Une toute petite sucrerie.

Les hommes, l’argent et le chocolat
Par Menna van Praag

Résumé en quatrième de couverture :

Maya passe ses journées à rêver d’une vie parfaite; une vie remplie d’amour, de réussite et de plaisir. Elle cherche le bonheur dans sa quête des hommes et de l’argent, et lorsque cela ne fonctionne pas, Maya trouve un réconfort dans le chocolat. Mais elle n’en retire qu’un sentiment de vide et elle se sent perdue. Puis, Maya rencontre une mystérieuse inconnue et entame alors un voyage spirituel qui l’amènera à découvrir ce qui lui manquait depuis si longtemps.
Jolie fable émouvante sur l’amour, le courage et l’éveil, Les hommes, l’argent et le chocolat révèle l’éventail des possibles qui se déploie lorsqu’on ouvre son coeur aux secrets spirituels que cache notre monde matériel. Ce récit d’une transformation montre comment aimer un homme sans perdre, s’épanouir au travail et savourer le chocolat avec plaisir et non souffrance.

Mon appréciation :

Je n’irai pas par quatre chemins. Ce genre de livre, plutôt spirituel, n’est pas mon favori. Je ne raffole pas non plus du style d’écriture de l’auteur. C’est très doux, très simple. Sans doute trop. Des phrases faciles et plusieurs répétitions, ce qui alourdit toujours un texte.
Rien n’empêche que pour des personnes qui aiment ce genre d’écrits, ils auront droit à une belle petite histoire. Une femme qui se met à faire des rencontres, des rencontres qui lui apprendront, d’une certaine façon, comment croquer dans la vie. C’est un apprentissage de la vie, qui découle dans ce livre. Apprentissage qui inévitablement, ne peut être identique pour tout le monde.
Comme je l’ai dit, j’ai moins apprécié ma lecture parce qu’elle racontait l’histoire d’une femme et ses expériences. Une femme tout à fait banale, dans une vie tout aussi ordinaire que les autres. Bien sûr, elle la modèle tranquillement pour être plus belle. Outre le fait qu’elle décide d’aller aux États-Unis pour publier son livre, il n’y a pas vraiment d’aventure bien accrochante. Elle aurait pu voyager à travers le monde qu’il en aurait été autrement, sans doute. C’était plutôt commun.
Par contre, s’il y a une chose que j’ai peut-être un peu plus aimée, c’est l’envie qu’elle me donnait de goûter à ses chocolats. J’en aurais pioché deux ou trois dans son plateau pour donner de la saveur à ma lecture. Les hommes, l’argent et le chocolat est comparable, pour ceux qui préfèrent d’autres styles de romans (bien qu’il est intéressant à goûter à tout, bien évidemment), à l’une des petites boulettes de chocolat qui recouvrent un petit gâteau. Bonne un instant, puis remplacée par une bouchée du dessert. J’aurais aimé dévorer un dessert durant ma lecture. Sans doute pour une prochaine fois! 🙂

Publicités
Catégories : Contemporain, Livres adultes | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :