Articles tagués : Tome 11

Un retour un peu particulier.

Les 5 derniers dragons, tome 11, Dracontia

Par Danielle Dumais

Résumé en quatrième de couverture :

Malphas n’est plus que l’ombre de lui-même, cherchant l’apaisement et un second souffle. Isolé et bien caché, il reprend du poil de la bête à Dorado lorsqu’il entend dire qu’Andrick, le chef des chevaliers du pentacle, recherche une pierre noire connue sous le nom de dracontia; cette pierre lui permettra possiblement de réintégrer son corps délaissé depuis plus d’un siècle dans une crypte.
Alors, une lutte à deux s’engagera afin d’acquérir cette pierre. Qui des deux mettra la main sur la dracontia, cette pierre gardée secrète et bien camouflée à Dorado?

Mon appréciation :

Quelques mois ont séparé ma lecture du dixième tome avec celui-ci. J’ai donc eu un peu de mal à me replonger dans l’histoire, étant donné les nombreux personnages et les liens qui les relient chacun entre eux. Il n’empêche que je crois que je m’en suis bien sortie, puisque j’ai très rapidement terminé ce volume.
Concernant la forme du récit, j’ai apprécié la taille des chapitres, qui était généralement assez courte. Cela me permettait de les enchaîner rapidement les uns après les autres… et je dévorais d’autant plus vite ce petit roman. De plus, et cela n’est pas nouveau, j’ai bien aimé que certains chapitres varient sur le plan des personnages suivis. Ainsi, le lecteur passe d’un passage où l’attention est centrée sur les chevaliers du pentacle à un autre où elle se concentre sur Malphas, par exemple. Cela permet d’avoir un point de vue d’ensemble sur tous les éléments qui se produisent tout au long de la lecture et ne laisse que très peu de choses se produire en hors champ. Le lecteur peut se permettre d’être à l’affût de tout!
L’histoire en soi était aussi assez bien. Alors que nos héros sont de retour sur leurs terres, il apparaît que leur aventure n’est pas encore terminée (bien entendu, il reste un tome à la série 😉 ). Il semble rester encore quelques épreuves à réaliser, et cela intrigue quant à la suite de la série.
Le petit bémol que j’ai remarqué de cet avant-dernier tome était qu’il me semblait plus facile pour les héros que plusieurs autres. J’ai trouvé que les épreuves n’étaient pas aussi ardues pour les personnages que l’on suit depuis déjà longtemps. La réussite de la mission d’Andrick réside plutôt en une bonne chance qu’en quelque chose de réellement éprouvant. L’affrontement contre Malphas, lui aussi, ne semblait pas bien complexe. Je m’attendais donc à plus de la presque-fin d’une longue aventure.
J’ai tout de même passé un agréable moment de lecture. La lecture est simple et toujours facile. Les dialogues ne sont pas vraiment plus matures, mais ils ont le mérite de divertir. J’ai bien hâte de découvrir ce que me réserve le dernier tome.

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une lecture dans une lecture.

Sorcière, tome 11, Origines

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

Mon nom est Rose MacEwan.
Nous sommes en l’an 1682.
Ce n’est pas une bonne époque pour les sorcières.
Et encore moins pour les Wodebayne.
À présent que j’ai trouvé mon âme sœur, je me sens presque en sécurité.
Je ferai tout en mon pouvoir pour le garder.
Je plains la sorcière qui essaiera de se dresser entre moi et mon grand amour.

Mon appréciation :

Comme pour le dernier tomeOrigines est bien différent de la trame narrative habituelle. Dans ce volume, ce ne sont que le prologue et l’épilogue qui mettent en scène les personnages de Morgan et d’Hunter. Le reste ou plutôt l’entièreté du roman se déroule dans le passé, avec Rose MacEwan, une ancêtre de Morgan. Cette histoire se présente sous la forme d’une lecture d’un journal pour les personnages principaux habituels.
Je dois admettre que j’avais un peu de mal, au départ, à me plonger dans ce récit bien différent. L’époque et tous les personnages sont nouveaux. Cependant, au fil de la lecture, j’en suis venu à apprécier davantage ce que j’avais sous les yeux.
Rose est un personnage de 17 ans qui désire trouver l’amour dans une société où les clans de sorcière se haïssent de plus en plus chaque jour. Nous le savons dès le départ, Rose va pencher peu à peu vers la magye noire. Ainsi, nous sommes intrigués, tout au long du livre, de découvrir comment Rose MacEwan va développer ce pouvoir et qu’est-ce qui va l’en motiver. Son innocence et sa bonne volonté, tout au long des épreuves, m’ont semblé une excellente façon de montrer l’attrait du pouvoir généré par la magye noire. J’ai donc assez apprécié le développement du personnage.
Ce que j’ai moins aimé, c’était que Morgan et Hunter soient complètement délaissés du tome. Ceux-ci lisent le journal de Rose, et ce, de façon continue. J’aurais apprécié une ou deux interventions, probablement. En même temps, je ne sais pas non plus ce que cela aurait pu amener à l’histoire.
Ainsi, j’ai bien aimé ma lecture. Mais j’ai surtout hâte de retrouver pour de bon les véritables personnages principaux de cette série. Si Morgan découvre davantage ses origines dans ce tome, c’est la manière dont elle va gérer cet apprentissage qui m’intéresse. À suivre dans le prochain tome, j’imagine! 🙂

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Plongeon dans les capacités vampiriques.

Histoires de vampires, tome 11, Le vampire le plus séduisant du monde

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Lorsqu’une vidéo révèle au monde entier que les vampires vivent parmi nous, c’est au « jeune » vampire Gregori Holstein, vice-président du marketing chez Romatech, qu’incombe la tâche de persuader le gouvernement américain d’annoncer que ladite vidéo est un canular. Le président lui demande toutefois une faveur, qui obligera Gregori à passer 48 heures en contact très rapproché avec sa fille aînée.
Abby Tucker préférerait passer ses soirées dans un laboratoire plutôt que d’assister aux dîners d’État de son père. Elle a dédié sa vie à trouver un remède qui sauvera sa mère mourante et il ne lui manque plus que deux ingrédients. Elle devra s’aventurer dans la région la plus dangereuse du monde pour les trouver — avec un vampire. Son accompagnateur, vêtu d’un complet Armani, est peut-être un mort-vivant, mais il parvient tout de même à faire battre son cœur précipitamment. Le plus grand danger auquel elle devra faire face ne sera pas les hordes de prédateurs qui les guettent, mais bien son désir charnel pour le vampire le plus séduisant du monde.

Mon appréciation :

Comme l’indique le titre de l’appréciation, ce onzième tome de la série Histoires de vampires concerne beaucoup plus les capacités qu’ont les vampires par rapport aux tomes précédents. Gregori doit dévoiler certains pouvoirs des vampires au président afin que celui-ci puisse envisager une alliance qui serait gagnante pour les deux espèces. En parallèle, le vampire s’éprend de Abby, la fille du président. Non seulement parce qu’il est amoureux d’elle, mais aussi pour les besoins du voyage qu’ils entreprennent, il se doit de dévoiler encore plus de choses. Jusqu’à la toute fin du tome, nous recroisons toutes les capacités de cette espèce particulière. Et cela converge donc vers les possibilités de guérison qu’offre le sang de vampire, ce qui attirera à deux reprises la jeune femme. C’est intéressant et cela ramène au premier plan l’utilité que les morts-vivants vivent dans l’ombre des mortels.
Encore une fois, c’est ici l’histoire d’un rapide coup de foudre. J’avoue que j’aurais préféré que cela tarde un peu. Dès le premier échange de regards, Gregori et Abby se sont épris l’un de l’autre. C’est trop vite à mon avis. Et c’est aussi très souvent la même chose dans la série. Mais de ce que j’en sais, ce ne sera pas le cas pour le prochain volume!
Le coup de foudre a beau être rapide, ce n’est pas le cas pour l’action, qui ne vient que vers la fin. Qui plus est, il n’y a pas eu tant de combat que cela, mais c’étaient plutôt des captures. Et, malgré le grand nombre d’ennemis, j’avais l’impression qu’il n’y avait pas tant de danger que cela. Je me demande bien si je serai satisfaite sur ce point dans la suite de la série.
Finalement, comme l’action était condensée vers la fin du livre, cela a tout de même permis un plus long moment au couple pour se courtiser. Malgré leur coup de foudre, donc, ils ont un peu appris à se connaître durant le peu de jours qui passaient. De ce fait, même si les jours défilaient rapidement, cela a fait en sorte que le duo ne se précipite pas directement sur la couchette. D’ailleurs, il y avait aussi moins de sexualité, et ça n’était pas mauvais. Au final, cependant, Abby et Gregori officialisent rapidement leur relation.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :