Articles tagués : Tome 5

De mieux en mieux!

A silent voice, tome 5

Par Yoshitoki Oima

Résumé en quatrième de couverture :

Shoya se retrouve embarqué dans une sortie au parc d’attractions, qu’il commence à apprécier malgré la présence de Miki et de Naoka. Mais les choses dérapent lorsqu’il reconnaît Kazuki, son ancien ami s’enfance, à l’un des stands…
Quelques jours plus tard, un triste événement vient frapper les Nishimiya : le décès de la grand-mère de Shoko, véritable pilier de la famille. Alors que tout le monde tente de remonter le moral à Yuzuru, celle-ci décide d’aider sa sœur à faire sa déclaration. De son côté, Shoya accepter de participer au tournage du film de Tomohiro… à condition que la jeune malentendante fasse partie de l’aventure!

Mon avis :

Pour le moment, je dois dire que ce cinquième tome de la série est mon préféré. Je me suis complètement plongée dans le récit et je n’ai pu décroché avant d’avoir terminé le livre… un peu émotive. Parce que ce tome est clairement venu me chercher.
La première partie du manga est centrée sur le film de Tomohiro et sur les membres de l’équipe qui y participent. On assiste là à un travail d’équipe classique où tout le monde veut donner son idée pour faire ce à quoi ils aspirent individuellement. Ça dérape un peu, c’est certain. Personnellement, je n’ai pas toujours apprécié faire des travaux scolaires en équipe, entre autres pour cette raison. 😛
Tomohiro désire tourner une scène dans une école. Et c’est là que ça commence réellement à barder. Parce que le passé de Shoya ne peut rester caché éternellement. Et le fait de devoir retourner dans son ancienne école ramène les émotions et les vérités sur la table. Depuis le début de la série, le lecteur apprend à connaître Shoya. Alors que ses amis découvrent son passé, on se prend de sympathie pour le garçon. Même s’il a été méchant, le lecteur, lui, sait qu’il travaille fort pour changer.
Je ne veux pas trop en dévoiler, même si mon enthousiasme me donnerait envie de tout dire… alors disons simplement qu’à partir de ce moment où les vérités sont sorties du passé, les émotions vont de façon exponentielle nous guider vers les dernières pages du livre. Et là, il faut retenir son souffle. Jusqu’à ce que l’on lise la suite.
J’ai sincèrement apprécié ma lecture de ce cinquième tome de A silent voice. Il ne m’en reste plus que deux à lire, et je sens que je vais bien apprécier. Si le reste de la série est à la hauteur de ce volume, ce sera excellent.

Publicités
Catégories : Adaptations, Livres jeunesses, Manga | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Une fixation plutôt morbide!

Cobayes, tome 5, Olivier

Par Yvan Godbout

*Attention : présence de violence gratuite sanglante.*

Résumé en quatrième de couverture :

Mon souhait le plus ardent : vaincre la tourmente.
J’en ai marre. Marre de mes cicatrices qui attirent le regard de tous et qui, paradoxalement, éloignent celui de mes parents. La mort de mon frère jumeau ne m’a pas que rendu invisible à leurs yeux, elle a également provoqué chez moi d’importants troubles anxieux. Au fil des années, la tourmente s’est nichée dans mon esprit. J’ai peur qu’elle ne s’y soit installée pour toujours.
À dix-huit ans, je devrais avoir d’autres ambitions que de devenir fou, non?
Je veux changer de vie. Fuir ce foyer où déambulent une mégère, un salaud, un vieux beagle dépendant affectif et un fantôme qui cherche sans cesse mon attention. Mais surtout, je veux guérir. Je crois avoir trouvé la solution. En fait, c’est plutôt la solution qui m’a trouvé…
Un simple cerne de café sur une page de journal, et le tour était joué.

Mon appréciation :

Encore une fois, la série Cobayes me permet de découvrir la plume d’un autre auteur tout en restant dans un univers qui me plaît bien.
Olivier est un roman qui se rapproche plus des tomes de Anita et de Benoit en terme d’ambiance. L’auteur n’a pas peur de faire des scènes de violence et de les rendre très sanglantes. C’est un peu dégoûtant, mais c’est très bien pour ce genre de roman.
Le personnage d’Olivier est bien amené et présenté tout au long du roman. Psychiquement, il est déjà intéressant au tout début de l’histoire, étant donné sa complexité reliée à la schizophrénie et à ses cicatrices corporelles. Dès lors qu’il prend le produit des laboratoires AlphaLab, le lecteur peut suivre l’évolution du traitement chez ce patient particulier. Cette progression s’observe dans ses envies de meurtre. Je ne veux pas trop vous en dévoiler, mais disons que ses victimes sont de taille croissante.
Mis à part cela, un peu comme dans Yannick, Olivier est conscient de la présence de Nettoyeurs derrière ses actes criminels. Il faut dire que le protagoniste fait énormément de dégâts et qu’il est curieux de savoir comment ses actes seront ensuite découverts par la population. Il se doute alors que quelqu’un l’aide afin de camoufler et maquiller le tout pour le protéger. J’aimais bien l’idée!
Le style d’écriture d’Yvan Godbout m’a bien plu. Il était plaisant et n’était pas trop complexe. Il était facile de plonger dans ce récit. J’ai également apprécié la présence des rapports d’AlphaLab. Ils permettaient d’avoir un point de vue extérieur du personnage d’Olivier, ce qui me semblait très intéressant pour le comprendre et l’analyser.
Seul petit bémol, qui est d’ailleurs de moindre importance : la vie collégiale du cobaye. On note la présence de l’éducation avec la rentrée au début du roman. Par la suite, cela disparaît peu à peu. J’avais l’impression qu’il était en congé tous les jours. 😛 J’aurais été curieuse de découvrir comment Olivier percevait le regard des autres étudiants au fil de ses injections.
Il n’empêche que j’ai bien aimé ma lecture et que je prévois lire d’autres romans d’Yvan Godbout!

Voici la bande-annonce du roman :

Catégories : Horreur, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Rencontre de l’univers entourant la Wicca.

Sorcière, tome 5, L’éveil

Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

La Wicca a changé ma vie.
J’ai perdu de vieux amis, je m’en suis fait de nouveaux.
J’ai découvert mon véritable héritage.
J’ai trouvé l’amour — et la trahison.
Mais il m’en reste tant à apprendre.
Je sais que la Wicca peut servir au bien et au mal.
Le plus difficile est de différencier les deux.

Mon appréciation :

Comme pour les autres tomes, celui-ci commence directement après la fin du quatrième, comme si l’histoire ne s’était pas arrêtée.
Morgan est durement éprouvée par les événements qui ont conclu le volume précédent. J’ai trouvé cela plutôt bien amené. La jeune fille souffre assez pour que cela soit crédible. Qui plus est, j’ai bien aimé que ses sentiments soient parfois contradictoires et qu’ils exprimaient l’idée qu’il est difficile de réaliser pleinement que l’on se trompe sur la personnalité d’une personne. D’ailleurs, Morgan doute de deux personnages dans ce tome. Se mélangent donc les notions de confiance, de première impression et de facettes de la personnalité.
Par la suite, tel que je le mentionne dans le titre de l’appréciation, L’éveil permet au lecteur de plonger encore plus dans l’univers de la Wicca et des sorcières. Grâce au personnage de Hunter, c’est une grande source d’informations sur les règles à respecter par les sorcières et le côté sombre de la magye que nous découvrons. Morgan, bien que cela soit éprouvant pour elle, décide de suivre Hunter dans une investigation envers un protagoniste suspecté de faire appel à la magye noire. Là encore, nous en apprenons plus sur ce qui constitue cette forme de sorcellerie.
Le roman est plutôt tranquille sur le plan des actions. Bien que les événements affectent plusieurs personnages, le tome cinq amène véritablement le lecteur à prendre conscience de la facette sombre de la Wicca. C’est intéressant et c’est assez bien amené.
Tout de même, il va de soit qu’il y a un peu de romance, bien que légère. C’est le début d’une nouvelle histoire à suivre dans la suite de la série.
Finalement, encore une fois, j’ai bien apprécié les extraits de Livres des ombres en début de chapitre. On y retrouve celui de Hunter, fort intéressant puisque cela nous permet de découvrir sa façon de penser, et celui de son père, pertinent parce que l’on apprend qui il est et les circonstances de sa disparition… un mystère à résoudre dans les prochains tomes!

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Moins captivant.

Les 5 derniers dragons, tome 5, Les oubliés

Par Danielle Dumais

Résumé en quatrième de couverture :

Arrivés à Ankoda, les habitants de Citéforte se firent expliquer leur mission par Gabor, un enchanteur de Dorado. Ce fut sans difficulté que le chef Torbjorn désigna un porteur. L’élu fut Ulrick, un jeune orphelin, adopté par la famille Bigot. Dignement, Wafia, une fée, se leva et remit l’œuf dans les mains du garçonnet. Elle s’agenouilla et lui glissa un collier avec une breloque en forme de triangle. D’un coup de baguette, l’œuf disparut. L’enfant, ne sachant où il était passé, pleura, convaincu qu’il avait mal agi.
— Ne pleure pas, dit-elle. Tu portes en toi un gentil dragon d’air.
Sans en comprendre la signification, ces paroles l’apaisèrent. Il sécha ses pleurs. Cent cinquante ans plus tard, les chevaliers du Dragon rouge sont à la recherche de ce porteur de dragon. Par malheur, des personnages terrifiants dévorant des humains et des Elfes, ainsi que la disparition d’un mystérieux objet mettront en péril leur mission ultime, la libération des cinq derniers dragons.

Mon appréciation :

Malheureusement, j’ai eu bien du mal à entrer dans l’ambiance de ce cinquième tome de la série. Pendant une soixantaine de pages, la narration suit de nouveaux personnages. C’est certain qu’il est intéressant de découvrir la civilisation du prochain porteur de dragons, mais il n’empêche que de lire toute cette histoire d’un seul coup m’a paru un peu long. Je crois que j’aurais préféré que ce soit entrecoupé avec les aventures des jeunes que nous suivons dès le départ, parce que ce sont bien eux que nous avons hâte de retrouver.
Par ailleurs, dans ce tome-ci, le personnage d’Inféra, la porteuse du dragon de feu, est encore plus enfantin. En fait, la jeune fille critique beaucoup ses compagnons et agit de manière enfantine lorsqu’il est question de prendre des décisions ou de faire des actions. Les passages l’incluant me plaisaient donc moins. Cependant, j’ai été heureuse de voir qu’il y avait un changement là-dessus vers la fin du livre. En espérant que cela reste pour la suite de l’aventure! 😛
Autrement, j’ai apprécié les moments de ma lecture où il était question de la jeune Launa. En fait, c’est surtout parce qu’elle possède un œuf de dragon noir. Au fil des lectures de la princesse de divers livres concernant l’espèce des dragons noirs, nous apprenons à découvrir un peu ces créatures. C’est plutôt intrigant. En fait, c’est surtout le rôle de ces bêtes par rapport à la quête du groupe d’Andrick qui a capté mon intérêt. J’ai bien hâte de découvrir ce que cela va impliquer dans la suite des aventures des jeunes héros.
Au final, si j’ai eu du mal à me plonger dans cette lecture, il y a tout de même eu quelques éléments qui ont capté mon intérêt, de sorte que je suis curieuse de découvrir la suite.

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Un dur combat.

Zarya, tome 5, Et l’Œil de Théos

Par JP Goyette

Résumé en quatrième de couverture :

De retour de son stage d’initiation dans le monde sans magie, Zarya poursuit avec brio sa formation au Temple des Maîtres Drakar. Elle file le parfait amour avec Jonathan, qui l’invite à passer quelques jours dans le monde des sorciers afin de visiter le village natal de sa grand-mère Martha.
Dès leur arrivée, les choses tournent mal. Désormais, la jeune gothique est une cible parfaite pour quiconque rêve d’anéantir son grand-père Gabriel.
Abbie va alors se voir confier la mission de reprendre les recherches entreprises par ses défunts parents.
Pendant ce temps, alors qu’il possède désormais la pierre des Ténèvres, Malphas prépare dans le plus grand secret une guerre terrible contre les mages.
Elle ne le sait pas encore, mais cela va être l’occasion pour Zarya de prouver qu’elle est bien la descendante du grand Joshua Drakar. Il en va de la survie de tous les Attiliens.

Mon appréciation :

Le voilà, le tout dernier tome de la série Zarya!
Ce cinquième livre est plutôt mouvementé. Les personnages affrontent un grand nombre d’embûches et ils n’y survivent pas tous. Cela ajoutait donc un degré de difficulté aux épreuves traversées. Surtout lorsqu’étaient mentionnés les corps qui jonchaient le sol, bien que personne ne trébuche contre eux, étrangement.
J’ai particulièrement apprécié le mystère qui tournait autour de la disparition des habitants de la ville d’Attilia. Zarya, au cours de son voyage, découvre le résultat de ce mystère, mais pas sa résolution. Je me suis donc amusée, durant ma lecture, à comprendre le tout jusqu’à ce que cela soit dévoilé. Cependant, j’ai trouvé que cela amenait le livre à se conclure d’une manière plutôt simple et rapide. Tout de même, c’était intéressant.
Un autre élément mystérieux que j’ai apprécié concernait Gabriel et une certaine rencontre. Le personnage est assez particulier et ne dévoile pas tous ses secrets, même jusqu’à la toute fin du livre, ce qui permet de se questionner encore un peu. J’aime bien que l’on ne dise pas toujours tout au lecteur.
Parlant de personnages, j’ai eu l’impression qu’ils n’évoluaient pas vraiment au long de ma lecture. Ça n’est pas mauvais, mais malgré des pouvoirs de plus en plus maîtrisés, la pensée de chacun ne change pas. Par exemple, Zarya reste toujours l’adolescente bien polie et idéale. Elle ne perd pas le contrôle du tout. Abbie est toujours très intelligente et gentille, mais elle s’efface un peu, de sorte que l’on ne peut suivre son évolution de près. Le seul personnage que j’ai vu changer légèrement était un des amis des deux filles. Je vous laisse la surprise, mais celui-ci a véritablement perdu le contrôle au détriment de sa rage un instant, bien que court. Là, c’était intéressant!
Il n’empêche que j’ai bien aimé ma lecture. C’était simple à lire et agréable. Et j’ai aussi aimé les moments où différentes actions se déroulaient en même temps dans des lieux différents. Me promener d’un endroit à l’autre me plaisait!

Catégories : Fantastique, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Une suite qui donne envie… de lire la suite!

Autre-Monde, tome 5, Oz

Par Maxime Chattam

Résumé en quatrième de couverture :

La guerre avec les Cyniks terminée, les Pans se croyaient enfin en sécurité. Mais Entropia se rapproche inexorablement et rien ne semble pouvoir arrêter sa course dévastatrice.
Rien, sauf peut-être la réunion des Coeurs de la Terre.
Pour l’Alliance des Trois, c’est la mission de la dernière chance.
Objectif : l’Europe, dont on est sans nouvelles.
Mais que reste-t-il, là-bas, de l’ancien monde?
Le sort d’Autre-Monde est en jeu…

Mon appréciation :

Ouf, cela faisait un bien long moment que je ne m’étais pas replongée dans cette série! J’ai eu un peu de mal au début, étant donné le grand nombre de personnages. Cependant, je me suis vite habituée et j’ai pu avoir beaucoup de plaisir à lire le reste.
Plus que jamais, les personnages de Autre-Monde sont exténués. On les voit à bout de forces, tristes, dépassés par les événements et l’espoir s’étiolant. Tout de même, ils ne s’arrêtent pas. Et ce, malgré les nombreuses pertes au fil de l’aventure. Aventure qui n’est réellement pas facile! Ce qui ajoute une touche de réalisme que j’aime bien. Il aurait été décevant que tout se fasse en un clin d’oeil. Jusqu’à la toute fin, les Pans devront affronter des défis et des ennemis toujours plus terribles et rusés. En effet, quelqu’un ou quelque chose (je ne le vous dévoile pas) veut leur nuire à tout prix. Même parmi les leurs, Matt, Ambre et Toby ne se sentent pas en sécurité. Et leur nombre ne cesse de diminuer… jusqu’à la toute fin.
Parlant de cette fin! Wow! Je ne m’y attendais pas du tout. Je croyais que ce qui se tramait venait de tout se dévoiler le chapitre précédent. Je croyais que les ennemis avaient été au bout de leurs plans. Mais non! Quelque chose de plus gros est arrivé encore. Et cela n’augure rien de bon pour le prochain tome… et rend cela encore plus intrigant! Je ne possède pas encore le sixième tome et je ne sais pas trop comment je vais faire pour résister à cette attente (sauf en lisant d’autres livres!).
Mis à part cela, j’ai aussi adoré voyager dans ce livre. En fait, c’est le cas depuis le tout premier tome. La Tempête a tout changé de ce que l’on connaît du monde. Les Pans associés avec l’Alliance des Trois se rendent en Europe cette fois-ci. Le lecteur visite alors la ville de Paris complètement différente, mais dont la tour Eiffel est encore présente. On se rend sur la plage de Normandie également, au musée du Louvre, et même jusqu’en Angleterre. Et la nouvelle « vie » qu’ont ces endroits rend la lecture fascinante. On les découvre sous un autre oeil… plus sombre. Les endroits les plus magnifiques deviennent la source d’êtres ignobles. Les adultes d’Europe sont encore plus cruels que ceux de l’Amérique. À vous de découvrir les atrocités qu’ils font!
Ainsi, j’ai fait une très bonne lecture. J’ai craint pour les personnages, et c’est encore le cas, étant donné la fin de ce tome. J’ai également voyagé, mais j’ai aussi été en colère contre les dirigeants de l’Europe, à cause des actes qu’ils commettent. Bref, j’ai hâte de plonger dans la suite afin de savoir ce qu’elle me réserve!

Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses, Science-Fiction | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Prescription : des sourires!

Le Cratère, tome 5, Le Gorille que l’on croyait disparu

Par Steve Proulx

Résumé en quatrième de couverture :

C’est un vrai plan de fou. Imaginez. En pleine nuit, franchir la grille de l’Institut psychiatrique de Radicelle, escalader le mur d’enceinte, pénétrer à l’intérieur, puis libérer le plus dangereux patient.
Un vrai plan de fou, et Simon et Lili le savent. Mais rien n’arrête les deux journalistes lorsque le patient en question n’est nul autre que ce gorille que l’on croyait disparu. Un certain Felipe.

Mon appréciation : 

Il me semble que cela faisait bien longtemps que je n’avais pas plongé mon nez dans cette série pleine d’humour!
Bien sûr, le livre est court. Mais il faut dire que c’est un roman jeunesse. Et il se dévore très rapidement. Ce qui est un bien bon signe.
J’aime toujours autant l’avertissement cocasse en début de lecture. À chaque fois, on dirait qu’il est là pour nous rappeler combien la suite contiendra des passages loufoques, des commentaires farfelus de l’auteur et des surprises étonnantes et drôles.
Après avoir lu ce roman, on peut tirer quelques conclusions. Je ne vous les dévoile pas toutes, mais je vous dis celle-ci : c’est dangereux d’ouvrir une épicerie vingt-quatre heures sur vingt-quatre. À vous de découvrir pourquoi!
Autrement, et j’ai trouvé cela adapté pour le moment auquel j’ai lu ce roman, l’aventure se déroule dans les environs de l’Halloween. Comme nous sommes en octobre, il y avait une certaine ambiance. Qui plus est, quelques vieux films d’horreur sont suggérés. Ils n’ont pas l’air très bon, vu les réactions de Lili et Simon, les personnages principaux, mais ils semblent assez spéciaux. Ainsi, pour ceux qui aiment ce genre de films, ils pourront se faire un petit marathon, tout comme dans le livre.
Mis à part cela, outre le fait que ce livre soit porteur de sourires et qu’il se lise en un temps record, j’aime aussi la touche personnelle de Steve Proulx dans le récit. Bien sûr, c’est lui qui écrit l’histoire, mais ce que je veux dire par là, c’est qu’il n’est pas un narrateur omniscient ordinaire. En fait, le narrateur ne fait pas que raconter l’histoire, mais il la commente aussi à divers moments. Que ce soit en commentant les titres des chapitres ou en expliquant pourquoi un chapitre n’apparaît pas (si si, un chapitre a bien été enlevé, on passe au nombre suivant directement), le narrateur apporte une deuxième touche d’humour, en plus de l’histoire en soi.
Impossible d’être déprimé en lisant Le Cratère!

Catégories : Aventure, Humour, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Horrible, inventif et amusant!

Pandora, tome 5, Et la rage
Par Carolyn Hennesy

Résumé en quatrième de couverture :

Pandora a effectué plus de la moitié du chemin dans sa chasse des sept maux, et il lui reste encore du temps avant de devoir les présenter à Zeus. Jusqu’ici, elle a fait un excellent travail pour sauver le monde! À vrai dire, le monde se porte assez bien, mais pour ce qui est de ses amis, c’est une autre histoire. Alcie s’est perdue dans les Enfers et Homère jette le blâme sur Pandie, et Iole tombe malade en cours de route. Donc même si le cinquième mal, la Rage, ne se cachait pas dans le pays lointain de la Perse, Pandie aurait tout de même à faire face à un défi important.
Heureusement, Pandie trouve de l’aide en la personne du fameux médecin et de son fils Douban qui est vraiment… vraiment séduisant. Ils racontent à Pandie et à ses amis l’histoire du jardin des djinns — un lieu secret où les génies dissimulent leurs trésors. Un terrible génie pourrait être la clé de la source de la Rage. Tout ce que Pandie doit faire, c’est trouver le jardin secret, découvrir où se trouve le génie, et le capturer. Cela semble difficile, mais lorsque Pandie rencontre les autres obstacles qui entravent la découverte de la Rage, elle souhaitera que la tâche ait été aussi facile.

Mon appréciation :

Je dois avouer que j’aime bien cette petite série jeunesse. J’éprouve toujours un bon plaisir à me plonger dans l’un des tomes. D’ailleurs, je crois que je les préfère encore plus à mesure que j’avance dans la série. Je préférais le quatrième au troisième, et vous devinez sans doute ce que je m’apprête à dire : je préfère celui-ci au tome quatre.
J’ai été bien heureuse de découvrir que le personnage d’Alcie n’était pas aux oubliettes! Il se trouve donc qu’elle est aux Enfers. Celle-ci, jurant très très souvent à l’aide de noms de fruits, est un vrai casse-pied pour les gens de l’endroit. Les passages où elle prenait place étaient intéressants, voire rigolos. Alceste (de son vrai nom) rencontre alors quelques personnages intrigants. Qui plus est, elle voudra entrer en communication avec son amie Pandie, mais ça ne sera pas sans danger. J’ai adoré ce dernier point. Pourquoi? Parce que l’on se rend compte, une fois de plus, que la tâche n’est pas si aisée pour le trio de jeunes filles. Sans trop vous en dévoiler, je peux dire que certains protagonistes n’en ressortiront pas vivants, qu’ils soient bons ou mauvais.
J’ai bien apprécié le personnage de Douban, et j’aurais adoré qu’il poursuive l’aventure avec les filles, au lieu d’une simple promesse de se revoir plus tard. J’espère sincèrement le revoir bientôt dans l’un des livres.
J’ai trouvé fort bonne l’idée du trajet pour se rendre au jardin des djinns. En effet, nos héros ont à traverser un chemin tout à fait particulier, qui est loin d’être sans risques. Ils auront bien de la difficulté à en sortir. Encore une fois, on sent que la mission de Pandora n’a plus rien d’un jeu d’enfant.
Mis à part cela, la portion du livre qui m’a le plus plu est celle où le groupe d’adolescents réparent les torts causés par le porteur de la Rage. J’éprouvais un malin plaisir à tenter de découvrir quel était le bon élément pour sauver chaque personnage atteint de malédictions terribles. À la fois horrible, inventif et amusant!
J’ai bien hâte de lire le tome six, qui est tout frais sorti en magasin, si mes sources sont bonnes!

Catégories : Aventure, Coin filles, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Un concours un peu enfantin.

ClaireLa clique : collection estivale, tome 5, Claire
Par Lisi Harrison

Résumé en quatrième de couverture :

De retour à Orlando pour l’été, Claire est réunie avec ses meilleures amies de la Floride — Sarah, Sari et Mandy — après une longue année de séparation. Ses meilleures amies floridiennes n’ont pas changé du tout. Malheureusement, elles croient que Claire a changé… et pas pour le mieux. Elle entreprend de prouver sa loyauté en aidant ses amies à se préparer au concours de beauté Mademoiselle baiser de Kissimmee. Mais quand une visiteuse très spéciale fait son entrée et se jure de remporter la couronne, Claire est déchirée entre ses chaussures Keds et la hot couture. Réussira-t-elle à dire enfin au revoir à son passé… une fois pour toute?

Mon appréciation :

Contrairement aux autres livres de la série, ce tome-ci ne traite pas uniquement d’une seule fille du Comité beauté. En effet, Claire, le personnage principal, a la surprise de voir son amie Massie débarquer chez elle. Cette dernière, prenant conscience que les amies floridiennes de Claire participent à un concours de beauté, se jure de gagner la première place pour démontrer qu’elle est supérieure à ces filles sales, comme elle le dit. L’air s’échauffe donc, ce qui est assez plaisant.
Bien évidemment, étant donné que ce sont des jeunes filles dans les environs de douze ans, certains moments font parfois un peu enfantin. Par exemple, lors des étapes éliminatoires pour déterminer qui allait être la prochaine Mademoiselle baiser, j’ai trouvé que ce que faisaient certaines candidates était plutôt ridicule. C’était aussi le cas pour quelques réactions de la part des trois amies de Claire.
Mis à part cela, étant donné qu’une bonne partie du livre reposait sur la mode, j’ai pris plaisir à visualiser les vêtements des jeunes filles. Particulièrement ceux de Massie, qui me semblaient plutôt bien. Disons que Massie ne manque pas de moyens pour se procurer des vêtements qui coûtent une fortune, comme on le remarque à un certain passage du bouquin!
S’il y a un détail qui m’a un peu plus déçue, c’est la finale du livre, et en même temps de la collection estivale. Durant une bonne partie, Claire tangue entre Massie et ses trois autres amies. Ces dernières lui demandent même de choisir qui elle préfère. Ainsi, dans les dernières pages, Claire doit faire un choix. Elle ne peut l’éviter. La première portion de son choix m’a plu. J’ai apprécié qu’elle prenne enfin un peu les rênes de sa vie. Seulement, pour la deuxième portion, qui concernait Massie, j’ai été un peu déçue. Je m’attendais à ce que Claire continue sur sa lancée, et non que le tout se termine si rapidement et si simplement.
Il n’empêche que dans l’ensemble, le tout se laissait très bien lire et que c’était divertissant.

Catégories : Coin filles, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Qui n’aime pas les histoires d’amour?

Histoires de vampires, tome 5, Tout ce que je veux pour Noël, c’est un vampire
Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

La liste de Noël de Toni Davis :
1. Faire sortir sa meilleure amie de l’hôpital psychiatrique.
2. Vivre en un endroit où il n’y a pas de cercueils au sous-sol. Des cercueils occupés.
3. Trouver l’homme idéal. Faites qu’il soit grand, qu’il ait les cheveux bruns, qu’il soit beau, et surtout VIVANT.
Ce Noël n’est pas très joyeux pour Toni. Sa meilleure amie a été enfermée dans un hôpital psychiatrique depuis qu’elle a dit à des policiers qu’elle avait été attaquée par des vampires, et le seul moyen pour Toni de la faire sortir de là est de leur prouver que ces suceurs de sang existent vraiment. Elle a donc accepté un emploi de garde du corps pour les morts-vivants, ne s’attendant toutefois pas à ce qu’elle allait y découvrir. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne Ian MacPhie, un Écossais coquin à la recherche de la femme idéale.
Bien qu’Ian soit âgé de presque 500 ans, il a l’aspect physique et les manières d’un beau mec de 27 ans. Comment diable un homme mort peut-il être aussi séduisant? L’homme à éviter pourrait-il être l’homme idéal? Un baiser interdit pourrait mener à une passion éternelle, et tout ce qu’il faut pour que cela se produise est un petit instant sous la feuille de gui…

Mon appréciation :

Ce que j’aime le plus dans cette série, c’est de pouvoir à chaque fois retrouver un personnage que l’on a connu dans au moins un des tomes précédents et qu’il devienne l’un des membres du couple dont le récit sera narré dans le volume. Et dans ce même ordre d’idée, j’adore tout autant que l’on puisse toujours côtoyer les personnages que l’on a appris à apprécier dans les premiers tomes durant la lecture de chacun, puisqu’ils reviennent toujours faire au moins un passage dans le bouquin.
Bien évidemment, ce tome relate à nouveau une histoire d’amour entre un(e) vampire et un(e) mortel(le). Sauf qu’encore une fois, un autre élément que j’aime de cette série, jamais une histoire d’amour n’est comme une autre. Bien sûr, la base est la même. Mais chaque récit est parsemé d’évènements fort différents les uns des autres. J’ai bien aimé que le personnage qu’était Toni désire dévoiler la race des vampires, et ainsi briser le secret que les entoure. Aussi, le fait qu’elle s’était retrouvée comme garde de ces créatures rendait la chose encore plus intrigante. Car en effet, son poste lui empêchait de s’amouracher d’un vampire, sous menace de se faire renvoyer et effacer les souvenirs qu’elle avait de la période où elle avait côtoyé les suceurs de sang. J’ai aimé cette source d’interdits qui circulait entre Ian MacPhie et Toni Davis… même si je voulais ardemment les voir ensemble, je dois l’avouer!
Il est sûr que le récit se devine, puis que les finales se ressemblent tous dans le sens où un couple est formé (j’aimerais bien que le contraire arrive, dans un autre tome, qui sait?), mais cela n’empêche pas que j’avais justement hâte de les voir tous deux ensemble et que je guettais chaque rapprochements entre eux deux. Après tout, qui n’aime pas les histoires d’amour?
Un dernier élément que j’ai apprécié était les moments d’action. Eh oui! il n’y a pas seulement de l’amour sur ces pages, mais aussi des combats, des conflits! Et je les trouve fort bien narrés, ce qui me permet de bien les apprécier, étant donné que chaque mouvement est clair et fluide dans le récit. De quoi pouvoir paniquer avec les personnages!
Oh, et ce Constantin, l’enfant de Shanna (personnage du tome 1), qui ne cesse de nous épater avec les pouvoirs qu’il découvre! Chaque découverte à son sujet est vraiment intrigante. J’ai bien hâte d’en savoir plus sur lui ainsi qu’un autre personnage en particulier (que je ne dévoile pas 😉 ), mais pour ça, je dois attendre de me procurer la suite.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :