Articles tagués : Tome 8

Un tome qui plaît davantage!

Les 5 derniers dragons, tome 8, Le destin de Rajni

Par Danielle Dumais

Résumé en quatrième de couverture :

Jamais les porteurs de dragons n’auront été si près d’acquérir cette précieuse liberté. Pourtant, une hantise obsède Inféra : l’image de Waldo possédé par le diable. Elle craint que cette entité soit encore là, à la Terre d’Achille. Andrick fait tout pour la calmer, mais Arméranda le ramène à la réalité. D’une voix grave, elle déclare : « Elle a raison. Cette entité n’est peut-être pas partie après tout. Nous n’avons rien fait pour nous en assurer. » C’est la triste vérité.
Satant nourrissait l’espoir de diriger d’une main de fer son empire infernal, mais sa confiance envers Belzébuth s’est effritée puisqu’il n’a pas réussi sa dernière mission : celle de construire une tour de 66 mètres. Aussi, Belzébuth ajoute deux promesses pour adoucir la colère de son prince : celle d’un suppôt, Rajni, l’enfant de Purnima, et le chaos à Nourem. Pour ce faire, Belzébuth prend possession d’un dragon, mais la bête est loin d’être docile.
Réussira-t-il à la maîtriser et à accomplir ses actes funestes? Les chevaliers du Dragon rouge parviendront-ils à contrecarrer ses sombres projets? Vous le saurez en suivant les nouvelles péripéties de la troupe sur le chemin du retour.

Mon appréciation :

Pour ceux qui suivent mes avis depuis le premier tome de la série Les 5 derniers dragons, vous savez que je fais régulièrement l’observation qu’il manque d’éléments de résumé dans chacun des volumes pour éviter des petits oublis et plus aisément retomber dans l’histoire. Eh bien! ce ne fut pas le cas dans ce huitième volume! Enfin on me rappelait quelques éléments des tomes précédents. Ces détails étaient tout à fait pertinents, puisque j’en aurais oublié autrement. Cela m’a permis de bien suivre le fil du récit sans toujours me questionner sur les tomes qui étaient plus loin dans ma mémoire.
Mon intérêt pour ce tome était beaucoup plus élevé que pour le précédent. Comme la réunification du pentacle des cinq dragons est au centre du roman, j’étais bien intriguée de savoir ce qu’il adviendrait des héros une fois l’action faite. Là encore, toutes les réponses ne m’ont pas été données, ce qui fait que je suis curieuse de découvrir la suite.
Bien entendu, il y a encore des éléments qui m’ont moins plu. J’ai trouvé que Belzébuth, qui refait surface, était trop facilement contré. Il n’avait même rien de réellement effrayant, puisque s’il ne réussit pas ses missions, il a aussi un comportement un peu enfantin. Cette attitude se retrouve pareillement chez les autres créatures de Satan présentes dans le tome, de même que chez certains de nos héros (dont quelques uns ont pourtant la maturité requise pour être déjà mariés).
Finalement, les dernières pages du roman ont amené différentes interrogations qui donnent envie de lire le neuvième volume de cette série. D’abord, nous sommes intrigués quant à la personne de Philémon (le rat Picou) et nous voulons en apprendre plus sur lui. Mais encore, Andrick s’est vu donner un nouveau rôle dans l’équipe des héros. Il y a de quoi se demander en quoi cela consiste!

Publicités
Catégories : Aventure, Fantasy ou merveilleux, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Entre le bien et le mal.

Sorcière, tome 8, Métamorphose
Par Cate Tiernan

Résumé en quatrième de couverture :

La terre remue constamment sous mes pieds.
Je pensais avoir découvert la vérité sur qui je suis.
Mais tout ce que j’ai appris n’était en fait
qu’un mensonge.
Je ferai tout ce qu’il fat pour découvrir
ce que je dois savoir.
Je sacrifierai pratiquement tout.
Je dois savoir qui — ou ce que — je suis.

Mon appréciation :

Morgan se pose de grandes questions sur le bien et le mal. Et à ce niveau, je dirais que ce tome tangue parfois entre le bon et le moins bon. Il est intéressant de prendre en considération les questionnements de l’adolescente, mais cela devient presque répétitif. Au moins le roman se lit-il toujours aussi bien, nous permettant de rester accrochés. Par contre, comparativement aux autres volumes, il y avait peu d’action et peu de mouvement.
Morgan se terrait plus de son côté… Oui, bien sûr, puisqu’il était question de scolarité, on la sentait un peu plus « normale ». Mais ça n’était pas autant intéressant, attirant. Cela a quelque chose de pertinent, mais cela donne aussi l’impression de retarder le plus important.
Puis la protagoniste est embarquée dans une quête qui la surpasse. Un peu d’action, enfin. Mais décevante. C’était plus tranquille. Très axé sur l’adolescente elle-même, sur son passé et sur son père biologique. Il était beaucoup question d’aspects psychologiques.
Je ne dis pas que c’était mauvais, mais plutôt que ce tome est sans doute l’un des plus faibles de la série.
Aussi la fin m’a-t-elle déçue. Un peu courte, pas assez détaillée. J’aurais préféré en savoir plus sur les conséquences positives des actes de Morgan, sentir la joie et l’amour de ce dénouement heureux. On aurait dit que l’auteur ne savait pas trop exactement comment conclure et qu’elle a préféré y aller en laissant supposer au lecteur les détails. Mais au contraire, on désire vraiment tout voir.
D’autre part, d’un niveau plus positif, il y avait les extraits en début de chapitre. On ne sait aucunement qui est la personne qui les rédige (excluant que l’on connaît son nom), sauf qu’elle écrit des lettres à quelqu’un, ce qui change un peu. Puis, à un moment dans la lecture, on découvre d’où proviennent ces lettres, pourquoi elles sont là. C’est ce que j’ai trouvé intéressant, ce petit mystère qui ne pouvait être résolu sans explication. De ce fait, on se demandait toujours qui était cet homme, quel était son rôle, et tout autres questions reliées.
En espérant que le tome 9 remontera la pente!

Catégories : Fantastique, Livres jeunesses | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Un ensemble bien divertissant.

Histoires de vampires, tome 8, La vierge et le vampire

Par Kerrelyn Sparks

*Attention : présence de sexualité.*

Résumé en quatrième de couverture :

Olivia Sotiris, psychologue au Bureau fédéral d’investigation, avait envie de la fraîche brise du large, du sable entre ses orteils et d’une pause de sa folle vie chaotique, parfois même un peu trop dangereuse. Elle s’évada donc dans la petite île grecque de Patmos et n’y trouva toutefois que sa grand-mère ne se mêlant pas de ses affaires et qui voulait à tout prix lui trouver un mari. Ne pouvait-elle voir qu’aucun homme ne l’intéressait, à part Robby MacKay?
Robby avait lui aussi besoin de se détendre, car tout ce à quoi il pouvait penser était de se venger des Mécontents suceurs de sang qui l’avaient fait prisonnier. Enfin, c’était avant qu’il ne rencontre Olivia, cette beauté aux cheveux furieusement bouclés et au sourire si alléchant. Lorsque l’assassin d’un cas sur lequel elle travaillait parviendra à la retracer, Robby devra lui sauver la vie, tout en lui faisant vivre une première fois qu’elle n’oubliera pas…

Mon appréciation :

En un rien de temps, je suis plongée dans l’histoire de ce huitième tome. Malgré que chacun se ressemble inévitablement puisqu’ils relatent toujours une histoire d’amour qui commence entre deux individus dont au moins l’un des deux est surnaturel, je ne me lasse pas. Les personnages à devenir amoureux ont également beau être tous reliés parce qu’ils se connaissent, je trouve cela plaisant. Ainsi, les protagonistes que j’ai appris à connaître et à apprécier dans les tomes précédents de la série reviennent toujours dans le suivant en rôles secondaires. On ne les perd pas de vue et ils continuent d’évoluer.
Bien évidemment, l’histoire en général est prévisible. Mais l’histoire d’amour reste plaisante, puisque si les bases se mettent rapidement en place, il y a toujours des éléments qui diffèrent à chaque fois par rapport aux personnages du couple. Dans ce cas-ci, ce n’est pas tant le personnage de Robby qui est intéressant, puisqu’il est plutôt simple malgré la torture qu’il a récemment vécue, mais plutôt celui d’Olivia. Je ne vous dévoile pas grand chose puisque le lecteur l’apprend dès le départ… Olivia a un don spécial qui lui permet de détecter les émotions des gens et s’ils disent la vérité. Et je trouvais bien que l’on ressente ses craintes rapidement lorsqu’elle se rend compte que son don ne fonctionne pas avec Robby. Elle qui pouvait toujours compter dessus pour se sentir en sécurité se retrouve à affronter l’inconnu et à devoir décider par elle-même si elle peut faire confiance au jeune homme (pas si jeune que ça, en fait). Cela m’a plu, de même que l’évolution d’Olivia tout au long du roman, et de ses doutes en montagnes russes.
Cependant, si l’humour, la séduction et l’action présents dans le roman étaient tout aussi bien que pour les autres volumes de la série, j’ai trouvé que la fin du livre était plutôt rapide. J’ai eu la sensation que tout était compacté afin d’arriver rapidement au happy end désiré. C’était trop vite, selon moi, mais cela ne m’empêche pas d’avoir apprécié la majorité du livre.

Catégories : Fantastique, Livres adultes, Romance | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :