse, quelque part dans les montagnes de l’Atlas, devrait être un peu plus facile, n’est-ce pas? Ouais! Exactement.
L’adolescente la plus cool de la Grèce ancienne n’est absolument pas préparée au traitement qu’on lui fait subir. Héra a volé son chien bien-aimé, Dido; Pandora est presque immédiatement séparée de ses meilleurs amis; et pour courronner le tout, elle est subitement capturée par Déesse-sait-qui pour faire Déesse-sait-quoi! C’est une bien lourde tâche pour une unique fille, et Pandie n’est pas certaine de pouvoir y faire face toute seule. Mais ne l’envoyez pas tout de suite dans le fleuve Styx : avec un peu d’aide surnaturelle du mont Olympe et de son pouvoir toujours grandissant sur le feux, Pandora dispose des outils pour sauver le monde. Espérons seulement qu’elle y arrive à temps.

Mon appréciation :

Cela devait faire bien deux ans que je n’étais pas retournée dans cette série. Pourquoi donc? Je n’en ai pas la moindre idée, parce que, pourtant, c’est une bien bonne série. Tout ça pour dire que j’ai attendu longtemps sans aucune raison valable avant de me plonger dans la lecture de ce troisième tome (quatre sont publiés, la traduction du cinquième tarde beaucoup, malheureusement).
Bien plaisant de retomber dans cet univers rempli de divinités grecques et de surnaturel, où la quête est centrée sur les fléaux de la boîte de Pandore, que la jeune Pandie a relâchés malgré elle dans le tome un.
Un bon roman, sinon que deux éléments m’ont un peu déplu. Au tout début du livre, Pandie est très affectée par l’enlèvement de son chien adoré. Ses réactions la rendent plus enfantine qu’adolescente. Autre chose : la forme sous laquelle la paresse est. Du moins, l’endroit où elle se terre. Je n’en dévoilerai rien, par contre, pour ne rien gâcher de votre lecture. Ça n’est pas un bien gros détail, de toute façon.
Mis à part ça, j’ai beaucoup aimé ma lecture. D’abord parce que je pouvais réellement me situer, puisque la montagne dont il était question dans le roman en est une existante. La rencontre que Pandie fera de deux enfants est fort plaisante. J’ai adoré ces deux personnages et tout ce qui leur était relié. Ils étaient vraiment attachants. Aussi, du côté d’Alcie, d’Iole et d’Homère, les évènements seront fort intéressants. Et d’un de ces évènements, les trois jeunes pourront en tirer quelque chose de bénéfique à leur quête, en plus d’une histoire de vie. Je ne vous en dis pas plus là-dessus, mais c’est un passage que j’ai bien apprécié.
J’aime beaucoup la légerté de l’écriture, qui mêle aussi la mythologie. Le contexte de cette série a de quoi de captivant!

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :