Perdue dans l’Histoire

La grimace

Par Heinrich Böll

Résumé en quatrième de couverture :

Hans est un clown qui a perdu le sourire. Son heure de gloire passée, ce jeune vagabond traîne sa mélancolie et ses révoltes dans l’Allemagne aseptisée d’Adenauer. La religion? Elle l’exaspère, sous toutes ses formes. Les anciens collabos et leurs œuvres de charité? Idem. L’amour? Marie, son unique passion, l’a quitté. Désabusé et solitaire, Hans trouvera-t-il sa place dans ce monde qu’il méprise?

Mon avis :

La grimage a été une lecture un peu particulière pour moi. Je n’avais jamais lu de romans d’Heinrich Böll avant, et je n’étais pas (et ne le suis pas trop encore) familière avec la période de l’Allemagne divisée. J’ai appris quelques différences entre l’Allemagne de l’Est et celle de l’Ouest. Toutefois, ça n’était pas suffisant pour que je puisse adéquatement me fondre dans l’ambiance du récit. Ce fut donc l’une des difficultés que j’ai rencontrées durant ma lecture et qui a fait en sorte que je n’ai pas pu pleinement apprécier ma lecture. Les personnages sont forgés par les différences entre les deux Allemagnes, ce qui, puisque je ne m’y connais pas assez, rendait plus ardu de plonger dans l’ambiance du roman.
C’était pareil sur le plan du catholicisme. La religion était très présente dans le livre. À cause de cela, je sais que j’en ai perdu des bouts. Ce que j’avais du mal à suivre, je ne le retenais pas véritablement. Ma lecture a donc malheureusement été trouée. Pourtant, avoir maîtrisé les informations relatives à l’époque de l’Allemagne divisée et de sa religion, j’aurais sans aucun doute davantage apprécié ma lecture.
Le temps du récit est très court, mais il est agrémenté de nombreuses analepses. Au final, nous n’avons été que très peu de temps avec le personnage d’Hans, un peu comme si son présent n’était pas pertinent, contrairement à son passé, qui l’a défini. La finale, malgré cela, est intéressante. Si elle met fin à ce récit d’une courte temporalité, elle fait remonter tout le passé du personnage principal pour justifier ce qu’il est devenu et ce qu’il va faire de son temps à venir. C’est relativement simple, tout en amenant une réflexion sur l’existence du protagoniste.
Dans l’ensemble, je n’ai pas été soufflée par ma lecture. Je ne l’ai pas non plus détestée, mais j’étais bien conscience qu’il me manquait de connaissances pour pouvoir l’apprécier.

Publicités
Catégories : Historique, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :