Articles tagués : Romans Pink

Une histoire d’amour avec un petit plus!

Super-héros?, tome 1Super-héros
Par Jax Abbott

Résumé en quatrième de couverture :

Les cinq pires façons de commencer votre première journée dans une nouvelle école :
1. Dire au gars le plus cool de la classe qu’il vous fait penser à un lutin.
2. Avoir de super mégacrampes.
3. Contrarier l’une des filles populaires.
4. Susciter la pitié des rejets.
5. Finalement, obtenir tous les superpouvoirs que vous ne pensiez jamais avoir et faire exploser toutes les fenêtres pendant le cours d’anglais.
Et non, Jessie ne portait ni collant ni cape!

Mon appréciation :

Super-héros? est un petit livre qui se lit très rapidement.
Jessie commence ses cours dans une nouvelle école à la suite de la perte de son père. On y retrouve tous les éléments caractéristiques des premières journées d’une nouvelle élève qui doit se faire des amies et découvrir les cliques sociales de l’établissement. À cela s’ajoute l’attrait pour les garçons, puisqu’ils sont deux à aborder l’adolescente. Bien que peu originaux, tous ces éléments étaient amusants à lire. Ils permettent aux jeunes lectrices de s’identifier au personnage principal.
Là où les choses se complexifient et font changement des traditionnels romans où le personnage est un nouveau à l’école, c’est que Jessie fait partie d’une famille de super-héros. Ce n’était pas mauvais, mais cela faisait un peu inhabituel comme lecture de ce genre. Bien que cela soit divertissant, j’avais un peu de mal à accepter cette nouvelle réalité.
Ainsi, ce que j’ai le plus apprécié étaient les moments plus réalistes de la vie de l’adolescente. Bien entendu, la conclusion de l’histoire d’amour se devine facilement, comme c’est bien souvent le cas dans ce genre de romans, mais cela ne m’a pas empêchée de prendre plaisir à la lire. J’appréciais particulièrement la rivalité entre les deux garçons concernés (je ne vous en dis pas plus!).
En somme, j’ai passé un agréable moment de lecture. Tout en étant traditionnelle, l’histoire avait un petit supplément qui faisait changement et n’était pas mauvais.

Catégories : Coin filles, Contemporain, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Jeux amoureux.

Garçons futés et filles rapidesGarçons futés et filles rapides
Par Stephie Davis

Résumé en quatrième de couverture :

Natalie Page se sent ignorée. Bien sûr, tous les garçons l’adorent… comme amie. Bien sûr, elle a des plans pour les week-ends… avec ses amies et leur petit ami.
Lorsque Natalie réussit à entrer dans l’équipe de cross-country, elle semble être sur la bonne voie. Les filles populaires la remarquent, le beau capitaine de l’équipe la raccompagne chez elle. Elle est dans le peloton de tête pour la victoire. Mais elle rate ses tests de géométrie et sa prof lui impose un précepteur : un type ennuyeux pour qui les sports sont le passe-temps des idiots. Un garçon très futé qui pense qu’elle est stupide. Un garçon très mignon qui a déjà une petite amie et qui n’est pas intéressé par Natalie. Un garçon qu’elle présente à ses parents comme son amoureux…

Mon appréciation :

Ce livre est la suite du roman Pas besoin des garçons. Il est narré par le quatrième personnage principal de la série, soit Natalie.
Je dois dire que j’ai bien apprécié ce moment de divertissement qui m’a permis de prendre une petite pause de tous les travaux de fin de session qui pesaient sur mes épaules.
La lecture était légère et se faisait agréablement. Il n’y avait pas de longueurs et la personnalité de Natalie était plaisante. Une jeune fille qui n’a jamais eu d’amoureux et qui pense comme une athlète. Bref, son esprit restait très actif.
Par contre, j’ai surtout aimé le personnage de Matt, le précepteur de Natalie. Celui-ci met l’accent sur ses études et son avenir avant tout. Il est aussi très simple et ne ment pas. Excepté sur un sujet, même si cela n’est pas à 100%. Natalie, comme cela est dit dans le résumé, le présente à ses parents comme son petit ami afin d’éviter qu’ils sachent qu’elle a des difficultés dans son cours de mathématique.
Et c’est à ce moment que commence un jeu bien amusant. Matt n’aime pas beaucoup l’idée, mais lorsqu’il apprend que le père de Natalie pourrait lui offrir un emploi durant l’été, il se demande s’il ne pourrait pas exécuter cette mascarade un court moment. Natalie doit améliorer ses notes, mais elle veut également profiter du fait que Matt ait une amoureuse pour apprendre à en devenir une et séduire le beau Zach. Zach, lui, commence à porter de l’intérêt pour Natalie. Seulement, son ex, Valérie, n’aime pas trop cela. En somme, il y a plusieurs mensonges et il est même parfois un peu dur de connaître la vérité sur certains éléments.
Je ne veux rien vous dévoiler, mais j’ai bien aimé l’attitude de Matt à certains moments lorsqu’il était en présence de Natalie et de d’autres personnes. Vraiment amusant.
Ainsi, j’ai eu une lecture bien divertissante avec ce petit livre, dernier de sa série. De quoi plaire aux jeunes filles!

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un peu d’émotion!

Pas besoin des garçons

Pas besoin des garçons
Par Stephie Davis

Résumé en quatrième de couverture : 

Allie trouve sa cible pour l’été. Il a dix-sept ans et il est totalement craquant. En plus, il la trouve mignonne. Que demander de plus?
Tout simplement que le garçon avec qui elle doit travailler tout l’été ne la déteste pas… Car si Allie joue l’indifférence, au fond, elle ne s’en moque pas du tout!
Le défi pour Allie : arrêter de remarquer son sourire et se rappeler qu’elle ne drague pas les gars qui ne l’aiment pas.

Mon appréciation : 

Ce livre est la suite du roman Garçons sous surveillance. Encore une fois, bien évidemment, c’est l’histoire d’une jeune fille qui tombe amoureuse d’un jeune homme. C’est l’histoire classique de ce genre de romans, mais c’est divertissant et amusant.
Dans ce cas-ci, un pari est lancé. Y a-t-il des garçons immunisés au charme d’Allie? Le fait est que cette dernière, un peu comme agit sa mère, a des fréquentations d’un soir. Des échanges langoureux, des rigolades, mais sans plus. Allie ne s’amourache pas. Il n’empêche qu’elle est toujours bien vêtue pour attirer le regard du sexe opposé. Tad, le gars qui ne semble pas l’aimer, semble être immunisé à l’adolescente de quatorze ans. Deux des trois amies d’Allie parient sur le fait que la jeune fille ne pourra faire en sorte que le garçon ne l’aime. Nathalie, quant à elle, embarque Allie dans son camp et parie que oui. Seulement, Tad semble méchant avec Allie et elle préfère plutôt le beau grand Rand. L’idée est amusante, bien que l’on peut en deviner la tournure au fil du livre. Ce genre de récits est assez évident.
Par contre, j’ai bien aimé un élément du livre. Allie est émotive. Ses parents sont séparés : son père habite en Californie et n’a que peu vu sa fille en six ans et sa mère est toujours absente à force de travailler et de fréquenter des hommes. Cette absence parentale pèse de plus en plus sur la jeune fille, ce qui l’affecte beaucoup et lui fait parfois venir les larmes aux yeux. J’ai trouvé intéressant cette idée du personnage. Tout le temps, Allie se targue d’être chanceuse de pouvoir faire ce qu’elle veut et semble avoir une rigide carapace composée de vêtements à la mode et de maquillage. Cependant, la carapace se fendille au fil de l’histoire.
J’ai donc aimé ma lecture, qui jonglait entre les petits plaisirs des fréquentations d’adolescents et entre les côtés plus dramatiques d’une vie avec un soutient familial trop peu présent.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une divertissante histoire à deux voix.

Petit ami de rêvePetit ami de rêve
Par Sally Odgers

Résumé en quatrième de couverture :

Prenez une fille. (Sarah, une super championne de bras de fer.)
Ajoutez un gars qui connaît la fille depuis toujours. (A.J., qui vit à côté.)
Incorporez un petit ami. (Argyle, littéralement fait sur mesure.)
Mélangez tout ce monde dans un paradis tropical et qu’obtenez-vous? Cela dépend de ce que vous voulez.
Le gars : — Sarah qui fait l’idiote.
La fille : — A.J. qui réagit bizarrement. Qu’est-ce que ça peut lui faire si j’ai envie d’embrasser Argyle?
Le petit ami : — Une histoire d’amour. Et ce gars devrait s’occuper de ses oignons.
Typique, n’est-ce pas? Posez une question toute simple et personne ne vous donnera une réponse claire.

Mon appréciation :

Ah… l’amour! Dans Petit ami de rêve, un roman pour adolescentes, il est évident qu’il est question de l’amour! Et d’amitié, aussi! Malgré le fait que ces sujets soient bien courants dans ce genre de livre, j’ai été bien divertie par ma lecture et j’y ai trouvé des éléments originaux et bien plaisants. C’est sans doute ce qui fait que j’ai bien apprécié ce petit roman et qu’il s’est démarqué par rapport à d’autres de cette collection de Romans Pink.
Tout d’abord, le personnage de Sarah fait moins « princesse » que les autres héroïnes de ce genre de romans. Au lieu de s’habiller continuellement à la mode et de se maquiller énormément, Sarah préfère la simplicité et le confort. Qui plus est, elle est grande et relativement bien bâtie et elle aime bien plonger dans l’eau de la plage à toute heure du jour ou affronter des amis au bras de fer (comme il est mentionné dans le résumé). Elle est alors un peu plus vraie. Par la suite, nous avons le personnage de A.J., un ami d’enfance de Sarah. Celui-ci est en couple avec une certaine Clem, mais a toujours un tempérament protecteur envers Sarah depuis bien longtemps et désire toujours avoir un œil sur elle. Finalement, il y a le personnage d’Argyle, très spécial, qui représente le garçon idéal aux yeux de Sarah : yeux bleus, cheveux blonds, peau cuivrée, grand, bien bâti et avec un tas de merveilleuses qualités. Ce dernier est complètement fou amoureux de la jeune Sarah de presque seize ans.
Une fois les trois personnages en place, le mélange est bien amusant. Il y a Sarah qui aimerait bien rigoler avec A.J. et qui se tient au bras de son homme idéal, Argyle. Il y a A.J. qui passe du temps avec sa copine Clem, mais qui aimerait s’amuser avec Sarah et qui s’inquiète pour elle en la voyant avec le grand Argyle. Puis, il y a Argyle, souriant avec tout le monde et aux petits soins en tout temps avec Sarah. Au fil du temps, on se doute que Sarah et A.J. ressentent quelque chose l’un pour l’autre. Tout de même, les deux sont en couple et n’osent pas trop se rencontrer seuls à seuls.
J’aimais tout particulièrement le fait qu’un chapitre sur deux était du point de vue de Sarah et l’autre de celui de A.J. Bien entendu, cela contribuait à deviner qu’ils finiraient par se rapprocher plus encore tous les deux, mais j’ai trouvé très intéressant de me retrouver dans leurs deux têtes. Ainsi, j’avais accès aux sentiments et aux pensées de chacun. Ce fut une bonne lecture avec une petite dose féminine pour divertir à point!

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Changement de voix!

Garçons sous surveillanceGarçons sous surveillance
Par Stephie Davis

Résumé en quatrième de couverture :

Eh bien, oui, j’étudie. Beaucoup… Peut-être trop.
Et j’ai le béguin pour un gars… hyper craquant. Qui se trouve aussi à être le grand frère de mon amie Blue… et un salaud question filles.
Et d’accord, je ne le devrais pas. Et puis après?
Est-ce que ces deux petites choses justifient le chantage de mes amies?
— On te donne une semaine pour te faire un nouveau petit ami, sinon…
Quel genre d’amies ça peut bien être?
Le genre d’amies qui m’obligent à mentir à mes parents…
Ce qui fait que je finis toujours par me faire punir. Et ce qui fait que ce gars-là me remarque…

Mon appréciation :

Ce livre-ci est la suite de Garçons sur la Corde raide.  Cependant, ce n’est pas la suite du récit de Blue… plutôt, le personnage principal devient son amie Frances, et c’est son histoire à elle qui nous est racontée à la première personne. J’aime bien cette idée de rester dans le même groupe d’amies pour poursuivre la série. Cela se passe tout de même après le premier livre, étant donné que Blue est désormais en couple, et c’est intéressant, parce que l’on peut aussi suivre son histoire. Par le fait même, on lit le « début » de celles de Allie et Nathalie.
J’ai bien apprécié le personnage de Frances, qui était plutôt réfléchie. Peu importe ce qu’elle entreprenait, elle y réfléchissait. Enfin… il lui arrivait quelques fois de ne plus trop réfléchir en compagnie de Théo, le garçon qui lui plaît, mais bien souvent, elle savait retomber sur ses pieds. En effet, même lorsqu’elle mentait à ses parents, elle réfléchissait aux répercussions et se sentait coupable de ces cachoteries. J’ai trouvé bien qu’elle n’agisse pas toujours à sa tête et qu’elle soit consciente des responsabilités reliées à chaque chose.
Mis à part cela, j’ai trouvé amusant la majorité du roman. Tout particulièrement lorsque Frances arrivait à mener par le bout du nez le grand Théo avec un peu de fermeté, de chantage et d’indifférence. Ce grand bonhomme, ainsi, ne savait plus comment réagir face à l’adolescente et se trouvait envouté par l’inaccessibilité qu’elle lui offrait. Je dois avouer que je trouve ça toujours un peu rigolo lorsque le garçon est sous les « ordres » de la jeune fille qui commence à lui plaire. Les réactions du personnage masculin sont souvent comiques.
Je me suis donc bien divertie avec ce petit livre qui montre qu’il faut parfois savoir s’amuser, sans négliger l’importance de bien réussir à l’école.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Un bon petit bouquin.

Au-delà du réelAu-delà du réel
Par Naomi Nash

Résumé en quatrième de couverture :

Soyez sur vos gardes!
L’école est une jungle, mais Vickie Marotti sait se défendre. Rejetée par les vedettes sportives et les meneuses de claques? Mal vue du très rigide directeur adjoint? Pas de problème. Pas quand vous êtes une magicienne hors pair, qui jette des sorts aux grosses brutes qui osent vous harceler.
Puis, un jour, le beau Gio Carson, élève apprécié de tous et issu de la classe bourgeoise perce son secret : Vick n’est pas plus sorcière que reine de bal. Ses maléfices ne sont que des écrans de fumée. Le dévoilera-t-il à tout le monde ou fera-t-il équipe avec elle?
Vick va devoir affronter certaines têtes d’eau sarcastiques, la diva responsable de l’album des élèves, sans parler de la chèvre Rambo, la mascotte de l’école qui souffre d’un sérieux problème intestinal. Et elle va en tirer une leçon inestimable : savoir reconnaître ses vrais amis, voilà la vraie magie.

Mon appréciation :

J’ai bien apprécié ma lecture. Au départ, je trouvais cela assez simple. Puis, plus j’avançais, plus j’embarquais dans le texte. Surtout à partir de la moitié du livre.
En effet, je m’attachais de plus en plus au personnage de Vickie. De plus, ce qui se passait devenait plus sérieux. Tout semblait aller mal pour l’adolescente de quatrième secondaire. On touchait ainsi plus aux sentiments du personnage principal, ce qui était intéressant.
Vickie fait des tours de magie. J’ai trouvé plaisant que l’auteure, Naomi Nash, nous décrive aussi le côté caché des tours de l’adolescente. De cette manière, la lectrice peut savoir comment Vick s’y prend pour se faire passer pour une sorcière. Ce qu’elle n’est pas, en réalité, puisque ses tours ne sont qu’illusion et que le hasard semble alors jouer en sa faveur par la suite. Dans le sens où elle prédit malheur à un autre élève de son école et qu’il lui arrive quelque chose de mal dans les jours suivants.
Tout au long du livre sont disséminés quelques petits passages plus comiques. Ainsi, tout n’est pas sérieux, ce qui est bien. Que ce soit Vick qui éprouve de la difficulté à diriger une chèvre dans les couloirs de l’école (si, si) ou bien le directeur adjoint à l’haleine fétide au point de faire roussir les poils de nez!
Mis à part cela, il arrive un moment où Vickie prend conscience qu’elle est dans le tord, que certaines choses qu’elle a faites ou pensées sont fausses. À ce moment, la lectrice en sait visiblement plus que l’héroïne, même si le livre est narré à la première personne. Cela peut être intéressant, parfois, mais il arrivait que je trouvais que Vickie me semblait un peu idiote. Idiote dans le sens d’aveugle, aveugle de ne pas accepter les faits, de ne pas les voir, de ne pas s’avouer qu’elle est dans le tord. Dans sa tête, elle ne pouvait visiblement qu’avoir raison sur tout, ou presque.
Finalement, il y a une scène que j’ai bien aimée. Sans trop vous en dévoiler, Vick aura visité la maison d’une autre personne du livre. Cette maison est totalement impeccable, bien décorée, etc. Puis, plus tard, la personne se rend chez l’adolescente. Et là, l’individu découvre dans quel genre d’endroit vit la jeune fille. Un appartement miteux, salle, mal meublé, etc. La manière dont l’endroit où vit Vick est décrit est splendide. En effet, on y distingue clairement tout ce qui gêne l’adolescente lorsqu’elle est obligée de montrer le lieu où elle habite à quelqu’un d’autre. La lectrice peut très bien visualiser le tout, ce que j’ai trouvé formidable. Cela donne un certain cachet à ce passage du livre, bien que l’ensemble soit assez bien aussi.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Ah! les garçons!

Garçons sur la Corde raide
Par Stephie Davis

Résumé en quatrième de couverture :

Vous aimez un garçon, mais il vous laisse tomber. Vous êtes déprimée. Devinez quoi? Vous êtes sur la Corde raide. C’est un endroit malsain. Ce sont les garçons qui devraient s’y trouver, pas les filles! Mettez les garçons sur la Corde raide et ils ne pourront jamais vous blesser.
Cela a l’air génial, n’est-ce pas? Oui, mais pas pour Blue Waller. Pourquoi devrait-elle mettre ce superbe gars de dernière année sur la Corde raide, juste au moment où il commence à la remarquer? Et si elle ne le fait pas, va-t-il lui briser le coeur?
Blue — c’est le diminutif de Blueberry — est prise au piège. Elle a le pire prénom de la planète, des parents qui entravent sérieusement sa vie sociale, une petite poitrine et des taches de rousseur. Heureusement, ses trois meilleures amies vont l’aider à trouver le grand amour — même si cela signifie braver la Corde raide.

Mon appréciation :

Un roman qui se lit très bien et rapidement, de quoi ne pas décourager les jeunes filles qui s’y intéressent. Un format moyen avec des paragraphes bien espacés pour rendre la lecture facile. Aussi, avec le style d’écriture de l’auteur, la lecture du livre en est simplifiée.
Une histoire assez classique : une jeune fille de quatorze ans qui s’éprend d’un jeune homme de dix-sept ans, aussi l’un des plus populaires de l’école. Mais bien évidemment, les choses se compliquent toujours. Même si Heath (le garçon populaire) semble s’intéresser à elle, Blue aura des surprises. D’abord, puisqu’elle est acceptée pour jouer un rôle dans une pièce de théâtre, ses tâches à la maison doivent être faites par quelqu’un d’autre, car ses répétitions lui couperont des soirées. Ainsi, Colin, jeune homme de dix-sept ans aussi, est engagé pour faire le ménage et nourrir tous les animaux que les parents de l’adolescente hébergent. Mais bien sûr, Blue n’a de yeux que pour le beau Heath, qui l’invite à sortir. Ensuite viennent les péripéties de jeunes filles : les premiers contacts physiques avec des yeux « amoureux », le premier baiser (que de surprises à ce sujet!), les sorties avec des tenues plus aguichantes que maman ne tolèrerait pas si elle en était au courant, etc. Bref, un roman de filles qui n’innove pas vraiment, mais qui reste bon, puisque l’on aime ce genre de petites histoires.
Et bien sûr, on en devine la fin un peu trop facilement. Blue finira-t-elle dans les bras de Heath? dans ceux de Colin, qui prend d’abord le rôle de confident (seulement pour certains détails)? ou seule avec ses amies?
J’ai bien apprécié ma lecture, même si elle ne me laissait pas énormément de surprises. Par contre, s’il y a quelque chose que j’ai moins aimé, c’est la façon dont le temps avance durant le récit. J’ai l’impression qu’à divers moments, on en coupe de trop grands bouts. On se retrouve un mois avant la présentation de la pièce, puis pouf!, c’est la scène finale de ladite pièce. J’aurais préféré que le temps s’étire un peu plus lentement, qu’on y développe plus certains détails de la vie du personnage principal et que l’on puisse lire le moment où Blue prend place dans son personnage de la mère de Vladimir, qui est en fait… Heath.
Dans l’ensemble, c’était une lecture agréable, légère, mais avec un bon petit soupçon d’amour dont raffolent les filles. 😉

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :