Documents

Ici se retrouveront tous les livres qui ne sont ni des romans, ni des bande dessinées, ni des albums. En bref, cela veut dire tout livre qui vise à documenter son lecteur sur un sujet particulier (arts, santé, croissance personnelle, histoire, etc.).

Petite dose d’encouragements

La liste

Par Jérémy Demay

Résumé en quatrième de couverture :

En 2009, rien n’allait.
Je me levais le matin et je n’avais qu’un désir : celui de me rendormir pour oublier ma vie. Cet ouvrage regroupe tous les outils qui m’ont aidé à accéder à une vie fabuleuse, à vivre mes rêves et à me sentir épanoui.
J’ai écrit le livre que j’aurais aimé lire il y a six ans.

Mon avis :

Je ne pensais pas que je finirais par lire ce livre un jour. Lorsque je travaillais en librairie, je ne cessais de le voir passer à la caisse. « Avez-vous le livre de l’humoriste, là, t’sais? » Puis, sur un coup de tête, je l’ai acheté. Tellement de gens l’avaient acheté, lu, relu, en parlaient.
Je ne lis pas de livre de croissance personnelle. Mais j’ai lu celui-ci.
Qui plus est, ça a vraiment bien tombé, puisque je l’ai lu alors que je passais des entrevues afin de changer d’emploi. La liste, ça donne une panoplie de petits trucs afin d’attirer les bonnes choses à soi. Vous savez quoi? J’ai décroché un nouvel emploi. Aucunement grâce à Jérémy Demay, c’est certain. Mais peut-être que les pensées positives que j’ai eues à la suite d’un des chapitres du livre ont rendu les choses un peu plus faciles.
J’ai donc fait ma lecture de La liste avec un esprit plutôt ouvert. Lorsque je lisais un chapitre, je prenais le temps de voir comment il pouvait s’appliquer à ma propre vie. Je dois avouer que j’ai trouvé certaines idées très bonnes, même si je ne crois pas nécessairement les utiliser. Pour apprendre à se motiver au quotidien et avoir une vie plus heureuse, l’humoriste a trouvé des recettes gagnantes.
Je n’ai pas particulièrement aimé le style d’écriture qui, à mon avis, ne coulait pas toujours bien. Toutefois, c’était intéressant de lire le tout comme si l’auteur nous parlait vraiment. Les phrases sont simples et rappellent n’importe quel dialogue, bien que parfois un tout petit peu trop scolaire. C’était donc une formule plaisante, à un certain point, mais qui ne me convenait pas totalement.
Dans l’ensemble, cependant, j’ai passé un moment de lecture plutôt bien. Le livre se lit très rapidement, étant donné les chapitres courts. Mais j’avoue avoir parfois eu envie de le reposer de côté un peu plus tôt. N’empêche, pour les curieux et les intéressés, Jérémy Demay vient de sortir un deuxième volume de croissance personnelle, tout simplement intitulé La suite. À mon avis, il sera probablement aussi populaire et apprécié que le premier. Mais je ne crois pas le lire, car je me suis maintenant fait mon idée ce populaire phénomène de vente.

Publicités
Catégories : Documents, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Première courte expérience

Éloge du génie créateur de la société civile

Par Pierre Rabhi

Résumé en quatrième de couverture :

Dans ce texte, Pierre Rabhi expose les motivations profondes qui l’ont poussé, lui et ses proches collaborateurs, à lancer une campagne parallèle lors des élections présidentielles et législatives de 2012 en France. Cette décision ne relevait pas d’un acte de politique politicienne; bien au contraire, elle devait permettre à tous ceux qui œuvraient concrètement pour un changement bénéfique de la société d’être enfin entendus.
Dans des domaines aussi variés que l’éducation, l’énergie, l’agriculture, l’économie ou l’aménagement du territoire, des hommes et des femmes trouvent des solutions pour faire face, chacun à son échelle, aux différents défis de notre temps. Peu à peu, à condition d’être suffisamment connues et relayées, ces initiatives créatrices sont capables d’inspirer à la gouvernance politique des options et des décisions résolument novatrices.
Ainsi, tous, chaque jour, dans chacun de nos choix les plus quotidiens, nous sommes les meilleurs candidats à la construction d’une société respectueuse des êtres humains et de la nature.

Mon avis :

Je ne m’intéresse pas à la politique. Depuis toujours.
Mais avec le défi de l’été des Libraires, j’ai fait une exception et me suis « intéressée » à la politique. Comme je travaille en librairie, j’ai l’occasion de fouiner parmi la pile de livres que nous offrons lors de promotions (à l’achat de deux livres d’un éditeur, un troisième parmi une sélection est gratuit). Comme je n’aime pas la politique, je cherchais un tout petit livre qui ne ferait pas de mal à mon budget. J’ai trouvé celui-ci, bien qu’un peu vieux maintenant, qui traînait parmi les primes qui n’ont pas trouvé leur famille d’adoption.
Je ne connais pas Pierre Rabhi. J’ai donc appris, en cinquante pages, ce qu’il faisait grosso modo dans la vie. C’était, je l’admets, tout de même intéressant (peut-être est-ce parce que je me soucie de l’environnement). J’aimais tout particulièrement que ce petit bouquin mentionne les succès qu’a eu Pierre Rabhi dans ses projets écologies et éducatifs. La lecture du livre montre donc qu’il est possible d’agir pour le bien de la planète, peu importe l’échelle sur laquelle nous influons.
Toutefois, comme le livre est riquiqui (critère personnel de goût oblige), le lecteur qui ne connaît pas Pierre Rabhi et qui n’a pas lu ses autres ouvrages (moi, en l’occurrence), est un peu déstabilisé et perdu. Les projets sont à peine survolés ou décrits, de sorte que les succès prennent un peu moins d’ampleur. Par exemple, l’auteur mentionne une technique agricole écologique qu’il met à exécution sur sa propre terre. Sauf qu’il ne la résume pas. Je n’ai donc pas su en quoi elle consistait (même si des liens internet sont disséminés ici et là pour le lecteur intrigué, j’admets que je n’ai pas osé faire la recherche).
Au final, par contre, j’ai survécu à ma lecture et j’ai eu envie de réfléchir aux gestes que je pouvais poser par chez moi pour aider notre planète.

Catégories : Documents, Livres adultes | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Décortiquer les effets de l’aventure

Le roman d’aventures

Par Jean-Yves Tadié

Résumé en quatrième de couverture :

Un roman d’aventures n’est pas seulement un roman où il y a des aventures; c’est un récit dont l’objectif premier est de raconter des aventures, il ne peut exister sans elles.
L’aventure est l’irruption du hasard, ou du destin, dans la vie quotidienne, où elle introduit un bouleversement qui rend la mort possible, probable, présente, jusqu’au dénouement qui en triomphe — lorsqu’elle ne triomphe pas.
La structure du roman d’aventures reprend celle du roman du temps : au Moyen Âge, celle de la chronique, qui additionne librement les épisodes; à l’âge moderne, cette liberté qui fait attendre le dénouement d’un coeur léger est maintenue par le roman picaresque espagnol, puis anglais; mais au XIXe siècle, le roman ne se consacre désormais qu’à une seule aventure qui organise le genre avec une rigueur qui depuis lors est la sienne.
L’aventure est liée au futur — le lecteur sait que, mais il ne sait pas quoi; le lecteur brûle de s’autoriser à faire ce qu’il redoute le plus par ailleurs; enfin, il sait que la mort est l’enjeu implicite, mais indéterminé car il ignore où et comment elle surgira.
Tout dans la narration est organisé en fonction du lecteur.
La phénoménologie de la lecture est donc au coeur de l’étude du genre.

Mon appréciation :

Le roman d’aventures est une lecture théorique, cela va de soit. Qui plus est, c’est pour un cours que j’ai eu à le lire. Bien que le livre pouvait être plus lourd par endroits, étant donné que sa visée était informative, j’ai tout de même apprécié certains moments durant ma lecture.
Comme le mentionne un peu le résumé du livre, le texte traite de ce que l’aventure implique pour le héros et, par la même occasion, de ce que cela implique chez le lecteur. Lorsque le héros est embarqué dans une aventure, le lecteur sait implicitement que le protagoniste risque la mort au fil des péripéties. Le roman d’aventures installe un jeu entre le texte et le lecteur. Ce dernier sait que le héros sera menacé, mais il ne sait pas comment. Le lecteur sait que le héros rencontrera des épreuves qui l’éprouveront, mais il ne sait pas lesquelles. Et ce sont ces interrogations qui motivent le lecteur à lire le récit, puisque sa curiosité est soulevée.
Le livre ne présente donc pas tant l’histoire du roman d’aventures que ses effets sur le lecteur. Disons que ça devient surtout intéressant pour ceux qui veulent analyser ce genre littéraire.
J’ai tout de même apprécié ma lecture. Surtout, je l’admets, parce que certains des titres présentés ont piqué ma curiosité. Inévitablement, la liste des livres que j’aimerais lire n’a pu que s’allonger. 😛

Catégories : Aventure, Documents, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Une lecture théorique à mettre en pratique

L’art invisible

Par Scott McCloud

Résumé en quatrième de couverture :

Reconnu par les plus grands noms de la profession comme le spécialiste ès bandes dessinées, Scott McCloud analyse et développe l’ensemble des techniques propres au 9e Art.
Scott McCloud établit avec L’Art invisible une définition exhaustive du concept de bande dessinée. De ses origines à ses formes les plus contemporaines, il commente l’évolution de ce mode d’expression unique élevé au rang d’art populaire. Le développement d’un langage propre, l’ellipse, les interactions entre le texte, les images et la narration, le processus créatif… L’exposé ludique de chacun de ces éléments permet à l’amateur comme au spécialiste de porter un nouveau regard sur la bande dessinée.

Mon appréciation :

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette bande dessinée sur la bande dessinée de Scott McCloud. Ayant lu Le sculpteur auparavant, je visualisais les concepts abordés par l’auteur en superposition avec mon souvenir de ma première lecture.
Dans cet ouvrage, le bédéiste explore et décortique le monde de la bande dessinée pour tenter de la définir au mieux de ses connaissances. Le lecteur peut alors remonter aussi loin que les dessins rupestres pour comprendre ce qui se cache derrière ce médium si souvent rabaissé au rang de littérature jeunesse. Pourtant, à la lecture de L’Art invisible, il ne peut que s’étonner devant les possibilités infinies et recherchées de la bande dessinée.
L’auteur aborde différents concepts et théories durant l’ouvrage. Cependant, cela n’est en aucun cas lourd à lire. Cela peut s’expliquer par la présence des images comme par l’accessibilité du texte. Cette bande dessinée peut donc être lue par à peu près tout le monde.
À la fin de la lecture, j’ai eu très envie de lire davantage de bandes dessinées et j’ai aussi eu envie de me mettre à en créer moi-même. Bon, cela reste un petit désir, et je ne le comblerai probablement pas. Néanmoins, ce sont toutes les possibilités du médium qui m’ont intéressée. Avec la bande dessinée, la combinaison du texte et de l’image permet la création d’une multitude de nouveaux sens. Lire L’art invisible m’a donné conscience que c’était ce qui m’intéressait, entre autres, dans la bande dessinée.
Enfin, j’ai aimé ma lecture, bien qu’elle était théorique. Cela m’a donné envie de me mettre à décortiquer plusieurs ouvrages afin de davantage comprendre les dessous de ce médium qui n’a pas encore tout dit.

Catégories : Bande-dessinée, Documents, Livres adultes | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Plongeon en surface dans la bande dessinée

La bande dessinée

Par Pierre Fresnault-Deruelle

Résumé en quatrième de couverture :

La bande dessinée est, dans le domaine de l’image fixe, une forme moderne de narration figurative.
Outre le fait qu’elle peut être utilisée comme moyen d’information, la bande dessinée est avant tout un moyen d’expression.
Si l’auteur a choisi une approche largement esthétique de ce médium, il en propose également une étude historique, médiologique (les supports) et technique (noir et blanc, couleurs, rhétorique des effets produits, etc.).
En bref, il s’est agi de mettre l’accent sur l’intelligence graphique de ce qu’on appelle, par ailleurs, le « IXe art ».

Mon appréciation :

Pour avoir un aperçu de la bande dessinée, ce petit livre est assez intéressant. Il ne peut pas faire l’étendue de ce médium, mais amène néanmoins une part d’information pertinente pour en faire l’étude.
Le livre présente un petit historique de la bande dessinée que j’ai plus ou moins apprécié. J’ai aimé la présentation des créations des États-Unis et de la BD fanco-belge, qui étaient plutôt documentées. Par contre, bien que présentes, les bandes dessinées québécoises, japonaises et coréennes sont très peu abordées. Le texte reste très en surface et n’approfondit pas du tout les particularités de ces cultures, qui regorgent pourtant d’éléments intéressants.
L’auteur parle beaucoup d’Hergé, à mon avis. Nombres de passages évoquent le bédéiste, ce qui relègue les autres au second plan. Tout de même, j’admets que cela rend bien compte de tout l’apport qu’a eu Hergé à la bande dessinée belge. On ne peut éviter d’en glisser un mot, mais je crois qu’il serait plus avantageux de dresser davantage de portraits d’ensemble de différents créateurs connus ou moins connus, plutôt que d’en avoir un majoritaire. Dans ce même ordre d’idées, j’aurais donc apprécié avoir d’autres exemples d’œuvres et davantage d’images pour les représenter. Un certain nombre sont présentes en annexe, ce que j’ai aimé, bien que j’en aurais voulu plus. Le livre donne toutefois de nombreuses idées de lectures pertinentes qui ont marqué l’histoire de la bande dessinée. Je sens que je vais devoir m’y plonger. À cet effet, j’aurais aimé trouver en fin de livre une liste des œuvres traitées, mais cela n’était pas le cas. Visuellement, cela aurait été plus intéressant pour ceux qui veulent s’aventurer dans l’univers de ce médium.
Enfin, j’ai beaucoup aimé les trois exemples d’analyse d’images que l’on retrouve dans les dernières pages. Elles étaient claires et faciles à comprendre. Je les ai trouvé pertinentes, dans la mesure où il est possible de prendre conscience de toutes les possibilités de la bande dessinée, qui regorge de sujets, de thématiques et de problématiques à aborder.

Catégories : Documents, Livres adultes | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :