Une romance rafraîchissante

Autoboyographie

Par Christina Lauren (Christina Hobbs et Lauren Billing)

Résumé en quatrième de couverture :

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).
C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté!
Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige — et accessoirement mormon — qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée. Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

Mon avis :

Je crois bien qu’Autoboyographie est la première romance homosexuelle que je lis. Et pour une première expérience, je dois dire que c’était un agréable roman.
J’ai beaucoup aimé entrer dans la peau de ce personnage bisexuel qu’est Tanner. Il a une super amie et des parents très compréhensif, ce que j’ai bien apprécié. Nous entendons souvent parler de coming-out difficiles ou de parents qui n’acceptent pas la sexualité de leur enfant. Ici, ce n’était pas le cas avec Tanner, et je trouvais cette acceptation rafraîchissante.
Côté ambiance et thématique, celle de l’écriture m’a beaucoup plu. Mais je n’en étais pas étonnée, puisque j’ai fait mes études en ce sens.
Cependant, la partie religieuse du récit était un peu trop présente à mon goût. Je comprends qu’elle est au cœur du récit et qu’on ne pourrait la retirer ou la diminuer sans que la trame narrative ne perde de son sens. En fait, je dis simplement que cela ne me rejoignait pas trop. Mais c’est de ma faute, car je n’avais pas saisi l’entièreté des renseignements de la quatrième de couverture (le fait de rentrer dans le placard et la mention des mormons). Si je n’avais rien contre la religion du personnage de Sebastian, j’avais un peu plus de difficulté à saisir toutes les références du récit ou à m’habituer aux répliques et aux blagues sur cette religion.
Mis à part cela, j’ai bien apprécié ma lecture. C’était agréable de lire une histoire d’amour dans un univers tout à fait actuel.

Catégories : Contemporain, Livres jeunesses, Romance | Étiquettes : , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Une romance rafraîchissante

  1. Hello, j’adore les romans de Christina Lauren en général. Je suis que celui là ne dérogera pas à la règle !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :